Image illustrative de Fleabag
Image illustrative de Fleabag

Fleabag

Fleabag est une jeune femme délurée qui couche avec quiconque s'approche un peu trop près, soutire de l'argent à tous ses proches et refuse toute aide dans sa quête d'une vie indépendante. Brisant souvent le quatrième mur, elle n'hésite d'ailleurs pas à interpeller le spectateur qui porterait un jugement moral ...

Lire le résumé complet >

Terminée Anglaise 25 minutes
Comédie, Comedy, Drama BBC Three 2016
15.25

1 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 1.04 - Episode 4

Episode 4

Fleabag et sa sœur Claire participent à contrecœur à une retraite silencieuse réservée aux femmes, offerte par leur père. Leur mutisme forcé est interrompu par un étrange atelier de week-end dans le voisinage, la révélation de secrets jusque-là bien gardés et un rapprochement inattendu avec une vieille connaissance.

Diffusion originale : 11 août 2016

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 11 août 2016
Réalisat.eur.rice.s : Harry Bradbeer
Scénariste.s : Phoebe Waller-Bridge
Guest.s :

Tous les avis

Avatar Jo_ Jo_
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 08 mars 2019 à 12:12

Je rejoins l'avis général : un très bon épisode, qui a pour moi un écho un peu particulier quand on regarde la date à laquelle j'ai écrit cet avis.

Je me suis réellement demandée si ce genre de séminaires existait réellement. Et si oui, quels en étaient les bénéfices. La timide complicité de ces deux soeurs est réellement une bouffée d'air frais par rapport à cet environnement malsain et pesant. Les failles de Fleabag continuent à être doucement découvertes. A ce titre, la scène avec le banquier est particulièrement juste et bien pensée.


Avatar Manew Manew
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 07 mars 2019 à 00:14

Bon eh bien j'ai bien fait de continuer jusqu'à cet épisode puisque... c'était très bien ! Nan vraiment, j'ai enfin eu ce que je cherchais, c'est à dire une vraie faille dans la carapace de Fleabag. Jusqu'à présent outre deux trois passages assez moyens, on avait jamais eu droit à d'aussi belles scènes. 

J'ai toujours du mal avec le personnage principal auquel je pense, je ne m'attacherai sûrement pas, mais cet épisode était bien plus mesuré sur son aspect graveleux et vulgaire, et bien plus en pusisance sur toute sa partie émotion.

Bref, me vla content !


Avis favorable Déposé le 04 novembre 2016 à 13:17
Spoiler

Quand Fleabag fait un crossover avec The Lobster…

Un très bon épisode qui rend enfin attachant le personnage de la sœur de l’héroïne. Mais c’est surtout l’épisode qui fait que j’aurais presque envie de revoir les trois épisodes précédents.

Cet épisode nous fait comprendre que derrière chaque blague que Fleabag a faites depuis le début de la série, se cache un pleur. En effet, lors de son dialogue avec le banquier (vraiment excellent, d’ailleurs), on apprend qu’elle a tout le temps envie de pleurer. Fleabag fait donc constamment des blagues car elle a constamment envie de pleurer.

C’est d’ailleurs ce qui est confirmé lors de la toute dernière scène. Généralement, dans les séries ou films où l’on voit quelqu’un appeler un proche décédé et tomber sur son répondeur, on le verra pleurer. Ici, non. Elle ne pleure pas, elle nous regarde et fait une blague.

Nous avons donc là une justification des regards caméras qui pouvaient jusqu’alors sembler superflus, et ça, c’est assez fort. On a aussi le choix de l’image de l’affiche promotionnelle de la série qui est alors tout à fait pertinente…


Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 10 octobre 2016 à 09:21

La quasi perfection, où il n'y a rien à jeter.

L'idée d'un séminaire où les hommes combattent leurs misogynies naturelles est excellente et très drôle, tandis que la complicité entre les soeurs est palpables et touchantes.


Avatar Antofisherb Antofisherb
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 09 octobre 2016 à 23:04

Soyons honnêtes, à partir de cet épisode, les regards caméra ne servent quasiment plus à rien dans la série (et sont de toute façon beaucoup moins nombreux). Même si j'aime toujours assez le procédé, au fond je me demande si ça ne reste pas au final qu'une manière facile de créer un attachement envers les personnages le temps que le spectateur les accompagne un minimum dans leur vie.

En tout cas, les deux stages mis côte-à-côte c'est assez terrifiant en effet, et ça donne surtout un échange très touchant entre Fleabag et son ex-banquier. Pour moi, la série ne fait pas une transition vers le drame, puisqu'elle l'a toujours un peu été.


Avatar Altaïr Altaïr
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 06 octobre 2016 à 12:50

Un épisode absolument parfait - mon préféré de cette première saison. La métaphore sur les stages de reprise en main de sa vie, par le défoulement cathartique pour les hommes, et par le silence et le travail pour les femmes, c'est terrible et génial, ce n'est jamais caricatural et ça touche quelque chose d'assez profond, je trouve.

Sinon, tous les personnages sonnent toujours terriblement vrais. Les petits moments de complicité entre ces deux sœurs incapables de se parler mais qui tiennent au fond énormément l'une à l'autre, et le dialogue entre l'héroïne et son banquier, particulièrement touchant, sont de grands moments d'écriture et d'interprétation.

Magnifique.

2 réponses
Voir les réponses

Avatar RasAlGhul RasAlGhul
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 30 septembre 2016 à 13:36

Le problème de passer derrière Koss, Galax et ML, c'est qu'à eux trois il disent à peu près tout ce qui se passe de manière intelligente et censée. Du coup, pas grand-chose à rajouter, si ce n'est que ce qui m'attire dans cette série, c'est l'authenticité des personnages, et surtout du personnage principal. C'est ce qui ne fonctionnait pas dans le pilote à mon sens, et là tout est maîtrisé, les plans sont magnifiques, et parfois, le silence vaut bien mieux que mille mots.


Avatar Koss Koss
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 28 septembre 2016 à 22:02

Je ne suis pas une fille. Je n'ai pas de sœur. Mais dieu que cet épisode m'a touché. C'est écrit finement, avec pile ce qu'il faut comme gag (le moment où on croit qu'elle va se masturber et elle prend son téléphone) et le passage avec l'homme sur le tronc d'arbre, c'était vraiment une petite merveille.

Sacré série.

Ah et le "I just cried all the time' m'a fait penser à ça : http://www.nytimes.com/video/movies/100003596883/punch-drunk-love-i-cry-a-lot.html

3 réponses
Voir les réponses

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 28 septembre 2016 à 21:48

Clairement le meilleur depuis le début, moi qui avait toujours trouvé quelques trucs pour limiter mon plaisir dans les deux (voire trois) précédents épisodes, celui-là sonne juste du début à la fin.

Beaucoup plus sérieux, on commence à voir les véritables traumas derrière Fleabag. Les gags sont tous géniaux (et il y en a dans l'arrière-plan aussi), ça reste provocateur sans être trop dans le gênant (le beau-fils et la baignoire c'était limite mais ça m'a quand même fait rire !), les symboles trouvés sont très malins (cf l'avis de ML). Le jeu avec le spectateur et les regards vers la caméra, auparavant trop maladroits dans certaines occasions, sont ici en retrait mais, comme pour les gags, prennent du coup individuellement plus en puissance. De très belles images, de beaux choix de bande-son. Un scénario habile avec le principe de la maison du silence censé être "purificateur" que Fleabag et sa soeur s'amusent à contourner pour marquer leur décalage, même si au final la série elle-même usera du principe du silence dans ses dernières scènes (très sympa de réutiliser l'employeur d'ailleurs) afin de laisser parler les images.

Bref, avec cet épisode 4, Fleabag réussit habilement une tâche difficile, celle de faire basculer la comédie dans du pathos tout en conservant son humour, chose qui est le signe d'une sitcom maîtrisé. Mais après tout, la série a toujours eu ce potentiel drama (dramédie) en elle et j'espère qu'elle va continuer d'exploiter cet aspect plus on se rapprochera de la fin. 

Vraiment excellent cette retraite.


Avatar Marie-Louise Marie-Louise
Administrateur
Avis favorable Déposé le 27 septembre 2016 à 07:04

L'image des filles dans une retraite silencieuse, forcées à lustrer le sol sans parler, sans sortir, sans pouvoir limite respirer (sous prétexte de méditation et de bien-être...) MAIS condamnées à entendre au loin, sans broncher, les injures des mecs brisant ponctuellement le silence en hurlant des "SLUT" bien haineux, est plutôt bien vue...


15.14

14 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Gizmo
Gizmo a noté cet épisode - 15
10 avril 2019
Avatar de Jo_
Jo_ a noté cet épisode - 14
08 mars 2019
Avatar de Manew
Manew a noté cet épisode - 14
07 mars 2019
Avatar de jarboo
jarboo a noté cet épisode - 15
23 avril 2018
Avatar de Stean
Stean a noté cet épisode - 14
22 mars 2018
Avatar de vicmckay
vicmckay a noté cet épisode - 13
22 nov. 2016
Avatar de Altaïr
Altaïr a noté cet épisode - 18
04 nov. 2016
Avatar de MembreSupprime2
MembreSupprime2 a noté cet épisode - 15
21 oct. 2016
Avatar de nicknackpadiwak
nicknackpadiwak a noté cet épisode - 17
10 oct. 2016
Avatar de Antofisherb
Antofisherb a noté cet épisode - 15
09 oct. 2016
Avatar de RasAlGhul
RasAlGhul a noté cet épisode - 15
30 sept. 2016
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 15
28 sept. 2016
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 17
19 mai 2019
Avatar de Marie-Louise
Marie-Louise a noté cet épisode - 15
27 sept. 2016

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.