Image illustrative de Doctor Who (2005)
Image illustrative de Doctor Who (2005)

Doctor Who (2005)

Extraterrestre de 900 ans, le Docteur est un aventurier qui voyage à travers le temps et l'espace à l'aide de son vaisseau, le TARDIS (Time And Relative Dimension In Space), qui, pour mieux s'adapter à l'environnement, a l'apparence d'une cabine téléphonique. Le Docteur voyage en compagnie d'une jeune fille. ...

Lire le résumé complet >

En cours Anglaise 42 minutes
Fantastique, Science-Fiction BBC One, France 4
13.34

3 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

10.02 - Souriez

Smile

Dans le futur, au bord de la galaxie, il y a une ville brillante et parfaite. Cette nouvelle installation humaine est censée contenir le secret du bonheur humain. Mais les seuls sourires que le Docteur et Bill peuvent trouver sont sur un tas de crânes souriants. Quelque chose est vivant dans les murs, et les Emojibots regardent de l'ombre. Le Docteur et Bill doivent démêler un mystère terrifiant...

Diffusion originale
22 avril 2017
Réalisateur(s) Scénariste(s) Guest(s)
Lawrence Gough
Frank Cottrell Boyce

Tous les avis

Avatar OmarKhayyam OmarKhayyam
Rédacteur
Avis neutre Déposé le 02 novembre 2018 à 12:10
Spoiler

Sans être une catastrophe, "Smile" est assez moyen. Les décors sont super beaux, l'alchimie Bill/Twelve amusante et plusieurs idées sont assez intéressantes ... mais ces dernières sont malheureusement inexploitées et l'intrigue se perds dans de trop grosses facilités. Smile est donc assez ennuyant, et s'oublie en plus très vite.


Avatar 4evaheroesf 4evaheroesf
Membre
Avis neutre Déposé le 17 mai 2017 à 22:50
Spoiler

Dommage, l'épisode commençait bien, le duo Docteur-Bill était sympa à suivre, les robots assez mignons^^ mais après...

Entre les robots qui montrent leurs limites comme intérêt scénaristique, la réaction des humains après leur réveil et la résolution du problème, la fin était vraiment décevante.


Avatar arnoglas arnoglas
Membre
Avis favorable Déposé le 11 mai 2017 à 17:39

Avis modéré par la rédaction de Série-All.


Avatar Gizmo Gizmo
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 02 mai 2017 à 10:12

Jolie petite fable sur l'inaccessible utopie et les ravages de la nature humaine portée par de splendides visuels, un rythme plus posé et un duo Bill/Docteur charmant.

Pas de quoi révolutionner la série, mais une petite aventure chouettos comme on en avait pas vue depuis un moment.


Avatar dewey dewey
Membre
Avis neutre Déposé le 28 avril 2017 à 17:27

Alors cet épisode ? :D, :p, :/, ^^ ou :s ?

La réponse dans la critique qui elle est assurément :) !


Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis neutre Déposé le 25 avril 2017 à 10:29

Un début d'épisode très réussi, avec de beaux décors et de bonnes idées.

Cela se gâte après 20 minutes avec la scène interminable où le Docteur se bat contre un chauffaud.

Et lorsqu'à 5 minutes de la fin, il se trouve dans une impasse, j'ai pressenti une résolution tirée par les cheveux. Et effectivement, un fin totalement bâclée où les deux font un "reset" et se barrent vite fait pendant les nouvelles mises à jours, ne faisant que repousser le problème.

Donc un épisode qui suit une courbe continuellement descendante....


Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis neutre Déposé le 23 avril 2017 à 19:25
Spoiler

"You don't call the helpline because you are the helpline."

Le premier voyage d'une compagne, c'est toujours une étape clé pour le personnage et c'est en général toujours une occasion pour consolider un lien entre le Docteur et sa compagne, ou développer cette dernière.

Puisque l'épisode ne fait aucune de ces deux choses, c'est un peu problématique. D'autant qu'il dispose en plus de ça d'un scénar extrêmement maigre.

C'est pour moi l'épisode le plus faible depuis In The Forest of the Night, ni plus ni moins. Tiens en parlant de cet épisode...

On retrouve ici son scénariste, Frank-Cotrell Boyce, à nouveau avec un sens complètement absent du rythme et une fin tordue (moins que la précédente quand même). Et des dialogues parfois poussifs (WTF cette métaphore filée sur l'aiglefin magique ?? Je n'ai rien compris)

L'épisode démarre comme un two-hander entre Bill et le Docteur qui explore un lieu futuriste désert qui ne devrait pas l'être (à la manière de Silence in the Library). Découverte des lieux, prise de conscience du danger, repli stratégique puis ré-implication dans les événements se succèdent avant que l'épisode ne dévoile ses vraies cartes.

C'est somme toute une première partie d'épisode sympathique, inoffensive, il y a une ou deux bonnes idées originales (les badges d'humeur, la ville constituée par les robots). On attend que ça décolle mais c'est sur une voie plutôt prometteuse.

Une fois passé le "rebondissement" comme quoi les futurs colons sont déjà présents et cryogénisés, l'épisode ne développe absolument rien. Il lance des balles en l'air et ne les rattrape pas.

Le premier problème, c'est que tout sonne creux et vide. Les décors sont jolis mais tout est sans âme. Je comprends que c'est le but de l'histoire, mais pendant 35 minutes on a vraiment que 2 personnages dans l'histoire... Tout manque de vie. Et du coup à cause de ce manque de développement voire même de présence de persos, des opportunités sont manquées.

Exemple. Quand le Docteur retourne dans la ville, il pense que la meilleure solution pour sauver les colons du massacre imminent lorsqu'ils arriveront est... de faire péter toute la base sans chercher à creuser plus en détail ? Et du coup les colons qui étaient supposés être en chemin, ils crèveraient de faim au bout de trois jours, ou ça se passe comment ? En parallèle Twelve réalisera par la suite qu'il a failli tuer toute la base mais l'épisode n'en fait absolument rien. Il aurait été extrêmement couillu/intéressant que les colons découvrent que le Doc a failli les tuer.

Deuxièmement, Bill tombe sur un cadavre et voit des images horribles de la Terre. Là où l'épisode aurait pu aborder finement le futur proche de l'humanité et ce qui les pousse à partir pour coloniser un nouveau lieu, sans même forcément à faire un élément clé de sa résolution comme l'avait fait le très bon et supérieur en tout point The Beast Below, "Smile" se contente juste de faire faire couler une larme à Pearl Mackie sans revenir dessus une seconde et manque une autre opportunité de faire un raconter une histoire qui sert à quelque chose...

On comprend très vite que la femme est morte avant tout le monde et dès lors, grâce à la scène d'introduction, que le deuil des uns a provoqué la mort des autres par une réaction en chaîne, jusqu'à ce que tous les éclaireurs soient morts. On comprend cela 10 petites secondes avant le Docteur. Bon, rien de grave, mais on s'attend alors à avoir des explications sur le fonctionnement des robots.

On repassera. Toute l'histoire se base sur l'idée débile que les robots ne comprennent pas ce qu'est le deuil (je veux bien que les futurs humains soient optimistes mais à moins qu'ils aient trouvé un remède contre la mortalité il fallait peut-être envisagé cette possibilité, non ?...). De ce postulat stupide se déroule le reste : le fait que les robots ont développé leur propre conscience (d'on ne sait trop où puisqu'ils ne seront jamais développés, mais ça passe encore comme idée) puis décidé de tuer toutes les personnes en deuil sans réaliser que leurs morts étaient la cause du malheur d'autres gens (pas très fins ces robots quand même). Ya un petit côté Marxiste à l'histoire couplé à une morale résolument cynique et capitaliste ce qui rend le tout plutôt malin, mais ça reste très peu poussé et surtout bien chiant.

Le pire de l'histoire serait alors la solution du Docteur. Lourdement amené par le récit d'un petit conte sur les trois vœux (sacré Boyce, il ne peut pas s'en empêcher !), la solution consiste à... à.... prendre le tournevis sonique pour rebooter tous les robots et espérer qu'ils restent sur le droit chemin par la suite ? Le Docteur dit lui-même plus tôt dans l'épisode que puisqu'il ne comprend pas comment les robots ont pu être défectueux la première fois avec la première team, il ne sait pas comment les empêcher de l'être avec les autres colons, et sa solution miracle est d'effacer toute la mémoire des robots en présence d'humains armés jusqu'aux dents et vraisemblablement pas du tout d'accord avec cette solution ?

Du coup, le Docteur leur dit (et Bill aussi, en harmonie, brr, cette scène m'a fait grincer des dents), leur conseillent juste "Souriez !"... ok. L'hypocrisie comme base d'un système ? Ça aurait pu marcher si le récit l'avait assumé.

Autres trucs contestables : Bill tombe sur un enfant qui s'est réveillé avant tout le monde (parce que why not ? pas d'explication) et le Docteur le laisse vadrouiller un peu partout.

Les robots qui deviennent "colère" quand le Doc entre dans la zone mais qui ne font concrètement rien pour y remédier à part en envoyer UN.

Ou bien encore les mini-robots tueurs (Vardie) qui bouffent tous les vêtements des victimes mais laissent les colliers... (ouais c'est un détail con mais l'épisode en est rempli).

Bref, l'épisode démarrait de façon sympathique et semblait construire quelque chose d'intéressant, le problème de ce genre d'épisodes c'est que tout dépend de la conclusion et qu'entre une absence totale de tension ou de danger, une fin reboot assez bonne dans l'idée mais juste bâclée, des dialogues pauvres et un développement quasi inexistant du background de l'humanité ou de celui du robot, tout tombe complètement à plat.

L'épisode était de plus tellement ennuyant que je pense qu'avoir Nardole aurait pu être largement bénéfique, pour le coup. D'autant qu'entre une colonisation d'humains ou un enjeu sur la robotique, Nardole aurait pu parfaitement s'inscrire dans l'histoire.

Heureusement qu'il y a Bill. Peut-être même trop effacée dans l'histoire selon moi pour ce qui est censé être un épisode charnière comme c'est habituellement le cas avec les autres compagnes. L'épisode lance une idée cool de Docteur "policier" mais ça s'arrête à peu près là. Mais bon. Au moins Bill reste naturelle. Bill s'émerveille face à un mur. Bill sent les fleurs du futur lui faisant penser à celles de sa fac et sourit. Bill est simplement ravie d'être là.

Après tout, tant mieux, il faut bien que l'épisode en fasse au moins une de contente.

2 réponses
Voir les réponses

Avatar Koss Koss
Administrateur
Avis favorable Déposé le 23 avril 2017 à 17:48

Toute la première partie est admirable. Tout repose sur les épaules de Bill qui pose les bonnes actions et qui agit comme une humaine normale. Des questions qu'on n'a plus posé au Docteur depuis Donna et Martha.

Du coup, ça donne un visage ultra humain au Docteur qui agit pile comme il le faudrait dans de pareil circonstance. Oui, il a peur pour Bill et oui, c'est une attitude qui précisément mettra surement Bill en danger dans le futur. Au delà de ça, c'est comme le premier épisode : esthétiquement nickel, bien filmé et le scénario est au final assez faible. Mention spécial aux dix dernières minutes conclut à l'arrache, à ce petit garçon dont Bill et le Docteur oublie jusqu'à l'existence et aux autres humaines qui jouent assez mal.

Rien de neuf vraiment, mais c'est correctement exécuté et Bill est vraiment top. Bill <3

PS : L'humanité qui fuit la Terre, c'est la même que dans The Beast Bellow ?

PS 2 : Nardole ultra limité comme ça est pleinement efficace.

PS 3 : Bill <3

3 réponses
Voir les réponses

12.17

12 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de OmarKhayyam
OmarKhayyam a noté cet épisode - 10
23 sept. 2018
Avatar de Jasper
Jasper a noté cet épisode - 11
16 sept. 2017
Avatar de ClaraOswald
ClaraOswald a noté cet épisode - 15
09 juil. 2017
Avatar de 4evaheroesf
4evaheroesf a noté cet épisode - 10
17 mai 2017
Avatar de arnoglas
arnoglas a noté cet épisode - 13
11 mai 2017
Avatar de Gizmo
Gizmo a noté cet épisode - 13
02 mai 2017
Avatar de dewey
dewey a noté cet épisode - 11
28 avril 2017
Avatar de nicknackpadiwak
nicknackpadiwak a noté cet épisode - 12
25 avril 2017
Avatar de MrZ
MrZ a noté cet épisode - 13
25 avril 2017
Avatar de Liam
Liam a noté cet épisode - 14
23 avril 2017
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 11
23 avril 2017
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 13
23 avril 2017

Derniers articles sur la saison

Critique : Doctor Who 10.13

Mieux que la fin, c’est la Moffin.

Bilan : Doctor Who (2005) saison 10

Le bilan audio de la dernière saison de Doctor Who avec Steven Moffat.

Critique : Doctor Who (2005) 10.11

Quand un épisode est tellement bon que même en ayant été spoilé de partout, il reste génial...