Critique : Utopia 2.06

Le 20 août 2014 à 22:55  |  ~ 10 minutes de lecture
Après un très bon season premiere, est venu le temps du final. Mais est-il autant réussi ?

Critique : Utopia 2.06

~ 10 minutes de lecture
Après un très bon season premiere, est venu le temps du final. Mais est-il autant réussi ?
Par Antofisherb

Mes craintes quant à une saison deux de moins bonne facture s'étaient éteintes après un season premiere très bien vu, ainsi d'ailleurs qu'une saison 2 excellente dans son ensemble. Le problème, c'est que malgré la très bonne réception critique, les audiences sont très mauvaises, et qu'une troisième saison n'est pas assurée. Les scénaristes ont dû de ce fait écrire à la fois un potentiel season finale et un potentiel serie finale.

 

 

Un (assez) bon final à la saison

 

 

En soi, cet épisode est aussi bon que les précédents : très bien réalisé, soutenu, violent, il ne laisse pas de répit à ses personnages. Le transfert de pouvoir progressif entre Milner et Wilson porte ses fruits (même si sa transformation en personnage badass dans l'épisode 5 était un peu soudaine), et surtout la série a réussi à rendre le personnage imprévisible sans trahir ses convictions. En effet, ses réflexions avec Ian et sa tentative de rédemption redonnent de la sympathie au personnage, mais lorsqu'une nouvelle possibilité de libérer Janus s'offre à lui à la fin de l'épisode, il n'hésite pas une seule seconde à faire le nécessaire. Avec Arby, il s'agit peut-être là des deux seules vraies réussites en terme d'évolution de personnages de cette deuxième saison.

 

 

Utopia 2.6_1

 

 

Cela peut sembler dur de ma part (il n'y a qu'à voir mes notes sur la saison pour nuancer mon propos), mais finalement les autres personnages sont globalement restés au second plan. Ne parlons pas de Milner, déjà morte avant cet épisode, dont l'humanisation était bienvenue mais a peut-être été un peu trop exagérée. Ian et Becky, en représentant globalement les deux seuls personnages sains d'esprits, ne sont pas particulièrement intéressants, et ce n'est pas les quelques scènes d'émotion de cet épisode qui allaient changer ça. C'est même problablement la première fois que la série va autant dans le pathos (toutes proportions gardées), et ça ne lui réussit pas tellement.

J'avais également bien aimé la lente transformation de Grant, mais son revirement incompréhensible en gentil petit garçon à la fin est décevante, et ne donne aucune suite. Quant à Jessica, elle est devenue assez inutile à partir de la moitié de saison, et ne fait plus que du faire-valoir dans ce final. Elle aide Ian à tuer Terrence, et c'est tout. Le coma d'Arby est d'ailleurs peut-être bien la plus grosse erreur de cet épisode, car sa présence aurait sans doute apporté le grain de poudre nécessaire.

Malgré tout, comme je l'ai dit plus haut, la tension est à son comble tout au long de l'épisode, avec des questionnements intéressants apportés par Wilson, des meurtres prévisibles mais qui font toujours leur effet, et une dernière séquence superbe. En fait, tous les bons points de l'épisode sont apportés par la réalisation et Wilson. Ca reste beaucoup, mais ça aurait pu être mieux.

 

 

Un bon final à la série ?

 

 

Pour cela, il aurait déjà fallu que les scénaristes sachent à l'avance s'il fallait conclure les arcs de la saison ou conclure la série. Beaucoup de choses auraient été différentes, j'en suis sûr. Au lieu de ça, on se retrouve avec un final similaire à celui de la saison 2 de Boss : des personnages qui auraient dû tomber restent debout (mais pas trop quand même), et on laisse une ouverture pour une éventuelle suite.

Le problème de cet épisode d'Utopia, c'est qu'aucune des deux possibilités n'est satisfaisante :

  1. La série est annulée. Dans ce cas, l'ouverture finale n'a aucun sens, et le spectateur restera éternellement en suspend sur le devenir de certains personnages et de Janus.
  2. La série est renouvelée pour une saison 3. Et dans ce cas, qu'est-ce qu'on aura ? Wilson essaye de libérer Janus dans plusieurs petits villages isolés, et toute la troupe de joyeux lurons tentera de l'en empêcher. En gros, ce sera exactement comme cette saison 2 mais avec Wilson à la place de Milner, et donc sans l'électron libre que fut Wilson.

 

 

Utopia 2.6_2

 

 

A vouloir faire d'une pierre deux coups, on finit par louper les deux cibles. Difficile de reprocher cela aux scénaristes, tant leur situation étaient délicate et que d'ailleurs, ceux de Boss ne se sont pas mieux débrouillés. Surtout que dans l'ensemble, l'épisode reste assez jouissif, comporte de belles scènes et n'apporte aucune nouvelle question, ce qui aurait été encore plus facheux.

Mais le fait est là : l'enjeux était grand, et la série s'est (un peu) plantée. Mais bon, si la série revient pour la saison 3, nul doute que je serais au rendez-vous, homme sans convictions que je suis...

 

 

J'ai aimé :


  • La réalisation
  • Wilson

 

Je n'ai pas aimé :

 

  • Le cul entre deux chaises de l'écriture
  • Le manque d'intérêt de la plupart des autres personnages

 

 

Ma note : 12/20.

Mais craintes quant à une saison deux de moins bonne facture s'étaient éteintes après un season premiere très bien vu, ainsi d'ailleurs qu'une saison 2 excellente dans son ensemble. Le problème, c'est que malgré la très bonne réception critique, les audiences sont très mauvaises, et qu'une troisième saison n'est pas assurée. Les scénaristes ont dû de ce fait écrire à la fois un potentiel season finale et un potentiel series finale.

 

Un bon final à la saison

 

En soi, cet épisode est aussi bon que les précédents : très bien réalisé, soutenu, violent, il ne laisse pas de répit à ses personnages. Le transfert de pouvoir progressif entre Milner et Wilson porte ses fruits (même si sa transformation en personnage badass dans l'épisode 5 était un peu soudaine), et surtout la série a réussi à rendre le personnage imprévisible sans trahir ses convictions. En effet, ses réflexions avec Ian et sa tentative de rédemption redonnent de la sympathie au personnage, mais lorsqu'une nouvelle possibilité de libérer Janus s'offre à lui à la fin de l'épisode, il n'hésite pas une seule seconde à faire le nécessaire. Avec Arby, il s'agit peut-être là des deux seules vraies réussites en terme d'évolution de personnages de cette deuxième saison.

 

Cela peut sembler dur de ma part (il n'y a qu'à voir mes notes sur la saison pour nuancer mon propos), mais finalement les autres personnages sont globalement restés au second plan. Ne parlons pas de Milner, déjà morte avant cet épisode, dont l'humanisation était bienvenue mais a peut-être été un peu trop exagérée. Ian et Becky, en représentant globalement les deux seuls personnages sains d'esprits, ne sont pas particulièrement intéressants, et ce n'est pas les quelques scènes d'émotion de cet épisode qui allaient changer ça. C'est même problablement la première fois que la série va autant dans le pathos (toutes proportions gardées), et ça ne lui réussit pas tellement. J'avais également bien aimé la lente transformation de Grant, mais son revirement incompréhensible en gentil petit garçon à la fin est décevante, et ne donne aucune suite. Quant à Jessica, elle est devenue assez inutile à partir de la moitié de saison, et ne fait plus que du faire-valoir dans ce final. Elle aide Ian à tuer Terrence, et c'est tout. Le coma d'Arby est d'ailleurs peut-être bien la plus grosse erreur de cet épisode, car sa présence aurait sans doute apporté le grain de poudre nécessaire.

 

Malgré tout, comme je l'ai dit plus haut, la tension est à son comble tout au long de l'épisode, avec des questionnements intéressants apportés par Wilson, des meurtres prévisibles mais qui font toujours leur effet, et une dernière séquence superbe. En fait, tous les bons points de l'épisode sont apportés par la réalisation et Wilson. Ca reste beaucoup, mais ça aurait pu être mieux.

 

Un bon final à la série ?

 

Pour cela, il aurait déjà fallu que les scénaristes sachent à l'avance s'il fallait conclure les arcs de la saison ou conclure la série. Beaucoup de choses auraient été différentes, j'en suis sûr. Au lieu de ça, on se retrouve avec un final similaire à celui de la saison 2 de Boss : des personnages qui auraient dû tomber restent debout (mais pas trop quand même), et on laisse une ouverture pour une éventuelle suite.

 

Le problème de cet épisode d'Utopia, c'est qu'aucune des deux possibilités n'est satisfaisante à la vue de l'épisode :

 

1) La série est annulée. Dans ce cas, l'ouverture finale n'a aucun sens, et le spectateur restera éternellement en suspend sur le devenir de certains personnages et de Janus.

 

2) La série est renouvelée pour une saison 3. Et dans ce cas, qu'est-ce qu'on aura ? Wilson essaye de libérer Janus dans plusieurs petits villages isolés, et toute la troupe de joyeux lurons tentera de l'en empêcher. En gros, ce sera exactement comme cette saison 2 mais avec Wilson à la place de Milner, et donc sans l'électron libre que fut Wilson.

 

A vouloir faire d'une pierre deux coups, on finit par louper les deux cibles. Difficile de reprocher cela aux scénaristes, tant leur situation étaient délicate et que d'ailleurs, ceux de Boss ne se sont pas mieux débrouillés. Surtout que dans l'ensemble, l'épisode reste assez jouissif, comporte de belles scènes et n'apporte aucune nouvelle question, ce qui aurait été encore plus facheux.

 

Mais le fait est là : l'enjeux était grand, et la série s'est (un peu) plantée. Mais bon, si la série revient pour la saison 3, nul doute que je serais au rendez-vous, homme sans convictions que je suis...

 

J'ai aimé :

 

La réalisation

Wilson

 

 

Je n'ai pas aimé :

 

Le cul entre deux chaises de l'écriture

Le manque d'intérêt de la plupart des autres personnages

 

 

Ma note : 12/20.

L'auteur

Commentaires

Avatar Stean
Stean
Excellente critique. C'est sûr que ce finale ne satisfait ni pour un season finale ni pour un serie finale, malheureusement. Les deux derniers épisodes ont un peu ternis cette excellente saison 2, et dans le même temps tout Utopia en sa globalité. Oui car la saison 1 - et particulièrement le twist final - aurait pu permettre à la série de se conclure merveilleusement. J'en veux beaucoup aux scénaristes d'avoir opté pour une suite qui n'a pas été à la hauteur, et je pense ne pas être le seul.

Avatar Koss
Koss
Très bonne critique en effet. Tu résumes tout. J'ai surtout l'impression que la série n'a plus rien à dire. Et ce, depuis l'avant dernier épisode de cette saison.

Avatar Antofisherb
Antofisherb
Merci à vous deux :) Effectivement la série se conclut (ou non d'ailleurs) sur une note un peu terne, mais bon la série restera malgré tout assez haut dans mon classement, car la majeure partie de la saison 2 était presque aussi bonne que la première. @Koss : Complètement, oui. A moins que les scénaristes nous sortent un coup de génie si la série est renouvelée, ce sera de la redite.

Image Utopia (2013)
14.05
13.4

Derniers articles sur la saison

Critique : Utopia 2.01

Retour d'Utopia, la superbe série anglaise de l'an dernier, pour l'entame d'une deuxième saison. Défi relevé ?