Image illustrative de BoJack Horseman
Image illustrative de BoJack Horseman

BoJack Horseman

Vingt ans après avoir crevé le petit écran dans la sitcom culte Horsin’ Around, l’étalon le plus célèbre des années 1990 a perdu de sa superbe. Alcoolique et déprimé, BoJack vit dans une garçonnière à Hollywood et traîne son amertume dans des pulls bigarrés. Heureusement (ou malheureusement ?), le ...

Lire le résumé complet >

Terminée Américaine 25 minutes
Animation, Comedy, Drama Netflix 2014
14.09

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 6.16 - C'était bien le temps que ça a duré

Nice While It Lasted

Tout le monde est réuni pour une célébration.

Diffusion originale : 31 janvier 2020

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 31 janvier 2020
Réalisat.eur.rice.s :
Scénariste.s :
Guest.s :

Tous les avis

Avatar Jo_ Jo_
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 23 février 2020 à 21:05

Je suis assez partagée par cet épisode. Pour moi, il était un peu de trop, et je dois avouer que j'aurais adoré que la série se termine par l'épisode précédent.

Pour autant, ici, nous avons la confirmation que BoJack est mort. En tout cas, il l'est socialement. Son absence n'impacte personne, et au contraire, les personnages qui ont le plus d'importance pour lui n'ont jamais autant avancé et évolué que quand il n'était pas là.

Finalement, je me demande si BoJack n'est pas réellement décédé, et si Todd, Mr. Peanutbutter, Diane et Princess Carolyne ne le fantasment pas, pour un ultime échange avec lui. Cela expliquerait pourquoi on ne voit pas les autres personnages, et ce profond silence à la fin de l'épisode. Et vu sous cet angle, je dois dire que ça me plaît plutôt bien.

Adieu BoJack, tu n'étais pas quelqu'un de bien, même si tu l'as parfois souhaité.


Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 12 février 2020 à 22:22

Un final qui, à l'inverse du précédent, capitalise sur les personnages qu'on aime dans la série. Mais qui me laisse malgré tout un peu sur ma faim... 

Trop peu de personnages apparaissent, pour échanger des choses je pense déjà dites. Comme si la série finissait en plein milieu de "cycle" pour Bojack : ni vraiment en rechute, ni en amélioration, avec très peu de perspectives sur l'avenir. Oui mais alors, s'il fallait nous montrer que c'est dur de vivre avec ce qu'on a fait, pourquoi avoir tenu à montrer que plein d'inconnus ont déjà pardonné à Bojack ?...

Le fait de ne pas voir Judah, ou le mari de Diane, ou même Hollyhock, me laisse vraiment sur ma faim. Le speech de la série a toujours été de ne pas être que sur Bojack, et même si j'ai apprécié la douceur et naïveté du dialogue avec Todd, les implications de celui avec Diane et surtout le "what-if ce final était grandiloquent et dramatique et permettait à Bojack de se racheter" de celui avec Princess Carolyn (qui justifie ma bonne-mais-pas-ouf note), je trouve malgré tout qu'on s'est concentré un peu trop sur Bojack dans tout ça, sans rien apporter de nouveau.

Cela aurait été intéressant de voir la vie des personnages sans Bojack mais avec son ombre toujours planant sur eux. La description de Diane sur le fait qu'elle est une personne différente hors de L.A. (ce que doit aussi ressentir Princesse avec Judah et Todd avec Maud, encore un personnage pas vu), me met vraiment les nerfs car c'est dur d'y croire. Diane qui s'en serait voulu à mort par exemple, ça aurait eu plus d'impact qu'un énième "je ne sais pas si je pourrai te pardonner... Une histoire drôle ? Allez okay lol". Tel quel, que ce soit avec la fausse-promesse de Carolyn ou Diane, je n'ai pas l'impression que les personnages lui ont vraiment tourné le dos à jamais.

Avec une saison qui démarrait pourtant par des centrics vraiment intéressants, j'ai dû me fourvoyer.

Comme dit très justement Koss, la série avait dix mille portes de sortie possibles, que ce soit la saison 5, 6 partie A ou une potentielle autre saison qui finit vraiment les choses. J'ai bien peur qu'elle n'ait pas choisi la bonne en ce qui me concerne, même si c'est bien sûr purement subjectif.

Ce n'est pas facile de finir une série et ce final ne se plante pas non plus. Il est bien écrit, offre une belle réflexion, un peu méta avec tout ce qui concerne les attentes et l'héritage de la série (même si je trouvais ça un peu sans intérêt pour une série comme Bojack Horseman). Il "finit" juste. C'est peut-être ça le propos, mais j'ai trouvé la série finalement timide et peu poignante dans son dernier tour.

Malgré tout cette saison apporte son lot de bons apports et quoiqu'il en soit la série va cruellement me manquer.

3 réponses
Voir les réponses

Avatar Koss Koss
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 04 février 2020 à 11:16

Un épisode que je déteste autant que j'aime. Sentiments très partagés.

Le fait que  Raphael Bob-Waksberg ait dû composer avec une saison et donc une dizaine d'épisode de moins se fait ressentir particulièrement ici (alors que ce n'était pas le cas auparavant). La porte nous est ouverte, comme dans le final de Breaking Bad, sur plusieurs fins différentes : on peut très bien arrêter la série à l'épisode précédent, ou ici, ou lors de la saison 5, voir même après la saison 3. À chaque fois, une leçon différente de Bojack nous est donnée. Mais la leçon ultime est sans doute donné par Herb Kazzaz à la fin de sa vie lorsque le cheval va le voir : "I'm not gonna give you a closure. You don't deserve that. You have to live with the shitty thing you did for the rest of your life. You have to know that it's never, ever going to be ok".

La mort est sans doute plus simple que la vie pour Bojack, qui lorsqu'il revient, perd tour à tour tout le monde : Todd, PC et bien sûr Diane. Ce sont d'ailleurs les seuls qui parlent dans cet épisode (avec Mr. Peanutbutter). Au final, la série, plus qu'une analyse de Bojack, aura plus été une étude sur la relation entre ces personnages et comment ils ont réussi à s'émanciper de Bojack ("When is was in LA" dit Diane). À ce titre, le dernier plan silencieux est sublime et parvient, dans un grand tour de force, à synthéthiser la relation entre les personnages, tout en montrant, avec une immense clarté, le fossé existant entre les deux.

On ne va se mentir : j'aurais préféré que la série se termine par l'épisode précédent et que le bip bip ne reparte jamais. C'est comme ça que j'avais imaginé la fin du show. Mais je ne pense pas que cette noirceur absolue soit cohérente avec le ton de la série, qui a toujours en réalité été bien plus sombre lorsqu'on s'imaginait que tout allait bien. Ce n'est pas une fin "douce-amère", comme j'ai pu le lire un peu partout et comme on se plait à caractériser les fins de série, lorsqu'on manque d'imagination. Parce qu'au final, tout est doux amer. L'intégralité de la série l'était, depuis le début. Ici, tout n'est qu'amertume, alors que Bojack gagnant ce qu'il désirait finalement le plus (le pardon de ces amis) se retrouve, sans doute  pour la première fois de la série, véritablement seul.

"Sometimes life's a bitch and then you keep living."

PS : Ultime clin d'oeil pour les fans de blague d'animaux avec cette coupure de journaux où les scénaristes admettent qu'ils ont trop fait de blagues sur les girafes.

PS 2 : Au final, on n'aura jamais revu Vincent Adulteman, ni sû précisement qui était Erica. Et, c'est peut-être cela le plus triste.

9 réponses
Voir les réponses

15.25

4 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Jo_
Jo_ a noté cet épisode - 15
23 févr. 2020
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 15
12 févr. 2020
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 16
04 févr. 2020
Avatar de OmarKhayyam
OmarKhayyam a noté cet épisode - 15
22 févr. 2020

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.