« À Série-All, la cause et la solution de tous nos problèmes dans la vie ! » Homer Simpson  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Critique : American Horror Story 7.01 - Election Night



Retour désastreux pour une série qui savait autrefois marquer les esprits et qui n'est plus que l'ombre d'elle-même.


American Horror Story
Genres :
Drame, Epouvante-Horreur
Série américaine
Année : 2011
Format : 42 min
FX Ciné+ Frisson



Cette année, American Horror Story remet le couvert avec un thème bien énigmatique, Cult, espérant revenir à quelque chose de plus classique dans le genre de l’horreur avec des apparitions récurrentes de clowns, tout en ayant un fond résolument politique avec une dominance constante de l’élection présidentielle américaine de 2016. Le mélange, original, aurait pu marcher, mais est juste indigeste et, fait notable pour une saison d’American Horror Story : ne me donne aucune envie de voir la suite.

 

 

Un thème brouillon

 

Je n’étais pas ultra fan de la conclusion de la saison 6, Roanoke. Mais l’année dernière, la série avait réussi à se détacher, à innover. Avec son format différent, le fait de garder le thème secret et un mélange de théories toutes plus folles les unes que les autres quant aux différentes imbrications de shows "à l’intérieur d’autres shows", la saison 6 m’avait laissé l’impression que la série cherchait à aller de l’avant. Problème : les réactions, tantôt excellentes, tantôt très mitigées, n’avaient globalement pas eu l’effet escompté.

Et puis, Ryan Murphy a assisté à l’élection présidentielle quelques jours seulement avant la fin de la diffusion de Roanoke. Et il a visiblement été si perturbé qu’il en a décidé de faire son thème pour la saison 7, dévoilant déjà une partie de l’intrigue un an à l’avance (ce que j’avais trouvé dommageable). Si je n’ai rien contre l’idée d’une saison plus politique, s’attachant à montrer à quel point un changement de leader peut constituer une véritable "american horror story" pour de nombreuses personnes – c’est même une idée très intéressante – serait-ce trop demander que d’être un minimum subtil ? Le montage de la campagne entre Hillary Clinton et Donald Trump est suivi par les réactions du personnages incarnés par Sarah Paulson, anti-Trump, en larmes ainsi que sa famille et ses amis, tandis qu’un Evan Peters, gros beauf solitaire dans son salon, est fou de joie et "enc*le" sa télévision... Voilà. C’est tout. Le casting est inhabituellement réduit, dans une saison qui sort du huis-clos et qui aurait pu justement innover, au lieu de nous servir deux points de vue clichés et s’en contenter.

 

AHS 701 - Trump

 

L’élection réveille les peurs habituelles d’Ally sur les clowns, le sang et les cavités, tandis que Kai, le personnage d’Evan Peters, va partir dans une sorte de lutte pour instaurer un chaos dans la ville. La transition vers un épisode d’American Horror Story "classique" est branlante et le mélange ne fonctionne pas à mes yeux. C’est à peine si l’épisode reparle de politique par la suite, à part une mention d’Obama et les voisins du couple Ally/Ivy qui évoquent leurs votes. La scène de Twisty le clown, qui m’a fait très plaisir au début, s’est révélée être un pétard mouillé complet. À quand une saison qui assumera ENFIN ses connexions avec l’univers de la série ? Roanoke avait amorcé le changement ; je n’attendais pas de Cult qu’elle le poursuive dès son premier épisode, mais elle nous l’a fait miroiter avec le retour de Twisty sans raison.

Quant à Kai et son discours sur la peur, c’était absolument nullissime. La série savait à une époque mettre en scène nos peurs et se servir de ses personnages attachants, de son ambiance atypique et de ses idées folles pour tenir un discours sur l’Homme, sur nos peurs, sur la monstruosité, sur le "mal". La saison 2 est exemplaire de ce point de vue. Désormais, la série fait dire à un de ses personnages principaux dès son premier épisode "la peur, c’est…". Un des exemples les plus frappants de non-respect de la règle "Show, don’t tell" qu’il m’ait été donné de voir. Alors oui c’est sûr, maintenant on comprend (à peu près) les motivations de Kai. Mais au sacrifice de toute surprise. On comprend l’intérêt de la scène où il pisse dans une capote avant de l’envoyer sur un groupe de racailles pour se faire filmer en train de se faire tabasser… Mais j’aurais aimé comprendre par moi-même.

En bref, la saison semble avoir des idées originales (l’élection, le réalisme de la situation, la peur/le chaos civil) mais bousille toute subtilité dans ce premier épisode, qui accomplit très peu.

 

 

Un classicisme trompeur

 

Après avoir réalisé qu’une saison entièrement dédiée à Donald Trump ne tiendrait pas la route, Ryan Murphy s’est demandé ce qu’il pouvait mettre comme ficelles du genre de l’horreur classique dans la série, pour retrouver une American Horror Story "comme les fans aiment". Réfléchissons ensemble. La saison 6 : c’était méta, un pot-pourri du genre de l’horreur, rien de spécial à en retenir (elle était néanmoins plus effrayante, et la réalisation bien plus intéressante que n’importe quelle scène de Election Night, mais passons). La saison 5 : un flop critique et chez les fans. La saison 4 : décevante pour la majorité, mais avec deux qualités : Jessica Lange, et l’intrigue trop écourtée de Twisty le Cl… OH BINGO ! ON REPREND LES CLOWNS, TOUT LE MONDE VA KIFFER !

Voilà l’idée que je me fais du processus de création de cette saison. Le problème, c’est qu’il n’y a aucune originalité. Tout l’épisode repose sur un seul twist digne des meilleurs navets du genre : "oh tout le monde croit qu’elle délire alors qu’il y a de vrais meurtriers dehors !", ce que le spectateur a compris, là encore, bien vite, bien avant les personnages. Alors certes, ça ressemble plus à du American Horror Story pur jus, "à l’ancienne"... Mais voyons la réalité en face, on ne retrouvera pas le niveau des deux premières saisons qui sont "indétrônables" sur leur terrain. C’est pour ça que je suis d’avis que la série devrait vraiment jouer la carte du crossover et exploiter son univers qui ne demande que cela, plutôt que de remplir ses épisodes par des jumpscares à deux balles. On parie combien que le psychiatre d’Ally est dans le coup ? Il tenait beaucoup à ce qu’Ally prenne ses pillules, et il est joué par Cheyenne Jackson, crédité au générique. Cela ferait encore une fois très déjà-vu (cf. le Docteur de la saison 2 qui avait capturé Lana), mais c’est déjà plus crédible qu’Ally qui irait chez le psy tous les épisodes de cette saison.

 

AHS 701 - Winter

 

Autre déception : retrouver Sarah Paulson dans le rôle d’une femme tourmentée et geignarde, et retrouver un Evan Peters dans le rôle d’un jeune petit ami fou. Après avoir incarné pourtant des personnages bien plus originaux par le passé, leurs rôles se répètent. C’est d’autant plus dommage qu’ils sont deux des trois personnages les plus mémorables de ce pilote. Le dernier étant la nouvelle Billie Lourd, interprétant Winter, la nounou manipulée par Kai, que Ryan Murphy a ré-invitée après son apparition dans Scream Queens, une de ses autres séries anthologiques. C’est pour moi le personnage le plus prometteur de tous, étant mystérieux, et son duo avec l’enfant du couple Ally/Ivy fonctionnant très bien.

 

~~~

 

Le pilote de Cult ne m’a pas plu, voire pas plu du tout. Je ne comprends pas l’intention de Ryan Murphy avec ce mélange indigeste entre des clowns déjà-vus et une intrigue politique mal menée. C’est juste une tentative ratée de mêler du nouveau avec de l’ancien, qui passe du coup juste par une idée non-assumée et qui se mêle à du recyclage. Je n’ai trouvé que très peu d’éléments attirants dans la réalisation, dans le cast réduit ou dans l’intrigue qui est quasiment dénuée de suspens ou d’horreur. Le tout n’étant en plus pas particulièrement bien écrit ou ficelé, au contraire : certains moments sonnent terriblement faux. Fait plus grave, je n’ai aucune envie de voir la suite, je me suis carrément ennuyé.

Pour moi et pour beaucoup d’autres fans j’ai l’impression, c’est du American Horror Story cheap et sans idées, et c’est très inquiétant. Si la saison est sur cette même lignée, c’est carrément sans espoir pour cette année.

 

J’ai aimé :

 

  • L’idée d’une saison ancrée dans notre présent, sur fond de politique (l’idée seulement).
  • Le personnage de Winter, le seul mystérieux et prometteur de l’épisode.
  • Le retour du générique. Yay ?

 

 

Je n’ai pas aimé :

 

  • Un générique en fait assez pauvre.
  • L’exécution de la partie politique, à côté de la plaque.
  • Peu d’ambiance, pas de vrai aspect intéressant dans la réalisation, l’horreur se limitant à de mauvais jumpscares.
  • Le casting peu en forme et très réduit.
  • Le discours ultra premier-degré d’Evan Peters sur la peur, aussi subtil que le reste de l’épisode en fait.
  • Twisty le Clown, pur élément de fan-service. En attendant, toujours pas de crossover en vue.
  • L’intrigue horrifique des clowns qui ne réserve aucune surprise.

 

 

Ma note : 8/20.




Autres articles sur cette série :



Dernières critiques de cette série :





A propos du rédacteur

Galax Galax
2867 avis
3619 notes
Moyenne : 13.24

 Visioneur raffiné

Listen !

8 commentaires sur cet article


gravatar
#1
Jo_ a écrit le 10/09/2017 à 14h39
Bon.Et bien, en fait, je retire ce que j'ai dit : ta critique ne me donne pas du tout envie de me replonger dans la série !
gravatar
#2
Galax a écrit le 10/09/2017 à 14h43
Je ne peux vraiment pas te conseiller si on se base que sur ce premier épisode :/
gravatar
#3
Jo_ a écrit le 10/09/2017 à 21h13
Mouais... Sachant que j'ai abandonné la saison dernière, que je n'ai pas aimé la 5, moyennement la 4 et pas du tout la 3, je pense que la réponse est toute trouvée !
gravatar
#4
Galax a écrit le 10/09/2017 à 21h23
Ouaip la série vaut le coup que pour 2 saisons à tes yeux, je peux comprendre ^^
gravatar
#5
JPhMaxx a écrit le 10/09/2017 à 22h33
Bon, tu sais déjà qu'on n'est pas d'accord 😉
Excellente critique néanmoins, je dirais juste à nouveau que pour moi tout est bon dans cet épisode justement parce qu'il ne ressemble en rien à la saison 6 que j'ai détesté !!!
gravatar
#6
Galax a écrit le 10/09/2017 à 22h47
Merci et en effet on a bien un avis opposé. Ce qui est certain c'est qu'on juge pas mal ce retour en fonction de nos attentes de l'année précédente. Si cette saison avait été créée au début de la série (imaginons), je suis prêt à parier que j'aurais moins trouvé cet épisode naze et que tu l'aurais moins trouvé génial, donc c'est assez intéressant de voir ce que Ryan Murphy et sa clique vont chercher à faire d'ici la fin de Cult.
gravatar
#7
JPhMaxx a écrit le 28/09/2017 à 08h59
Après 2 épisodes supplémentaires, je trouve la critique vraiment forte, surtout son titre qui d'entrée risque de chasser les plus hésitants, et c'est dommage... ;)
gravatar
#8
Galax a écrit le 29/09/2017 à 00h36
Ben, dans la mesure où ce retour était bien désastreux selon moi, je vais pas revenir sur ce qui est écrit. Tu la trouvais déjà forte dès le début dans tous les cas je pense



Laissez un commentaire



Vous devez vous créér un compte ou vous connecter afin de pouvoir laisser un commentaire.
C'est rapide et gratuit !



Moyenne


13.83

6 notes

Dernières notes :

  • 13 par blasko
  • 8 par Galax
  • 14 par NoeGLC

Noter cet épisode :


Vous devez posséder un compte pour noter cette série.
favorables
2 avis
neutres
0 avis
défavorables
1 avis

Derniers avis sur cet épisode



JPhMaxx - favorable
Oh ! My ! God !!! Bon sang que cela fait du bien, quel bonheur de retrouver AHS comme cela !!! Une intro juste ...

Galax - défavorable
Un premiere brouillon, Ryan Murphy ne savait pas quoi faire de cette saison et le résultat est mi-gênant, ...

Donner votre avisTous les avis