Kaamelott

Entouré par ses fidèles chevaliers, le roi Arthur a reçu pour mission de chercher le Saint Graal. Néanmoins, cette quête s’annonce plus que difficile, car Arthur est très mal entouré. Ses Chevaliers de la Table Ronde sont des héros de pacotille : peureux, naïfs, stupides ou au contraire violents, archaïques ...

Lire le résumé complet >

Terminée Française 4 minutes
Comédie M6, M6
13.85

3 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

5.08 - Le garçon qui criait au loup

Pas de résumé pour l'instant ...

Diffusion originale Diffusion française
01 January 2000 01 January 2000
Réalisateur(s) Scénariste(s) Guest(s)

Tous les avis

Galax
Administrateur
Avis neutre Déposé le 14 August 2018 à 04:24
Grosse blague cette fin de saison qui n'est pas une fin, Kaamelott qui se la joue trop sérieux, pour moi ça ne prend pas toujours, et là clairement ça n'a pas pris. Dommage, j'espère qu'en saison 6 ils auront eu le temps de peaufiner leur format et leur scénar.

dewey
Membre
Avis favorable Déposé le 21 July 2016 à 02:19
Que dire après un tel choc ... Je crois bien que c'est le premier épisode de Kaamelott ou les parties scénaristiques et dramatiques supplantent complètement en termes de qualité la patte comique de la série. Et ce n'est clairement pas parce que cette dernière était ici faiblarde, oh que non, mais bien parce qu'à terme, très lentement mais surement, Astier est parvenu à relier tous les câbles qu'il a méticuleusement démêlé puis réarrangé à sa convenance depuis maintenant 3 saisons, pour parvenir à une sorte d'harmonie parfaite. Où comme ici, chaque élément se répond mutuellement, chaque scène est tellement belle et forte qu'elle justifierais presque pour celles qui en résultent même très partiellement les pires des décisions qu'a pu précédemment prendre la saison, où chaque émotion est décuplée de par cette osmose totale et où chaque personnage est tour à tour profondément hilarant et terriblement émouvants (mention spéciale à Guenièvre et Bohort, qui confirment définitivement tous les espoirs que je place en eux en tant que personnages depuis fort longtemps et au mépris de leur haters). Où le degré de maîtrise atteint est tel que la série peut carrément se permettre de mettre SON atout number one en arrière plan et verser copieusement dans ce dans quoi elle ne s'est presque jamais aventurée, avec un doigté et une réussite égale voir supérieur à ceux dont il fait preuve habituellement avec sa carte maîtresse. Et puis putain, cette scène finale d'une noirceur infinie que je redoutais à mesure que l'épisode avançait mais dont j'avais jusqu'au bout le doute qu'ils oseraient franchir le pas parce que ça reste Kaamelott tout de même ... Bah non, ils l'ont fait et l'ont entièrement assumé de A à Z. Cette unique scène montre toute la puissance et la qualité de la série. Parce que quand on repense au premier épisode du Livre I, jamais on aurait pu croire une telle chose possible dans cette série. Et elle l'a non seulement fait, mais en plus avec un brio et une crédibilité peu communs pour ce qui n'était qu'à la base une shortcom braillarde aux gags concons. Bref, c'est admirable et quasi parfait. Le seul point sur lequel je reste sur ma faim, c'est que du coup, sur le plan de l'intrigue, la saison n'a aucune finalité en elle même au bout du compte, contrairement aux précédentes. Elle ne semble constituer que le premier chapitre d'une nouvelle ère fort alléchante, mais du coup il lui manque ce je ne sais quoi d'aboutissement et d'accomplissement dans le scénario saisonnier qui l'aurait vraiment propulsé au sommet suprême. Mais ce n'est qu'un bien petit détail face à l'ampleur de la réussite globale de ce projet casse gueule au possible, et je suis certain que ce léger sacrifice identitaire et de plénitude ne servira la suite que davantage encore. Bien qu'il n'en aura pas toujours pris la route et qu'il aura eu quelques vraies errances pour mieux trouver comment exploiter son format, sur la dernière ligne droite, Astier aura réussi son pari. Celui d'assurer une transition conséquente de fond, de ton et de forme pour sa série, tout en gardant son excellence qualitative, voire même en parvenant à les pousser plus loin encore. Et ça, déjà que c'est peu commun de voir ça dans une série, alors dans une française en plus ... Si jamais le Livre VI parviens à conserver ce degré de maîtrise dès le début (et qui sait, va peut être même plus loin encore), il sera sans le moindre doute et de loin le meilleur de la série. En tout cas je l'espère, parce qu'après avoir mis tant de temps à trouver la formule parfaite qu'il désirait, il serait dommage qu'Astier rechigne à l'employer à son plein potentiel ...

14.75

4 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Galax a noté cet épisode - 11
14 Aug 2018
dewey a noté cet épisode - 18
21 Jul 2016
Jasper a noté cet épisode - 15
02 Sep 2013
Rion a noté cet épisode - 15
30 Mar 2011

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.