Image illustrative de Doctor Who
Image illustrative de Doctor Who

Doctor Who

Cette série relate les aventures du Docteur, un extraterrestre, un Seigneur du Temps originaire de la planète Gallifrey, qui voyage à bord d'un TARDIS (Time And Relative Dimension(s) In Space), une machine pouvant voyager dans l'espace et dans le temps. Le TARDIS a l'apparence d'une cabine de police (construction ...

Lire le résumé complet >

Terminée Anglaise 25 minutes
Science-Fiction, Fantastique, Historique, Action, Adventure BBC One, Youtube 1963
12.68

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 15.18 - Underworld (2)

Underworld (2)

After 100,000 years, the Minyans have found the long-lost P7E. But what awaits them on the ship, long buried in the core of a newborn planet?

Diffusion originale : 14 janvier 1978

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 14 janvier 1978
Réalisat.eur.rice.s : Norman Stewart
Scénariste.s : Bob Baker, Dave Martin
Guest.s : Alan Lake , Godfrey James , Imogen Bickford-Smith , James Marcus , James Maxwell , Jay Neill , Jonathan Newth , Norman Tipton

Tous les avis

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis défavorable Déposé le 26 octobre 2014 à 14:21

C'est un épisode vraiment horrible. Il faut lutter pour finir, et s'accrocher au fait que c'est Doctor Who donc que potentiellement le prochain épisode sera bien.

IDAS: There's nothing but chaos above the sky.
DOCTOR: The stars, then?

C'est assez grave d'atteindre un niveau aussi déplorable sans même avoir passé la moitié de l'épisode.

Hormis des choix de direction discutables, ce qui saute aux yeux c'est la réalisation qui pique les yeux. Je n'ai pas pu une seule fois rentrer dans l'épisode. C'est simple, TOUTES les grottes sont en fond bleu. Ils ont voulu tenter une expérience full fond bleu, afin d'économiser des coûts de production en ne devant construire aucune grotte.

Problème, il y a maximum 8 fonds à tout casser. C'est-à-dire que l'intégralité des décors de l'épisode, c'est juste une dizaine d'images. Passées en boucle 5 a 7 fois chacune. TOUT n'est que tunnel marronnasse dégueu. Beaucoup de plans (pas seulement de fond, le vrai plan tout entier) sont répétés plusieurs fois. Il est absolument impossible de comprendre ce qu'il se passe. Au-delà de la mocheté incroyable du truc, l'épisode est incroyablement mal réalisé : tout est uniforme, ce qui fait qu'on a aucune conscience de l'espace, des lieux, aucune dynamique et donc aucu enjeu. C'est avec cet épisode que tu réalises à quel point la caméra et la réalisation donne du sens à une série télé et à un script.

Tous les personnages marchent donc du fond vers le devant, et vers la droite puis vers la gauche. C'est de plus totalement impossible pour les acteurs de toujours respectés les distances et les contraintes de reliefs : on pourrait faire un bowling sur les décors tant le sol semble plat pour eux. Le travail d'édition est lamentable, notamment les objets "incrustés", les vrais rochers insérés parmi ces décors sont juste une douleur incroyable car ils nous rappellent à quel point le reste est horrible. Notamment un passage où le Docteur et Leela se cachent dans une brouette plantée en plein milieu du chemin pour échapper aux ennemis - qui ne voient rien...

En gros ça donne ça pendant tout un épisode.

Non content d'être l'épisode le plus moche et cheap de l'histoire (non, je suis sûr qu'aucun épisode en noir et blanc ne pourra faire pire), c'est également le désert niveau scénario. Donc au final, tant mieux que j'ai porté mon attention sur ces décors misérables, sinon quoi je me serais écroulé d'ennui (quoique, je me suis bien écroulé d'ennui) C'est du pur corridor Who. Pas vraiment d'idée, aucun rebondissement, aucun dialogue intéressant.. Les dialogues mon dieu... Robert Holmes n'est plus script editor et c'est bien dommage car il aurait certainement pu essayer de rattraper l'ensemble... Si même ça, ça commence à partir en sucette... Notamment le Doc qui débat de prononciation :

DOCTOR: Physics isn't luck, physics is fact. Are facts. Is fact. Anyway.

Ou ce superbe raisonnement scientifique :

DOCTOR: Whatever blows can be sucked.

Bah, non en fait ???

Même le cliffhanger où le Docteur s'apprête à étouffer d'un gaz, ben le gaz est en image de synthèse. Vous forcez les gars.

Je ne sais même pas où je vais chercher les points, même Tom Baker semble dépassé.

Un épisode qui fait mal. Un épisode qui n'a littéralement pas de réalisation, qui n'est quasiment qu'une suite de plans fixes. Une abomination.


3

1 note

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 3
03 mai 2020

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.