Image illustrative de The Wire
Image illustrative de The Wire

The Wire

Sur écoute

Quand la police s'efforce de démanteler un réseau tentaculaire de trafic de drogue et du crime à Baltimore.

Terminée Américaine 55 minutes
Drame, Crime, Drama HBO, Jimmy 2002
14.49

5 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 5.10 - La vie des rois

-30-

Daniels et Pearlman se sont rendus à la mairie pour révéler l'incroyable vérité. Carcetti devient fou mais, sur les conseils de Steintorf, convient que l'affaire doit être étouffée. Si Freamon et Mcnulty, les deux instigateurs de la supercherie, sont virés, le scandale éclaboussera tout le monde. Et ce n'est pas le moment, les élections pour le poste de gouverneur approchant. Et peu à peu, toutes les parties (policiers, avocats, politiciens, journalistes) découvrent que chacun a des choses à cacher et que tout le monde peut faire pression sur tout le monde. Seuls les plus habiles s'en sortiront.

Diffusion originale : 09 mars 2008

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 09 mars 2008
Réalisat.eur.rice.s : Clark Johnson
Scénariste.s : David Simon , Ed Burns
Guest.s : Benay Berger , Bobby Brown , Brandon Young , Connor Aikin , Dave Ettlin , David Goodman , Donald Neal , Jim Ancel , Jim Jones , Joe Urla , Keenon Brice , Ler , Megan Anderson , Michael Stone Forrest , Reggie Alvin Green , Robert G. McKay , Thuliso Dingwall , Todd Scofield , William F. Zorzi

Tous les avis

Avatar Jo_ Jo_
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 10 novembre 2018 à 15:01
Spoiler

A la fin du visionnage d'Oz, on m'avait dit que le personnage principal de la série, c'était la prison. Cette phrase est également vraie pour The Wire, puisque la vraie star, ici, c'est clairement Baltimore. Les plans répétés sur la ville en sont une ultime preuve.

Les personnages n'étaient presque qu'un prétexte à l'exploration de la ville. Ils n'étaient et ne sont que de passage. Car finalement, seule reste Baltimore. Une époque est révolue, mais une autre lui prend immédiatement le pas. Les uns partent (dans l'ordre, McNulty, Omar et Bubbles) et les autres apparaissent (dans l'ordre toujours, Sydnor, Mickaël et Dunquan).

Si le relatif happy ending est présent pour certains, d'autres destins font tellement peine à voir (cette image de Dunquan va mettre du temps à me quitter).

Finalement, cette saison 5 n'a fait que mettre en lumière la corruption et la fatalité du système. Quoiqu'il se passe, quoiqu'on nous promette, malgré les lueurs d'espoir, tout change mais rien ne change.

Au revoir The Wire, tu ne me manqueras pas vraiment, car je sais que tu continues à vivre malgré tout.

5 réponses
Voir les réponses

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 17 septembre 2015 à 01:55
Spoiler

Comme prévu, la série décide de boucler son récit de la manière la plus noire et pessimiste possible, finissant par un montage "on efface tout et on recommence encore". Ce dernier chapitre nous offre une dernière fois un extrait, une vue d'ensemble sur Baltimore et réaffirme une dernière fois son propos.

Mais il y a aussi eu la part d'émotions, de fan-service, de nostalgie même (la dernière scène de la série hors-montage place la nostalgie au centre) avec la fin d'une histoire pour tous les personnages qu'on a appris à connaître mais que l'Histoire oubliera vite.

Ce final joue donc sur ces deux plans, ce qui offre des scènes qui resteront à jamais en mémoire (Bubbs et l'escalier, Michael, Marlo) et d'autres qui m'ont foutu des frissons (l"'enterrement" de McNulty).

Un final parfait pour la série en somme. The Wire est et restera sans doute la série ayant su le plus fidèlement dépeindre la corruption du système et on en ressort juste grandit par cette très très grande série.

3 réponses
Voir les réponses

Avatar zouky86 zouky86
Membre
Avis favorable Déposé le 18 février 2015 à 00:29

Un grand épisode, final très réussi d'une magistrale série qui nous enchaîne, claque sur claque, dans un monde teinté de trajets individuels chaotiques dans une société qui impose des carcans.

Une grande réussite parce que tout y est, on s'attache à tous ces personnages, leurs codes, leurs histoires, les cycles de vie. Épopée dans la vie d'individus bouleversés par une société d'une dureté sans concession possible, sans vertu, où les joueurs changent et le jeu reste le même.

Quelques épisodes auparavant, là où on avait droit à un "it's a good day for the good guys", on se retrouve avec un retournement de situation complet, pour tout le monde, il n'y a pas de gentils, pas de méchants, seulement un jeu, des règles, des individus qui composent avec ces règles et par dessus tout un réseau que l'on appelle "maison".

Merci the wire, merci pour ces grands moments de tv, merci pour cette boucle infernale dont aucun de nous ne saurait sortir indemne.


Avatar jojo76 jojo76
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 02 juin 2014 à 13:26

Tout a déja été dit, c'est un final réussi qui boucle la boucle...

Cette saison 5 au final est ma 2ème préférée derrière la fantastique 3ème saison, l'affaire truqué des sdf a apporté ce grain de folie qu'il manquait a la saison 4 par exemple, et le point de vue des journalistes, certe moins travaillé que dans les saisons précédentes m'a quand meme bien plu.


Avatar PressPlay PressPlay
Membre
Avis favorable Déposé le 07 novembre 2013 à 01:16

Une fin tout bonnement exceptionnelle à l'image de la serie ! magnifique ! splendide. La série s'est terminée (60 épisodes pour 60 pièces), et nous permet de mettre la dernière pièce au puzzle de Baltimore. On admire enfin l’œuvre dans son ensemble... et de cela une phrase résonne avec insistance dans ma tête: "Game remains the same, only players change", Le jeu reste le même, seul les joueurs changent...


Avatar benjimagne benjimagne
Membre
Avis favorable Déposé le 11 octobre 2013 à 16:25

The Wire fait partie des séries qui méritent de revenir sur certains épisodes pour mettre des notes après le visionnage complet.


Avatar uzitek uzitek
Membre
Avis favorable Déposé le 11 octobre 2013 à 15:07

The Wire ! Cette série est ma préférée ! Un très bon finale, ! Je l'ai regardé y a longtemps, mais je tenais a mettre une note !


Avatar Koss Koss
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 25 août 2013 à 01:33

Bien sur que le dernier plan de "The Wire" ne pouvait être que la ville de Baltimore. Comment cela aurait-il pu en être autrement ?

Ce n'est d'ailleurs pas la ville l’héroïne du show, mais l'Amérique, la société toute entière. L'image telle qu'on la perçoit quand on passe à toute vitesse sur ces autoroutes qui longent les grandes villes.

Tout ce qu'on a vu, toutes ses images, tout ces moments passés dans les rues, dans les voitures et dans les bureaux de cette ville, des moments qui font de Baltimore ce qu'elle est, les gens de cette ville n'en sauront rien. C'est Omar qui n'apparait pas dans le journal. C'est Carcetti trichant sur les stat'. Tout ce qu'on a vu, au fond, n'existe pas. C'est du vent, des pages intérieures du "Baltimore Sun".

Alors oui, on est heureux d'avoir été les témoins privilégiés de tout ceci. Heureux de voir un show de tel qualité tenir par miracle sur une chaine américaine du câble, alors que les audiences étaient absolument catastrophiques. "The Wire" est quand même le seul show ou l'impression tenace de sortir plus "cultivé" après ces soixantes épisodes ne nous quitte pas.

C'est pour cela qu'au fond, tout cela ne se finit ni bien, ni mal. Cela se termine de la façon dont cela doit se terminer. De la façon la plus logique, la moins glorieuse et peut être la plus belle.... Way down to the hole....


Avatar Ehrmantraut Ehrmantraut
Membre
Avis favorable Déposé le 16 mai 2013 à 00:15

Quelle série...

Tout ces personnages me manquent, mais j'ai déjà revu les 5 saisons pas mal de fois, je m'en lasse jamais.


Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 02 mai 2013 à 17:13

Forcement, on s'en doutait, The Wire ne se finit pas dans un happy end. Ici l'immoralité a gagné. Seuls restent debout les corrompus et les carriéristes ( Rawls, Valchek) ou ceux qui ont abandonné leurs illusions (Carcetti). Les vertueux sont tombés par idéal (Daniels, Colvin) ou par reniement de leurs valeurs (McNulty, Freamon). Du coté des malfrats, le constat est aussi amer, l'histoire continue (Marlo incapable d'échapper à la violence de la rue) ou se répète (Mickael, le nouvel Omar). Le seul personage partie de tout en bas qui à la fin accède à la lueur est Bubbles. Mais même là, la noirceur vient gâcher car la relève est déjà au rendez vous (Dunquan).

Voilà, fini the wire, cette serie que j'ai mis du temps à commencer et qui a restera dans mon panthéon.


18.71

17 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Jo_
Jo_ a noté cet épisode - 18
10 nov. 2018
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 19
17 sept. 2015
Avatar de zouky86
zouky86 a noté cet épisode - 20
18 févr. 2015
Avatar de osso
osso a noté cet épisode - 13
20 janv. 2015
Avatar de jojo76
jojo76 a noté cet épisode - 17
02 juin 2014
Avatar de PressPlay
PressPlay a noté cet épisode - 19
07 nov. 2013
Avatar de benjimagne
benjimagne a noté cet épisode - 20
11 oct. 2013
Avatar de uzitek
uzitek a noté cet épisode - 20
11 oct. 2013
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 19
25 août 2013
Avatar de Ehrmantraut
Ehrmantraut a noté cet épisode - 19
16 mai 2013
Avatar de nicknackpadiwak
nicknackpadiwak a noté cet épisode - 18
02 mai 2013
Avatar de MoolFreet
MoolFreet a noté cet épisode - 19
05 févr. 2013
Avatar de Ganache
Ganache a noté cet épisode - 20
19 mai 2012
Avatar de Altaïr
Altaïr a noté cet épisode - 18
19 avril 2012
Avatar de Amphette
Amphette a noté cet épisode - 20
11 déc. 2011
Avatar de sin
sin a noté cet épisode - 19
02 sept. 2011
Avatar de Gouloudrouioul
Gouloudrouioul a noté cet épisode - 20
29 avril 2011

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.