« Série-All a le pouvoir d'interloquer ses adversaires, et ensuite ils se prennent un ballon de hand. » Jean Micheng  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Critique : Doctor Who (2005) 10.00 - The Return of Doctor Mysterio



Le Retour of Doctor Who, man.


Doctor Who (2005)
Genres :
Fantastique, Science-Fiction
Série anglaise
Année : 2004
Format : 42 min
BBC One France 4



D’un épisode de Noël de Doctor Who, j’attends de la légèreté, du dépaysement, du merveilleux et de la magie, bref une aventure s’apparentant à un conte à regarder sous la couette et réchauffant mon âme d’enfant. Malheureusement, par le passé, les résultats furent assez inégaux et la série a déjà fourni le meilleur (A Christmas Carol) comme le pire (The Last Christmas). Et pour cette nouvelle mouture, les infos qui tombaient au compte-goutte n’étaient pas très rassurantes, au contraire, bien au contraire : un titre débile (The Return of Doctor Mysterio), un super-héros au design assez craignos et, last but not least, le retour de Nardole, le gros extraterrestre moche pour la caution "comique". Bref sur le forum, nous étions tous circonspects. C’est donc avec beaucoup d’appréhension que je me suis lancé dans ce special. Roulement de tambour. "Alors ? Alors ?" demande la foule impatiente. Bah, au final, ça passe plutôt bien.

 

Photo promo avec The Ghost qui passe à travers une vitre

Eh là qui va là ?

 

 

The Return Of Doctor Who

 

L’épisode commence le jour de Noël (ce sera le seul et unique rapport avec la fête du gros barbu qui offre des cadeaux aux enfants riches sages) avec une introduction typiquement whovienne où le Docteur en mode hurluberlu fait la connaissance de Grant, un enfant. Par maladresse, le Docteur inocule au gamin des supers pouvoirs (lévitation, vision X, invulnérabilité…). Vingt-quatre ans plus tard, le temps de la longue "nuit" d’adieux à River Song, il constate que Grant est devenu The Ghost, un super-héros masqué qui fait régner la justice, tout en étant le baby-sitter de l’enfant de Lucy, journaliste pugnace et qui est son amour secret. Le quatuor (on y ajoute Nardole, l’extra-terrestre rescapé de l’épisode précédent, dont la tête est revenue sur le corps) s’apprête à affronter de vilains cerveaux extraterrestres qui veulent envahir la terre en volant le corps des êtres humains.

On est clairement avec ce synopsis dans du grand classique avec un scénario très basique. Qu’importe, car l’épisode est bien rythmé et très plaisant.

 

Le Docteur sur le toit préparant son piège

Le Docteur préparant son sapin de Noël.

 

 

Ce qui aurait pu être pire

 

On craignait beaucoup de la collision entre l’univers du Docteur et celui des super-héros. Finalement, le personnage de The Ghost se sort du piège avec les honneurs et fait correctement le boulot. Il est crédible lorsqu’il s’envole, tel le justicier invincible, pour sauver le monde et aider la veuve et l’orphelin, créant un enthousiasme emballant pour le spectateur. Il est aussi à l’origine de scènes à vocation comique lorsqu’il doit jongler entre la personnalité de Grant, le nounou timide et emprunté, et son alter ego masqué, ce qui amène des situations cocasses et gentiment amusantes. (Notez bien que je n’ai pas dit "situations hilarantes" ou "à se taper le cul par terre de rire"). The Return of Doctor Mysterio réussit le mélange de l’hommage aux comics et de sa parodie. Et au final, son costume n’est pas plus catastrophique que celui de Daredevil dans la série diffusée sur Netflix. N’est-ce pas ?

De même, je craignais que Nardole fasse le sidekick exubérant qui en aurait fait des caisses. Il n’en est rien. Le personnage est au contraire assez en retrait, plutôt discret, apportant ce qu’il faut d’humour.

 

Nardole hilare avec un costume égyptien

Contre toute apparence, un personnage sobre.

 

 

Ce qui aurait pu être mieux

 

Bon tout n’est pas parfait, l’épisode souffre d’un vrai manque d’originalité, que ce soit dans le traitement de The Ghost – telle la scène clichée du repas sur le toit avec son amoureuse secrète ignorante de sa vraie identité – ou chez les adversaires à combattre, dont les motivations et le mode de fonctionnement ont déjà été vus des dizaines de fois (au moins) dans le passé du fan de la série.

De plus, Moffat fait encore du Moffat, à savoir cette tendance à une profusion d'idées sous exploitées, comme ces chirurgiens effrayants mais qui ne feront que de la simple figuration sur une scène ou deux. Puis, on dira ce qu’on voudra du showrunner, l’animal, même en fin de parcours (il a annoncé son départ à la fin de la saison 10), ne manque pas d’humour et a tendu un beau pied de nez à ses plus gros détracteurs qui l’attendaient au tournant. En effet, le fameux Docteur Mysterio du titre qui a fait couler tant d’encre et a alimenté les angoisses les plus énormes, n’est pas le nom du super-héros, mais le surnom donné par le gamin au Docteur. Sacré Momo, il nous a fait une belle frayeur.

 

Un extraterrestre qui se coupe la tête en deux pour prendre un fusil

Un épisode pour les petits qu'on vous dit.

 

Pour résumer, cet épisode spécial n’est certes pas un chef-d’œuvre interplanétaire, mais est une aventure bien rythmée et pleine d’humour bon enfant. Il fournit un bon divertissement familial et dans ce sens, respecte totalement l’esprit de Noël.

 

J’ai aimé :

 

  • La scène d’interrogatoire avec Monsieur Huffle, rigolote.
  • La petite blague sur le questionnement de la sexualité d’un super-héros habillé de cuir et portant un G sur sa poitrine.
  • Nardole, finalement sympathique. Puis après toutes ces Clara, Amy, Rose, toussa, toussa, un peu de changement n’est pas mal.

 

Je n’ai pas aimé :

 

  • Niveau originalité, on repassera.

 

Ma note : 14/20. (c'est Noël)

 

 

Le Coin du Fan :

 

  • Le Docteur mentionne au début qu’il a toujours le droit à une bonne invasion de Noël chaque année. C’est en effet quasiment toujours le cas depuis le tout premier Noël, The Christmas Invasion, jusqu’au Doctor Mysterio.

 

  • Les aliens de cet épisode proviennent de l’épisode The Husbands of River Song. Si vous ne vous souvenez pas d’eux, ceci devrait vous rafraîchir la mémoire. Sinon, ce n’est pas grave vu que cet épisode avait cinquante autres choses qui se passaient en même temps.

 

Un des extra-terrestres de The Husbands of River Song

 

  • Le Docteur résume le plan des ennemis de l’épisode à "unzipper" la tête de tous les politiciens influents du monde, une référence aux Slitheens, les ennemis de la première saison qui ont infiltré Downing Street en enfilant la peau des ministres et en fermant le tout avec une fermeture éclair. À noter que les deux races ont voulu détourner l’attention en faisant se crasher un vaisseau sur Terre.

 

  • Quand Grant lui demande s’il va bien, après que le Docteur se soit souvenu de River, ce dernier répond "je vais toujours bien", ce qui est suivi par un plan sur Mr. Huffle, sous-entendant qu’il vient de mentir. Après les événements de Forest of the Dead, où River Song venait de mourir, Donna avait demandé au Docteur si ça allait et il avait répondu la même phrase. À l’époque, Donna avait vite perçu le mensonge.

 

Tennant et Donna et I'm always all right

 

  • En parlant de Mr. Huffle, certains ont théorisé qu’il représentait en réalité Bill, pour l’importance qu’on lui accordait, le fait qu’il soit transmis au Docteur à la fin par Lucy, et pour les cheveux. Un totem pour nous faire patienter l’arrivée de la compagne, ça vaut ce que ça vaut.

 

  • La scène du split screen est un des très nombreux clins d’œil aux planches des comics.

 

Planche de comics

Scène du split screen




Autres articles sur cette série :



Dernières critiques de cette série :





A propos du rédacteur

nicknackpadiwak nicknackpadiwak
2122 avis
2619 notes
Moyenne : 12.94

 Visioneur raffiné

ne restez pas dehors, profitez pour regarder la télé!!!

6 commentaires sur cet article


gravatar
#1
Koss a écrit le 04/01/2017 à 11h19
Nick, le type qui a été ultra exigeant sur Wetworld claque un 14/20 à un épisode pareil.

Où va le monde ?
gravatar
#2
nicknackpadiwak a écrit le 04/01/2017 à 21h39
https://www.youtube.com/watch?v=fQDEUU1lyZQ

(Désolé pour cet étron musical).

Sinon en laissant de côté qu'il est très dur de comparer deux notes identiques pour deux séries différentes (ainsi un 13 chez quelqu'un n'aura pas la même ampleur qu'un 13 chez une autre) et que j'ai un peu surnoté l'épisode car c'était Noël (13 aurait été la vrai note), donc si je mets tout ça de côté et je me remémore d'un coté le visionnage sans prise de tête de cet épisode de DW, sur lequel je ne me suis pas ennuyé et de l'autre côté, l'exaspération, ce sentiment de gros bloc qui n'avance pas qu'est un épisode de Westworld, je persiste et signe dans mon classement de valeur.

Où est partie votre âme d'enfant, mon ami?
gravatar
#3
Koss a écrit le 05/01/2017 à 10h59
"Où est partie votre âme d'enfant, mon ami? "

Cet argument n'est pas une excuse pour de la médiocrité.

Ca c'est fait pour les enfants : https://www.youtube.com/watch?v=pyvjc_20XpQ

Est-ce que c'est bien pour autant ? :)
gravatar
#4
nicknackpadiwak a écrit le 05/01/2017 à 11h18
Ah les Ewoks, ton point Godwin à toi.

:)
gravatar
#5
Koss a écrit le 05/01/2017 à 11h19
(J'aime bien les Ewoks)
gravatar
#6
nicknackpadiwak a écrit le 05/01/2017 à 11h34
Ah bah c'est un vrai twist !



Laissez un commentaire



Vous devez vous créér un compte ou vous connecter afin de pouvoir laisser un commentaire.
C'est rapide et gratuit !



Moyenne


11

10 notes

Dernières notes :

  • 14 par arnoglas
  • 13 par Dreamsteam
  • 10 par Gizmo

Noter cet épisode :


Vous devez posséder un compte pour noter cette série.
favorables
1 avis
neutres
2 avis
défavorables
2 avis

Derniers avis sur cet épisode



dewey - défavorable
Ce qu'est cet épisode : https://www.youtube.com/watch?v=BdDhaE-GwGA Moffat en ce moment, bien content de son ...

Galax - favorable
Dès la première scène, toute mignonne et avec plein de bonnes idées, j’ai été très agréablement surpris. Doctor ...

Donner votre avisTous les avis