Image illustrative de Doctor Who (2005)
Image illustrative de Doctor Who (2005)

Doctor Who (2005)

Dernier descendant des Seigneurs du Temps et âgé de plus de 900 ans, le Docteur parcourt l'espace et le temps dans son TARDIS (Time And Relative Dimension In Space). Amoureux de la race humaine, il se fait régulièrement accompagner par une femme ou un homme. Partagé entre folie et génie, insouciant mais ...

Lire le résumé complet >

En cours Anglaise 45 minutes
Fantastique, Science-Fiction, Adventure, Drama BBC One, France 4 2005
13.23

3 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 2.13 - Adieu Rose

Doomsday (2)

Le Docteur est confronté à un terrible dilemme : sauver le monde ou la vie de Rose?

Diffusion originale : 08 juillet 2006

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 08 juillet 2006
Réalisat.eur.rice.s : Graeme Harper
Scénariste.s : Russell T. Davies
Guest.s : Noel Clarke , Nicholas Briggs , Camille Coduri , Barnaby Edwards , Paul Kasey , Andrew Hayden Smith , Raji James , Tracy-Ann Oberman , Shaun Dingwall

Tous les avis

Avatar Tempo Tempo
Membre
Avis favorable Déposé le 26 juin 2020 à 00:04

Si Bad Wolf/The Parting of the Ways était un excellent final de saison, concluant l'arc de la répentance d'un Docteur détruit par la guerre, Army of Ghosts/Doomsday est un final de saison plus terre-à-terre, mais ça ne l'empêche pas d'être un réel feu d'artifice.

La première chose qui fait de cet épisode un épisode vraiment spécial, c'est le concept de la deuxième partie : une guerre entre les Daleks et les Cybermens. Un concept qui aurait fait beaucoup de bruit à l'époque, puisqu'en plus de 40 ans de la série il s'agissait là du tout premier épisode à unifier les deux races ennemis les plus importantes de la série et surtout à les faire s'affronter l'un contre l'autre. Et, même après cet épisode, cette occasion n'est jamais revenue. Et c'est très intéressant de voir un épisode opposer LA figure du fascisme contre LA figure de l'eugénisme et du capitalisme, car ça donne lieu à des situations de dilemme moraux et ouais non ils le font pas l'épisode reste juste piou piou robots méchants contre piou piou salières méchantes. Et malgré ce résumé qui semble assez fade, ça ne veut pas dire que cet épisode est une occasion manquée pour autant ou même simplement qu'il est mauvais.

Car cet épisode, c'est un épisode qui agit en temps que final dans ses dialogues, qui sont à la pointe de ce qu'a fait RTD. Des dialogues vraiment, vraiment bons, avec un Docteur vraiment drôle et parfois très cynique (ses répliques à Yvonne), une Jackie Tyler très vive (sa colère contre le Docteur qui est tournée au ridicule), un Mickey Smith courageux mais qui garde toujours son côté maladroit (en tombant sur le Genesis Ark par accident, même si au final ça a prouvé être une bonne chose) et surtout des scènes de confrontation entre les Daleks et les Cybermens, qui est hilarante en temps que bataille de premier degré tant la stupidité de l'existence des deux races est mise en compétition.

Une autre qualité de ce final, c'est le traitement de ses personnages. Si le personnage du Docteur n'a pas vraiment évolué depuis le début de la saison, excepté le jeu d'acteur à la base assez médiocre de David Tennant dans ses premiers épisodes qui devient au fur et à mesure de la saison vraiment très très convaincant, ce n'est pas le cas du reste du cast. Pour commencer, le retour de Mickey démontre quelque chose de fort : en restant 3 ans dans le monde parallèle, Mickey est devenu beaucoup plus courageux et a totalement cessé d'être Mickey l'idiot. Une évolution qui s'est évidemment majoritairement faite dans Rise of the Cybermen/Age of Steel, mais qui est encore allée plus loin dans cet épisode. Viens alors Jackie, qui a subi l'abandon de sa propre fille et qui s'en est plainte dans Love & Monsters : il s'agit ici du tout premier épisode où elle est en plein coeur de l'action (enfin elle l'était déjà un peu dans World War Three), et elle se plaint à Rose qu'un jour lorsqu'elle sera partie, Rose ne reviendra plus jamais sur Terre et deviendra méconnaissable. C'est émouvant, car Jackie partage ses craintes qu'elle a développé ces deux dernières saisons, et ces craintes ne sont clairement pas injustifiées. Enfin, le développement le plus intéressant reste celui du Pete Tyler de la dimension parallèle : initiallement contre l'idée de rejoindre la Jackie de la dimension du Docteur avant de changer d'avis. Mais ce qui démontre le plus son développement c'est son traitement par rapport à Rose, qu'il juge inutile de sauver car il ne le considère pas comme sa fille, avant de venir la sauver au dernier moment avant qu'elle tombe dans le Void. C'est un traitement familial majeur, et Pete Tyler a réussi à prouver qu'il est le digne père de Rose.

Pour finir par l'évidence, Rose a réussi à totalement s'émanciper et à devenir très indépendante. Si au début de la première saison, elle restait une archétype de la fille fragile parfois immature (Father's Day), elle a fini par grandir et à prendre des bonnes décisions par elle-même au moins que le Docteur sait qu'elle est responsable et peut la laisser gérer des situations d'urgence à elle seule (comme elle l'a fait dans Fear Her par exemple). Mais si Rose a réussi à s'émanciper de sa famille, c'est parce qu'elle a trouvé sa place auprès du Docteur, mettant en place une relation amoureuse que même si je n'apprécie pas dans l'idée, je suis forcée de reconnaître que c'est une évolution vraiment naturelle de la situation (pas comme avec Sarah Jane Smith ou Martha Jones qui aurait clairement mérité d'un traitement différent mais on y reviendra en saison 3). Paradoxalement, elle finira bloquée sur une dimension parallèle avec sa famille et Mickey, et c'est une conclusion adéquate pour un personnage accusé d'avoir abandonné sa famille. Et le thème de Doomsday est absolument magnifique, une vraie perle musicale.

Le problème de cet épisode, c'est que ça ne va pas plus loin. C'est un season finale dans sa forme la plus pure qui soit : un épisode épique et très divertissant, avec une touche d'émotion et la conclusion de plusieurs développement de personnage. Et en vrai c'est suffisant, il n'a pas besoin d'être Bad Wolf/The Parting of the Ways pour être bon, et ça s'applique à toute la saison. Là où la saison 1 était forte dans sa façon de traiter le 9ème Docteur, de réintroduire l'univers et de lier tous les épisodes ensemble, la saison 2 n'arrive pas à égaliser avec. Mais c'est également une saison dont les épisodes sont tout autant voire plus diversifiés, là où la saison 1 avait le droit aux excellents Dalek, Father's Day et The Empty Child/The Doctor Dances (sans compter le final !), la saison 2 a le droit à d'excellent épisodes aussi. The Girl in the Fireplace, c'est du Moffat très classique, et pour cette raison c'est un épisode pas classique du tout ; Rise of the Cybermen/Age of Steel est l'équivalent de Dalek dans la saison 2 ; Love & Monsters est un épisode très original sans Docteur et traitant de thématiques propre à la série et enfin The Impossible Planet/The Satan Pit est un épisode de mystère et de voyage qui manquait cruellement à la première saison.

Certes, tous les épisodes ne sont pas non plus excellents. Tooth and Claw et The Idiot's Lantern sont vraiment inintéressants, The Christmas Invasion, School Reunion, New Earth et Fear Her sont moyens mais en partie rattrapés par des idées intéressantes parfois séparés du concept de l'épisode. Mais ça n'empêche pas que cette saison reste d'une qualité suffisamment bonne en terme d'épisode pour ne pas non plus considérer qu'elle est juste restée sur sa zone de confort. Car, si la saison 2 met un accent sur le divertissement et se relâche un peu sur le reste, ça reste une très bonne saison de divertissement, à l'instar de ce final. Pas une saison qui veut raconter une histoire comme l'a fait la saison 1 ou le fera la saison suivante par exemple, mais une saison qui compte sur ses épisodes. Avec 15,14 de moyenne, on est un peu en-dessous des 16,62 de la saison 1, mais on reste suffisamment haut dans le panier de ce que produira la série par la suite. Et c'est aussi pour ça que je trouve le fil rouge de Torchwood bien plus discret que Bad Wolf, pas juste car le payoff n'était pas non plus aussi incroyable, mais parce que ce n'était souvent que du namedropping là où Bad Wolf se manifestait par beaucoup plus de situation. Et ça a également permis la création d'un magnifique spin-off sur Jack Harkness composée de 3 superbes saisons (même si la première est pas ouf) !

En conclusion, cette saison 2 n'était pas aussi bien que la saison 1 est reste clairement la plus faible de la période RTD, mais ça ne l'empêche pas d'avoir des qualités qui le fait démarquer d'une saison mauvaise ou simplement moyenne. C'est une saison que j'ai eu un peu de mal à revoir, mais qui arrive à être assez intéressante dans sa manière d'exploiter la série à travers des épisodes originaux et divertissants. La saison 2, c'est la saison du divertissement et si la prise de risque n'est pas très présente sur sa continuité (jusqu'à son final), elle reste parfois assez intéresasnte sur ses épisodes, et même sur ses mauvais épisodes il y a toujours quelque chose à se raccrocher pour ne pas s'ennuyer.


Avatar RasAlGhul RasAlGhul
Membre
Avis favorable Déposé le 17 décembre 2018 à 17:44
Spoiler

Bon, c'est décidé : je lâche mon premier 17 de l'histoire de mon visionnage de Doctor Who. la raison est simple : ils ont réussi à me faire lâcher une petite larme ces salauds.

L'épisode en lui-même est déjà très bon, avec un duel de toute beauté entre les Daleks et les Cybermen, une compétition entre Nadal et Federer, Koss et Dewey, les petits pains au chocolat et les chocolatines... C'est vraiment fun, et on a le droit à des retours dans tous les sens qui, même si les personnages n'étaient pas mes favoris, fonctionnent vraiment.

Mais bien évidemment, le coeur de cet épisode reste la relation Rose/Ten. Tellement frustrante par moment, avec une écriture à la ramasse, mais tellement touchante également. Si à mon humble avis, Ten et Rose n'auront jamais atteint les sommets de Nine et Rose, ce final tout en émotion et en sacrifice est extrêmement émouvant. Surtout la fin, avec pour sans doute la première fois de son run, David Tennant qui joue extrêmement bien le drame... et ce juste avant que la série reparte d'un coup, avec une mariée perdue.

Je ne ferai pas d'hommage supplémentaire à Rose que celui de Nick, qui résume tout ce que je pense. Elle était l'âme humaine de la série ; la naïveté, la canduer, la frustration idiote aussi parfois. Elle fut une excellente compagne, malgré le jeu parfois à côté de Billie Piper et l'écriture pas inspirée de la série. Pour une première, je te tire mon chapeau Rose Tyler, sauveuse de la Terre. On se verra dans une autre vie !

3 réponses
Voir les réponses

Avatar OmarKhayyam OmarKhayyam
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 02 novembre 2018 à 19:58
Spoiler

Y'a plein d'adrénaline et d'émotions, qui font passer un moment très très prenant, mais dans le fond, y'a pas non plus grand chose qui aboutit, et de ce fait Doomsday me rends (comme la majorité de la saison 2) assez insensible.


Avatar arnoglas arnoglas
Membre
Avis favorable Déposé le 15 novembre 2014 à 00:46

Avis modéré par la rédaction de Série-All.


Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 05 novembre 2014 à 19:15
Spoiler

Alors adieu Rose.

Et comme je me l’étais parié, tu n’es pas vraiment morte. Mais tu nous quittes définitivement.

Et je suis triste.

Alors ici, à serie-all beaucoup ne t’aimaient pas, ils te trouvaient sans consistance, juste bonne (!) à te mettre en danger et attendre la rescousse du Docteur.

Mais ils n’ont rien compris.

Déjà ils font abstraction de toutes les fois où tu étais prête à te sacrifier pour sauver l’univers et les fesses du Docteur.

Puis tu apportais tellement à la série. Sans toi, elle serait aussi intéressante que de regarder un médecin faire la queue à la poste pour déposer un recommandé. J’exagère peut être. Mais c’est la tristesse qui parle.

Oh bien sûr, tu avais tes défauts : tu drainais vers toi une bande de gentils boulets (ta mère, Mickey). Il t’arrivait aussi de te comporter sur certain épisode comme une idiote (moi, je sais que c’était pour la bonne cause, pour faire avancer l’intrigue). Je te reproche également ta façon de minauder avec (quasiment) tous les protagonistes mâles que tu rencontrais. Alors tu me diras que ma remarque est sexiste, car le Doctor Who fait pareil avec le gente féminine. Tu as raison, mais c’est la jalousie qui parle.

Rose, tu étais l’acolyte parfait, le Robin de mes rêves. Tu émoustillais mon regard, tu me rendais les aventures plus palpitantes. D’ailleurs les meilleurs épisodes des 2 saisons étaient ceux où éclaboussaient ta malice et ton enthousiasme.

Tu étais la parfaite girl next door, de celle qu’on matte dans sa chambre, la nuit, caché dans les buissons de son jardin, à l’affût d’une parade en sous vêtement ou d’un bout de chair offert, avant que la police ne nous interpelle.

Moi, le petit truc qui me faisait craquer était ta façon de rire, grande bouche ouverte, toutes dents en avant. A chaque fois, ça me donnait envie de rire avec toi, de carjacker le TARDIS et de t’emmener au delà des galaxies et du temps, te faire des choses que la moral reprouve.

Rose, tu étais fraîche comme une rose.

Sans toi, ce ne sera plus jamais pareil.

Je souhaite beaucoup de courage à ta remplaçante.

5 réponses
Voir les réponses

Avatar ClaraOswald ClaraOswald
Membre
Avis favorable Déposé le 22 octobre 2014 à 12:59

Excellent épisode, très bien rythmé et avec une fin déchirante... Seul regret qui fait perdre un point : le cliff qui gâche tout.


Avatar 4evaheroesf 4evaheroesf
Membre
Avis favorable Déposé le 07 octobre 2014 à 01:59

Points positifs :

- Les Daleks.

- Le dialogue entre les Daleks et les Cybermens.

- De l'action.

- Torchwood est détruit.

- On se débarrasse de Rose et de sa mère !

- Et même de l'émotion !

Bilan : adieu Rose, dommage que tu sois pas morte...


Avatar Axe2en1 Axe2en1
Membre
Avis favorable Déposé le 24 janvier 2014 à 12:38

Aspiré devant l'écran tout le long de l'épisode, juste subjugué par le jeu d'Acteur, l'émotion du départ de Rose, tout y est!!!!


Avatar MrZ MrZ
Membre
Avis favorable Déposé le 24 décembre 2013 à 22:51

Juste wow.

Une des premières fois que Russel T Davies arrive à m'époustoufler devant un épisode .

Il frôle la perfection. Rien à dire. Le jeu d'acteur est sublime, les dialogues cybermens-daleks sont hilarants, il y a de l'action, beaucoup d'émotion, Murray Gold est excellent, les personnages sont très justement écrits, la conclusion est superbe.

Pour le moment, sans doute le meilleur épisode écrit par Russel T Davies, surtout que là, on a pas une grossière résolution d'intrigue de la saison, puisqu'il n'y en avait pas.

Même la toute dernière scène promet, avec cette chère Catherine Tate. (bien que ça pète un peu l'ambiance dramatique installée précédemment.)


Avis favorable Déposé le 21 décembre 2013 à 22:24

Début très drôle avec les Daleks et les Cybermen qui s'envoient des vannes.

Fin très triste avec le départ de Rose Tyler (y'a quand même légèrement tromperie sur la marchandise sur sa mort mais bon).

Bon après, je n'ai pas été aussi ému que certains ici étant donné que même si je l'aimais bien, je n'ai jamais été un grand fan de son personnage...

Mais ça reste bien sûr un bon épisode (meilleur que ce à quoi on a eu le droit la plupart du temps dans le reste de la saison) même si j'ai moins aimé que le season finale précédent (au final y'a que les 10 dernières minutes de vraiment excellentes dans ce dernier double-épisode alors que, de mon point de vue, quasiment tout était excellent dans celui de la saison 1...)

Enfin bref, goodbye Rose Tyler, hello Donna Noble (What ?!). (tiens, remarque, ça aussi c'est dommage... on nous fait chialer pendant 10 minutes et bim ! on arrête tout avec un WTF drôle, ça gâche un peu je trouve...)


16.55

31 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Tempo
Tempo a noté cet épisode - 19
26 juin 2020
Avatar de RasAlGhul
RasAlGhul a noté cet épisode - 17
17 déc. 2018
Avatar de OmarKhayyam
OmarKhayyam a noté cet épisode - 14
05 juin 2020
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 17
20 nov. 2015
Avatar de ClaraOswald
ClaraOswald a noté cet épisode - 18
12 nov. 2015
Avatar de Gizmo
Gizmo a noté cet épisode - 15
17 juil. 2015
Avatar de arnoglas
arnoglas a noté cet épisode - 18
15 nov. 2014
Avatar de nicknackpadiwak
nicknackpadiwak a noté cet épisode - 15
05 nov. 2014
Avatar de 4evaheroesf
4evaheroesf a noté cet épisode - 16
07 oct. 2014
Avatar de MrZ
MrZ a noté cet épisode - 18
24 déc. 2013
Avatar de MembreSupprime2
MembreSupprime2 a noté cet épisode - 15
21 déc. 2013
Avatar de ndanan2212
ndanan2212 a noté cet épisode - 17
24 nov. 2013
Avatar de Ostrya
Ostrya a noté cet épisode - 20
11 oct. 2013
Avatar de Puck
Puck a noté cet épisode - 16
22 sept. 2013
Avatar de oberown
oberown a noté cet épisode - 15
15 sept. 2013
Avatar de Jasper
Jasper a noté cet épisode - 17
08 avril 2013
Avatar de Dilou004
Dilou004 a noté cet épisode - 17
07 avril 2013
Avatar de MarieJeanne
MarieJeanne a noté cet épisode - 18
06 avril 2013
Avatar de Dreamsteam
Dreamsteam a noté cet épisode - 17
17 oct. 2012
Avatar de CultureShowtv
CultureShowtv a noté cet épisode - 13
10 oct. 2012
Avatar de Marino
Marino a noté cet épisode - 18
09 oct. 2012
Avatar de Cannibal
Cannibal a noté cet épisode - 17
18 juin 2012
Avatar de Herisson
Herisson a noté cet épisode - 17
25 janv. 2012
Avatar de dewey
dewey a noté cet épisode - 18
05 janv. 2012
Avatar de Tan
Tan a noté cet épisode - 16
18 sept. 2011
Avatar de sin
sin a noté cet épisode - 15
10 sept. 2011
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 15
01 août 2011
Avatar de Aureylien
Aureylien a noté cet épisode - 15
28 juil. 2011
Avatar de Rion
Rion a noté cet épisode - 18
10 avril 2011
Avatar de elpiolito
elpiolito a noté cet épisode - 15
20 févr. 2011
Avatar de Gouloudrouioul
Gouloudrouioul a noté cet épisode - 17
29 janv. 2011

Derniers articles sur la saison

Critique : Dr Who (2005) 2.00

Après une première saison qui à mon gout se cherchait entre le sérieux et le burlesque, la saison deux de "Dr Who" nous revient avec un pilote de saison qui met visiblement plus de moyen et surtout, de lucidité. Que vaut donc ce nouveau Docteur ?