Image illustrative de Doctor Who
Image illustrative de Doctor Who

Doctor Who

Cette série relate les aventures du Docteur, un extraterrestre, un Seigneur du Temps originaire de la planète Gallifrey, qui voyage à bord d'un TARDIS (Time And Relative Dimension(s) In Space), une machine pouvant voyager dans l'espace et dans le temps. Le TARDIS a l'apparence d'une cabine de police (construction ...

Lire le résumé complet >

Terminée Anglaise 25 minutes
Science-Fiction, Fantastique, Historique, Action, Adventure BBC One, Youtube 1963
12.73

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 19.12 - Kinda (4)

Kinda (4)

The TARDIS lands on the jungle planet Deva Loka, where an Earth expedition has been sent to study the Kinda, a tribe of primitive people. Three team members have already vanished. Are the Kinda as primitive as they seem?

Diffusion originale : 09 février 1982

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 09 février 1982
Réalisat.eur.rice.s : Peter Grimwade
Scénariste.s : Chris Bailey
Guest.s : Adrian Mills , Anna Wing , Jeffrey Stewart , Lee Cornes , Mary Morris , Nerys Hughes , Richard Todd , Roger Milner , Sarah Prince , Simon Rouse

Tous les avis

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 10 juin 2020 à 16:09

TODD: But how?
KARUNA: It is our way.

(ma réaction face à tout l’épisode)

Une fin d’histoire qui, à défaut de proposer une solution très convaincante, permet au moins de ramener Tegan dans l’équation et de nous dévoiler enfin un peu de l’ennemi. L’ambiance très originale de l’épisode et la nature du Mara permettent à l’ensemble de dégager quelque chose. On ne sait pas trop quoi, mais quelque chose. C’est déjà ça.

DOCTOR: In certain states of deep trance the bodily functions slow down to such an extent that they are barely perceptible, thus freeing the mind to such as we have seen. However, on this occasion it seems...
TODD: She's dead.

L’humour grâce à Five et à Todd permet de se divertir un peu face à un épisode avec encore quelques péripéties artificielles, comme Adric qui est piégé dans une sorte de machine robot dont l’intérêt s’est révélé extrêmement limité.

Le lore fait franchement peu sens, mais je dois avouer que l’épisode arrive à me vendre son intrigue générale plutôt bien : le rêve de Tegan, les carillons, tout prend plus ou moins un sens.

Je reste très peu fan de l’inclusion de l’intrigue du dôme qui ne sert qu’à contrebalancer des courses-poursuites. Globalement on sent quand même le tout vachement brouillon. Et pour un épisode qui se voulait inspiré de plein de concepts religieux, le résultat semble flou.

TEGAN: What's been going on?
DOCTOR: I'll explain everything in greater detail later.

Mouais, j’en doute Docteur...

Todd était tout de même un personnage secondaire plutôt attachant. Les deux femmes de la tribu également, la vieille Panna et la jeune Karuna. Beaucoup de femmes dans l’épisode d’ailleurs, c’est cool et c’est en lien avec l’histoire qui sous-entend fortemment que toutes les femmes des Kinda sont intelligentes et douées de paroles (même si on n'en voit que deux) et que ce sont les hommes qui, en ouvrant la boîte deviennent fous. Le design improbable du Mara, un cobra géant, m’a plu, malgré le côté carton-pâte, j’aime bien le look. Et pour un Docteur “passif”, Five fait quand même des trucs, avec le coup des miroirs sortis de nulle part mais assez gimmicky-drôles.

DOCTOR: You're not tempted by paradise?
TODD: It was all right at first, but it's all a bit too green for me.

A noter que c’est l’un des premiers épisodes de Doctor Who à avoir fait l’objet de vraies études. Des symboles chrétiens (assez évidents : la pomme, le serpent…) et surtout bouddhistes parsèment l’histoire, avec des concepts autour de l’âme, de l’au-delà, du soi, du concept de “boîte” à la fois physique (la boîte de Pandore, le dôme qui coupe les humains des Kinda et de la nature) et métaphysique. Et le mot “Mara” signifiant “tentation” en Sanskrit, etc. Le scénariste ayant fait des études dessus et étant passionné, ça se transmet bien.

C’est à double-tranchant de savoir ça, car cela me frustre d’autant plus que l’histoire soit si peu engageante et qu’elle ne fasse rien de tout ça. Après, au moins ça permet tout de même à l’épisode de rester encore plus en mémoire comme une expérience assez atypique avec son univers bien à lui. Ce qui est déjà pas mal.

Néanmoins l’épisode souffre trop du déséquilibre de ses intrigues. Le scénario a eu l’air compliqué à sortir et cela se ressent : l’absence forcée de Nyssa est un signe, mais l’importance énorme des colons dans les deux premières parties qui amenait sans doute à une critique traditionnelle du colonialisme anglais, qui s’efface ensuite presque complètement pour cette intrigue autour de la folie. Pareil, on ne ré-entend plus parler des autres membres de l’expédition qui se sont perdus. Et comment au juste, les Kinda connaissent tant de choses sur l’ADN ? Le rôle d’Adric aussi est vachement mal calibré. Et Tegan, ça aurait pu/dû être l’histoire qui la fait briller, mais l’avoir rendue quasiment absente de la partie 2 et surtout de la 3, c’est un non-sens total.

A l’origine prévu pour le quatrième Docteur, ça fait beaucoup de temps pour pondre un script et beaucoup de personnes qui sont venus le charchuter petit à petit (au moins deux showrunners si je compte bien, peut-être trois, plus JNT). Certains trucs fonctionnent à fond (le Docteur pris pour un idiot par Panna, ça ne marcherait pas avec le vieux Four), d’autres réécritures sont beaucoup plus maladroites.

Même la production était visiblement assez chaotique avec une jungle jugée peu convaincante (en même temps, il faut ARRÊTER avec les jungles en studio), des scènes rajoutées pour meubler dans cette quatrième partie. Qui sont franchement clairement du remplissage (Tegan : “on ne peut rien faire” - Adric : “mais si”  - Tegan : “ah allez faisons ça”...). En vrai certaines sont plutôt bien intégrées, mais c’est marrant de se dire que Tegan qui remet enfin Adric un peu à sa place dans l’épisode, c’était une scène rajoutée à la fin de la saison, preuve que les scénaristes n’avaient vraiment pas conscience d’avoir créé un perso si détestable et se rendant compte de leur erreur trop tard. C'est aussi un peu répétitif que pour la troisième fois d'affilé, Adric collabore avec les ennemis du Docteur.

C’est dommage d’avoir un scénariste avec un vrai propos et un vrai thème original, beaucoup plus que 90% des pitchs de la série… finalement livrer quelque chose de mal adapté à la série ou de tomber sur un mauvais contexte, et de voir finalement cette bonne idée gâchée par tant d’éléments parasites autour. Pour finir sur quelque chose de trop classique et de brouillon dans son propos.

Les parties 1 et 4 restent assez oniriques et originales pour que l’histoire soit assez appréciable, mais pour ce qui est réputée être l’une des meilleures histoires de la première saison de Five, je trouve un gros manque de potentiel.

Intéressant, un épisode dont on peut parler souvent et qui restera assez solidement dans ma mémoire, et auquel je me vois bien revenir par la suite pour essayer de donner plus de sens à l’histoire. Mais pour l’instant, un épisode qui s'effondre sous son ambition. Pas un échec mais rien de plus qu'une tentative.

Note moyenne : 12/20

5 réponses
Voir les réponses

Avatar OmarKhayyam OmarKhayyam
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 13 janvier 2019 à 00:32
Spoiler

Eh bien ici (malgré des décors aliens un peu faibles) y'a une petite touche expérimentale qui fait tout de suite ressortir quelque chose de plus puissant et intéressant pour les personnages. En fait l'épisode va même parfois sur un terrain psychédélique que la série n'a jamais trop osé avant (enfin, il me semble?) et du coup c'est vraiment un petit ovni fascinant et bien écrit

15/20


14

2 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 13
10 juin 2020
Avatar de OmarKhayyam
OmarKhayyam a noté cet épisode - 15
30 avril 2020

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.