Image illustrative de Doctor Who
Image illustrative de Doctor Who

Doctor Who

Cette série relate les aventures du Docteur, un extraterrestre, un Seigneur du Temps originaire de la planète Gallifrey, qui voyage à bord d'un TARDIS (Time And Relative Dimension(s) In Space), une machine pouvant voyager dans l'espace et dans le temps. Le TARDIS a l'apparence d'une cabine de police (construction ...

Lire le résumé complet >

Terminée Anglaise 25 minutes
Science-Fiction, Fantastique, Historique, Action, Adventure BBC One, Youtube, BBC, Global 1963
12.69

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 21.04 - Warriors of the Deep (4)

Warriors of the Deep (4)

Earth's ocean floor, 2084. With two superpowers poised on the brink of a devastating photonic war, a missile base comes under attack from the reptilian Sea Devils and Silurians, intent on eradicating the upstart human race and reclaiming the planet...

Diffusion originale : 13 janvier 1984

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 13 janvier 1984
Réalisat.eur.rice.s : Pennant Roberts
Scénariste.s : Johnny Byrne
Guest.s : Christopher Farries , Nigel Humphreys , Norman Comer , Tara Ward , Tom Adams , Vincent Brimble

Tous les avis

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 30 juillet 2020 à 12:30

TURLOUGH: They're all dead, you know.
DOCTOR: There should have been another way.

Warriors of the Deep, un épisode qui se résume à sa première et à sa dernière partie. Je n’ai littéralement jamais vu ça : tu peux complètement sauter les parties 2 et 3 et tout comprendre à l’histoire. Le gaz et l’humain qui peut piloter les missiles, deux éléments clés de cette ultime partie, sont présentés dans la première et absents des deux parties du milieu. Idem pour le “traître” ou le monstre Myrka qui n’ont aucun intérêt.

Je ne pense pas que ce soit très lié mais à nouveau on est dans un cas où la production était chaotique et expédiée, et comme par hasard c’est à ce moment que des acteurs (ici Peter et Janet) ont fait part à JNT leur envie de partir… Sans parler du scénariste, déçu des réécritures de Saward, qui abandonna son projet de séquel à The Keeper of Traken… 

En tout cas c’est assez prodigieux de voir que l’histoire tient debout en deux parties. Bref.

Cette dernière partie ne peut être que mieux pour la simple et bonne raison que le Docteur affronte vraiment les Siluriens et Sea Devils et tente de trouver un moyen de concilier tout le monde. On a notamment une grosse réf sur le passé commun entre le Doc et les Siluriens, et le fait que ces derniers aient viré au non-pacifisme ne me choque pas des masses. Il faudra peut-être que j’attende de voir leurs histoires pour mieux juger, mais d’après ce que je vois là visiblement leur changement d’état d’esprit est expliqué et condamné par le Docteur.

La fin totalement glauque est vraiment plaisante, il s’agit d’un des rares épisodes où tout le monde meurt (était-ce arrivé depuis Horror of Fang Rock ?)

L’épisode a toujours ses défauts, il est notamment très cheap (le bidule informatique des Siluriens avec du coton dedans, c’est nul), le contexte a été bien gâché (avoir laissé du flou sur les “puissances” qui s’affrontent, c’est un manque de réalisme et d’imagination) mais c’est la meilleure conclusion possible pour un sérial aussi raté dans sa majorité.

Probablement que je ne reverrai que les parties 1 et 4 si je dois revoir cet épisode un jour. Globalement cela reste un début très décevant pour cette saison 21, avec un train de retard sur la saison anniversaire, du remplissage à mort, une écriture souvent faible et une réal presque à jeter. Le pire de Peter Davison avec Time-Flight, et il entre même dans mon flop 5 ever jusqu’à maintenant.

Note moyenne de l'histoire : 9.75/20


Avatar OmarKhayyam OmarKhayyam
Rédacteur
Avis défavorable Déposé le 13 janvier 2019 à 18:44
Spoiler

Le plus mauvais épisode de l'ère Five, et un terrible opener pour la vingt-et-unième saison. Tout dans cette intrigue hyper-générique transpire le manque d'idées. Malgré ma sympathie relative pour les Siluriens (massacrés allègrement) et ma vraie sympathie pour les Sea Devils, le scénariste ne se contente d'utiliser ces monstres que comme des méchants unilatéraux quand ces derniers ont tendance à être plus intéressants quand ils sont plus complexes et nuancés.

On sent aussi et de plus en plus l'influence d'Eric Saward, notamment sur la fin assez tragique. Mais ça sauve que très très partiellement le reste.


9.5

2 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 12
30 juil. 2020
Avatar de OmarKhayyam
OmarKhayyam a noté cet épisode - 7
01 mai 2020

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.