« Don't tell me what Série-All can't do ! » Locke  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Bilan : Crisis on Earth-X




Crossover géant sur l'Arrowverse, deuxième édition !


Arrow
Genres :
Action, Drame
Série américaine
Année : 2012
Format : 42 min
The CW

Depuis qu'Arrow n’est plus la seule série de super-héros sur la CW, j’attends chaque année la fin novembre avec impatience. Malgré tous leurs défauts d’écriture, les scénaristes de ces séries savent faire plaisir aux fans. Cela ne se voit jamais aussi bien que lors des crossovers, ces grand-messes annuelles où l’on voit tous nos héros ensemble, boutant des méchants divers et variés hors de leur Terre.

 

Poster promotionnel de Crisis on Earth-X

 

Cette année est un peu spéciale ; le crossover possède un nom particulier : Crisis on Earth-X. C’est davantage une mini-série que quatre épisodes des différents shows de l’Arrowverse. L’ambition était gigantesque, la production éreintante et chaotique – tous les acteurs continuaient de tourner leurs séries respectives en parallèle du crossover –, mais quid du résultat ? Meilleur ou moins bon qu’Invasion! l’année dernière ? Trop de quantité, en lieu et place de la qualité ?

PS pré-lecture : Je vais traiter le crossover dans son entièreté, et non pas un épisode après l’autre. C’est réellement une mini-série, et je vais l’analyser en tant que telle.

PS pré-lecture 2 : Il y aura des spoilers, mais en fin d’article.

 

 

Une histoire qui a comme thème l’Amour

 

Pour une guerre contre des Nazis, il était peu probable que l’accent soit mis sur l’amour ! Mais c’est mal connaître les scénaristes de l’Arrowverse, qui profitent de toutes les possibilités qui leur sont offertes pour parler relations de couple. Je leur concède que le mariage de Barry et d’Iris incarne une très bonne raison pour réunir tous nos héros ; les saynètes d’intro pour les faire venir sont très drôles, un peu ratées niveau effets spéciaux, mais avec suffisamment d’entrain pour faire passer le kitsch pour sympathique.

 

Iris, Barry, Oliver, Cisco et Kara regardant l'envahisseur

 

Tout le mariage est utilisé comme cadre de cette mini-série. Et si c’est souvent l’amour amoureux qui est mis en avant – notamment Olicity… ugh –, l'amour amical ne se retrouve pas laissé pour compte. L'accent est également mis sur l'amitié, sur l'amour que se portent tous ces personnages, qui leur permet de tout surmonter. C'est sans doute un peu niais, mais là ça fonctionne plutôt bien. C’est notamment la relation unissant Jax et le professeur Stein qui se voit attribuer le plus de temps d’écran, et c’est largement justifié au vu de la fin de la mini-série.

Si Olicity m’a bien soûlé pendant ces épisodes, et surtout le deuxième – le moins bon des quatre –, c’est comme d’habitude parce qu’il y a du drama. Les scénaristes ne savent pas écrire ce genre de scènes, et si je les trouve plus matures que dans l’horrible saison 4 d'Arrow, ce n’est toujours pas ma tasse de thé. En espérant que la fin de ce crossover marque la fin du mélodrame.

 

Sara et Alex

 

La bonne surprise, c’est bel et bien la relation d’une nuit entre Alex et Sara. Au départ, ça s’apparente à du pur fan service, mais les scénaristes sont bien plus intelligents que ça sur le coup – une quasi constante dans ces quatre épisodes – et décident d’approfondir la relation entre les deux femmes, et leur permettre à toutes les deux d’aller de l’avant, grâce à l’autre. Personnellement, je trouve ça génial.

Et ce crossover met les relations queer à l’honneur avec, en plus de Sara et Alex, celle entre Leo Snart et The Ray. C’est vraiment super de revoir Wentworth Miller dans le rôle, alors que l’acteur réalise son tour d’adieu. Puis tout simplement, le fait de voir à l’écran une relation homosexuelle masculine entre super-héros est, je crois, une première. En tous les cas dans l’Arrowverse. Sans autocongratulation, juste deux super-héros qui s’aiment et qui s’entraident. Personnellement, je trouve ça super cool.

 

 

Des méchants réussis

 

C’est un mantra usé jusqu’à la corde, mais néanmoins toujours pertinent dans les séries de genre, et notamment les séries de super-héros : un bon méchant fait une bonne histoire. Là, niveau vilains, on a été servis : Prometheus, Reverse-Flash, Overgirl et Dark Arrow. En plus de donner l’opportunité à Cavanagh de revenir en Thawne et de permettre à Amell et Benoist de s’amuser un peu en méchants, on sent direct que ces méchants vont envoyer du bois d’ébène.

Ils sont bien aidés par le fait qu’ils soient bien approfondis, malgré le peu de temps qu’il était donné aux scénaristes pour le faire. Là encore, l’amour joue un rôle prédominant, puisque Dark Arrow veut envahir le monde pour propager le nazisme certes, mais également pour sauver sa femme Overgirl, qui a un cœur défaillant. Voir Stephen Amell et Melissa Benoist réagir à leurs doubles étant ensemble est d'ailleurs très drôle.

 

Overgir, général nazi

 

Overgirl et son cœur défaillant fonctionnent très bien comme analogie à Supergirl qui n’utilise pas le sien. C’est un vrai point narratif dans Supergirl, et la discussion entre les deux super-héroïnes est dure à entendre, parce que l’on ressent les émotions et les troubles que traverse Kara.

Je suis néanmoins un peu plus réservé sur le Reverse-Flash. J’aime beaucoup Cavanagh, mais je pense que le personnage a fait son temps ; il n’apporte plus grand-chose à l’univers, et les scénaristes doivent se creuser la tête pour lui trouver un intérêt. Et bien entendu, ils utilisent la stupidité de Barry pour le garder encore en vie. Il y a des choses qui ne changeront jamais.

 

Overgirl, Reverse-Flash et Dark Arrow

 

En définitive, les méchants sont tous assez réussis, ce qui permet à nos héros de devoir lutter à la fois contre eux-mêmes, mais également contre des menaces tangibles. Les enjeux montent graduellement dans le crossover, et notamment lors de la scène dans le camp de concentration sur Terre-X. Et lorsqu'il y a des enjeux hauts, la qualité de l’histoire augmente également.

 

 

Une énorme ambition

 

Le fait de réaliser une mini-série sur quatre séries dénotait déjà d’un sacré désir de frapper fort de la part des scénaristes. Mais tout Crisis on Earth-X est marqué du sceau de l’ambition. Les scènes d’action sont vraiment à couper le souffle, les effets spéciaux sont très audacieux, à défaut de ne pas tous être très beaux.

Si le premier épisode des autres a mis du temps à démarrer, la scène d’action dans l’église, avec tous nos héros en habits de soirée, est sans doute la meilleure de toute l’Arrowverse. On a de tout : Sara qui se bat avec de l’encens, Cisco qui crée une brèche pour qu’Oliver réussisse à atteindre un étage, Killer Frost qui met un pic à glace à la place de son bras, Wally qui arrête des balles – trop stylé ce moment, un de mes préférés du crossover –… Un vrai bonheur pour les yeux.

 

Tous nos héros se préparant au combat

 

Le troisième épisode est lui rempli de scènes d’action de grande qualité, où tous les héros ont leur moment pour briller. Et puis le dernier rassemble tout le monde pour une mêlée géante, où Killer Frost crée notamment un pont de glace pour arriver dans le vaisseau ennemi. Si tout cela ne vous paraît pas complètement dingue et trop cool, c’est définitivement que les séries de l’Arrowverse ne sont pas faites pour vous. Une telle ambition pour se rapprocher des comics est toujours appréciée de mon côté, surtout quand c’est aussi réussi.

 

 

Beaucoup de bonnes surprises

 

Enfin, le crossover n’est pas avare en bonnes surprises. J’ai déjà parlé d’Alex/Sara et de Leo/The Ray, mais il y a encore plein de petites attentions que j’ai appréciées. Voir Winn de Supergirl en général bourru et marqué par la guerre est super, tout comme sa discussion avec Alex. Voir Kara chanter est toujours quelque chose de très appréciable. Revoir Tommy est génial, rien que pour sa courte discussion avec Oliver. Ça a dû être un bordel de faire revenir Colin Donnell à Vancouver, alors merci les scénaristes !

 

Killer Frost, Kara et Felicity

 

Mais je ne pouvais décemment pas écrire un article sur ce crossover sans parler du véritable rôle qu’ont joué les femmes dans l’action globale. Sara, Alex et Kara étaient évidemment attendues, et remplissent leur rôle sans coup férir. Killer Frost, Zari et Amaya forment un trio que j’aimerais tellement voir plus souvent à l’écran.

De manière assez surprenante cependant, c’est surtout Iris et Felicity qui sortent du lot. Les deux jeunes femmes utilisent tous les pouvoirs à leur disposition pour aider leurs amis ; ce sont elles qui aident Kara, alors qu’elle est à son plus vulnérable. Tout simplement par leur intelligence, leurs ressources et leur réactivité. Il n’y a pas besoin de répéter "#feminism" comme dans The Flash, ou en faire des tonnes sur les discours comme dans Supergirl saison 1. Juste montrer ces femmes prenant des initiatives et sauvant leurs compagnons super-héroïques suffit. La meilleure incarnation possible du "pas besoin d’avoir des pouvoirs pour être un super-héros".

 

En définitive, Crisis on Earth-X surpasse Invasion! presque en tout point. En plus du plaisir de voir la majorité de nos héros ensemble, il y a une véritable ambition de réaliser un film avec de vrais enjeux et des méchants plus nuancés que de simples Nazis. Si on rajoute à cela des thèmes intelligemment mis en avant, une émotion étonnamment bien gérée et des surprises en tout genre, on a là une véritable référence en matière de crossover. Cela va être dur à surpasser l’année prochaine !

 

J’ai aimé :

(Il y a tellement de choses que j’ai aimées, cela pourrait quasiment prendre un article pour toutes les lister. Néanmoins, je vais en faire un condensé.)

 

  • Voir tous nos héros interagir les uns avec les autres.
  • La relation Sara/Alex, bien plus que du simple fan service.
  • Le retour de Wentworth Miller. Et la première vraie relation homosexuelle masculine de l’Arrowverse entre deux super-héros.
  • Jax et Stein, justes et émouvants jusqu’à la fin.
  • Mick, comme d’habitude. Plus sur lui dans la suite de l’article.
  • Amaya, Zari et Killer Frost qui save the day.
  • Iris et Felicity qui also save the day. Il y avait moult girl power dans Crisis on Eart-X !
  • Des méchants assez nuancés.
  • De vrais enjeux dramatiques, notamment lors de la super troisième partie.
  • La scène d’action dans l’église. C’est largement meilleur que des scènes de films pétries de CGI.
  • Melissa Benoist qui chante.
  • Wally qui sauve des civils.
  • Le retour de Tommy, même pour cinq minutes.

 

Je n’ai pas aimé :

 

  • Trop de drama inutile lors de l’épisode d’Arrow.
  • Des effets spéciaux parfois ratés. Mais il y avait une énorme ambition, et ça mérite d’être signalé.
  • La décision absolument débile de Barry en fin de crossover. Et par ricochet…
  • … je commence à en avoir assez de Thawne.

 

Le MVP du crossover : Mick Rory

 

Mick est sans doute le deuxième meilleur personnage de Legends of Tomorrow, juste derrière Sara. Sa personnalité ressort très souvent, dénotant parmi celles, bien plus lisses, de ses collègues. L’humour repose souvent sur lui, et Dominic Purcell maîtrise parfaitement son personnage. Qui plus est, lorsque celui-ci traverse des épreuves plus dramatiques, il arrive aussi à émouvoir.

 

Mick au mariage de Barry et d'Iris

 

Dans ce crossover, c’est exactement la même chose. Le voir interagir avec les membres de Team Flash, qu’il a soit kidnappés, soit essayé de tuer par le passé, donne lieu à des passages remplis d’humour. Qui plus est, sa fascination pour Killer Frost est savoureuse.

Je n’ai pas grand-chose d’autre à dire sur Mick, mais il méritait un hommage. À la fois pour tout l’humour qu’il a apporté au crossover, mais également pour l’ensemble de son œuvre, lui qui a rendu Legends of Tomorrow tolérable (avec Sara) en première saison. Et j’ai hâte de voir la suite de ses aventures !

 

ATTENTION ! La partie qui suit est remplie de spoilers, concernant un évènement de l’épisode. Lisez à vos risques et périls !

 

La mort de Stein

 

Les séries de l’Arrowverse m’ont rarement fait ressentir beaucoup d’émotions. Le voyage dans le temps de Barry (la surprise et l’excitation) et la "mort" de Cisco (l’émotion) dans Out of Time, la "mort" d’Oliver dans The Climb (le choc absolu), la discussion finale entre Oliver et Prometheus dans Lian Yu (la tension), l’arrivée de Rex Tyler dans Legends of Tomorrow (l’excitation).

Les scénaristes ne sont pas les meilleurs pour écrire des scènes dramatiques, et on verse davantage dans le mélodrame que dans l’émotion pure. On ne ressent généralement pas les enjeux dramatiques, puisque l‘on sait qu’une mort n’est jamais permanente.

Et malgré ça, j’ai pleuré comme une madeleine lors de la mort de Stein. À la fin du troisième épisode, Stein semble laissé pour mort, clôturant magnifiquement un épisode déjà très noir. Lorsqu’il finit par être ramené encore vivant dans le Waverider, j’ai pu craindre qu’on le maintienne en vie. Mais les scénaristes savaient ce qu’ils faisaient ; ils nous ont laissé le droit d’avoir une scène d’adieu entre Jax et Stein. Tout le focus sur leur relation – à la fois dans Legends of Tomorrow et dans ce crossover – paye ici, dans cette scène magnifiquement joué par Garber et Drameh.

 

La mort de Martin Stein

 

J’ai dû stopper le visionnage plusieurs fois pour me laisser pleurer. J’ai été surpris par la finesse d’écriture de la scène, mais également des scénaristes. Ils ont laissé l’épisode respirer un peu, permettant à chaque membre de l’équipe des Légendes de faire son deuil, mais également à Barry, Cisco et Caitlin. Comme eux, on ressent la perte colossale du professeur, et on ne peut s’empêcher de pleurer.

Enfin, cette mort montre que lors d’une guerre, il y a toujours des victimes, et c’est tant mieux. Cela remet la mort au centre de l’Arrowverse, elle qui était soit mal gérée, soit jamais réellement définitive. Cela donne également à la bataille finale une résonnance particulière. Et l’enterrement rend un dernier hommage à Stein, qui aura marqué tout son monde, personnages comme spectateurs.

Adieu Stein ! Tu vas me manquer.

 

Note de la 1ère partie : 15/20.

Note de la 2ème partie : 12,5/20.

Note de la 3ème partie : 18/20.

Note de la 4ème partie : 17,5/20.

 

Note globale du crossover : 15,5/20.




Autres articles sur cette série :



Dernières critiques de cette série :





A propos du rédacteur

RasAlGhul RasAlGhul
1444 avis
2153 notes
Moyenne : 13.44

 Visioneur raffiné

Avec The Wire, The Handmaid's Tale et Mad Men, j'ai enfin commencé à apprécier le fait de regarder de grandes séries.

2 commentaires sur cet article


gravatar
#1
Natas a écrit le 14/12/2017 à 22h49
ça fait plaisir de lire une critique si positive !
Parce que moi aussi j'ai pris mon pied en regardant cette mini série !
Tous les personnages interagissent et évoluent. il y a aussi un bel équilibre des émotions et de belles surprise !
Bien sûr tout ne peut pas être parfait, mais il faut aussi savoir apprécier les épisodes sans chercher les petites bêtes à tout prix !
gravatar
#2
RasAlGhul a écrit le 15/12/2017 à 15h42
Merci du commentaire ça fait plaisir !

Viens commenter les différentes séries que tu regardes, je me sens un peu seul avec les super-héros de la CW :D



Laissez un commentaire



Vous devez vous créér un compte ou vous connecter afin de pouvoir laisser un commentaire.
C'est rapide et gratuit !



Moyenne


11.57

30 notes

Dernières notes :



favorables
0 avis
neutres
0 avis
défavorables
0 avis

Pas encore d'avis



» Donner votre avis

The Expanse sauvée par Amazon pour une saison 4


27/05/2018

0 commentaire

La plateforme géante a racheté les droits de la série pour diffuser une quatrième saison. Une perte symbolique pour Syfy.


Actualité » Toutes les news



Critique : Doctor Who (2005) 11.06


13/11/2018

0 commentaire

Doctor Who X les albums photo de ta grand-mère.


Critiques » Toutes les critiques



Bilan : Daredevil saison 3 - Let the Devil out


23/10/2018

0 commentaire

Alors que les séries Iron Fist et Luke Cage ont été annulées par Netflix, Daredevil revient après plus de deux ans et demi d’absence !


Bilans » Tous les bilans



Tous les trailers de la Comic-Con


26/07/2014

0 commentaire

L'instant overdose geek du jour


Vidéos » Toutes les vidéos



Focus sur The 100


07/11/2017

0 commentaire

Pourquoi The 100 est-elle une bonne série ? Voici les raisons d'Antofisherb.


Focus » Tous les focus