Image illustrative de The Handmaid's Tale
Image illustrative de The Handmaid's Tale

The Handmaid's Tale

The Handmaid's Tale : La Servante écarlate

Dans une dictature où la stérilité a frappé les femmes, ces dernières sont divisées en trois catégories : les Épouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l'entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction.

En cours Américaine, CA, US 50 minutes
Drame, Science-Fiction, Drama, Science-Fiction & Fantastique Hulu 2017
14.33

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 5.01 - Le matin

Morning

June doit faire face aux conséquences du meurtre de Fred. Effrayée, Serena prend une décision inattendue.

Diffusion originale : 14 septembre 2022

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 14 septembre 2022
Réalisat.eur.rice.s : Elisabeth Moss
Scénariste.s :
Guest.s :

Tous les avis

Avatar Manoune398 Manoune398
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 15 septembre 2022 à 04:30

June est seule au monde. Et même si la réalisation très (trop à mon goût) rapprochée + le jeu intense de Moss peuvent être épuisants, ils arriveront toujours à faire ressortir cette immense solitude que les leaders ressentent et que rien n'enlève jamais vraiment (bon, et le traumatisme aussi).

June serait-elle égoïste ? Oui, un peu. Elle a mené un mouvement et a incité ses camarades à tuer Fred avec elle. Elle a voulu lever les consciences et les esprits de revanche. Une fois l'objectif atteint, cela dit, il semble compliqué pour elle d'étendre ces actes. "He was your monster." C'est vrai, Fred était le sien. Quid des autres Servantes ?

Tout au long de l'épisode, June passe par toutes les émotions possibles. Choquée, euphorique (comme les gens ayant commis un meurtre le sont parfois), dégoûtée (en même temps, elle ne se lave les mains qu'au bout d'une demi-heure...), triste, soulagée, effrayée. Elizabeth Moss est bien entendu extraordinaire et son jeu permet de soulever plein de questions auxquelles il est trop tôt pour répondre. Est-elle vraiment heureuse d'avoir commis ce meurtre ? Se sentira-t-elle coupable ? Est-ce-que la vengeance est aussi facile que ça ? (non, Tuello le dit lui-même dans une dernière scène nécessaire pour l'audience). L'aspect "trop-plein d'émotions" est vraiment bien retranscrit car on reste dans le jus, dans "l'instant d'après", dans l'immédiateté de son action. Ce qui en ressort, c'est qu'elle est quand même déboussolée et qu'elle se fait peur.

"You're free to go." Et pour aller où ? June a envie d'aller en prison, elle a envie d'être punie, de (bizarrement, peut-être) faire les choses "bien". Mais derrière tout ça, il y a aussi la sensation que le no man's land, il est en elle, il est en toutes les Servantes, en tous les réfugiés (sans blague). Elle sait qu'elle est en sécurité, mais elle ne se sent pas chez elle. Et quelque part, est-ce-que Gilead ne serait pas devenu chez elle ? La situation d'Emily (Alexis Bledel va me manquer) le prouve bien. L'attirance à revenir, le traumatisme qui lie plus que tout le reste. 

Il y a un moment dans le jeu de Moss que j'ai trouvé très intéressant, c'est celui où June va dans l'eau (oui, elle enlève son manteau mais rien d'autre) et elle se passe de l'eau sur le visage. Tout laisse penser à un moment de paix, avec le soleil, le calme après la tempête, elle est relativement propre, elle peut enfin profiter du monde sans Fred. Pourtant, ce qu'on lit sur son visage, c'est une envie de paix. Le sentiment lui, n'est pas là. Et est-ce-qu'il le sera un jour ?

Sinon, Serena n'est pas guérie de son incapacité à ressentir une quelconque honte. Le Canada n'est pas un pays décent et compatissant pour elle, et la pauvre, elle m'a fait de la peine (non). Ce sont les moments les plus difficiles de la série à chaque fois, de voir à quel point elle peut profiter des avantages tout en arrosant de misère un peuple entier de l'autre côté de la frontière (#lesgensdepouvoir).

Le moment fort pour Serena, et de la même façon que pour Moss on peut le lire sur le visage de l'excellente Strahovski, c'est celui où elle marche au milieu de la veillée et où l'appât du pouvoir lui revient aussi vite qu'il était parti (quelques heures pour absorber la mort de son mari, et hop! on repart). Ce moment où elle comprend qu'elle n'est pas seule justement. Que des gens partagent sa pensée, et qu'elle peut en profiter. On peut presque lire les plans (et celui de la saison) sur son visage pendant qu'elle marche, confirmés par son autorité devant Tuello par rapport aux funérailles de Fred.

Bref, je trouve ça bien fait et sans vouloir me lancer dans une dissertation, on pourrait faire des lectures et critiques plus profondes (surtout par rapport à l'actualité) de ce qui se passe. En attendant, hormis la scène dans le restaurant que j'ai trouvée absolument insupportable (qui aime voir des gens affamés manger en gros plan ?), l'épisode met beaucoup d'émotions sur la table et ne perd jamais de vue ses personnages (y compris Luke et Moira), ce que j'apprécie. A voir ce que le scénario nous proposera de concret pour la suite !


13.5

2 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Jo_
Jo_ a noté cet épisode - 13
19 mai 2023
Avatar de Manoune398
Manoune398 a noté cet épisode - 14
15 sept. 2022

Derniers articles sur la saison

Aucun article similaire.