« Série-All !!!!! Merde, je l'ai peut-être dit un peu fort, non ? » Perceval  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Critique : The Walking Dead 7.02 - The Well



Et les scénaristes de The Walking Dead dirent : que Ezekiel soit ! Et Ezekiel fut.


The Walking Dead
Genres :
Fantastique, Thriller
Série américaine
Année : 2010
Format : 42 min
AMC Orange Ciné Choc



Nombreux sont les fans de The Walking Dead qui ont encore du mal à se remettre de l’épisode qui a ouvert cette nouvelle saison. Il faut dire que l’introduction du personnage de Negan était particulièrement intense et éprouvante, autant pour nos héros que pour nous spectateurs. Par conséquent, quand les scénaristes décident d’enchaîner avec un épisode plus calme, centré sur de nouveaux personnages et un nouveau lieu, la tension dramatique retombe aussi sec… peut-être même un peu trop.

 

 

Faites place au Roi Ezekiel

 

Avec The Well, The Walking Dead continue d’aligner ses pions en vue des futurs épisodes. Après avoir présenté le personnage de Negan et toute sa cruauté dans son season premiere, la série s’intéresse maintenant à un autre nouveau protagoniste qui sera au cœur de cette nouvelle saison : le roi Ezekiel, un homme légèrement fantasque qui dirige une communauté appelée le Royaume. Il est accompagné de Shiva, une tigresse qui fait office de chien de garde. L’apparition de ce nouveau personnage est volontairement kitsch mais, malgré quelques défauts, assez convaincante.

 

The Walking Dead - Ezekiel et Shiva

Lequel des deux a le plus la classe d'après vous ?

 

Ezekiel est intéressant à plus d’un titre. Il assume complètement son côté fantasque et a parfaitement conscience de jouer un rôle au sein de cette communauté. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi ses apparitions à l’écran sont aussi théâtrales, en témoigne toute sa séquence de présentation. On y voit une Carol traversant les coulisses d’une salle de spectacle avant de finalement se retrouver face à cet homme qui joue le rôle qu’on lui a attribué, celui d’un roi. Sa discussion avec Carol à la fin de cet épisode, au cours de laquelle il révèle sa véritable identité et retire son "masque", va aussi dans ce sens. On y apprend alors qu’il était gardien de zoo et comédien avant l’infection, ce qui explique et Shiva et son sens de la mise en scène. Le roi Ezekiel est pour lui un rôle de plus, un rôle qu’il s’est senti obligé d’endosser car selon lui les gens ont toujours besoin d’un leader. J’ai trouvé cette scène particulièrement réussie et surtout très lourde de sens. Cette double personnalité associée à un discours sur l’importance de préserver notre modèle sociétal en font un personnage qui, à défaut d’être pleinement convaincant dans cet épisode, n’en demeure pas moins très prometteur. Et puis bon, il est quand même plutôt stylé et fun dans l’ensemble.

Il est juste dommage que son introduction se fasse dans des conditions aussi maladroites, juste après un épisode aussi intense que celui qui a servi de présentation à Negan. Clairement, ça ne joue pas en faveur de ce nouveau protagoniste, qui pour le coup se retrouve un peu dans l’ombre du nouveau grand méchant de la série. Le fait qu’il apparaisse dans un épisode plutôt calme et posé ne lui permet pas de s’illustrer autant que le chef des Saviors. Dans tous les cas, je sens que quelque chose ne fonctionne pas dans cette introduction, même si j’ai encore du mal à savoir précisément de quoi il s’agit. Ce qui est certain en revanche, c’est que ce nouveau personnage a autant de potentiel que n’importe quel autre. Si les scénaristes parviennent à l’utiliser à bon escient et lui laisse la possibilité de se faire une véritable place, il pourrait marquer les esprits. En attendant, le fait est qu'il apparaît dans un univers où il y a déjà plusieurs communautés et/ou groupes à peu près semblables (Alexandria, La Colline, Les Saviors) qui sont chacune commandées par un leader (Rick et Negan notamment). Ezekiel, malgré son potentiel, n’est pour le moment qu’un énième gars qui a décidé de se proclamer chef d’une énième communauté. C’est peut-être même ça le véritable problème de ce nouveau protagoniste : son côté délibérément théâtral ainsi que sa tigresse ne sont pas suffisants pour lui permettre de réellement se démarquer de ce que l’on a déjà pu voir auparavant. Gageons que la série saura malgré tout lui permettre de se distinguer au cours des épisodes à venir.

 

 

Un Royaume semblable aux autres

 

Précédemment, j’écrivais que The Well était un épisode calme et posé. C’est bien le cas. Il sert autant d’introduction au personnage d’Ezekiel qu’à la présentation d’un nouveau lieu : le Royaume. Au sein de cette nouvelle communauté, on trouve des cultures, des institutions… et même une chorale (si ! si !). Apparemment, Ezekiel et les siens semblent avoir réussi à préserver les fondements de notre société. La découverte d’un nouvel endroit est toujours un évènement plaisant dans The Walking Dead, car il permet à la série d’étendre un peu plus son univers.

 

The Walking Dead - Le Royaume

Non, ce n'est ni Woodbury, ni Alexandria, ni la Colline... c'est le Royaume !

 

Oui, mais voilà : le Royaume ressemble un peu à ce que l’on a déjà pu voir auparavant dans la série avec d’autres communautés, et finalement ce qui aurait pu être une découverte se transforme très vite en simple visite de routine. Un leader, des hommes de main, des gamins qu’on entraîne au combat… le Royaume ne surprend pas, tout comme Ezekiel qui par rapport aux autres protagonistes, peine quelque peu à se démarquer. Le manque de réelles surprises rend cet épisode un peu moins dynamique que ce que j’aurais pu espérer, en plus de laisser apparaître la difficulté pour les scénaristes de renouveler vraiment la série. Il ne serait pas surprenant de penser à l’issue de cet épisode quelque chose comme "Ok, un nouveau personnage stylé et fun. Ok, un nouvel endroit. C’est bien beau tout ça, mais je ne vois pas trop ce que ça apporte de plus ?".

 

 

Erreurs de parcours…

 

En réalité, The Well n’est pas un mauvais épisode, bien loin de là. Seulement, il souffre de trois grosses erreurs selon moi : la première, il succède à un épisode particulièrement intense et éprouvant qui misait tout sur l’action et la tension, alors que lui est davantage orienté sur la réflexion et l’exposition. Je ne peux m’empêcher de penser que le contraste entre les deux est peut-être trop brutal. Un autre épisode centré sur le retour de Rick à Alexandria aurait sans doute pu parfaitement assurer la transition et permettre à ces nouveaux protagonistes et ce nouveau lieu de s’illustrer davantage.

 

The Walking Dead - Ezekiel vs Negan

L'ombre de Negan plane sur Ezekiel

 

La deuxième grosse erreur de cet épisode : il est encore une introduction. Comme l’épisode précédent qui permettait de faire davantage connaissance avec Negan, celui-ci a pour objectif de nous présenter Ezekiel et le Royaume. Seul petit souci : cet épisode, tout comme le précédent, oublie de dessiner les réels enjeux de la saison. On sent que certaines choses se mettent en place, notamment avec l’intervention des Saviors grâce à laquelle on découvre que le Royaume est aussi sous le contrôle de Negan, mais tout ceci reste pour le moment assez faible et on a encore un peu de mal à voir ce que cela peut donner concrètement sur la durée (même si en étant lecteur des comics, je sais très bien où tout ceci nous mène).

La troisième grosse erreur de cet épisode, la plus importante selon moi : se centrer uniquement sur le Royaume et l’intrigue Carol-Morgan. Si certaines choses se mettent bien en place comme j’ai pu l’écrire plus haut, comme c’est dommage que la série ait encore fait le choix de le faire en passant par des centric ! Ici, pas de nouvelles de Negan, de Rick, ni des autres survivants d’Alexandria qui pourtant auraient eu toute leur place. Ceci est d’autant plus décevant qu’il s’agit là d’un défaut récurrent de la série que de chercher constamment à compartimenter les différentes intrigues. Le problème d’un tel procédé, c’est que lorsqu’une partie est dramatiquement plus faible que l’autre, ça donne aussi des épisodes plus faibles, et qui pourtant ne sont pas moins intéressants que les autres. En principe, le rythme de la série devrait aller crescendo, mais ce n’est une nouvelle fois pas le cas. La faute à cette fâcheuse manie de traiter chaque intrigue indépendamment les unes des autres. En principe, je suis plutôt fan des centric quand ceux-ci sont justifiés et ne viennent pas perturber le rythme de la narration, comme malheureusement souvent avec The Walking Dead. Si on aurait pu espérer que la série ait appris de ses erreurs au cours des saisons précédentes, ça ne semble pas vraiment être le cas et c’est bien dommage.

 

 

Une fois encore…

 

Se centrer uniquement sur la présentation du Royaume et d’Ezekiel juste après celle de Negan, ce n’est pas forcément une bonne idée, mais elle demeure compréhensible. Même si ça manque de surprises et d’enjeux, je peux comprendre que les scénaristes veuillent approfondir cette intrigue, et ils ont même tout intérêt à le faire. En revanche, le choix des protagonistes qui accompagnent cette présentation est primordial, puisque leur propre intrigue va venir s’y greffer. Autant dire que si l’intrigue en question n’est pas des plus intéressantes, cela va immédiatement se faire ressentir sur les petits nouveaux. Là-dessus, la série a fait une très grosse erreur en choisissant Carol et Morgan.

 

The Walking Dead - Carol et Morgan

Mais où comptent-ils aller comme ça ?

 

Je m’explique : Carol a beau être l’un de mes personnages préférés, le fait est que son intrigue dans cet épisode n’est pas des plus intéressantes, même si elle donne l’occasion de découvrir des séquences remarquables (Carol et ses hallucinations). Ça parle beaucoup et les phases d’introspection y sont nombreuses. L’histoire qu’elle partage avec Morgan depuis le milieu de la saison 6 manque de rebondissements et donne l’impression de quelque peu tourner en rond. Une fois encore, elle cherche à s’échapper comme c’était déjà le cas à la fin de la précédente saison. Une fois encore, Morgan cherche à la retenir. Un Morgan qui une fois encore, se retrouve face à un dilemme pour savoir s’il doit tuer ou non. Cette impression d’une intrigue qui tourne en rond résume à elle toute seule le souci principal de tout cet épisode : le fameux manque de surprises dont j’ai déjà parlé. En soi, The Well est un épisode plus que correct, parsemé de jolis moments et de petites trouvailles, mais il ne parvient pas à surprendre autant qu'on l'aurait souhaité : non seulement l’intrigue de Carol et Morgan n’évolue plus et se répète, mais en plus Ezekiel, aussi cool soit-il, donne pour le moment l’impression de n’être qu’un nouveau leader dans un nouvel endroit semblable à d’autres.

 

The Well est un épisode en demi-teinte, intéressant sur certains aspects, décevant sur d’autres. Son intérêt ne repose quasiment que sur Ezekiel, sa tigresse Shiva et son Royaume. Des ajouts sympathiques et prometteurs dont le principal défaut est d'apparaître juste après l’introduction du grand méchant Negan. Après un premier épisode intense, mais qui manquait d’enjeux, The Walking Dead dégaine un deuxième épisode assez lent et qui manque de véritables surprises. Pourtant et c’est paradoxal, on sent bien derrière tout ceci la volonté forcée de relancer l’intrigue générale, à coup de nouveaux personnages marquants et de nouveaux lieux. Le problème, c’est que l’ensemble a pour le moment du mal à s’articuler correctement, faisant de ce deuxième épisode une deuxième parenthèse qui vient prolonger un peu plus la (trop ?) longue introduction de cette septième saison. Maintenant que les présentations avec Negan et Ezekiel sont faites, celle-ci devrait pouvoir démarrer enfin et dévoiler tout son potentiel… Quoique… Il ne faut jamais être sûr de rien quand il s’agit de The Walking Dead.

 

J'ai aimé :

 

  • Le personnage d’Ezekiel, assez stylé
  • Les réflexions sur la volonté d’être commandé par un chef, tout ça, tout ça…
  • La scène où Ezekiel dévoile son passé à Carol
  • Toujours de belles idées de mise en scène

 

Je n'ai pas aimé :

 

  • L’introduction maladroite d’Ezekiel et du Royaume, juste après un épisode particulièrement éprouvant et accompagné d’une intrigue peu engageante
  • Le manque de surprises
  • L’intrigue Carol-Morgan qui patine quand même un peu beaucoup

 

Ma note : 13/20.

Nombreux sont les fans de The Walking Dead qui ont encore du mal à se remettre de l’épisode qui a ouvert cette nouvelle saison. Il faut dire que l’introduction du personnage de Negan était particulièrement intense et éprouvante, autant pour nos héros que pour nous spectateurs. Par conséquent, quand les scénaristes décident d’enchaîner avec un épisode plus calme, centré sur de nouveaux personnages et un nouveau lieu, la tension dramatique retombe aussi sec…  peut-être même un peu trop.

 

 

Faites place au Roi Ezekiel

 

Avec The Well, The Walking Dead continue d’aligner ses pions en vue des futurs épisodes. Après avoir présenté le personnage de Negan et toute sa cruauté dans son season premiere, la série s’intéresse maintenant à un autre nouveau protagoniste qui sera au cœur de cette nouvelle saison: le roi Ezekiel, un homme légèrement fantasque qui dirige une communauté appelée le Royaume. Ce dernier est accompagné de Shiva, une tigresse qui fait office de chien de garde. L’apparition de ce nouveau personnage est volontairement kitsch et malgré quelques défauts assez convaincante.

Ezekiel est intéressant un plus d’un titre. Il assume complètement son côté fantasque et a parfaitement conscience de jouer un rôle au sein de cette communauté. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi ses apparitions à l’écran sont aussi théâtrales, en témoigne toute sa séquence de présentation. On y voit une Carol traversant les coulisses d’une salle de spectacle avant de finalement se retrouver face à cet homme qui joue le rôle qu’on lui a attribué, celui d’un roi. Sa discussion avec Carol à la fin de cet épisode, au cours de laquelle il révèle sa véritable identité et retire son masque, va aussi dans ce sens. On y apprend alors qu’il était gardien de zoo et comédien avant l’infection, ce qui explique et Shiva et son sens de la mise en scène. Le roi Ezekiel est pour lui un rôle de plus, un rôle qu’il s’est senti obligé d’endosser car selon lui les gens ont toujours besoin d’un leader. J’ai trouvé cette scène particulièrement réussie et surtout très lourde de sens. Cette double personnalité associée à un discours sur l’importance de préserver notre modèle sociétale en font un personnage, qui à défaut d’être pleinement convaincant dans cet épisode, n’en demeure pas moins très prometteur. Et puis bon, il est quand même plutôt stylé et fun dans l’ensemble.

Il est juste dommage que son introduction se fasse dans des conditions aussi maladroites, juste après un épisode aussi intense que celui qui a servi de présentation à Negan. Clairement, ça ne joue pas en faveur de ce nouveau protagoniste qui pour le coup de retrouve un peu dans l’ombre du nouveau grand méchant de la série. Le fait qu’il apparaisse dans un épisode plutôt calme et posé ne lui permet pas de s’illustrer autant que le chef des Saviors. Dans tous les cas, je sens que quelque chose ne fonctionne pas dans cette introduction, même si j’ai encore du mal à savoir précisément de quoi il s’agit. Ce qui est certain en revanche, c’est que ce nouveau personnage a autant de potentiel que n’importe quel autre. Si les scénaristes parviennent à l’utiliser à bon escient et en lui laissant la possibilité de se faire une véritable place, il pourrait marquer les esprits. En attendant, il doit prendre place dans un univers où il y a déjà plusieurs communautés et/ou groupes à peu près semblables (Alexandria, La Coline, Les Saviors) qui sont chacune commandées par un leader (Rick et Negan notamment). Ezekiel, malgré son potentiel, n’est pour le moment qu’un énième gars qui a décidé de se proclamer chef d’une énième communauté. C’est peut-être même ça le véritable problème de ce nouveau protagoniste : son côté délibérément théâtral ainsi que sa tigresse ne sont pas suffisants pour lui permettre de réellement se démarquer par rapport à que l’on a déjà pu voir auparavant. Gageons que la série saura malgré tout lui permettre de se distinguer au cours des épisodes à venir.  

 

 

Un Royaume comme les autres

 

Précédemment, j’écrivais que The Well était un épisode calme et posé. C’est bien le cas. Il sert autant d’introduction au personnage d’Ezekiel qu’à la présentation d’un nouveau lieu : le Royaume. Au sein de cette nouvelle communauté, on trouve des cultures, des institutions… et même une chorale (si ! si !). Apparemment, Ezekiel et les siens semblent avoir réussi à préserver les fondements de notre société. La découverte d’un nouvel endroit est toujours un évènement plaisant dans The Walking Dead, car il permet à la série d’étendre un peu plus son univers. Oui, mais voilà : le Royaume ressemble un peu à ce que l’on a déjà pu voir auparavant dans la série avec d’autres communautés, et finalement ce qui aurait pu être une découverte se transforme très vite en simple visite de routine. Un leader, des hommes de mains, des gamins qu’on entraine au combat… le Royaume ne surprend pas et tout comme Ezekiel qui par rapport aux autres protagonistes, peine quelque peu à se démarquer. Le manque de réelles surprises rend cet épisode un peu moins dynamique que ce que j’aurais pu espérer, en plus de laisser apparaître la difficulté pour les scénaristes de renouveler vraiment la série. Il ne serait pas surprenant de penser à l’issue de cet épisode quelque chose comme « Ok, un nouveau personnage stylé et fun. Ok, un nouvel endroit. C’est bien beau tout ça, mais je ne vois pas trop ce que ça apporte de plus ? ».

 

 

Erreurs de parcours…

 

En réalité, The Well n’est pas un mauvais épisode, bien loin de là. Seulement, il souffre de trois grosses erreurs selon moi : la première, il succède un épisode particulièrement intense et éprouvant qui misait tout sur l’action et la tension, alors que lui est davantage orienté sur la réflexion et l’exposition. Je ne peux m’empêcher de penser que le contraste entre les deux est peut-être trop brutal. Un autre épisode centré sur le retour de Rick à Alexandria aurait sans doute pu parfaitement assurer la transition et permettre à ces nouveaux protagonistes et ce nouveau lieu de s’illustrer davantage.

La deuxième grosse erreur de cet épisode : il est encore une introduction. Comme l’épisode précédent qui permettait de faire davantage connaissance avec Negan, il a pour objectif de nous présenter Ezekiel et le Royaume. Seul petit souci : cet épisode, tout comme le précèdent, oublie de dessiner les réels enjeux de la saison. On sent que certaines choses se mettent en place, notamment avec l’intervention des Saviors grâce à laquelle on découvre que le Royaume est aussi sous le contrôle de Negan, mais tout ceci reste pour le moment assez faible et on a encore un peu de mal à voir ce que cela peut donner concrètement sur la durée (même si en étant lecteur des comics, je sais très bien où tout ceci nous mène).

La troisième grosse erreur de cet épisode, la plus importante selon moi : se centrer uniquement sur le Royaume et l’intrigue Carol-Morgan. Si certaines choses se mettent bien en place comme j’ai pu l’écrire plus haut, comme c’est dommage que la série ait encore fait le choix de le faire en passant par des épisodes individuels. Ici, pas de nouvelles de Negan, de Rick et des autres survivants d’Alexandria qui pourtant auraient eu toute leur place. Ceci est d’autant plus décevant qu’il s’agit là d’un défaut récurrent de la série que de chercher constamment à compartimenter les différentes intrigues. Le problème d’un tel procédé, c’est que lorsqu’une partie est dramatiquement plus faible que l’autre, ça donne aussi des épisodes plus faibles, et qui pourtant ne sont pas moins intéressants que les autres. En principe, le rythme de la série devrait aller crescendo, mais ce n’est une nouvelle fois pas le cas. La faute à cette fâcheuse manie de traiter chaque intrigue indépendamment les unes des autres. En principe, je suis plutôt fan des centric quand ceux-ci sont justifiés et ne viennent pas perturber le rythme de la narration, comme c’est trop souvent le cas avec The Walking Dead. Si on aurait pu espérer que la série ait appris de ces erreurs au cours des saisons précédentes, ça ne semble pas vraiment être le cas et c’est bien dommage.

 

 

Une fois encore…

 

Se centrer uniquement sur la présentation du Royaume et d’Ezekiel juste après celle de Negan, ce n’est pas forcément une bonne idée, mais admettons qu’elle le soit. Même si ça manque de surprises et d’enjeux, je peux comprendre que les scénaristes veuillent approfondir cette intrigue, et ils ont même tout intérêt à le faire. En revanche, le choix des protagonistes qui accompagnent cette présentation est primordial, puisque leur propre intrigue va venir s’y greffer. Autant dire que si l’intrigue en question n’est pas des plus intéressantes, cela va immédiatement se faire ressentir sur les petits nouveaux. Là-dessus, la série a fait une très grosse erreur en choisissant Carol et Morgan.

Je m’explique : Carol a beau être l’un de mes personnages préféré et que j’affectionne beaucoup, le fait que son intrigue dans cet épisode n’est pas des plus intéressantes. Ça parle beaucoup et les phases d’introspection y sont nombreuses. L’histoire qu’elle partage avec Morgan depuis le milieu de la saison 6 manque de rebondissements et donne l’impression de quelque peu tourner en rond. Une fois encore elle cherche à s’échapper comme c’était déjà le cas à la fin de la précédente saison. Une fois encore, Morgan cherche à la retenir. Une fois encore, une personne parvient à le faire. Quant à Morgan, une fois encore, il se retrouve face à un dilemme pour savoir s’il doit tuer ou non. Même si elle donne l’occasion de découvrir des séquences intéressantes (Carol et ses hallucinations), cette impression d’une intrigue qui tourne en rond résume à elle toute seule le souci principal de tout cet épisode : le fameux manque de surprises dont j’ai déjà parlé. En soi, The Well n’est donc pas un mauvais épisode, mais il ne parvient pas à surprendre : non seulement l’intrigue de Carol et Morgan n’évolue plus et se répète, mais en plus, Ezekiel, aussi cool soit-il, donne pour le moment l’impression de n’être qu’un nouveau leader dans un nouvel endroit semblable à d’autres.

 

The Well est un épisode en demi-teinte, intéressant sur certains aspects, décevant sur d’autres. Son intérêt ne repose quasiment que sur Ezekiel, sa tigresse Shiva et son Royaume. Des éléments sympathiques et prometteurs dont le principal défaut est d’intervenir juste après l’introduction du grand méchant Negan. Après un premier épisode intense, mais qui manquait d’enjeux, The Walking Dead dégaine un deuxième épisode assez lent et qui manque de véritables surprises. Pourtant et c’est paradoxal, on sent bien derrière tout ceci la volonté forcée de relancer l’intrigue générale, à coup de nouveaux personnages marquants et de nouveaux lieux. Le problème, c’est que l’ensemble a pour le moment du mal à s’articuler correctement, faisant de ce deuxième épisode une deuxième parenthèse qui vient prolonger un peu plus la (trop ?) longue introduction de cette septième saison. Maintenant que les présentations avec Negan et Ezekiel sont faites, celle-ci devrait pouvoir démarrer enfin et dévoiler tout son potentiel… Quoique… Il ne faut jamais être sûr de rien quand il s’agit de The Walking Dead.

 

J’ai aimé :

-          Le personnage d’Ezekiel, assez stylé

-          Les réflexions sur la volonté d’être commandé par un chef, tout ça, tout ça…

-          La scène où Ezekiel dévoile son passé à Carol

-          Toujours de belles idées de mise en scène

 

Je n’ai pas aimé :

-          L’introduction maladroite d’Ezekiel et du Royaume, juste après un épisode particulièrement éprouvant et accompagné d’une intrigue peu engageante

-          Le manque de surprises

-          L’intrigue Carol-Morgan qui patine

 

Ma note : 13/20

Nombreux sont les fans de The Walking Dead qui ont encore du mal à se remettre de l’épisode qui a ouvert cette nouvelle saison. Il faut dire que l’introduction du personnage de Negan était particulièrement intense et éprouvante, autant pour nos héros que pour nous spectateurs. Par conséquent, quand les scénaristes décident d’enchaîner avec un épisode plus calme, centré sur de nouveaux personnages et un nouveau lieu, la tension dramatique retombe aussi sec…  peut-être même un peu trop.

 

 

Faites place au Roi Ezekiel

 

Avec The Well, The Walking Dead continue d’aligner ses pions en vue des futurs épisodes. Après avoir présenté le personnage de Negan et toute sa cruauté dans son season premiere, la série s’intéresse maintenant à un autre nouveau protagoniste qui sera au cœur de cette nouvelle saison: le roi Ezekiel, un homme légèrement fantasque qui dirige une communauté appelée le Royaume. Ce dernier est accompagné de Shiva, une tigresse qui fait office de chien de garde. L’apparition de ce nouveau personnage est volontairement kitsch et malgré quelques défauts assez convaincante.

Ezekiel est intéressant un plus d’un titre. Il assume complètement son côté fantasque et a parfaitement conscience de jouer un rôle au sein de cette communauté. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi ses apparitions à l’écran sont aussi théâtrales, en témoigne toute sa séquence de présentation. On y voit une Carol traversant les coulisses d’une salle de spectacle avant de finalement se retrouver face à cet homme qui joue le rôle qu’on lui a attribué, celui d’un roi. Sa discussion avec Carol à la fin de cet épisode, au cours de laquelle il révèle sa véritable identité et retire son masque, va aussi dans ce sens. On y apprend alors qu’il était gardien de zoo et comédien avant l’infection, ce qui explique et Shiva et son sens de la mise en scène. Le roi Ezekiel est pour lui un rôle de plus, un rôle qu’il s’est senti obligé d’endosser car selon lui les gens ont toujours besoin d’un leader. J’ai trouvé cette scène particulièrement réussie et surtout très lourde de sens. Cette double personnalité associée à un discours sur l’importance de préserver notre modèle sociétale en font un personnage, qui à défaut d’être pleinement convaincant dans cet épisode, n’en demeure pas moins très prometteur. Et puis bon, il est quand même plutôt stylé et fun dans l’ensemble.

Il est juste dommage que son introduction se fasse dans des conditions aussi maladroites, juste après un épisode aussi intense que celui qui a servi de présentation à Negan. Clairement, ça ne joue pas en faveur de ce nouveau protagoniste qui pour le coup de retrouve un peu dans l’ombre du nouveau grand méchant de la série. Le fait qu’il apparaisse dans un épisode plutôt calme et posé ne lui permet pas de s’illustrer autant que le chef des Saviors. Dans tous les cas, je sens que quelque chose ne fonctionne pas dans cette introduction, même si j’ai encore du mal à savoir précisément de quoi il s’agit. Ce qui est certain en revanche, c’est que ce nouveau personnage a autant de potentiel que n’importe quel autre. Si les scénaristes parviennent à l’utiliser à bon escient et en lui laissant la possibilité de se faire une véritable place, il pourrait marquer les esprits. En attendant, il doit prendre place dans un univers où il y a déjà plusieurs communautés et/ou groupes à peu près semblables (Alexandria, La Coline, Les Saviors) qui sont chacune commandées par un leader (Rick et Negan notamment). Ezekiel, malgré son potentiel, n’est pour le moment qu’un énième gars qui a décidé de se proclamer chef d’une énième communauté. C’est peut-être même ça le véritable problème de ce nouveau protagoniste : son côté délibérément théâtral ainsi que sa tigresse ne sont pas suffisants pour lui permettre de réellement se démarquer par rapport à que l’on a déjà pu voir auparavant. Gageons que la série saura malgré tout lui permettre de se distinguer au cours des épisodes à venir.  

 

 

Un Royaume comme les autres

 

Précédemment, j’écrivais que The Well était un épisode calme et posé. C’est bien le cas. Il sert autant d’introduction au personnage d’Ezekiel qu’à la présentation d’un nouveau lieu : le Royaume. Au sein de cette nouvelle communauté, on trouve des cultures, des institutions… et même une chorale (si ! si !). Apparemment, Ezekiel et les siens semblent avoir réussi à préserver les fondements de notre société. La découverte d’un nouvel endroit est toujours un évènement plaisant dans The Walking Dead, car il permet à la série d’étendre un peu plus son univers. Oui, mais voilà : le Royaume ressemble un peu à ce que l’on a déjà pu voir auparavant dans la série avec d’autres communautés, et finalement ce qui aurait pu être une découverte se transforme très vite en simple visite de routine. Un leader, des hommes de mains, des gamins qu’on entraine au combat… le Royaume ne surprend pas et tout comme Ezekiel qui par rapport aux autres protagonistes, peine quelque peu à se démarquer. Le manque de réelles surprises rend cet épisode un peu moins dynamique que ce que j’aurais pu espérer, en plus de laisser apparaître la difficulté pour les scénaristes de renouveler vraiment la série. Il ne serait pas surprenant de penser à l’issue de cet épisode quelque chose comme « Ok, un nouveau personnage stylé et fun. Ok, un nouvel endroit. C’est bien beau tout ça, mais je ne vois pas trop ce que ça apporte de plus ? ».

 

 

Erreurs de parcours…

 

En réalité, The Well n’est pas un mauvais épisode, bien loin de là. Seulement, il souffre de trois grosses erreurs selon moi : la première, il succède un épisode particulièrement intense et éprouvant qui misait tout sur l’action et la tension, alors que lui est davantage orienté sur la réflexion et l’exposition. Je ne peux m’empêcher de penser que le contraste entre les deux est peut-être trop brutal. Un autre épisode centré sur le retour de Rick à Alexandria aurait sans doute pu parfaitement assurer la transition et permettre à ces nouveaux protagonistes et ce nouveau lieu de s’illustrer davantage.

La deuxième grosse erreur de cet épisode : il est encore une introduction. Comme l’épisode précédent qui permettait de faire davantage connaissance avec Negan, il a pour objectif de nous présenter Ezekiel et le Royaume. Seul petit souci : cet épisode, tout comme le précèdent, oublie de dessiner les réels enjeux de la saison. On sent que certaines choses se mettent en place, notamment avec l’intervention des Saviors grâce à laquelle on découvre que le Royaume est aussi sous le contrôle de Negan, mais tout ceci reste pour le moment assez faible et on a encore un peu de mal à voir ce que cela peut donner concrètement sur la durée (même si en étant lecteur des comics, je sais très bien où tout ceci nous mène).

La troisième grosse erreur de cet épisode, la plus importante selon moi : se centrer uniquement sur le Royaume et l’intrigue Carol-Morgan. Si certaines choses se mettent bien en place comme j’ai pu l’écrire plus haut, comme c’est dommage que la série ait encore fait le choix de le faire en passant par des épisodes individuels. Ici, pas de nouvelles de Negan, de Rick et des autres survivants d’Alexandria qui pourtant auraient eu toute leur place. Ceci est d’autant plus décevant qu’il s’agit là d’un défaut récurrent de la série que de chercher constamment à compartimenter les différentes intrigues. Le problème d’un tel procédé, c’est que lorsqu’une partie est dramatiquement plus faible que l’autre, ça donne aussi des épisodes plus faibles, et qui pourtant ne sont pas moins intéressants que les autres. En principe, le rythme de la série devrait aller crescendo, mais ce n’est une nouvelle fois pas le cas. La faute à cette fâcheuse manie de traiter chaque intrigue indépendamment les unes des autres. En principe, je suis plutôt fan des centric quand ceux-ci sont justifiés et ne viennent pas perturber le rythme de la narration, comme c’est trop souvent le cas avec The Walking Dead. Si on aurait pu espérer que la série ait appris de ces erreurs au cours des saisons précédentes, ça ne semble pas vraiment être le cas et c’est bien dommage.

 

 

Une fois encore…

 

Se centrer uniquement sur la présentation du Royaume et d’Ezekiel juste après celle de Negan, ce n’est pas forcément une bonne idée, mais admettons qu’elle le soit. Même si ça manque de surprises et d’enjeux, je peux comprendre que les scénaristes veuillent approfondir cette intrigue, et ils ont même tout intérêt à le faire. En revanche, le choix des protagonistes qui accompagnent cette présentation est primordial, puisque leur propre intrigue va venir s’y greffer. Autant dire que si l’intrigue en question n’est pas des plus intéressantes, cela va immédiatement se faire ressentir sur les petits nouveaux. Là-dessus, la série a fait une très grosse erreur en choisissant Carol et Morgan.

Je m’explique : Carol a beau être l’un de mes personnages préféré et que j’affectionne beaucoup, le fait que son intrigue dans cet épisode n’est pas des plus intéressantes. Ça parle beaucoup et les phases d’introspection y sont nombreuses. L’histoire qu’elle partage avec Morgan depuis le milieu de la saison 6 manque de rebondissements et donne l’impression de quelque peu tourner en rond. Une fois encore elle cherche à s’échapper comme c’était déjà le cas à la fin de la précédente saison. Une fois encore, Morgan cherche à la retenir. Une fois encore, une personne parvient à le faire. Quant à Morgan, une fois encore, il se retrouve face à un dilemme pour savoir s’il doit tuer ou non. Même si elle donne l’occasion de découvrir des séquences intéressantes (Carol et ses hallucinations), cette impression d’une intrigue qui tourne en rond résume à elle toute seule le souci principal de tout cet épisode : le fameux manque de surprises dont j’ai déjà parlé. En soi, The Well n’est donc pas un mauvais épisode, mais il ne parvient pas à surprendre : non seulement l’intrigue de Carol et Morgan n’évolue plus et se répète, mais en plus, Ezekiel, aussi cool soit-il, donne pour le moment l’impression de n’être qu’un nouveau leader dans un nouvel endroit semblable à d’autres.

 

The Well est un épisode en demi-teinte, intéressant sur certains aspects, décevant sur d’autres. Son intérêt ne repose quasiment que sur Ezekiel, sa tigresse Shiva et son Royaume. Des éléments sympathiques et prometteurs dont le principal défaut est d’intervenir juste après l’introduction du grand méchant Negan. Après un premier épisode intense, mais qui manquait d’enjeux, The Walking Dead dégaine un deuxième épisode assez lent et qui manque de véritables surprises. Pourtant et c’est paradoxal, on sent bien derrière tout ceci la volonté forcée de relancer l’intrigue générale, à coup de nouveaux personnages marquants et de nouveaux lieux. Le problème, c’est que l’ensemble a pour le moment du mal à s’articuler correctement, faisant de ce deuxième épisode une deuxième parenthèse qui vient prolonger un peu plus la (trop ?) longue introduction de cette septième saison. Maintenant que les présentations avec Negan et Ezekiel sont faites, celle-ci devrait pouvoir démarrer enfin et dévoiler tout son potentiel… Quoique… Il ne faut jamais être sûr de rien quand il s’agit de The Walking Dead.

 

J’ai aimé :

-          Le personnage d’Ezekiel, assez stylé

-          Les réflexions sur la volonté d’être commandé par un chef, tout ça, tout ça…

-          La scène où Ezekiel dévoile son passé à Carol

-          Toujours de belles idées de mise en scène

 

Je n’ai pas aimé :

-          L’introduction maladroite d’Ezekiel et du Royaume, juste après un épisode particulièrement éprouvant et accompagné d’une intrigue peu engageante

-          Le manque de surprises

-          L’intrigue Carol-Morgan qui patine

 

Ma note : 13/20




Autres articles sur cette série :



Dernières critiques de cette série :





A propos du rédacteur

Cail1 Cail1
388 avis
1818 notes
Moyenne : 12.92

 Visioneur raffiné

Bref, je kiffe les séries TV !!! :)

0 commentaire sur cet article




Laissez un commentaire



Vous devez vous créér un compte ou vous connecter afin de pouvoir laisser un commentaire.
C'est rapide et gratuit !



Moyenne


12

10 notes

Dernières notes :

  • 13 par raphyju
  • 10 par Galax
  • 11 par vicmckay

Noter cet épisode :


Vous devez posséder un compte pour noter cette série.
favorables
1 avis
neutres
1 avis
défavorables
0 avis

Derniers avis sur cet épisode



Cail1 - favorable
Après un premier épisode intense, mais qui manquait d’enjeux, The Walking Dead dégaine un deuxième épisode assez ...

Galax - neutre
On se fait grave chier... aucune tension, aucun intérêt, aucune originalité... L'acteur d'Ezekiel joue ...

Donner votre avisTous les avis