Image illustrative de Doctor Who
Image illustrative de Doctor Who

Doctor Who

Cette série relate les aventures du Docteur, un extraterrestre, un Seigneur du Temps originaire de la planète Gallifrey, qui voyage à bord d'un TARDIS (Time And Relative Dimension(s) In Space), une machine pouvant voyager dans l'espace et dans le temps. Le TARDIS a l'apparence d'une cabine de police (construction ...

Lire le résumé complet >

Terminée Anglaise 25 minutes
Science-Fiction, Fantastique, Historique, Action, Adventure BBC One, Youtube, BBC, Global 1963
12.69

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 13.17 - Le cerveau de Morbius (1)

The Brain of Morbius (1)

La planète Karn est fouettée par la tempête. Près d'un cimetière de vaisseaux écrasés, le chirurgien dément Solon se cache dans son château. Il est le dernier acolyte du seigneur du temps despote Morbius. Il n'a besoin que d'un dernier élément pour faire revivre son maître ... puis le Docteur et Sarah arrivent ...

Diffusion originale : 03 janvier 1976

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 03 janvier 1976
Réalisat.eur.rice.s : Christopher Barry
Scénariste.s : Robert Holmes , Robin Bland , Terrance Dicks
Guest.s : Colin Fay , Cynthia Grenville , Gabrielle Mowbray , Gilly Brown , Janie Kells , Philip Madoc , Stuart Fell , Sue Bishop , Veronica Ridge

Tous les avis

Avatar Koss Koss
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 05 mars 2020 à 18:14


Le début de l'épisode est cool. La dynamique Sarah Jane (qui rappelle un peu Clara) avec le Docteur fonctionne bien et le mystère sur Morbius est suffisament attirant pour voir la suite.

Il faut quand même saluer le talent des scénaristes pour faire tenir 4 épisodes avec 3 décors, juste en changeant l'axe de la caméra.


Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 27 mars 2014 à 18:28

SOLON: Superb head.
DOCTOR: Well, I'm glad you like it. I have had several. I used to have an old grey model before this. Some people liked it.
SARAH: I did.

The Brain of Morbius est un épisode avec une postériorité énorme : la planète Karn, la confrérie des Soeurs, Morbius... 

Cela élève toute l'histoire bien au-dessus de sa qualité intrinsèque à mes yeux. Il s'agit en effet je trouve d'un classique un poil surestimé en soi. Mais son héritage est beaucoup trop important pour ne pas lui reconnaître des qualités. De plus, cette première partie est tout de même très engageante.

Le cadre et l'ambiance sont une réussite, c'est typiquement le genre d'histoire de cette ère de Doctor Who qui tient plus de l'ordre de l'horreur, du fantastique et du mystique que des aliens en costume ou d'invasions terrestres. Le tout globalement pas mal inspiré par Frankestein. Une ambiance genre gothic-horror des années 70 s'instaure donc avec l'orage, la maison, le scientifique fou, c'est plutôt très bien fait. Et c'était pas gagné car vu les décors au début de l'épisode... C'EST LA DÈCHE CHEZ LA BBC ! Il faut en effet, comme le dit Koss, saluer le talent de tout ceux qui bossent sur un épisode avec trois décors.

Les soeurs de Karn notamment, avec leurs incantations, leur flamme à protéger et leurs pouvoirs de téléportation et de vision, sont assez mystiques et ont un charisme assez hypnotisant. L'image du manoir isolé du scientifique Solon, en haut d'une coline, où le Docteur et Sarah trouvent refuge, contribue aussi à cette atmosphère pesante. L'acteur jouant Solon dégage également quelque chose d'assez glaçant et imprévisible, et est très bon. Le Docteur et Sarah apparaissent finalement assez peu dans l'histoire pour le moment, du moins pour cette ère où ils sont souvent omniprésents, et pourtant le temps passe très vite.

Le gros plus de l'histoire, c'est que Robert Holmes ne se limite pas à réécrire Frankestein et faire une histoire standalone de son Doctor Who macabre. Il y insère de la mythologie en veux-tu en voilà, et c'est très très cool pour donner de l'intérêt à l'histoire. Dès les premières secondes où le Docteur évoque les Seigneurs du Temps comme cause de son arrivée sur la planète, à la révélation que les Soeurs de Karn sont en lien avec la haute société Time Lord (ce n'est pas rien tout de même), ou bien sûr les récits du génie criminel Morbius et les exploits de l'humain Solon. Tout cela donne une vraie aura à l'épisode.

OHICA: Maren, what can we do? Alone among all the races in our galaxy, the Time Lords are our equals in mind power.

Sarah et le Docteur sont toujours merveilleux à voir. Au début il fait son gronchon et s'assoit sur un rocher, maudissant les Seigneurs du Temps de l'avoir amené à un endroit où il ne voulait pas, tandis qu'elle se moque de lui et clame qu'ELLE va explorer les alentours pendant que lui peut jouer avec son yoyo. On peut facilement voir en quoi leur dynamique tranche avec tout ce qu'il y a eu avant eux, et pourquoi ces deux-là sont meilleurs amis.

C'est donc une introduction plutôt très bonne, en grande partie parce que la Nouvelle Série de Doctor Who s'en inspire allègrement (même sur des éléments de scénario non-mythologies, comme The Fires of Pompeii pour les voyantes ou The Doctor's Wife pour la décharge de vaisseau dont on récupère des pièces).


14

2 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 13
05 mars 2020
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 15
14 avril 2020

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.