Image illustrative de Daredevil
Image illustrative de Daredevil

Daredevil

Aveugle depuis ses neuf ans à la suite d'un accident, Matt Murdock développe une acuité extraordinaire lui permettant de combattre pour la justice le jour en tant qu’avocat. La nuit, il devient le super-héros Daredevil, justicier luttant contre l’injustice à New York, plus particulièrement dans le quartier ...

Lire le résumé complet >

Terminée Américaine 45 minutes
Action, Fantastique Netflix, Netflix FR
14.03

1 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Avis sur Daredevil

Avatar Taoby Taoby
Membre
Avis favorable Déposé le 15 avril 2015 à 16:11

Bon ben Daredevil, c’est une réussite.

Et c’est enfin un rêve de gosse qui prend forme. Une série TV live de super héros, mature, fun, (plutôt) intelligente et surtout crédible malgré ses défauts (J’en parlerais plus bas)

Surtout que Marvel prend des risques et sort de son confort en proposant, un truc très violent, dans un format qui n’a jamais été exploité correctement.

Mais une bonne série ça commence par un bon cast.

Oubliez les trois quart des abrutis qui ont joués des super héros. Cox est Daredevil.

Si un film ou un reboot sort sur « tête à cornes », il faut que ce soit Cox.

Sa voix, sa présence, sa conviction, son charisme ses doutes, en font un Daredevil idoine.

Il est bon dans la peur qu’il doit inspirer avec le masque, et il l’est tout autant dans les scènes plus intimiste (Avec Dawson, Foggy, et Karen) où il sait être franchement émouvant.

Et ouais, prendre un vrai acteur, ça aide.

Mais en fait absolument tout le cast est remarquable. Du côté des alliées, Rosario Dawson illumine les épisodes de ses (trop peu nombreuses) apparitions, Deborah Woll est excellente, son personnage est bien plus intéressant que celui du comics (en tout cas dans ce que j’en ai lu), elle est loin de la potiche habituelle de ce que son rôle aurait pu supposer (la gentille secrétaire) et à aura un rôle à jouer très important dans la croisade du Man without Fear contre le Caid. Tout comme Curtis-Hall, formidable et profond en Ben Urich.

Foggy est parfait (un peu trop même) moi qui n’aimais guère son perso dans le comics, il est ici comme il doit être. Il n’y a qu’avoir l’épisode 10 pour s’en convaincre.

D’Onofrio est complètement dans son rôle, il n’est pas venu que pour toucher son cachet, il y met vraiment du sien et cela même si j’ai un problème avec l’écriture de son personnage, mais j’en parlerais là aussi plus bas.

Mais outre son excellent casting, ce qui est très agréable dans la série, c’est le soin apporté à chaque personne, y compris les plus enculés. Il y a un vrai soin apporté au bad guys. (Fabuleuse Dame GAO)

Les lignes morales ne sont finalement pas si défini que ça. Et ça fait du bien.

Car oui j’ai réussis à avoir un peu d’affection pour les pires salopards.

Techniquement la série n’est pas en reste, des combats extrêmement dynamique, les décors studios sont très graphique, il y a de vrai idées de mise en scène, avec une utilisation très astucieuse du contre champs et quelques jolie plan. Et visuellement l’impression d’étouffer est omniprésente.

Oué ça ressemble à du Miller c’est vrai. Mais pas que.

Le Score de la série est lui aussi plutôt sympathique.

Bref c’est pas des branques derrière.

Quant à la direction scénaristique et thématique, c’est là aussi une vrai réussite.

L’histoire est tout ce qu’il y a de plus classique, certes, mais mis à part quelques petite bafouille où coquille scénaristique. Ça tient la route.

Très bonne idée d’aller à l’essentiel et faire du Caid et de la mafia la menace direct pour Daredevil et sa bande.

D’ailleurs alors que j’ai jamais été un grand fan de DD en comics (Même si j’apprécie certaines de ses aventures) en parties à cause de ses interrogations plutôt balourde sur la religion, sa relation relou avec Foggy. Et des méchants moyens.

Ici ça passe facile. Je ne sais pas si c’est le format TV qui aide, ou si c’est un peu mieux traité que ce que j'ai lu. Toujours est-il que ça reste plaisant.

Quant à l’ultra violence, elle donne le ton, on est rarement dans la gratuité.

Bon après y a des ratés, on va pas se mentir.

Le Caid ne ressemble pas au Caid que j’aurais aimé (c’est très personnel) , alors que c’est un des ennemies les plus charismatique de l’univers Marvel, c’est dommage.

J’ai plus eu l’impression de voir un mec un peu attardé, en détresse et au passé un peu clichtoneux, plutôt qu’a un génie du crime. Stratège incroyable, d’une intelligence et d’une culture écrasante.

Bref plus l’impression de voir un Caid Year one, que le vrai Caid. (Surement voulu)

Les combats dont tout le monde loue l’énergie évidente et le taff dessus.

Oui ils sont chouette mais y a rien de jamais vu et c’est un peu répétitif. (Surtout quand on s’avale les épisodes à la suite)

Alors oui c’est l’identité un peu de la série. Mais ça me gêne de voir des sbires de 2nd zone, maitriser les art martiaux et faire de la voltige comme notre héros.

En quoi le style de Daredevil est unique du coup ?

Il manque aussi peut être un thème fort musicalement pour faite monter la sauce lors des fights.

Mais je suis dur car ça reste plus travaillé que 90 % de la prod actuelle.

Le vrai problème aussi vient d'une certaine lenteurs qui ne fait pas naturel surtout lors des derniers épisodes, où la série ronronne pas mal (même si je préfère ça à la frénésie d’autant que correspond beaucoup plus à l’identité de la série).

La série aurait dû faire pour moi 10 épisodes. Pas plus.

Surtout que lors du dernier épisode, tout s’emballe un peu trop vite. Beaucoup trop vite en fait.

Mais bon, j’ai pas envie faire le chieur. (Même sur son masque que je trouve horrible en version définitive)

Je sais que je risque d’être excessivement généreux. Mais en tout cas ce que la série arrive à faire, c’est donner pas mal d’espoir sur l’association Super héros/ Série tv.

Et c’est donc une victoire.

Car donner de l’espoir, je crois que c’est la raison d’être des Super Héros. (Oué un peu comme Jesus en fait)

1 réponse
Voir les réponses