Image illustrative de Westworld
Image illustrative de Westworld

Westworld

Westworld, un parc d'attractions dernier cri, les visiteurs paient des fortunes pour revivre le frisson de la conquête de l'Ouest. Dolores, Teddy et bien d'autres sont des androïdes à apparence humaine créés pour donner l'illusion et offrir du dépaysement aux clients. Pour ces derniers, Westworld est l'occasion ...

Lire le résumé complet >

En cours Américaine 58 minutes
Science-Fiction, Thriller, Western, Adventure, Drama HBO, OCS City 2016
13.58

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 2.07 - Les Écorchés

Les Écorchés

Dolores se montre sans merci et se rend au quartier général pour mettre son plan en œuvre. Charlotte découvre des répliques endommagées de Bernard.

Diffusion originale : 03 juin 2018

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 03 juin 2018
Réalisat.eur.rice.s : Nicole Kassell
Scénariste.s : Jordan Goldberg , Ron Fitzgerald
Guest.s : Aaron Fili , Gina Torres , Ingrid Bolso Berdal , Izabella Alvarez , Jasmyn Rae , Peter Mullan , Sidse Babett Knudsen , Timothy V. Murphy , Rebecca Henderson , Ronnie Gene Blevins

Tous les avis

Avatar Philocratie Philocratie
Membre
Avis défavorable Déposé le 15 septembre 2018 à 05:02

Une histoire qui gagne en intérêt bien qu'encore trop complexe, noyée sous un torrent de flingue, de fusillades et de sang. C'est tellement gratuit que ça en devient obscène.


Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 23 juin 2018 à 08:30

C'est fou, mais dès que je vois la grosse tête de Bernard, mon cerveau décroche et j'ai envie de faire quelque chose d'autre (lire un magazine, prendre mon portable et envoyer des sms...). Mais pour une fois, cela valait le coup de continuer à regarder, car c'est pas mal.

L'épisode entier est d'ailleurs pas mal, dans le sens où je n'ai pas été engourdi dans une heure d’ennui. Mais pas d'emballement, car tout n'est pas parfait :

- Il faut sacrément s’accrocher pour démêler les différentes time-lines. C'est vraiment faire compliqué pour faire compliqué.

- J'adore Anthony Hopkins, mais les dialogues de Ford, dans le genre pseudo-philosophique abscons, ampoulé, fumeux et prétentieux, cela se pose là.

- J'ai peut être loupé un truc, mais j'ai du mal à comprendre comment, alors que le plateau de jeu fait des milliers de kilomètres carré, tout le monde se rejoint au même endroit au même moment (enfin "même moment", façon de parler).

- Westworld est tout de même hyper réticent à se débarrasser de ces personnages importants. Alors tuer Lawrence ou une Clementine qui était devenu qu'une silhouette fantomatique, ok. Mais quant il s'agit de toucher à Maeve, le MIB ou Charlotte, la série s'en sort toujours avec un saut de cabri.

- La scène entre Dolores et son père va être élue "scène qui se veut émouvante, mais qui provoque autant d'émotion qu'un plat d'asperge trop cuit" de l'année.

Me voilà donc prêt pour le prochain épisode de folie qui s'est tapé des notes de malades. Et en plus, j'y crois, je pense sérieusement que si Westworld arrête de jouer la montre et se lance à fond, elle peut rendre un grand épisode.

1 réponse
Voir les réponses

Avatar bedsouin bedsouin
Membre
Avis favorable Déposé le 08 juin 2018 à 06:00

La puissante fable philosophique avance, et peu importe que les spectateurs aient digéré au pas le mode de narration de la saison 1, on l'accentue et on l'accélère au risque de laisser du monde sur le chemin.

Tout le monde avait deviné ce qui se passerait en saison 1? D'accord, ici on brouille les pistes au point de perdre tout le monde, et d'enlever l'envie de chercher. D'un côté, j'ai envie de dire qu'ils l'ont bien cherché : là où, pour apprécier la première saison pleinement, il aurait fallu se laisser porter par la fable sans trop réfléchir (on l'a bien vu, tout est expliqué à la fin...), on a préféré tuer le suspense. Et donc forcément, de ce joyau adressé aux cinéphiles qu'était la saison 1, on passe à cet objet bizarre adressé aux série-philes (?) qu'est la saison 2.

De là à en profiter pour tirer dessus à gros boulets, je crois qu'il y a quand même de la marge. C'est oublier les qualités de scénaristes, de conteurs et de monteurs d'images de ceux qui sont derrière tout ça.

Bref, ce divertissement pour non écervelés perd peut-être en émotions dans cet apparent charabia, mais n'en est pas moins passionnant et intrigant.

1 réponse
Voir les réponses

Avatar Manoune398 Manoune398
Rédacteur
Avis neutre Déposé le 08 juin 2018 à 03:19
Spoiler

Cette série est selon moi en train de gâcher son potentiel au fil de la saison.

C'est de plus en plus confus, mais pas dans le bon sens : le montage n'est pas très bon et nous plonge dans un brouillard qui devient assez frustrant en plus des différentes timelines.

Le personnage de Dolores me sort officiellement par les yeux, et c'est dommage car elle incarne la philosophie de la série et sa thématique du rapport robots/humains.

Les personnages ne sont pas attachants, je ne ressens pas grand-chose pour eux, je commence à suivre l'histoire d'un œil lointain, n'étant que peu surprise et plus vraiment intéressée. Je me dis que ça commence à tourner en rond et je ne fais plus réellement confiance à l'équipe pour raviver la flamme. Les scènes entre Ford et Bernard auraient du attiser ma curiosité, mais j'ai trouvé ça assez creux. Malheureux, quand on voit la qualité du propos en première saison.

L'homme en noir, je ne sais que penser. Il est sensé être mort, mais l'est-il vraiment ?

Quelques bons éléments cependant : Maeve, qui est la seule pour qui j'ai un semblant d'intérêt, et sa scène avec Dolores.

J'ai apprécié que les personnages se réunissent (Bernard/Charlotte, Maeve/William) et l'épisode tient en haleine malgré tout avec un bon rythme.

1 réponse
Voir les réponses

Avatar Koss Koss
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 07 juin 2018 à 11:47

Tut tut les rageux. Si il faut une personne pour stoper les haters-bots, alors que je serais cette personne.

Excellent épisode. Je suis tout à fait admiratif de la manière dont tout parvient à être maitrisé et cohérent.Et pourtant, il était bien facile de faire des erreurs. Non, tout se tient et j'ai vraiment pris plaisir à regarder ce crossover des différents personnages de la série dans un seul batîment. J'ai particulièrement apprécié que tout l'épisode peut se lire comme un flashback de Bernard interrogée par Charlotte Hales qui obtient ainsi les réponses qu'elle n'avait pas. Tout l'épisode est d'ailleurs construit sur une dichotomie de points de vue : Charlotte / Bernardford et MIB / Maeve.

Je trouve, enfin, que le propos sur le transhumanisme est vraiment abordé de face cette saison, avec notamment cette phrase de Bernard à Ford : "Tu as trompé la mort". On s'approche ici pour moi de Ghost in the shell (la poésie en moins) et je pense que la série va continuer à creuser ce sillon.

Non c'était vraiment bien (sauf MIB qui se téléporte derrière une autre maison). Tut tut les rageux.

11 réponses
Voir les réponses

Avatar Altaïr Altaïr
Rédacteur
Avis défavorable Déposé le 05 juin 2018 à 09:21

Il y a un gros gros problème de montage et de mise en scène quand un épisode comme celui-ci, avec tellement de moments attendus et de révélations, fait un tel flop.

Je me désintéresse complètement de l'univers. Je n'ai pas ressenti d'émotions. J'ai dormi sur la fin.

Ah, et puis quelle boucherie. Gerbant.

6 réponses
Voir les réponses

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis neutre Déposé le 05 juin 2018 à 01:48
Spoiler

Un épisode très bon sur le papier mais extrêmement frustrant dans sa réalisation.

Le nombre de débilités est ahurissant. Ce qui aurait pu être un affrontement dantesque entre Maeve et l'homme en noir digne des scènes cultes de Western se transforme en deus-ex-machina à tout va (la petite, les indiens puis Lawrence) suivis par un homme en noir rampant s'étant pris 5 balles qui n'a aucune chance de survivre mais qu'on retrouvera en pleine forme dans la scène suivante. C'est d'un risible.

Même chose pour la scène où Amanda séduit le garde qui se laisse faire complètement benêt, une scène débile digne des meilleures parodies de films d'espionnage qui est pourtant forte symboliquement et belle visuellement.

Ou bien le combat entre Teddark et Top où ce dernier, comme tout bon méchant débile, ne peut s'empêcher de narguer son adversaire afin de lui laisser prendre le dessus.

Ou encore Charlotte Hale sauvée par le gong sans vraie raison autre que "oh bah tiens les scénaristes jouent avec nos nerfs". Ou bien les balles qui touchent tous les figurants mais jamais les protagonistes quand ils s'enfuient (ça encore, on est plus à ça près).

A côté de ça, l'épisode m'a finalement tenu à mon siège. On semble enfin entamer l'acte final (même si j'ai eu l'impression que l'acte II n'aura jamais eu lieu) et pousser la série vers une nouvelle voie. Et l'épisode, très rythmé, ne m'aura vraiment pas ennuyé cette fois.

En revanche, cet épisode révèle vraiment toute l'inconsistance de la saison même dans ses forts éléments. Ces morts de Clémentine et d'Angela sont honteuses après avoir zombifié les personnages et nous fait miroiter leur importance (pour Clémentine en tout cas).

Idem : si la série a trouvé un moyen intelligent de ramener Ford dans la série (ils auraient franchement pas pu faire ça dès l'épisode 2/3 au lieu de nous faire subir la tête estomaquée de Bernard pendant 6 épisodes ???), c'est un peu tard déjà, deuxièmement cela annule l'idée cool de la simulation comme je l'avais prédit, et cela apporte des réponses finalement attendues. Que Ford ait sauvegardé sa mémoire dans la boule, je l'ai cramé direct. Que les visiteurs soient analysés et que ce soit ça qui ait attiré l'oeil de Delos, on l'avait déjà comme info. Que Dolores ait aidé Ford à construire Bernard, rien de nouveau, et les sacs plastiques contenant plein de Bernard (répondant à la question "mais qui était le clone créé dans le labo secret de Ford ?" en saison 1) ne sont qu'un détail (ah leur découverte et le timing par rapport à l'interrogatoire était aussi un gros moment de poilade/facepalm : à quel moment tu interromps ton interrogatoire parce que tu vois une porte que tu n'avais pas vu quand ton suspect vient d'avouer un truc ?)

Je me pose aussi la question de la longévité de la série. Quel mystère de la saison 1 n'a-t-on pas encore éclairci ? Qu'est-ce qui reste vraiment à creuser ? Quelle storyline mériterait d'être développée davantage ? Beaucoup de persos ont encore un futur (Dolores, Maeve, Bernard...) mais j'ai l'impression que plus aucune surprise ne nous attend et que la série a déjà brûlé toutes ses cartouches, sans renouveler son monde (à part avec la fille de l'homme en noir, encore une fois absente et on se demande bien pourquoi...).

J'ai été pas mal paumé au moment des scènes entrecoupées entre Bernard avec Elsie et Ford et Bernard interrogé par Charlotte & co. Je trouve que le fait que le montage soit excessivement confus en termes de timeline desserve beaucoup la série apparaît ici de façon flagrante. Je croyais que l'attaque de Dolores était déjà passée avant de voir Teddark (au moins il a une utilité...). Je ne pige pas cette volonté d'avoir voulu simplifier les twists mais complexifier la narration... c'est le pire des deux mondes !!!

Alors je râle mais ya quand même 2-3 trucs cool sur tout ce qui est robotique - j'ai adoré le dialogue entre Maeve et Dolores (#TeamMaeve à fond). Et de l'action - pour une fois.

Mais franchement j'ai. toujours. pas. dépassé. le. 14. Et tandis que la saison s'accélère, je perds espoir. Plus de méta (ou presque, à part un maigre "tu verras la fin de l'histoire par toi-même" de Ford), plus jamais de vraie surprise, des dialogues écrits avec les pieds par moments (ahahah qu'est-ce que j'ai ri quand Charlotte découvre les corps de Bernard et dit "et ben je savais que t'avais des squelettes dans le placard MAIS JMATTENDAIS PAS A LES VOIR LA LOUL") et des scènes vraiment cons, mais cons, en dépit de tout.

Bref, je me divertis en regardant Westworld, mais déjà que l'attachement au perso est assez proche du néant pour la plupart, je commence à trouver plus de messages intéressants, de surprise et de scénario crédible en regardant The 100. C'est assez effrayant, et même si Westworld souffre beaucoup de la comparaison avec sa propre saison 1, c'est comme ça.

7 réponses
Voir les réponses

13.18

17 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de OmarKhayyam
OmarKhayyam a noté cet épisode - 15
23 nov. 2019
Avatar de Philocratie
Philocratie a noté cet épisode - 11
15 sept. 2018
Avatar de Manew
Manew a noté cet épisode - 14
28 juin 2018
Avatar de Stean
Stean a noté cet épisode - 14
24 juin 2018
Avatar de nicknackpadiwak
nicknackpadiwak a noté cet épisode - 13
23 juin 2018
Avatar de vicmckay
vicmckay a noté cet épisode - 13
12 juin 2018
Avatar de Ash
Ash a noté cet épisode - 15
11 juin 2018
Avatar de PierreAlex
PierreAlex a noté cet épisode - 11
09 juin 2018
Avatar de Jo_
Jo_ a noté cet épisode - 12
09 juin 2018
Avatar de Zephir
Zephir a noté cet épisode - 13
08 juin 2018
Avatar de bedsouin
bedsouin a noté cet épisode - 17
08 juin 2018
Avatar de Manoune398
Manoune398 a noté cet épisode - 13
08 juin 2018
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 16
07 juin 2018
Avatar de Antofisherb
Antofisherb a noté cet épisode - 14
06 juin 2018
Avatar de Altaïr
Altaïr a noté cet épisode - 9
05 juin 2018
Avatar de Jasper
Jasper a noté cet épisode - 12
05 juin 2018
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 12
05 juin 2018

Derniers articles sur la saison

Bilan - Podcast : Westworld saison 2

Où on fait le bilan de la saison 2.

Critique - Podcast : Westworld 2.10

Où tout le monde converge vers la Forge.

Critique - Podcast : Westworld 2.09

Où on en apprend plus sur l'homme en noir.