Image illustrative de Sex Education
Image illustrative de Sex Education

Sex Education

Le timide Otis connaît pourtant tout sur le sexe... grâce à sa maman thérapeute. La rebelle Maeve le décide donc à ouvrir un cabinet de conseil clandestin au lycée.

En cours Anglaise, GB 50 minutes
Comédie dramatique, Comedy, Drama, Comédie, Drame Netflix 2019
13.75

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 3.04 - Épisode 4

Episode 4

L'intimité peut-elle éclore d'une relation purement physique, et vice versa ? Ruby repousse Otis alors que Maeve et Isaac se rapprochent. L'abstinence ravage Moordale.

Diffusion originale : 17 septembre 2021

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 17 septembre 2021
Réalisat.eur.rice.s : Alice Seabright
Scénariste.s : Laurie Nunn , Rosie Jones
Guest.s :

Tous les avis

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 19 novembre 2021 à 00:55

Un super épisode encore une fois, où à travers l'avancée de certains "fils rouges" (la relation Maeve/Isaac, la fin du couple Otis/Ruby, la nouvelle directrice, la grossesse de Jean...) la série arrive à parler de plein de choses à travers des intrigues très variées :

  • la notion de maternité chez les femmes plus agées, avec les doutes, les peurs que cela peut engendrer - d'ailleurs, je suis UTLRA fan de la relation entre Maureen et Jean, encore une superbe amitié qui s'est nouée naturellement par le passé qui nous paraît si fraîche et naturelle, alors qu'elles ne s'étaient pas parlées de la saison avant cet épisode
  • les divergences de points de vue (politique notamment) dans un couple qui ne vit pour l'instant que sur la passion (avec Maureen qui contraste à ça sa relation "traditionnelle" qui a été un échec total)
  • le malaise qu'on peut ressentir lorsqu'on n'a pas l'opportunité d'exprimer qui on est (les scènes avec les uniformes(isation) des coiffures et des vêtements pour Cal, pour Lilly aussi)
  • Lilly qui est aussi un personnage secondaire assez incroyable. A partir de sa personnalité qui tenait de l'ordre d'une blague avec ses gimmicks de geeks et sa nymphomanie, la série en a fait un personnage super attachant qui est inconsciemment fier et à l'aise avec son côté atypique. Et j'adore le fait qu'elle ne vit pas dans le même monde qu'Ola, et que cela créé un dialogue parfois vain lorsque cette dernière veut lui faire part de ses problèmes très personnels et terre-à-terre, tandis que Lilly ne pense qu'à des hobbys qui relèvent de la SF. Le malaise d'Ola est palpable, relatable, et très tragique, d'autant plus qu'elle garde encore tout pour elle, ce qui est très naturel...
  • bien sûr, les grosses piques aux cours d'éducation sexuelle lamentables qui étaient dispensées, qui fait relativiser les critiques éventuelles des débuts de la série sur une vision trop "libre" ou "émancipée" des jeunes de ce lycée. Hope agit d'ailleurs comme une sorte de personnification des personnes réacs qui veulent paraître progressistes et qui sont typiquement le genre de haters minoritaires que la série a pu attirer. C'est malin de montrer, de façon exagérée sans doute (encore que...), la façon dont l'éducation sexuelle est toujours enseignée dans les classes, en pronant l'abstinence, la honte, la peur, le silence (le choix des dialogues est particulièrement bien choisi - un "Be quiet, Maeve" de Hope notamment, qui est sanglant j'ai trouvé). Le tout, avant de démontrer en quoi c'est idiot, et comment en trois phrases, Maeve, Rahim, Eric ou Emily la prof de français parviennent à résumer l'essentiel en peu de mots. Histoire d'éduquer aussi l'audience sur les bases. Les scènes avec la VRAIE clinique et les conseils d'une médecin tranchent d'ailleurs radicalement non seulement avec les scènes risibles à l'école, mais aussi avec les premières scènes "amateurs" de la série. Il y a la fois des éléments de bons sens (l'importance de la capote) mais aussi des éléments plus techniques voire récents (le speech sur le VIH qui fait du bien), bref, c'est classe.

Et il y a encore plein de trucs avec comme l'ont dit mes deux comparses ci-dessous, le fait d'aborder ouvertement la sexualité d'un homme handicapé. Même les personnages comme Michael qui doit apprendre à se connaître et à refaire sa vie, sont intéressants.

Un super épisode !


Avatar Jo_ Jo_
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 25 octobre 2021 à 10:14

Je trouve ça super intéressant de voir comment une personne qui se présente comme ouverte et progressiste en début de saison est en réalité une bombe de conservatisme et d'idées reçues. On le voyait venir, mais entre le savoir et le discours associé, c'est quand même impressionnant.

Sinon, Ruby me fait un peu de peine. Elle a beaucoup évolué au cours des saisons, et j'aime la manière dont cela continue.

Et tout comme Mmagimère, je salue le fait qu'on aborde la relation entre une personne valide et une personne handicapée. Dommage que ce soit avec Maeve par contre !

1 réponse
Voir les réponses

Avatar Mmaginère Mmaginère
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 21 septembre 2021 à 14:32

L'éducation sexuelle selon Hope est un désastre et dangereuse.

Encore une fois, la série montre la colère de Cal, mais ne nous explique pas qui iel est.

J'aime beaucoup ce que nous montre la série entre Maeve et Isaac (je déteste ce dernier, mais c'est le fait de montrer une relation entre une femme valide et un homme handicapé que j'apprécie). 
 


14

3 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 16
19 nov. 2021
Avatar de Jo_
Jo_ a noté cet épisode - 13
25 oct. 2021
Avatar de Mmaginère
Mmaginère a noté cet épisode - 13
21 sept. 2021

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.