Critique : Brave New World (2020) 1.9

Le 12 septembre 2020 à 09:56  |  ~ 11 minutes de lecture
Place à la rébellion dans ce final de saison !

Critique : Brave New World (2020) 1.9

~ 11 minutes de lecture
Place à la rébellion dans ce final de saison !
Par Mmaginère

 

La contrôleuse et Bernard discutent autour du cadavre d’Henry de leurs erreurs et du danger que représente John. Elle nomme l’Alpha+ directeur, qui passe des larmes à la joie. Pendant ce temps, Frannie a décidé de se faire reconditionner : j’ai vraiment senti qu’elle pense faire pour le mieux, mais qu’elle a peur. C’est tellement triste, elle en voulait à Lenina de changer et je sentais bien qu’elle était du côté de leur société, mais j’espérais qu’elle fléchirait quand même. Les autres Bêtas du laboratoire dans lequel travaille Lenina lui reprochent la décision de Frannie, estimant que ce serait plutôt à la Bêta+ de se faire reconditionner. Au milieu de leurs plaintes et des appels de Bernard (qui la convoque dans son bureau), Lenina retire son interface optique et l’écrase sous sa chaussure, triomphante. Cet instant était magnifique : j’ai ressenti toute la puissance et la liberté de Lenina dans ce geste, son bonheur m’a envahi. Une victoire pour elle, comme pour moi. J’adore quand une série me fait partager ses émotions.

 

Brisons nos chaînes

 

Tout le monde félicite Bernard sur son passage pour retrouver Lenina. Il lui apprend la mort d’Henry et qu’il veut bien être son ami, mais sa jalousie envers John ressort et elle comprend que c’est lui qui a diffusé les souvenirs du Sauvage à tout le monde. Elle ne comprend pas comment il a pu trahir son ami et le laisse, en colère, pour retrouver celui qu’elle aime. Mais elle ne trouve que Gary et des dizaines de tourtes dans son appartement et décide de quitter New London sans lui dire au revoir, emportant seulement son "walkman".

 

Lenina et Bernard en train de discuter, contrariés.

Ni amants, ni amis, tu as tout perdu Bernard

 

De son côté, John doit faire comprendre aux Epsilons qu’ils doivent agir par eux-mêmes et ne pas attendre qu’il prenne les décisions pour eux. Ils détruisent leur Soma pour être libres, suite au discours de John. Bon, ils ont quand même besoin que le Sauvage les guide encore, ce qu’il fait très bien. Mais quid des autres castes qui sont écrasées par les Alphas ? Il n’en parle jamais, alors qu’il n’incrimine que les Alphas. Est-ce que seuls les Epsilons ont de la valeur à ses yeux ? Parce que remplacer une caste par une autre n’est pas la solution, tout le monde doit se libérer de ses chaînes pour mener la vie qu’il veut.
Pour que John ne se fasse pas attraper par les Alphas et qu’il puisse continuer à leur montrer le chemin, CJack60 envoie d’autres Epsilons chercher Lenina.

 

Amour et terreur

 

Frannie a été reconditionnée, mais elle utilise le bâton électrique de la punition contre la conseillère de reconditionnement, donc que s’est-il vraiment passé ? Elle semble être entrée en mode "purification de New London" et Lenina est sa cible principale.

 

Frannie marchant entourée d'autres personnages, probablement des Bêtas, un bâton électrique à la main.

Frannie est bien décidée à te faire passer un sale quart d’heure, Lenina

 

La contrôleuse retrouve une Helm qui a complètement changé : elle sait que les Sauvages ont amené la destruction, mais ils ont aussi créé de la beauté. Elle ne veut plus être l’Alpha qui créé les divertissements, elle veut plus : de vraies émotions, un libre arbitre. Elle révèle à Mond qu’elle a trouvé d’autres souvenirs, ceux de l’enfant de la contrôleuse. Elle ne sait pas de qui il s’agit, mais nous le devinons et Mustapha aussi : Indra, qui a peur d’être abandonnée par sa mère. Comme le dit Bernard plus tard dans l'épisode, il n'y a rien de pire que d'être abandonné.

Helm est vraiment sous-exploitée, c’est un personnage très sensible et beau, qui a un questionnement intéressant sur la vie. J’aurais aimé la voir plus que juste pour des scènes où elle confronte les protagonistes principaux à leur émotions.

La panique gagne New London : Indra s'est déconnectée de ses habitants. Pour John, c’est lorsqu’il apprend le départ de Lenina par Gary que ce sentiment se déclenche. Il détruit les sources de Soma avec les Epsilons, pendant que Bernard essaie de rassurer la population (qui consomme d’autant plus de Soma) et que Frannie a retrouvé Lenina. C’est le moment où tout s’accélère et où je ressens l’adrénaline qui monte.

Indra jubile car elle est en train de gagner, évoluant en récupérant les souvenirs, les sentiments... bref, la totalité de chaque New Londonien à mesure qu’il disparaît. La contrôleuse l’interroge alors sur pourquoi elle mourra en dernier et la met face au fait que quand tout le monde sera mort, elle sera seule. Indra réplique en lui bloquant l’accès aux autres contrôleurs. J’aime ce jeu entre elles, chacune est sur ses positions et effectue des mouvements qui déstabilisent l’autre, mais on ne sait pas qui va gagner.

 

Mustapha Mond regarde le jeu des pierres noires et blanches disposées en cercles.

Le jeu entre la contrôleuse et Indra arrive à son dénouement

 

Instabilité

 

La pénurie de Soma est déjà arrivée et des bagarres commencent entre les membres de la population de New London. Les suicides aussi par la même occasion. Les Epsilons échappent à tout contrôle, nettoyant New London des Alphas. C’est ainsi qu’ils ont interprété le discours de John, qui est impuissant face à cette situation. Au milieu de tout ce chaos, Bernard et John vont apprendre que Lenina est entre les mains de Frannie. Bernard va laisser faire les choses et rester dans son bureau, pendant que John la cherche.

CJack60 va enfin se retrouver à nouveau face à Bernard. J’attendais ce face-à-face depuis leur rencontre assez superficielle dans le premier épisode. L’Epsilon n’arrive pas à le tuer, se rendant compte que l’Alpha+ est aussi victime du système, leur vrai bourreau, Indra. C’était un moment qui manquait d’émotions, mais qui a tout changé pour CJack60, horrifié par ce que les Epsilons sont en train de faire. Il essaie de les empêcher de tuer, en vain. Frannie se bat à la fois contre Lenina et contre son conditionnement. Perdue, elle s’enfuit au milieu du désordre qui règne dans la cité, laissant Lenina seule.

Ces scènes qui arrivent au milieu de l’épisode illustrent vraiment ce moment charnière : tout bascule, la société de New London, comme les convictions des principaux personnages. Je souffre avec eux, me demandant ce qui les attend dans la deuxième partie de l’épisode. La contrôleuse arrive à ce moment-là, dans une très belle scène au ralenti, les bruits de lutte remplacés par une musique triste, qui illustre parfaitement mes sentiments. Elle se dirige vers CJack60 et l’emmène vers les égouts pour qu’il déverrouille la porte : étant un clone d’Eliott, son empreinte fonctionne.

 

Le centre des pierres

 

Bernard confronte John, le blâmant pour tout ce qu’il se passe. Lenina arrive, effrayée elle aussi par le Sauvage. Il essaie de la convaincre de partir avec lui, mais elle pense qu’il va provoquer leur destruction. CJack60 réussit à se déconnecter de son interface optique et voit donc les contrôleurs dans leur sommeil. La contrôleuse lui raconte que le monde se meure, qu’ils ont créé Indra qui a elle-même créé un nouveau monde parfait et qu’ils représentent le cercle intime autour d’Indra. La seule manière de détruire le système est de les tuer tous.

 

CJack60 est devant l'appareil où les contrôleurs sont en sommeil.

C’est l’heure d’éliminer ton créateur, CJack60

 

Le système s’effondre petit à petit dans New London. Bernard se retrouve dans une vision au milieu de plein de bulles alignées contenant des souvenirs : une en particulier contient les contrôleurs au pied d’un arbre – le dessin principal de John dans l’épisode précédent. Quelle en est la signification ?

L’Alpha+ discute avec Indra pendant que nous voyons les barrières des terres sauvages s’éteindre et la contrôleuse mener à bien son plan, CJack60 éliminant Eliott de ses propres mains. Indra n’a pas dit son dernier mot et utilise Bernard comme vaisseau pour sa conscience. Pourquoi lui, est-ce lié à ce fameux "faux Alpha" ? Je suis déçue de ne pas avoir eu la réponse sur ce sujet, mais pleine d’attente sur le développement futur d’Indra/Bernard en saison 2.

Encore une fois, le visuel était magnifique sur ces scènes et leur enchaînement, le dénouement arrivant minutieusement à sa fin. J’ai vraiment aimé le déroulement de cette intrigue et son résultat, qui me donne de l’espoir pour la suite.

 

Les terres sauvages, le début et la fin de tout

 

Bernard se réveille sur la falaise où est mort le père de John, Helm arrivant vers lui pour lui partager la vision qu’elle vient d’avoir : Bernard est leur leader. Ils quittent New London pour les terres sauvages, seul lieu où ce futur est possible. Ils y rencontrent Sheila la cheffe de la résistance, et Bernard lui donne une boîte au contenu mystérieux, mais qui fait écho pour elle. A-t-elle un lien quelconque avec les contrôleurs ? Qu’est-ce qui est caché dans cette boîte ? Oh, j’adore ces graines plantées pour une saison 2 ! Là encore, bien joué !

 

Helm et Bernard sont sur les terres sauvages.

Les Alphas deviennent des Sauvages

 


Le calme est revenu dans New London, la ville est jonchée de cadavres. Dans le bureau de Bernard, Lenina et la contrôleuse parlent de l’avenir : quelqu’un doit arrêter Indra/Bernard, la Bêta+ si elle l’accepte, parce qu’elle est différente. Je suis un peu déçue que Lenina ne soit pas partie, mais ce nouvel enjeu pour elle me plaît.

La saison se termine sur John vivant dans une maison en ruine de l’ancienne Londres, sous les falaises de New London, seul, mais toujours amoureux de Lenina (dont il utilise un hologramme pour l’accompagner, comme c’est triste !). Lenina est toujours à New London, souriant face aux jardins de la cité. C’est une fin amère pour le couple, ils ont commis des erreurs et restent encore différents, mais la saison 2 devra les faire grandir séparément pour qu’ils puissent accomplir leurs buts.

 

Lenina, les cheveux détachés, avec le casque du walkman sur la tête.

New Londonienne ou Sauvage ?

 

En conclusion, ce final m’a bouleversée, à la fois par rapport aux moments d’émotions qu’il procurait, mais aussi parce que c’était le dernier épisode de la saison et que je dois dire au revoir à tout ce monde que j’ai suivi ces dernières semaines.
J’attends impatiemment une saison 2 pour les retrouver, mais aussi pour connaître la suite de cette histoire. La série n’a à ce jour pas été renouvelée ni annulée. La saison 1 était assez inégale et avait doucement commencé, mais la série s’est avérée être une agréable surprise, même si je pense que tout son potentiel n’a pas été exploité.

 

J'ai aimé :

  • La beauté des scènes de l’épisode.
  • Le déroulement de l’intrigue.
  • Tous les personnages.

Je n'ai pas aimé :

  • Que ce soit déjà la fin de la saison.

Ma note : 18/20

L'auteur

Commentaires

Pas de commentaires pour l'instant...

Derniers articles sur la saison

Critique : Brave New World (2020) 1.8

John est enfin connecté à Indra et Bernard en profite pour passer à la vitesse supérieure dans sa colère envers lui.

Critique : Brave New World (2020) 1.7

Lenina et John deviennent monogames dans une grande partie de cache-cache à plusieurs niveaux.

Critique : Brave New World (2020) 1.6

John et Lenina vont enfin se retrouver seuls, pendant que Bernard se remet en question et que la contrôleuse nous dévoile ses secrets.