« Tu ne peux pas sniffer une ligne de coke sur le cul de Série-All et ne pas te demander quels sont ses rêves et ses espoirs, ce n'est pas gentleman » Hank Moody  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Entrez dans le monde du TARDIS !


… et découvrez l’univers le plus mythique que la télévision ne pourra jamais créé.


Doctor Who (2005)
Genres :
Fantastique, Science-Fiction
Série anglaise
Année : 2004
Format : 42 min
BBC One France 4

C'est quoi, Doctor Who ? Question existentielle à laquelle tout Whovian aimant faire découvrir sa passion a déjà dû faire face au moins une fois dans sa vie. Plusieurs amis m’ont déjà demandé cela. Un énorme silence s’en suit à chaque fois. Gros blanc. Une tâche difficile s’impose : décrire l’indescriptible, tout en donnant envie à l’ami en question de regarder la série. Il attend une réponse, et vite. 10 secondes à disposition, grand maximum. Argh ! Impossible. Alors pourquoi ne pas prendre le temps d’écrire un article-dossier pour tenter de donner envie à des sériphiles en mal de la perle rare, de regarder Doctor Who ? C'est chose faite !

 

 

~~~

 

 

Doctor Who, ça parle de quoi ? 


 

Au fond, Doctor Who, c’est quoi ? L’histoire d’un Seigneur du Temps se faisant appeller « Le Docteur », qui voyage à travers le temps et l’espace dans son vaisseau ayant l’apparence d’une cabine téléphonique, le TARDIS, avec des compagnons. Ensemble, ils font des rencontres sur les multiples planètes et époques qu’ils explorent.

C’est 'space'. C’est la définition que vous lirez sur Wikipédia et tous les synopsis officiels de la série. Mais finalement, seule la dernière phrase importe. L'aventure. En fait, le scénario de base n’est qu’un prétexte à une exploration absolument unique. Regarder la série, ce n’est pas tenter de savoir d’où vient ce mystérieux Docteur. La majeure partie de son passé restera à jamais un grand mystère. Le but premier de la série, c’est de nous faire voyager.

 

 

Doctor Who

 

 

En ce sens, elle est destinée à tout le monde. Doctor Who est une série pour enfants, qui était même destinée dans un premier temps à devenir une fiction éducative. Doctor Who est une série pour la famille, où tous les anglais se réunissaient sur le sofa le Samedi Soir pour partager un moment ensemble. Doctor Who, c’est aussi une série avec un style purement british mélangé à des dialoguistes excellents, qui vous provoquera de nombreux fous rires. Doctor Who, c’est du fun à l’état brut !

 

« C’est fuuuun Docteur Who !! » - Réaction à chaud d'une personne - parmi mes nombreuses connaissances que j'ai soûlé avec ça - qui a adoré ! (on m'appelle le Whovian-izer)

 

 

Doctor Who, pour qui ?

 

 

Chacun peut y trouver son compte. En démontre également la diversité des aventures et des épisodes. Avec un vaisseau pouvant voyager à travers l’espace et le temps, le carnet d’aventure de la série est immense et les possibilités infinies. Concrètement, l’équipe de scénaristes et de réalisateurs change régulièrement d’une période à une autre : il en résulte un mélange explosif de couleurs et de concepts, ce qui donne cette identité unique au show.

Doctor Who est la seule série au monde qui peut nous faire voyager sur la planète de glace où les humains ont colonisé tout l’espace, avant de nous plonger dans l’époque antique au cœur de la ville de Pompei. Doctor Who est la seule série qui emmènera une Reine d’Egypte visiter des Dinosaures à bord d’un vaisseau spatial, avant d’aller prêter un coup de main à Agatha Christie pour déjouer une enquête sanglante. Doctor Who est la seule série qui pourra vous (re)donner la peur du noir, ainsi que des statues de votre jardin, avant de vous faire hurler de rire devant les nombreuses répliques cultissimes de chaque épisode. Doctor Who est la seule série où vous pouvez prendre votre pied devant un épisode nanard totalement grotesque, avant de frissonner devant la réplique juste du Docteur qui a su vous faire trembler. Doctor Who est la seule série qui vous fera chialer comme un môme parce que le Docteur a perdu ses compagnons, avant de vous faire trépigner d’impatience pour savoir qui seront les suivants.

 

 

« Doctor Who est un ascenseur émotionnel permanent, bouillonnant, paradoxal et passionnant. Doctor Who, c'est la vie. » - Koss, dans son avis le plus sensé sur la série.

 

 

Ca ne donne pas envie ça ? En fait, Doctor Who ne peut pas être rangée dans une catégorie spécifique. Doctor Who n'est pas plus une série de SF que The Wire est une série policière. C’est tout simplement une série qui vend du rêve et qui peut vous faire plonger dans son Univers avec vos yeux d’enfants. Très peu de séries peuvent se vanter d'être inclassable et de pouvoir vivre jusqu'à la fin des temps - d'ailleurs je n'en connais aucune autre pour l'instant ! Voilà comment Doctor Who, au milieu de son apparente insouciance, peut se vanter de détrôner les grands noms, et voilà pourquoi je n'hésite pas à dire que c'est la meilleure série au monde.

 

 

Au final, seuls deux éléments peuvent selon moi refroidir un nouvel arrivant :

  •  Tout d’abord, la série est supposée faire dans la science-fiction. Chose qui n'est au final pas si présente que cela et qui sert juste de prétexte, mais il ne faut pas non plus être allergique à quelques monstres verts et aux voyages dans le temps !
  •  Mais surtout, ce dont il ne faut pas avoir peur c’est : le changement. Doctor Who est une série vieille de 50 ans. Si elle est aujourd’hui encore debout et plus en forme que jamais, c’est qu’elle a su se renouveler et évoluer avec son temps, sans jamais perdre son identité. Les scénaristes redoublent d’effort pour nous proposer chaque année des nouvelles aventures passionnantes, mais il ne faut pas être du genre à détester le petit nouveau d’un casting ou la mort d’un de vos personnages préférés. Cela inclue non seulement les compagnons qui changent quasiment à chaque saison, mais également le personnage principal. Le Docteur a la capacité de se régénérer, c’est-à-dire de modifier les cellules de son corps pour résister à une mort, une astuce scénaristique ingénieuse qui a été faite pour assurer la pérennité de la série.

 

Mais même si vous n’aimez pas les monstres verts et le changement, n’allez pas vous dire qu’il n’y a aucune chance pour que la série vous plaise, au contraire ! Si vous saviez le nombre de personnes qui sont tristes lors de leur départ de « leur » Docteur, qui rejette le nouvel acteur et qui pourtant, vont donner une chance au suivant et se laisser séduire pour à nouveau être emportées dans la saison suivante … Le changement est une perspective immense et sans lui, la série ne serait pas encore debout aujourd’hui. Il permet de renouveler le show constamment et de toujours proposer plus, sans jamais lasser. C’est aujourd’hui l’une des marques de fabriques du show.

 

 

TARDIS

 

 

Bon, au sujet des monstres verts, il y a une solution très simple : il suffit juste de ne pas commencer par la Saison 1 ultra-kitsch, tout bêtement ! Car oui. Il est possible de ne pas commencer la série par la Saison 1. A l’exception notable d'une partie de saison qui possède un arc scénaristique étendu sur toute une saison, 90% des épisodes sont des « standalones », autrement dit, une histoire individuelle qui n’a pas de liens avec le reste. Si beaucoup commencent Doctor Who en ayant zappé sur France 4, en tombant sur un épisode par hasard et en adorant malgré tout, c’est parce qu’il n’y a pas besoin d’avoir vu ce qui précède pour comprendre. C’est encore plus flagrant lorsqu’on repense au fait que la série fonctionne par « cycles » et qu’à chaque nouveau Docteur et/ou compagnon, c’est toute une nouvelle intrigue qui commence. Evidemment, ce n’est pas non plus comme s’il n’y avait aucune continuité ! L’une des autres forces de la série, c’est d’arriver à captiver par de nombreux « cliff-hangers », ainsi que des intrigues et des fils rouges étendues sur toute une saison, voire même parfois sur plusieurs saisons, qui prennent tout leur sens dans des Season-Finales de grande envergure.

 

 

La Série de Science-Fiction laplus vieille du monde

 

 

Je ne voulais pas commencer cet article en vous assommant avec l'historique assez lourd de la série. Mais bon, si j'ai bien fait mon boulot et que vous êtes normalement constitués, vous devriez être un minimum intrigués, n'est-il pas ? Alors, un peu d'histoire ! Le 23 Novembre 1963 (ça date) est diffusé « An Unearthly Child », le premier épisode de la série britannique. Nous suivons les aventures du Docteur, alors accompagné par sa petite fille. 7 Docteurs se succéderont, tous interprétés par des acteurs différents , sur un total de près de 700 épisodes (ou 155 histoires). Seulement, la série est annulée en 1989. Doctor Who : Le Film sortira alors en 1996 et mettra en scène un nouveau Docteur, le huitième. C'est un succès, la BBC envisage de relancer la série ... Mais c'est un homme qui rendra tout cela possible : Russel T. Davies, qui avait déjà exprimé son désir de reprendre les rennes comme showrunner.

 

 

DVDs

 

 

C'est chose faite en 2005 avec la première saison et le neuvième Docteur. Ce dernier laissera ensuite sa place au dixième Docteur jusqu'à la Saison 4. Russel T. Davies (ou RTD pour les intimes) quittera la série à la fin de celle-ci. C'est donc un tout nouveau Docteur, une toute nouvelle compagne et un tout nouveau showrunner, Steven Moffat (ou le Moff' pour les intimes), bref, un tout nouveau show à partir de la Saison 5, en 2010 ! Et voilà maintenant 50 ans que la série existe, une belle longévité, d'ailleurs l’un des quelques guisness records que la série possède.

 

 

Le Guide pour bien commencer avec la série

 

 

Vous vous dîtes peut-être « bon, c'est bien beau tout ça, le mec qui a pondu cet article a l'air emballé [merci, merci], mais bon, regarder une série avec plus de 800 épisodes ... et si c'est vieux et en noir et blanc ... et puis c'est quoi tous ces changements de direction ? Ca a l'air trop compliqué ... »

Pas de panique ! Malgré le fait que la série dite « classique » et la « nouvelle série » forment un tout (2005 n'est en aucun cas un reboot scénaristique), elles sont totalement indépendantes. Je ne conseillerais jamais à quelqu'un de commencer par les classiques, il faut aimer cela. Il y a du noir et blanc pour les deux premiers Docteurs, il manque des épisodes (certains ont été perdus), c'était déjà kitsh à l'époque ... Vous pourrez toujours vous plonger dans les vieilleries si le cœur vous en dit, mais ce n'est absolument pas nécessaire ! Évidemment, autant commencer par la série de 2005. Vous finirez très vite par intégrer qu'il y a eu d'autres Docteurs avant ceux de la nouvelle série, et pour les quelques petits clins d'oeil à l'ancien temps qui sont avant tout destinées aux fans, vous aurez toujours Wikipédia ! La série de 2005 a de toute manière été pensée pour être appréciée par tout nouvel arrivant (d'ailleurs, la première saison de 2005 n'est pas appelée « Saison 1 » pour rien).

Pour plus de concret, je vais tenter de vous proposer des manières simples de regarder le show, en vous conseillant les épisodes et la démarche.

 

 

1) Méthode "classique"

 

« Ouais, je suis super emballé, un peu de kitsh dans certains épisodes des Saisons 1 et 2 ne me gênera pas, je vais tout me faire d'une traite jusqu'à la Saison 7, peut-être même que j'aurais le temps de suivre la Saison 8 en Août si j'aime ! »

« J'avais déjà vu un ou deux épisodes sur France 4 et j'avais oublié, mais finalement, je crois que j'ai bien envie de m'y mettre sérieusement ! »

« J'ai du temps libre et de toute façon cette série pourra pas être pire que la Saison 2 d'Under The Dome qui arrive cet été.»

 

Vous vous reconnaissez là-dedans ? En gros, si vous avez bien envie de voir ce que la série vous réserve, c'est une méthode classique (ou méthode no-life) qui vous convient ! Commencez par le pilot, le premier épisode de la saison 1, nommé Rose. Préparez-vous à une introduction propre à l'Univers de la série et aux bases, mais ne fuyez pas trop en voyant les effets spéciaux ! Certains scénarios sont également pour le moins basiques (mais il y en aura toujours pour tous les goûts dans chaque saison, peu importe laquelle !). La Saison 1 reste un très bon choix de par son accessibilité si le kitsh ne vous dérange pas : il y a des épisodes futuristes, des épisodes historiques, des épisodes sur Terre, des aliens sophistiqués, d'autres plus basiques type « gros-monstre-vert ». Bref, je n'ai rien de plus à dire, vous prenez un épisode, vous le regardez, (vous donnez votre avis sur le site si vous voulez partagez vos impressions) et puis vous passez au suivant quand vous le sentez. Classique.

 

 

Nine ère

 

 

Avantages :

 

 

  •  Un carnet d'aventures idéal pour débuter.
  •  Les bases de la série sont acquises immédiatement.
  •  Une continuité sera assurée (vous ne manquerez aucune référence par la suite).

 

 

Inconvénients :


  •  Au début, ben... C'est kitsh.
  •  13 épisodes + 1 Spécial Noël pour chaque saison, et quelques autres épisodes spéciaux, ça peut paraître long, si vous êtes plutôt visionneur occasionnel... auquel cas une autre méthode vous sera peut-être plus adapté ci-bas. Par contre, si vous êtes un sériphile endurci, ou que vous sortez d'un marathon de NCIS par exemple (si c'est le cas bravo, faut le faire...), ça passera comme une lettre à la poste et la série vous paraîtra extrêmement rapide et frénétique !

 

 

2) Méthode moderne

 

« Ah oui ça a l'air plutôt intéressant ! Des voyages dans le temps, beaucoup de lieux, d'action, de personnages... mais bon, les gros monstres verts, c'est pas trop trop mon truc... »

 

Si c'est le cas et que le côté kitsh vous pose problème (car il n'y a vraiment que ça qui pourrait être gênant dans la Saison 1, très bonne par ailleurs), mais que la série vous intrigue, vous pouvez commencer par la Saison 5. Je sais que certains fans qui viennent de lire ma précédente phrase viennent déjà de grincer des dents à l'idée de zapper les quatre premières saisons. Mais, le fait est que la cinquième marque un renouveau total de Docteur, de compagne, et elle possède une réelle modernité apparente. Vous manquerez évidemment des références, mais c'est selon moi la meilleure option pour esquiver l'aspect déjà vieillot du début de la série. Vous pourrez bien évidemment toujours regarder les quatre premières saisons juste après la 5 ou après avoir finit l'ère du Onzième Docteur (Saisons 5-7) ! Si cette méthode vous convient, ce sera vers l'épisode 5.01, The Eleventh Hour, qu'il faudra vous diriger.

 

Ten ère

Ce que vous raterez si vous choisissez cette méthode


Avantages :


  •  De la modernité.
  •  Si vous allez vite pendant ces grandes vacances, cela vous permettra même peut-être de commencer la Saison 8 à peu près en même temps, il n'y a en effet que 3 saisons à regarder.

 

Inconvénients :

  •  Vous raterez des références, comme les visages des anciennes compagnes par exemple.
  •  Il y a un épisode de la Saison 4 avec le précédent Docteur que vous serez malgré tout obligé de regarder : Silence in the Library et Forest of the Dead (c'est un épisode en deux parties, donc). Il est indépendant, mais il introduit un personnage récurrent et crucial dans les Saisons 5 à 7 dont vous ne pourrez vous passer... Rien de bien méchant, cela nécessite un petit détour avant 5.04 (qui met en scène le personnage), et cela aura le mérite de vous clarifier la suite et de vous avoir fait voir au moins une fois l'ancien Docteur et l'ancienne compagne. Et ce double-épisode est tout bonnement excellentissime de A à Z, l'un des meilleurs de la série. Bref, quelque part entre le 5.01 et le 5.04, regardez ce double-épisode, et vous comprendrez en regardant le 5.04 à quel point vous auriez été pommé sans ce petit détour ;)

 

 

3) Méthode je-me-tâte

 

« Mouais je suis moyennement intéressé... à la limite je peux juste regarder le pilot, pour voir à quoi ça ressemble... »

« Mouais je peux peut-être voir deux ou trois épisodes pour tester avant de me lancer... »

« Ah mais moi si je vois un acteur pendant une saison je pourrais jamais changer ! Je crois que Doctor Who et ses multiples personnages principaux ne m'iront jamais !  »

 

Si vous êtes intrigué mais incertain, ou que vous êtes allergiques aux changements d'acteurs, une solution un peu trickstar existe pour tous ces problèmes. Ci-dessous se trouvent une petite liste d'épisodes représentatifs, des bons « fers de lance » de la série, je dirais. Si vous avez un peu de temps libre pour en regarder, si vous souhaiteriez donner une chance au show, voici selon moi une sélection idéale et de très grand cru pour débuter :

 

 

  •  Silence in Library & Forest of the Dead. Saison 4 Episodes 8 et 9. Un double-épisode sombre et complexe, indépendant. Je ne vous mentais pas en disant tout à l'heure que c'était l'un des meilleurs et l'un des meilleurs choix pour aborder la série selon moi.
  •  The Girl in the Fireplace. Saison 2 Episode 4. Doctor Who, c'est la rencontre magique entre l'improbable et la SF. Et cet épisode, c'est ça. Tout simplement unique. A la fois futuriste et historique avec la présence de Madame de Pompadour (une favorite du roi de France), le scénario est magnifique, étant à la fois une histoire d'amour, une affaire de science-fiction, avec une touche d'humour absurde. Ce stand-alone vous donne une idée très claire de ce que la série peut proposer à son maximum narratif.
  •  The Waters of Mars. Saison 4 Episode 16. Un épisode qui représente l'aspect science-fiction du show. C'est l'un des derniers du Dixième Docteur, il voyage seul et a appris qu'il va sans doute bientôt mourir (il suffit juste d'avoir cet élément en tête pour tout saisir). L'épisode est un Spécial, donc indépendant. Dans le futur proche, le Docteur va visiter Mars et faire face à un dilemme. Humour, personnages, scénario, tout est au rendez-vous.
  •  The Eleventh Hour. Saison 5 Episode 1. Le premier épisode du renouveau en terme de cast et de direction. Il dure un peu plus longtemps (65 minutes). Cette sorte de thriller-urbain est excellent et montre tout l'aspect british, fun et accrocheur de la série. De plus, il se déroule sur Terre et l'intrigue est assez basique, elle laisse beaucoup de place à la présentation des personnages. Idéal pour débuter.
  •  A Christmas Carol. Un épisode spécial de Noël, se situant entre la Saison 5 et la Saison 6 (il sera donc numéroté 5.14 ou 6.00 selon les sites). Cet épisode de 60 minutes vous fera retomber en enfance, en plus de multiplier les références au roman de Dickens éponyme ou même à Mr. Scrooge. Un véritable conte de fée, ou quand Doctor Who devient à la fois poétique tout en étant scénaristiquement très élaboré.

 

 

4 Episodes

 

 

Voilà, avec ces cinq (ou plutôt six, vu qu'il y a un double) épisodes, vous êtes selon moi près à regarder une excellente fournée. Si vous ne pouvez pas tout regarder et que vous devez faire des choix, ou que vous ne savez pas quoi prendre en premier, commencez par le thème qui vous intéresse le plus. Mais sachez (et vous vous en êtes rendu compte je suppose, avec les mots en gras), que la série peut faire dans à peu près tout. Tous les genres sont exploités, tandis que la patte Doctor Who reste présente partout ! C'est ce qui fait toute l'originalité et l'identité de la série.

 

4) Méthode One-Shot

 

Vous ne voulez vraiment pas perdre votre temps et vous exigez d'être convaincu imméditement, avec seulement 1 épisode, que la série vaut la peine d'être regardée ? Alors, allez sur le champ regarder l'épisode 10 de la saison 3 : Blink ! Si vous n'êtes pas estomaqué(e) à la fin de ces 45 minutes de chef d'oeuvre télévisuel, si vous n'avez aucune envie d'en apprendre plus sur la série à l'issu de cette perle, alors seulement je capitulerais avec votre cas. Mais, cela n'arrivera pas !

 

Don't Blink

 

~~~


 

Cet article est terminé ! J'espère que j'aurais donné l'envie à certains de regarder la série ou au moins de découvrir quelques épisodes – il est vrai qu'il est assez dur de se faire une idée d'une série telle que Doctor Who sans la regarder (la méthode de découverte par quelques épisodes est là pour ça d'ailleurs). J'ai essayé de rester objectif et de ne pas laisser – trop - laisser transparaître le fait que c'est ma série préférée... En tout cas merci pour votre et lecture et...

 

GERONIMO !

 

 

 

Géronimo !




Autres articles sur cette série :



Dernières critiques de cette série :





A propos du rédacteur

Galax Galax
2711 avis
3326 notes
Moyenne : 13.19

 Visioneur raffiné

Listen !

8 commentaires sur cet article


gravatar
#1
Gizmo a écrit le 22/06/2014 à 15h21
Très bon article, félicitations !
Je rajouterai "Midnight", qui est un excellent moyen de prouver à quelqu'un :
1) Que Dr Who sait utiliser un budget restreint au service d'une intrigue
2) Que Dr Who, c'est de la science-fiction ultra-maligne qui joue sur nos peurs les plus basiques pour créer une tension de folie
3) Que Dr Who, c'est aussi un casting choisi aux petits oignons, avec en tête David Tennant (pour les saisons de l'ère Ten), vraiment magistral dans cet épisode.

Sinon, j'adhère à tout ce que tu dis. Ma compagne étant réticente à l'aspect kitsch de la série, j'ai opté pour l'ère Eleven pour l'initier, et ça fonctionne plutôt bien !
gravatar
#2
Galax a écrit le 22/06/2014 à 17h23
Merci beaucoup ! Effectivement Midnight est parmi les meilleurs crus en terme d'écriture et d'acteurs. Après, il y en a tellement des bons parmi les sept saisons, on ne pouvait pas tout inclure ! :p
gravatar
#3
MembreSupprime2 a écrit le 22/06/2014 à 18h59
Excellent article !

Mais comme tu l'as deviné, les autres propositions autre que "je regarde à partir de 2005" m'ont fait grincer des dents...

Je ne pourrais jamais conseiller à quelqu'un de démarrer par la saison 5 ! A la rigueur, lui faire regarder un des meilleurs épisodes de la série avant...

Mais je ne choisirais aucun des épisodes que tu recommandes. The Library, c'est trop lié au reste de la série, il en faudrait un plus indépendant... The Girl in the Fireplace... Hmm... Pourquoi pas mais je ne suis pas particulièrement fan de cet épisode... The Waters of Mars, il est quand même vachement lié à l'avant (Donna) et l'après (le Ood) cet épisode... Et les épisodes de l'ère Moffat, bin c'est pas la même chose que l'ère RTD donc vu que je ne conseillerais jamais à qqn de démarrer par la saison 5, je resterai sur du RTD... Personnellement, je ferais essayer les 2 épisodes se déroulant à New New York... Celui à l'hopital et celui dans les bouchons. Y'a juste ce qu'il faut de kitsch, de fun et l'épisodes dans les bouchons est, pour moi, énorme !

Mais bon, même cette méthode, j'aurais du mal...

Ce que j'ai fait pour les 2-3 personnes à qui j'ai recommandé la série et qui ont regardés (puis adoré), c'est "commence par l'épisode 1. Alors, fais gaffe, celui-ci est vraiment ultra kitsch mais rien qu'avec l'épisode 2, tu sauras pourquoi cette série est excellente !"

Tu dis de ne pas commencer par la saison 1 mais, personnellement, je trouve la saison 2 pire que la 1ère ! Tous les pires épisodes de la série sont dans cette saison 2 !

Enfin bref, très bon article tout de même !
gravatar
#4
Galax a écrit le 22/06/2014 à 19h51
Merci Maxou ! Et bien, tes avis sont subjectifs. The Girl in the Fireplace est probablement mon épisode préféré de la série et j'ai bien aimé la saison 2 (et elle est bien moins kitsh que la 1 selon moi). En tout cas la méthode Saison 5 a déjà fait ses preuves, d'ailleurs la remarque de Gizmo tombait bien. Tant mieux si ton ami a apprécié dès le début et aime l'aspect kitsh ;) Bien sûr la méthode classique reste l'idéal !

Pour la Bibliothèque et l'épisode de Mars en revanche, je ne suis pas d'accord. Toi comme tous les fans, tu as un regard global sur la série et tu sais quelle importance chaque détail prenait dans l'arc général. Aucun épisode n'est vraiment indépendant dans cette saison en plus. Mais si tu te mets à la place de quelqu'un qui n'a jamais rien vu de la série, il pourra parfaitement suivre et apprécier l'épisode à sa juste valeur. D'ailleurs c'est le cas pour 95% des épisodes de la série. Ils sont indépendants et on peut les regarder dans le désordre mais forment un tout construit malgré tout.
gravatar
#5
MembreSupprime2 a écrit le 22/06/2014 à 20h54
J'entend bien mais tu apprécieras beaucoup moins ces épisodes si tu ne connais pas ce qu'il y a derrière... A la rigueur, ça pourrait aller pour la Library... Pour les 2 autres épisodes que j'ai cité, il y'a encore moins de choses qui les lie au reste de la série (ah merde, y'a Face of Boe dans celui de l’hôpital... m'enfin ce n'est qu'accessoire, surtout que cette histoire n'a été au final que survolé mais ça c'est un autre débat)...

Enfin de toute façon, en vrai, moi je conseille (et j'ordonne !) de commencer par Rose ! POINT FINAL ! :p
gravatar
#6
Galax a écrit le 22/06/2014 à 21h05
Après, justement le fait que The Waters of Mars se finissent sur cette (sublime) image de Ood et de neige, ça ne peut qu'inciter à connaître la suite et l'histoire entière de Ten :p A la manière de Blink qui donnerait à quiconque l'envie de voir les personnages principaux en action...
gravatar
#7
MembreSupprime2 a écrit le 22/06/2014 à 22h18
Ah... Pas faux, pas faux... Mais si tu leur montres Blink, ils risquent de tomber de haut pour la suite ^^ C'est vraiment très loin du style RTD...
gravatar
#8
jarboo a écrit le 06/10/2014 à 21h20
Merci Galax pour cet article !

J'ai regardé les 4 premiers épisodes de la saison 1 depuis avant-hier, et j'ai pas trop aimé (énorme euphémisme). A tel point que j'avais fortement envie d'arrêter après l'épisode des cochons péteurs...
Mais au vu du nombre de critiques dythirambiques sur le site, j'avais peur de louper quelque chose.

Du coup, ce soir, j'ai regardé "Blink" sur tes conseils, et c'est le jour et la nuit !! Les acteurs jouent bien, c'est pas ridicule ni kitsch, le scénario est prenant et original, c'est bien réalisé. Bref, je comprends mieux à quel point cette série peut changer d'une saison à l'autre et je vais continuer :)



Laissez un commentaire



Vous devez vous créér un compte ou vous connecter afin de pouvoir laisser un commentaire.
C'est rapide et gratuit !

Moyenne


13.39

0 note

Dernières notes :




Pas encore de notes.

favorables
0 avis
neutres
0 avis
défavorables
0 avis

Pas encore d'avis



» Donner votre avis


  • Diffusion US : 26 mars 2005 (BBC One)
  • Diffusion FR : 05 novembre 2005 (France 4)

Créateurs : Russell T Davies, Steven Moffat

Réalisateurs : Graeme Harper, Euros Lyn, Joe Ahearne

Scénaristes : Russell T Davies, Steven Moffat

Générique : voir

Dernière semaine pour voter pour les Awards


12/02/2017

0 commentaire

Les votes pour les Série-All Awards 2016 seront clos le samedi 18 février à 23h59.


Actualité » Toutes les news



Critique : Girls 6.01


15/02/2017

0 commentaire

Quoi, t’es pas au courant ? Eh oui, la saison 6 de Girls a repris !


Critiques » Toutes les critiques



Bilan - Podcast : Westworld saison 1


16/12/2016

0 commentaire

Où nous faisons le bilan, calmement.


Bilans » Tous les bilans



Tous les trailers de la Comic-Con


26/07/2014

0 commentaire

L'instant overdose geek du jour


Vidéos » Toutes les vidéos



Focus sur les trois premiers épisodes de The Good Place


27/09/2016

0 commentaire

Que vaut la nouvelle comédie de Michael Schur, au concept bien barjot comme il faut ?


Focus » Tous les focus