« L'important ce n'est pas Série-All, c'est ce que vous en faites. » Winamax  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Critique : Lost 6.17 et 6.18 - The End (2)



The End ou la consécration d'une histoire de six ans, est enfin arrivé. Et je pense que je peux affirmer qu'aucun épisode n'avait pu diviser les fans autant que celui-ci.


Lost
Genres :
Action, Aventure, Science-Fiction
Série américaine
Année : 2004
Format : 42 min
ABC TF1



Et bien à vrai dire je ne sais pas par où commencer, je ne vais pas disséquer l'épisode comme je l'ai fait avec les autres en proposant des théories ou autre, parce que je n'en vois plus vraiment l'intêret maintenant. Autant vous dire que je fus extrêmement déçu par ce final, désolé d'avance pour tous ceux qui l'ont aimé ou adoré, mais c'est une critique négative que vous allez lire ici. Et même si je me suis véritablement forcé à chercher tous les points positifs de ces deux épisodes, je n'y arrive pas. J'ai pourtant retourné ça environ 10 heures dans tous les sens, mais non désolé. Il me reste un espoir que ma vision de cette saison et plus particulièrement de ce final sera meilleure une fois que j'aurais revu toute la série, mais pour l'instant j'en doute fort.

 

Sur l'île

 

Les clans se forment

Une fois n'est pas coutume, on va commencer avec ce qui se passe sur l'île. Le quadruplé Jack - Kate - Sawyer - Hurley est en route pour la grotte qu'ils n'ont pas réussi à voir en trois ans. Rapidement Sawyer se sépare du groupe pour aller chercher Desmond, heureusement Hurley est là pour nous prévenir avec un charisme improbable : “I got a bad feeling about this”. Merci Hurley. Ceci va le mener directement sur Ben et Flocke qui compte bien faire couler l'île. C'est en suivant les traces de Vincent sur quelques kilomètres dans une forêt dense qu'ils vont rejoindre Rose et Bernard pour récupérer Desmond. On en apprend finalement pas plus sur eux que pendant le cours séjour en saison 5, ils vivent heureux et se foutent complètement du monde.

Pendant ce temps, Miles tombe sur Richard qui n'était donc pas mort. Mais comme le coma porte conseil, Richard revient avec une nouvelle idée : faire décoller l'avion plutôt que l'exploser. A première vue, on se demande pourquoi Richard voudrait quitter cette île étant donné le nombre de personnes qu'il connaît sur la terre ferme (environ... 0), ni d'où vient sa nouvelle obsession à faire décoller l'avion qui sera répétée pendant tout l'épisode. Mais si il y a bien quelque chose que cette saison 6 a réussie, c'est d'enlever toute cohérence aux choix des personnages, donc je ne me pose même plus la question. Miles continue sa mission je sauve les morts, et va récupérer Lapidus dont on pensait s'être débarasser.

 

Jack vs Flocke : Matrix 4

La rencontre entre Jack et Flocke arrive enfin. Combat entre l'ancien homme de science et l'ancien homme de foi. Jack nous spoile et nous annonce qu'il va tuer Flocke. Malgré ce petit désagrément, les deux hommes se mettent d'accord et décident de mettre en jeu leurs croyances : Jack pense qu'il va tuer Flocke avec Desmond, et Flocke pense que l'île va se détraquer. Arrivé au point de rendez-vous, Desmond dit à Jack qu'il existe un autre monde etc. Desmond arrive donc à se rappeler la vie (la mort ?) qu'il a dans son purgatoire...

Je ne vais pas mentionner tous les mini-cliffs que cet épisode possède pour chaque coupure pub, ce qui est normal, ça reste une série commerciale, mais là ils m'ont vraiment choqué contrairement à d'habitude, même Michael Giacchino m'a paru lourd à certains moments avec ses violons et pourtant Jacob sait combien j'aime sa musique.

Retour à la grotte. Flocke et Jack sont en train de descendre Desmond dans la lumière. Flocke rappelle à Jack, et à nous ménagères, que ce combat d'opinions lui rappelle le combat du bouton, appuyer ou non. Heureusement qu'il est là pour nous le rappeler, destin contre libre-arbitre prise 815. Desmond lui est bien occupé à déplacer ce gros rocher qui contenait toute la lumière de l'île. A sa surprise générale, cela a fait l'inverse de ce qu'il pensait et Jack passe vraiment pour un con, une fois de plus. Mais Jack n'aime pas être pris pour un con, il va donc tapper Flocke et s'apercevoir que quand on enlève le bouchon de l'île, Flocke redevient mortel ou quelque chose comme ça. Mais Jack en plus de passer pour un con, il va se prendre une raclée et se faire assomer. Chanceux comme il est, Flocke décide de ne pas le finir, parce que franchement ça serait un peu trop facile de le tuer maintenant et surtout ça ne nous permettrait pas de voir cette splendide future attaque de Jack :

 

lost s06e18 the end

Même quand il se bat, il a l'air con Jack.

 

Le combat digne d'une série Z non revendiquée fait rage entre les deux hommes. Mais contre toute attente c'est Kate qui vient sauver Jack et tuer Flocke @ MIB. On ne saura donc jamais ce qu'il se passera si MIB quitte l'île. La seule chose que je me dis à ce moment là, c'est que se faire tuer par Kate, c'est quand même la loose totale. Là, Ben, Hurley et Sawyer les rejoignent après avoir mystérieusement sorti Ben piégé sous un tronc de quelques centaines de kilos. MIB est mort, il ne reste plus qu'à réparer ce que Desmond a causé, il faut reboucher l'île. Mais avant ça, c'est l'au-revoir mielleux de Kate et Jack qui nous attend.

 

Détour au Bricomarché puis sur la CW

Toujours pendant ce temps, Miles, Lapidus et Richard répare un avion à coups de scotchs et fer à souder. L'important c'est d'y croire nous rappelle Miles.

Arrive ensuite le sacrifice de Jack (encore une référence pas lourde pour un sou au christianisme) et surtout place au plus mauvais dialogue de l'épisode. Pourtant il avait bien commencé, lorsque Hurley apprend que Jack a l'intention de se suicider, il avait réussi à m'attraper émotionnellement, c'est un des seuls personnages qui a gardé son naturel depuis cette saison 6. Mais malheureusement avec un dialogue comme ça, je suis désolé mais la seule chose que j'en ai fait, c'est en rire :

 

  • J - This is the way it has to happen. This is what I'm supposed to do.
  • H - You're not supposed to die ! The island needs you !
  • J - Hurley... it needs you.
  • H - What ?
  • J - It needs to be you, Hugo.
  • H - I can't. It supposed to be you.
  • J - It was only supposed to be me so I could do this. But if someone has to protect the island, then it should be you. I believe in you.
  • H - All right, I'll take it.

 

Comment ce dialogue peut-il faire naître des sentiments ? C'est une véritable parodie... Bien sûr, à côté Ben qui a toujours voulu ce boulot plus que tout au monde ne réagit même pas. Et si vous me lisez depuis quelque temps, vous savez que j'ai toujours eu un petit faible pour Ben, mais comment peut-il rester là ainsi à se lamenter sur son sort alors qu'il a toujours voulu faire ça, alors qu'il a fait un pacte avec Flocke et tué Widmore pour en arriver là. Et il se contente de chialer comme un gosse qui n'a pas sa sucette ? Putain non, ça ne lui ressemble tellement pas. Et le voir se contenter, voire même être heureux d'être le bras droit d'Hurley, ça lui ressemble encore moins. Il a toujours été attiré par le pouvoir, et s'est tappé un rôle de numéro 2 avec Jacob, qui l'a amené à... tuer Jacob. Ce final ne m'a pas déçu uniquement par son manque de réponses, mais également par son manque de subtilité sur le traitement des personnages qui m'avait toujours plu dans Lost.

 

lost s06e18 the end

Heureusement que j'avais les sous-titres, parce qu'il fait quand même peur Jack quand il rigole.

 

Bois cette boue qui est mon sang

Je ne préfère pas m'attarder sur le coup du “bois cette eau mélangée de boue et hop, you're like me” parce que je n'en vois pas l'intêret. Jack va donc retourner dans la grotte pour remettre le rocher dans le trou et hop la lumière revient. Il est ensuite téléporté directement dans la rivière (bah quoi, c'est la lumière quand même). Il marche un petit peu, puis s'écroule. Vincent le rejoint, il voit le vol Ajira Airways décoller. Ca y est, il a réalisé son sacrifice, il est revenu sur l'île pour que les autres puissent en partir. Jack a obtenu sa rédemption, il peut “let go”. Les images de fins étaient belles, on peut reconnaître ceci. Et puis le retour de Vincent, c'était émouvant (oui j'aime beaucoup les chiens).

Voilà Lost est fini... Hurley et Ben veillent sur l'île, Desmond est on-ne-sait-où en train d'agoniser dans l'île, Miles - Richard - Kate - Sawyer - Lapidus - Claire (qui est maintenant gentille c'est officiel, au revoir l'infection) repartent en avion, Jack est mort. Sur ce, bon vent... Quoi ? Les flashs alternatifs ?

 

Réalité alternative ou purgatoire

 

Ah mais oui pardon, j'avais complètement oublié les flashs alternatifs excusez-moi. Il faut dire que je me demande encore à quoi cela a servi qu'on se les mange pendant 15 épisodes avant celui-ci. Tout aurait très bien pu être résumé en un épisode. Je te touche, tu me touches, je dis ton nom, tu dis mon nom, i missed you so much, i missed you too, et hop le bisou. Le petit montage des scènes les plus tristes histoire de bien faire pleurer tout le monde, et on y va. Répétez le tout 8 fois (Sun & Jin, Sayid & Shannon, Charlotte & Faraday, Kate & Claire, Claire & Charlie, Locke tout seul, Sawyer & Juliet, Jack & Kate) et vous obtenez les 30 minutes les plus prédictables et mielleuses de l'histoire de la série. Pas mal pour un final. Au moins ça se résume vite.

Ensuite, Eloise nous apprend qu'elle ne veut pas que Desmond les aide à se rappeler. C'est là que j'attendais ma révélation de la mort, à savoir qu'Eloise était relié d'une certaine façon à MIB, étant donné que c'est elle qui a ordonné aux losties de ramener le cadavre de John Locke pour que MIB puisse l'emprunter, mais non rien... Il reste une quinzaine de minutes, je suis excité. Je le suis moins lorsque j'apprends que la dernière scène va se dérouler dans une église. Je le suis encore moins quand Ben ne rentre pas dans l'église parce qu'il a d'autres choses à faire, qu'il obtient le pardon de Locke en un dialogue dont j'ai deviné chaque ligne, et que Locke se lève d'une façon si mélo-dramatique de sa chaise.

Et là. TADAM. Twist. Tout ceci n'existe pas, c'est un monde qu'ils ont fait de telle sorte qu'ils puissent se retrouver. C'est un purgatoire. Je n'ai pas envie de revenir sur le fait que Lindelof et Cuse avaient démentis le purgatoire, j'ai été con de les croire après tout, c'est ma faute. Donc voilà, une scène de cinq minutes de sourires béats, de free hugs et Christian qui ouvre la porte du paradis à tous ces personnages car ils ont enfin “let go”.

Pas d'Ana Lucia, Eko, Michael, Walt en vue. Pas d'explications non plus. Après tout c'est émouvant, c'est philosophique, c'est religieux. Et bien non, je ne trouve pas. On aurait très bien pu coller cette scène à la fin de la saison 5 après l'explosion de la bombe que ça n'aurait absolument rien changé. Parce que 18 épisodes pour nous expliquer comment Jack se sacrifie pour l'île et obtient sa rédemption, c'est 17 de trop.

 

lost s06e18 the end

Vincent, le personnage le plus cohérent de cette saison.

 

Conclusion

 

Voilà voilà, Lost est fini, et j'ai comme un goût d'inachevé dans la bouche et les fesses. Cette saison m'a déçu sur tous les plans :

  • son incapacité à fournir une écriture correcte et cohérente aux personnages les plus importants sans tomber dans les clichés
  • son incapacité à ne pas répondre à certaines questions qui rendaient le scénario global de la série très confus (que se passe t-il si MIB quitte l'île ?)
  • sa capacité à ne pas du tout avoir intégré cette saison avec les 5 autres (en même temps vu sa qualité je me demande si c'est un mal)
  • sa capacité à inventer des nouveaux mystères et storylines complètement inutiles (coucou Dogen)
  • et surtout son incapacité à ne pas fournir une fin ouverte correcte évitant les clichés religieux mielleux que l'on fait passer pour spirituel et philosophique.

 

Comme je l'ai dit plus haut, seules les toutes dernières images avec Vincent et l'oeil qui se ferme m'ont ému, mais je pense que c'est uniquement parce que mine de rien, une page s'est tournée. C'est la fin d'une série qui m'a diverti, fait marrer, ému, intrigué. Et même si je n'ai pas adhéré à cette dernière saison, les cinq autres saisons je les ai englouti, et je vais me faire un immense plaisir à me les ré-engloutir. Sur ce, j'espère que je n'ai pas dégoûté ceux qui ont aimé ce final, après tout ce n'est que mon ressenti. Pour les autres, vous pouvez déverser votre haine avec moi, je me sentirais moins seul.

Note : 5/20 (à la hauteur de ma déception pour cette saison)

 

PS : il y avait dans la première partie des répliques bien marrantes notamment celle lorsque Sawyer s'adresse à Kate : “I'd ask you along, but that'd take all the fun out of me telling you can't come.”

PS2 : j'ai sûrement oublié un tas de choses dans ma critique (exemple Claire qui se fait re-re-reconvaincre par Kate)

PS3 : d'autres articles sur la fin de Lost vont arriver, je ne compte pas vous laisser let go aussi facilement que les persos.

PS4 : les fins alternatives étaient des vidéos parodiques, vous pouvez les voir dans cette vidéo du Jimmy Kimmel Live.




Autres articles sur cette série :



Dernières critiques de cette série :





A propos du rédacteur

CAD CAD
615 avis
1491 notes
Moyenne : 12.69

 Visioneur raffiné

BSG sucks.

8 commentaires sur cet article


gravatar
#1
iFox a écrit le 25/05/2010 à 09h30
Eh bien c'est la même pour moi... Lost est devenu une série pour ménagère américaine croyante à 2 balles... Malheureusement, les pauvres elles ont même pas du tout comprendre, alors que nous, qui avons tenté de démêler toute cette belle histoire depuis quelques années maintenant, on se la prend sévèrement dans la gueule la porte du paradis.
Disons que le jour où je crève, si un truc pareil m'arrive, ok, je serais ému quand même, c'est vrai, ca pourrait le faire.
C'est vraiment dommage et j'ai carrément peur de ne pas retrouver une série à la hauteur maintenant, en tout cas sur du long terme.
En fait si: Breaking Bad, qui n'a pas fait d'erreur pour l'instant d'après moi.
gravatar
#2
burt a écrit le 25/05/2010 à 09h56
Je suis d'accord pour souligner avec toi l'impressionnant doublé de nos amis Cuse et Lindelof, cet épisode était une calamiteuse fin pour la série comme pour la saison.

C'était quand même bien balourd du côté des flash sideways et pas vraiment folichon du côté de l'île (en dehors du moment où Locke mets les poings sur les "i" avant de sa faire buter de la plus sale des manières...).

Et que dire de cette conclusion effarante qui vient entériner le fait que la série nous demande dans cette dernière saison de passer d'un degré d'exigences assez élevé à celui proposé par des séries type Smallville ou Supernatural.

Quand bien même je m'y attendais, la pilule a du mal à passer.

Ce que je comprends de ce qui est dit par Christian Shephard c’est que ce que nous avons vu sur l’île est bien réel.

Les impasses de chacun que nous avons pu voir à travers leurs flashbacks étaient des conditions nécessaires à Jacob pour constituer sa liste de candidats, les faiblesses de chaque personnage étant un atout dans l’histoire de la protection de l’île.

Néanmoins, le repos éternel (merci les scénaristes pour cette belle idée de merde et ce plan honteux des portes de l’église qui s’ouvrent sur LA LUMIERE...) nécessite de « let go » ces impasses.

C’est une des raisons qui fait que je trouve cette sixième saison pour le moins honteuse, ils mettent clairement au rencard l’histoire de l’île (des visiteurs et des Jacob, il y en a eu et il y en aura d’autres) pour nous montrer le chemin de croix des candidats.

Les Mac guffins, c’est fun dans Pulp Fiction ou Les enchaînés car l’essence du film ne repose pas dessus. Lost, c’est quand même des scénaristes qui poussent à la réflexion sur l’origine des mystères de l’île, de par la réalisation même de leur série mais aussi et surtout par leur constante interaction avec les téléspectateurs en les exhortant à théoriser sur le pourquoi et le comment.

Quand je vois que les mecs se dégonflent et commencent gentiment à balancer début saison six : « ouais vous êtes sympa mais nous n’avons jamais rien raconté d’autre que l’histoire de nos personnages », alors même que la seule et unique phrase constituant l’accroche de la saison six est : « All questions will be answerd » moi je trouve ça malhonnête.

Donc je n’espère plus qu’une chose pour Lindelof et Cuse, c’est qu’ils n’accèdent jamais à leur purgatoire à la con et qu’ils restent à croupir (et à chuchoter) ad vitam eternam dans la Creuse par exemple, ou un autre patlin à la con.
gravatar
#3
spoon a écrit le 25/05/2010 à 12h24
Smokey s'est fait buté par Kate... par KATE quoi.
Plusieurs remarques sur la critique cependant. Me semble que c'est Miles qui propose l'idée d'utiliser l'avion plutôt que de le faire péter et non Richard. L'incohérence que tu souligne n'intervient qu'après, lorsque l'on comprend qu'il vieillit.
Concernant Ana Lucia, Eko, Mickael et Walt, le seul indice qu'on nous laisse c'est qu'ils ne sont pas "prêt".
...
WTF KATE QUOI
gravatar
#4
CAD a écrit le 25/05/2010 à 12h53
@iFox @burt : Clairement, le niveau de psychologie des personnages et l'espèce de spiritualité qu'ils ont voulu intégrer à base de dialogues pseudo-philosophique est digne des séries de la CW, c'est quand même consternant. Alors même quand ils disent que cette saison s'est recentrée sur les personnages, je rigole jaune.

Et on est bien d'accord qu'ils avaient un devoir de réponse, au moins sur les questions les plus importantes qu'ils ont majoritairement introduites cette saison.

@spoon : j'ai oublié de parler de "tiens t'as un cheveu gris, tu vieillis" d'ailleurs.
gravatar
#5
Alh a écrit le 25/05/2010 à 20h51
Je pleure avec vous mes amis...Je suis aussi dégouté que vous...
Si j'ai bien compris, les personnages que l'on ne voit pas dans l'église sont :
- ceux qui croupissent sur l'île pour la hanter avec leurs chuchotements.
- ceux qui ne sont pas morts.
- bref, ceux qui ne mérite pas la "lumière".
Alors voila, Lost ce résume à ça? pfffffffff Quand je repense à toutes ces heures de reflection...
Moi aussi je vais me refaire la série en entière, et essayer de repérer ce qu'il aurait bien pût échapper.
gravatar
#6
Taoby a écrit le 25/05/2010 à 22h53
"niveau de psychologie des personnages et l'espèce de spiritualité qu'ils ont voulu intégrer à base de dialogues pseudo-philosophique est digne des séries de la CW"


tu es sur que tu regarde les séries de la CW ?

Ok avec vous pour les réponses (encore que une autre vision de la série s'impose) mais moi mis a part les portes de l'église qui s'ouvrent avec la lumière, j'ai vraiment était réceptif et adhéré avec du recul à la fin, oui je le dis ca m'a plus !
Et non ce n'est pas pacque on traite de spiritualité qu'on 'est un dangereux américains sectaire (je ne suis pas croyant mais j'aime le message du bouddhisme) .
Des scènes m'ont ému, entre autres Sawyer et Juliet, Sun et Jin, Jack et son père et la mort de jack juste magnifique, j'ai mon interprétation de la lumière qui pourrait expliquer beaucoup de choses et ca me déplait pas , N'oubliez pas que Lost ça toujours était Les Mysteres ET la rédemption des personnages.
Alors certes il est vrai que nous nous sommes fait sodomiser avec des gravier pour mystères (la contamination, le lien entre Eloise et MIB et pleins d autre choses assez honteuse) , mais je trouve que en revanche pour la rédemption il s'en sont carrément bien sortit et ça offre une autre grille de lecture aux précédentes saisons :
Alors je pense qu'il faudra du temps, pour faire le deuil de la série , car cette saison 6 est une folie de la part des deux connards (elle est bancale , contient un paquets invraisemblance, l'intrigue sur l'ile part complètement en couille ) mais TOUT n'est pas à jeter.

Désole je tenais juste à défendre un peu la série car je trouve que FAFA est un peu seul sur le coup.

Je parlerais plus longuement de ce final et de la série quand j'aurais vraisemblablement tout digérer.
Pour le moment c'est pas encore le cas.

PS: Moi ce que je pardonne pas, c'est pas les mystères non résolus (car je pense que beaucoup le sont) non ce que je pardonne pas c'est juste les mensonges des deux connards ("non c'est pas le purgatoire", "non l'explication est parfaitement crédible et cohérente", non nous ne sommes pas des trous du cul.... moue

Je vais finir par une phrase que j'ai lus sur un blog et je plussoie :

" Lost était probablement la série la plus énervante, la plus obsédante, la plus inutile, la moins concluante, mais, bordel, qu’est-ce que c’était bien”.
gravatar
#7
Fafa a écrit le 25/05/2010 à 23h40
Merci, je me sens moins seul.
Cependant, les scénaristes avaient dit que l'île n'était pas le purgatoire, ce qui est le cas, les évènements de l'îles sont bien réels.
Je suis bien de ton avis, il y a des mystères qui méritaient réponses : Walt, fécondité et surtout qu'est ce que l'ile. En gros, je pense qu'ils auraient quasiment pu faire une saison entière où ils auraient raconté uniquement l'hisoire de l'île sans s'occuper de nos losties, soit l'histoire pre-crash, des premiers arrivants à la fin de Dharma..
Pour finir je dirais que j'ai bien kiffé Lost pendant ces 6 saisons avec des épisodes vraiment excellents d'autres moins, mais au final ca reste une série qui m'aura marqué.
gravatar
#8
elpiolito a écrit le 26/05/2010 à 21h32
Arf, je suis d'avis assez mitigé pour ma part.

La forme : c'est vraiment vilain. Les scènes sont quand même bien prévisible (hugo et sayid dans une voiture à coté d'une petite ruelle sombre, que font-il là ? Je ne serais vraiment pas surpris qu'il y ait une agression... Oh tiens, une agression). La plupart des scènes font quand même peu soignées et on essaye de nous résumer tout lost dans cet épisode... Et puis, pourquoi tout le monde il est blessé (couteau pour Jack, par balle pour Kate) et arrive quand même à faire des trucs de malade (Kate qui saute de la falaise par exemple). Bref, tout un tas de petit détail qui font que l'épisode donne une impression de bâclé.

Le fond : Paradoxalement, le final me plaît assez. Certes, j'aurais voulu des réponses à certaines questions et je trouve dommage que les scénaristes aient jetés des idées en l'air sans les exploiter jusqu'au bout (j'ai pas souvenir d'avoir vu un rapport avec l'égypte dans les derniers épisodes, par exemple, alors que l'on nous en avait donné pas mal de référence). Mais au final, Lost, c'était des mystères et c'est aussi bien que certains le restent, c'est ce qui faisait le charme de la série le fait de ne jamais savoir...

Toutefois, le coup de l'église à la fin, j'ai pas encore digéré. J'aime bien les guimauves, mais alors là, c'est l'overdose... Les piscines de lumière, c'est kitsch, mais j'ai digéré au final. Les roc en pierre qui bouche un trou et qui allument et éteignent l'île, je veux bien (on ne sait pas ce qu'est l'île. Après tout, il y a peut-être une grosse énergie dessous et le bloc de pierre est le moyen de ne pas la libérer (cf. référence bouteille et bouchon entre Jacob et MIB)). Les flashs sideway qui impliquent qu'ils soient tous mort et qu'il se retrouve tous, même si c'est guimauve, je veux bien. Mais le coup de l'église, des portes du paradis et la grosse lumière, faut pas déconner non plus... Il y a des limites à la connerie. Autant, l'église ça faisait bof, Jack qui rentre, ouvre le cercueil de son père et paf, il est pas dedans, je me dit : putain, il est où ? Et puis il arrive, lui parle : Eh, mais Jack, t'es mort ! Je me dit : ok, ça a l'air de pas trop mal finir, et puis non, guimauve, religion et grosse lumière.

Donc avis mitigé sur cet épisode. Sur la forme, c'était moche, il n'y a rien à redire, c'était moche et ça l'est toujours. Sur le fond, j'aime assez bien les idées (pas trop de réponses, les flashs sideways une zone d'attente pour les morts) mais ça a été très mal amené. Comme toute la sixième saison, la forme est a retravailler. Hormis deux ou trois épisodes vraiment bien, le reste est bof. Dommage que les scénaristes se soient reposés sur leur laurier : même avec ces idées là, ils auraient pu faire beaucoup mieux.

(Et merde, Kate qui a gardé une balle pour Locke, c'est quoi ça ? Hurley, ça ferait drôle, mais on pourrait justifier par un Jacob m'a dit de le faire, ok. Sawyer qui tue Locke, ok, Ben, super-ok mais pas Kate. Le seul moyen de faire pire aurait été de prendre Lapidus dans l'avion qui jette une noix de coco sur la tête de Locke ...)



Laissez un commentaire



Vous devez vous créér un compte ou vous connecter afin de pouvoir laisser un commentaire.
C'est rapide et gratuit !



Moyenne


13.05

41 notes

Dernières notes :

  • 17 par JojoStark
  • 17 par Galax
  • 15 par osso

Noter cet épisode :


Vous devez posséder un compte pour noter cette série.
favorables
17 avis
neutres
2 avis
défavorables
8 avis

Derniers avis sur cet épisode



marckoleptik - favorable
Mouai .... bah je ne vais pas etre aussi tranchant que Cad mais c'est un peu bizarre quant même cette fin de série. ...

Fafa - favorable
Et bien moi j'ai kiffé, je comprend que cette fin puisse diviser, moi elle me convient. C'est sur qu'il reste des ...

Donner votre avisTous les avis