Image illustrative de Doctor Who
Image illustrative de Doctor Who

Doctor Who

Cette série relate les aventures du Docteur, un extraterrestre, un Seigneur du Temps originaire de la planète Gallifrey, qui voyage à bord d'un TARDIS (Time And Relative Dimension(s) In Space), une machine pouvant voyager dans l'espace et dans le temps. Le TARDIS a l'apparence d'une cabine de police (construction ...

Lire le résumé complet >

Terminée Anglaise 25 minutes
Science-Fiction, Fantastique, Historique, Action, Adventure BBC One, Youtube 1963
12.73

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 19.16 - The Visitation (4)

The Visitation (4)

As plague sweeps 17th century England, the Doctor discovers a more exotic threat at work - shipwrecked Terileptil convicts, intent on making the planet their own.

Diffusion originale : 23 février 1982

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 23 février 1982
Réalisat.eur.rice.s : Peter Moffatt
Scénariste.s : Eric Saward
Guest.s : Anthony Calf (Charles) , Eric Dodson (Headman) , James Charlton (Miller) , John Baker (Ralph) , John Savident (The Squire) , Michael Melia (Terileptil) , Michael Robbins (Richard Mace) , Neil West (Poacher) , Peter van Dissell (Android) , Richard , Valerie Fyfer (Elizabeth)

Tous les avis

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 17 juin 2020 à 23:39

DOCTOR: How do you feel, now?
TEGAN: Groggy, sore and bad-tempered.
DOCTOR: Oh, almost your old self.

Une dernière partie dans la lignée des épisodes précédents, qui ne révolutionne bien sûr pas son intrigue. Mais avec ces décors du vieux Londres du 18ème, avec ses maisons chaumières distinctives, j’ai plus apprécié le dépaysement.

Nyssa réussit enfin à faire ce qu’elle a passé deux parties et demi à faire, pour se débarrasser de l’androïde, elle est quand même superbe cette compagne, en petit génie à la hauteur du Docteur (ce qu’aurait dû être Adric, qui n’a vraiment plus rien à faire, c’est gênant).

Le Docteur, Tegan et Richard passe encore une moitié d’épisode à essayer de s’échapper d’une maison... Merde quoi.

C’est quand même assez ridicule qu’on base toute une partie de l’intrigue là-dessus, alors que Doctor Who est typiquement le genre de séries où dans 90% du temps, les portes/fenêtres/grilles ne tiennent jamais debout… La dynamique entre les personnages n’est pas trop mauvaise mais c’est juste trop léger comme intrigue, il y a un décalage entre les enjeux avancés (une pandémie pour tuer la Terre, en plus vu le contexte actuel…) et l’exécution qui se base sur des enlèvements, des crochetages de serrure et autres.

Idem, l’incendie du repère des Terilpetiles permet certes un climax assez dynamique et une réalisation qui sort du lot (avec les yeux du Terilpetile qui explosent, une vision assez glauque qui justifie mieux l’emploi de l’animatronique pour ce costume). Mais ça reste assez creux comme histoire, les motivations des Terilpetiles n’ont rien de particulièrement originales.

Meilleure idée de l’histoire : présenter une origine au grand incendie de Londres. Un élément historique de SF intéressant qui est laaaaaargement réexploité dans la nouvelle série, c’est pourtant assez novateur de faire ça maintenant (ça rappelle les pure historical de One, ce dernier ayant déclenché l'incendie de Rome). C’est clairement une superbe idée qui aurait peut-être mérité d’être le focus de toute un épisode/une partie (le Docteur et Tegan par exemple qui discuteraient de la nécessité d’éteindre les flammes ou non). Après ça a le mérite d’être du coup amené de façon imprévisible ce qui est aussi une bonne chose. Quoiqu’il en soit c’est clairement une réussite et la meilleure idée de l’épisode. Ca suffit à élever cette quatrième partie un cran au-dessus des deux précédentes.

Je suis assez fan du visuel global de la saison, de la tendance historique ici, et du Cinquième Docteur qui est toujours cool et différent (même s'il a des traces de "Four" en lui car l'épisode a été écrit avec Baker en tête, il est notamment trop distant avec ses compagnons). Et bien sûr de Nyssa et Tegan, toujours top même séparées, surtout Nyssa qui ne fait que me surprendre depuis ses débuts.

Une histoire qui aurait pu être très bonne et qui ne décolle jamais, prenant trop peu de risques, même si la bonne ambiance de la première partie et les quelques idées de cette dernière partie suffisent. Je suis quand même assez inquiet vu la direction “faisons des épisodes chiants, simples et peu SF où on n’a plus de tournevis sonique et où le Docteur est enfermé H24”, visiblement souhaitée par Saward ou JNT (pas sûr de qui), ne me plait pas du tout. Sachant que mon histoire préférée cette saison a été celle où Saward n’est pas intervenu : Four to Doomsday. Je m'attends à mieux pour un retour aux historicals.

Note moyenne de l'histoire : 11.5/20

4 réponses
Voir les réponses

Avatar OmarKhayyam OmarKhayyam
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 13 janvier 2019 à 00:39
Spoiler

Peut-être le meilleur épisode d'Eric Saward, mais plus car il s'appuie sur une esthétique plus que mémorable et des personnages forts que parce qu'il est foncièrement bien écrit. En fait à vrai dire je ne me souviens pas vraiment de son histoire. C'est surtout son atmosphère unique que je retiens. Et peut-être parfois que c'est tout ce qu'il faut pour l'aimer.

15/20


13.5

2 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 12
17 juin 2020
Avatar de OmarKhayyam
OmarKhayyam a noté cet épisode - 15
30 avril 2020

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.