Image illustrative de Doctor Who
Image illustrative de Doctor Who

Doctor Who

Dernier représentant des Seigneurs du temps et âgé de plus de 900 ans, Le Docteur parcourt l'espace et le temps dans son TARDIS. Amoureux de la race humaine, il se fait régulièrement accompagner par une femme ou un homme. Partagé entre folie et génie, insouciant mais conscient de ses responsabilités, il ...

Lire le résumé complet >

En cours Anglaise, GB, CA Pas de durée
Science-Fiction, Aventure, Drame, Fantastique BBC One, France 4 2005
13.18

3 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 4.00 - Les Eaux de Mars

The Waters of Mars

Le TARDIS amène le docteur sur Mars, en 2059. La première base habitée, Bowie Base One, vient d'y être installée, et le Docteur s'y rend, à la grande surprise du personnel de la base, dirigée par Adelaide Brooke. Bientôt il réalise qu'il est arrivé le jour de la destruction de la base par une explosion nucléaire, un événement historique aux conséquences importantes pour le futur de l'humanité.

Diffusion originale : 15 novembre 2009

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 15 novembre 2009
Réalisat.eur.rice.s : Graeme Harper
Scénariste.s : Phil Ford , Russell T. Davies
Guest.s : Lindsay Duncan , Peter O'Brien , Sharon Duncan Brewster

Tous les avis

Avatar MarieJeanne MarieJeanne
Membre
Avis favorable Déposé le 28 janvier 2014 à 20:10

Super épisode! L'équipage est cool (il y'a des similitudes avec l'épisode du diable de la saison 2) Le docteur change de comportement et ça fait du bien de le voir comme ça, j'attend the Master maintenant! J'ai beaucoup aimé le personnage d'Adelaid et la fin était émouvante, l'histoire aussi est passionnante car à chaque fois, le sort des personnages change et au final, on est très surpris alors qu'on savait dès le début de l'épisode se qu'il allait se passer et j'aime! Les monstres aussi faisaient peur, que du bon!


Avatar MrZ MrZ
Membre
Avis favorable Déposé le 07 janvier 2014 à 21:22

C'est...vraiment...Russel qui a écrit cette épisode !!??

Clairement le meilleur épisode qu'il a jamais écrit, se placant même devant Doomsday pour moi.

Tout y est parfait. L'ambiance, les dialogues, les acteurs (Tennant est parfait d'un bout à l'autre, il nous livre ici de loin sa meilleure performance), le scénario, les rebondissement, et surtout les dernières minutes...

Le personnage du Docteur fait sa première véritable évolution depuis le début de la nouvelle série (du moins, c'est ce que je percois), un peu tard, certes, mais on découvre le personnage sous un tout nouveau jour, on se met alors à douter avec Adelaïde de la légitimité même de ses actions. Mon dieu, qu'est ce que c'est bon.

Je pensais que seul Doomsday allait m'époustoufler comme ça mais The Water of Mars a réussi à faire encore mieux.

2 réponses
Voir les réponses

Avatar Ostrya Ostrya
Membre
Avis favorable Déposé le 11 octobre 2013 à 14:51

D'autres ont écris de bien meilleurs avis que moi. (Cf. epiolitos et koss entre autre)

Cet épisode est selon moi un sans faute. Les humains contaminés sont flippants. Le Docteur magistral. La fin inattendue.


Avatar Puck Puck
Membre VIP
Avis favorable Déposé le 07 octobre 2013 à 09:34

Voir l'avis d'elpio. J'aurais pu faire un copier coller mais jai plus de connexion internet. Je dois me contenter du tel.


Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 16 juillet 2013 à 22:28
Spoiler

DOCTOR: I am a winner. That’s what I am. The Time Lord Victorious.

Un épisode époustouflant et bouleversant.

C'est, tout d'abord, probablement l'épisode le plus beau de tous à l'époque de sa diffusion. Le cadre est absolument superbe, la planète rouge, la base, les effets spéciaux sont impressionnants, les ennemis sont une prouesse visuelle et technique impressionnante. Et la bande-son est superbe. Il faut se rendre compte qu'avec une année remplie d'épisodes spéciaux seulement, la série n'a pas eu un budget à allouer sur 13 épisodes, pour contrebalancer certaines histoires coûteuses par d'autres. L'épisode n'a failli pas se faire, mais Julie Gardner, la femme de l'ombre qui a fait de Doctor Who le succès qu'elle a été, a trouvé des fonds à la dernière minute pour nous permettre d'assister à ce chef d'oeuvre.

Le génie de l'épisode s'accumule dans beaucoup d'endroits. Le concept de créer un épisode autour de la notion de point fixe est déjà suffisamment excellent depuis le temps que la série joue avec cette notion. Le Docteur refuse dans un premier temps d'intervenir justement parce qu'il estime que c'est lui qui créé l'Histoire quand il est là (cf. la plupart des épisodes dans le passé, de Pompéi à Agatha Christie, où on évoque souvent qu'il fait partie des événements).

Le coup de génie de l'épisode, c'est de situer l'action dans un futur proche où les premiers colons s’installent sur Mars, et de poser ça en tant qu'événement historique afin de nous mettre du point de vue du Docteur dans son dilemme, tout en permettant une fin imprévue et une créativité illimitée. C'est juste brillant ! C'est un épisode futuriste qui sembe déjà faire partie de notre histoire. Le concept est parfait et l'épisode fourmille de détails ajoutant du charme et du réalisme à son univers, à la fois par rapport à notre histoire réelle (la mention d'une crise environnementale, le mariage gay en russie...) que dans l'univers de la série (l'utilisation des événements de The Stolen Earth pour servir le propos de l'histoire et développer le personnage d'Adelaide Brooke...).

Le scénario peut sembler classique de prime abord : une base dans un lieu isolé, des monstres qui se propagent. En outre, il a toutes les qualités d'un bon scénario under-base siege : une menace excellente basée sur un concept nouveau et terrifiant ("Just one drop..."), des personnages secondaires au-dessus de la moyenne, identifiables et attachants, un rythme crescendo parfaitement géré jusqu'au grand final...

Et l'épisode accède à un rang supérieur lorsqu'il insère dans l'équation le fait que le Docteur connaît déjà les événements (le spectateur étant mis dans la confidence) ce qui se transforme en lutte perdue d'avance contre l'Histoire. Et cet élément survient en fait très vite dans l'épisode, à moins de 10 minutes en fait, ce qui annule selon moi les critiques de certains détracteurs "cet épisode n'est bon que dans son dernier tiers" (dès le début, le dilemme est là !).

Au contraire, le scénario est brillant et original, tragique et noir, bref, excellent, et ce, dès le début. Il y a tellement de merveilleuses scènes dispersées dans l'épisode ! Le Docteur est personnifié comme un sombre prophète, qui annonce les morts inévitables des gens mais qui ne peut rien pour eux. Le plan où il se tient devant eux et où il les voit se battre pour leur vie alors qu’il sait déjà comment tout ça va finir, est absolument fantastique, il contemple la mort et la persistance de l'humanité. Le moment où il explique sa théorie des points fixes à Adelaide et où elle évoque le Dalek est merveilleux. Le moment où il rappelle les événements de Pompei dans le sas et où il annonce enfin à Adelaide qu'elle va mourir, et en plus qu'elle va elle-même déclencher la bombe, est incroyable également... Le passage des "Four Knocks" absolument fantastique et ajoute une pression de fou à la fin de l'épisode, pression décuplée quand Adelaide décide de déclencher la bombe, accomplissant les propos du Docteur : "Anything I do just makes it happen."

Même des détails apparemment insignifiants comme la conversation "Yes. It was worth it" sur la découverte spatiale, apportent en fait tellement à l'histoire et au world-building ! Il s'agit d'un des épisodes du futur connecté à notre histoire qui résonne le plus comme réaliste.

Un autre exemple d'un détail que j'ai particulièrement adoré mais que je n'ai vu mentionné nulle part, c'est l'explosion de la base en fin d'épisode. La caméra dézoome petit à petit pour montrer l'ampleur de l'explosion avec une musique épique, avant de dézoomer encore et encore, jusqu'à ce que le champ de l'explosion ne soit absolument plus visible et qu'on ne voit plus que la planète rouge dans toute son entièreté, une lune continuant son orbite autour et une petite musique douce pour l'accompagner...

Aucune trace d'explosion visible, aucun changement. Les événements qui viennent de se dérouler ont beau avoir été absolument tragiques, l'univers n'en a absolument rien à faire...

C'est quelque chose de typiquement Doctor Who, qu'on ne verrait jamais par exemple dans Star Wars (et je n'ai rien contre Star Wars, brillant dans son propre registre). Une explosion sur une planète, en général, tout est toujours bruyant et Hollywoodien.

Ce simple plan nous rappelle aux humains que nous ne somms juste rien, et ajoute tellement de profondeur et de contraste pour souligner le caractère juste immoral de l'état d'esprit du Docteur dans la scène qui va suivre, sur le fait qu'il est un gagnant qui fait ce qu'il veut...

C'est une mise en image du propos de l'épisode (à savoir : contrairement à ce que l'égo du Seigneur du Temps lui dit, le Temps gagne toujours face à lui).

Et putain, cette dernière scène, cette scène qui me donne des frissons rien que d'y penser, où la série nage en territoires où elle n'a jamais été... Le Docteur, perçu comme celui que rien n'arrête, celui qui a vécu tellement et perdu tant de choses et de personnes qu'il se prend pour un Dieu tout puissant, un "Time Lord Victorious". Cette image est la première fois de la série que les côtés sombres de son personnage sont aussi mis en exergue. Et cette noirceur ! Cette noirceur. Quand deux humains sortent du TARDIS bouleversés par ce qu'ils ont vu (une réaction tout à fait normale que personne n'a jamais, mis dans une situation réelle et traumatisante). Quand Adelaide s'oppose au Docteur. Et quand ce dernier se retourne et comprend ce qu'il a fait... qu'il s'apprête à renoncer... avant de balancer la ligne la plus glaciale de toute la série, un simple "No".

C'est tellement puissant pour ce Docteur qui avait commencé si humain, si confiant certes, et avec donc le potentiel de devenir ce qu'il est aujourd'hui... le départ bouleversant de toutes ses compagnes, l'affrontement avec Davros, et son succès démesuré auprès de toute l'humanité - à l'écran comme dans la vraie vie - l'ont perverti. Tout est même dans le détail, comme la mention des personnes "non importantes" selon le Docteur, comme Mia et Yuri - en contradiction totale avec les valeurs du Docteur qu'il pronait lui-même dans des épisodes comme The Age of Steel en saison 2.

En ce jour du 15 Novembre 2009, les fans se sont levés avec l'image d'un Doctor Who enchanteur en tête, et se sont couchés sur l'image d'un anti-héros désabusé suite au suicide d'une humaine par sa faute, qui vient sceller l'idée que l'Histoire est plus puissante que n'importe quel homme. Russell T. Davies a ainsi presque utilisé la popularité inattendue de David Tennant et l'a retourné complètement contre le personnage, pour l'élever à un statut incroyablement osé. Je me demande s'il a vraiment prévu depuis le début de faire une fin si sombre pour ce Docteur, ou si ses quasi-burnout, ses départs tragiquement écrits de personnages et la popularité presque malsaine de Tennant, ne l'a pas inspiré pour cette fin, profitant du fait que le Docteur voyage désormais seul.

ADELAIDE: This is wrong, Doctor. I don't care who you are. The Time Lord Victorious is wrong.

Peut-on un instant réaliser qu'un suicide agit comme chute d'un épisode de Doctor Who, déjà ? Ça fait froid dans le dos. Je crois que cela n'a jamais été reproduit, ce qui rend l'épisode d'autant plus... spécial.

The Waters of Mars part d'un concept jamais-vu dans la série plaçant l'Histoire comme véritable ennemi de l'épisode, pour livrer un message troublant de noirceur et bouleverser au passage notre façon de voir le "héros" de Doctor Who.

Un chef d'oeuvre, dans les meilleurs de la série.

DOCTOR: We're not just fighting the Flood, we're fighting Time itself. And I'm gonna win!


Avatar Dreamsteam Dreamsteam
Membre
Avis favorable Déposé le 31 octobre 2012 à 16:43

Episode assez intéresasnt même si pour moi, il n'est pas extraordinaire.

J'ai un peu du mal avec le "côté Dark" du Docteur et puis je trouve le scénario un peu limité. (Une base est attaqué par des humains qui ont été transformé...)


Avatar dewey dewey
Membre
Avis favorable Déposé le 23 février 2012 à 13:02

Quand j'ai commencé l'épisode, je m'attendais à ce qu'on avait eu pour les 2 premiers de cette saison 4.5, une petite aventure sympa en stand alone dans laquelle sera disséminé quelques éléments du final. Alors c'est peut être aussi un peu pour celà que je vais mettre une putain de bonne note, mais, pour moi, cet épisode est au strict minimum dans le top 5 des meilleurs de la série.

Cet épisode est tout bonnement impressionant. L'histoire est captivante du début à la fin, les monstres de l'épisodes sont assez flippants dans leur genre, l'ambiance constamment tendue et opressante est également d'une noirceur aussi marquée que la surface de Mars est lumineuse, et absolument l'ensemble des acteurs sont excellents. On passe en bref par pas mal d'émotions fortes, et l'épisode nous offre en cerise sur le gâteau l'une des meilleures et plus belles scènes de la série.

Les 15-20 minutes d'évacuation (plus précisémment, à partir du moment ou le docteur commence à les regarder impuissant à s'organiser pour échapper à la mort, jusqu'à ce qu'il décide de briser LA Loi des seigneurs du temps pour les sauver après s'être éloigné au loin sur les rochers de Mars) sont peut être bien les plus fortes de la série.

Tennant était juste parfait, comme dans tout l'épisode, qui nous montre le Doctor sous un jour qui, si on pouvait supposer l'existance de ce dernier avec ce que l'on avait vu avant dans la série, était jusqu'alors inédit. Et c'était au final crucial pour ce docteur d'avoir cet épisode, le commencement de sa chute (La scène finale avec Adélaïde, puis l'Ood après, était elle aussi excellente au passage)

Et puis, comme si ce n'était pas assez, le trailer du prochain épisode nous met définitivement l'eau à la bouche avec le retour de Donna, Wilfried, et du plus charismatique des ennemis que le Docteur avait eu jusqu'à présent : Le Maître.

Au final, cet épisode crucial, à la limite du chef d'oeuvre, aura été une excellente surprise pour moi, comparable à celle des Anges Pleureurs. J'espère que le grand final de l'ère Tennant en 2 parties sera dans la même veine !

4 réponses
Voir les réponses

Avatar Herisson Herisson
Membre
Avis favorable Déposé le 25 janvier 2012 à 16:34

Peut être l'épisode le plus sombre de Ten. J'ai adoré cet épisode très bien foutu, avec quelques scènes vraiment impressionantes et stressantes.

La fin de l'épisode et le retour sur terre sont très réussis.


Avatar Tan Tan
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 02 janvier 2012 à 17:54

En fait le huis clos c'est encore ce qui réussit le mieux au docteur.

La scène du Sas est sans doute l'une des meilleures de la série.

On y sent toute l’empathie et le désespoir du Docteur, qui sans compagnon pour le freiner finit par faire le mauvais choix.

C'est beau.

Sur une toute autre note, je trouve la représentation de la colonisation de mars extrêmement bien faite. Sauf que si ils en sont à calculer le poids d'un vélo, ils étaient obligé de prendre des tunnels aussi longs (qui doivent peser des tonnes et doivent consommer une énergie folle a chauffer, illuminer et entretenir)?


Avatar Koss Koss
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 17 octobre 2011 à 06:09

Episode fondateur de la chute de Ten. L'épisode a deux mérites :

1) Montrer la folie sous-jascente du Docteur.

2) Montrer les limites mêmes de son pouvoir.

Comme le dit si justement elpiolito, la scène du sas, tout comme celle (spoil) de la mort d'Adelaide resteront dans la mémoire de nombreux fans.


15.59

32 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Manew
Manew a noté cet épisode - 15
11 févr. 2024
Avatar de Jo_
Jo_ a noté cet épisode - 17
09 févr. 2024
Avatar de Mmaginère
Mmaginère a noté cet épisode - 10
12 févr. 2022
Avatar de Tempo
Tempo a noté cet épisode - 20
26 juin 2020
Avatar de OmarKhayyam
OmarKhayyam a noté cet épisode - 20
12 févr. 2022
Avatar de dewey
dewey a noté cet épisode - 20
14 déc. 2015
Avatar de ClaraOswald
ClaraOswald a noté cet épisode - 20
24 nov. 2015
Avatar de Gizmo
Gizmo a noté cet épisode - 16
12 août 2015
Avatar de nicknackpadiwak
nicknackpadiwak a noté cet épisode - 18
10 avril 2015
Avatar de arnoglas
arnoglas a noté cet épisode - 19
20 févr. 2015
Avatar de 4evaheroesf
4evaheroesf a noté cet épisode - 8
07 oct. 2014
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 19
12 avril 2020
Avatar de MembreSupprime2
MembreSupprime2 a noté cet épisode - 17
09 févr. 2014
Avatar de MarieJeanne
MarieJeanne a noté cet épisode - 15
28 janv. 2014
Avatar de MrZ
MrZ a noté cet épisode - 19
07 janv. 2014
Avatar de Ostrya
Ostrya a noté cet épisode - 18
16 nov. 2013
Avatar de oberown
oberown a noté cet épisode - 15
09 nov. 2013
Avatar de Puck
Puck a noté cet épisode - 17
07 oct. 2013
Avatar de Jasper
Jasper a noté cet épisode - 13
10 avril 2013
Avatar de Dreamsteam
Dreamsteam a noté cet épisode - 13
31 oct. 2012
Avatar de CultureShowtv
CultureShowtv a noté cet épisode - 13
12 oct. 2012
Avatar de ndanan2212
ndanan2212 a noté cet épisode - 15
04 sept. 2012
Avatar de Cannibal
Cannibal a noté cet épisode - 14
18 juin 2012
Avatar de Herisson
Herisson a noté cet épisode - 17
25 janv. 2012
Avatar de Tan
Tan a noté cet épisode - 16
02 janv. 2012
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 16
17 oct. 2011
Avatar de sin
sin a noté cet épisode - 15
09 oct. 2011
Avatar de Aureylien
Aureylien a noté cet épisode - 13
03 août 2011
Avatar de elpiolito
elpiolito a noté cet épisode - 15
10 mai 2011
Avatar de Gouloudrouioul
Gouloudrouioul a noté cet épisode - 13
10 févr. 2011
Avatar de sanschiffre
sanschiffre a noté cet épisode - 11
27 oct. 2010
Avatar de tortor
tortor a noté cet épisode - 12
19 avril 2010

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.