Critique : Supernatural 7.15

Le 09 avril 2012 à 15:30  |  ~ 8 minutes de lecture
Un épisode de remplissage qui pose la question du rapport entre les démons et les hommes, marquant le retour de Lucifer dans une intrigue sans surprise.
Par sephja

Critique : Supernatural 7.15

~ 8 minutes de lecture
Un épisode de remplissage qui pose la question du rapport entre les démons et les hommes, marquant le retour de Lucifer dans une intrigue sans surprise.
Par sephja

Devil Inside 

Durant leur chasse pour débusquer Lilith, les frères Winchester avait rencontré Jeffrey, un jeune garçon assez fragile possédé par un démon pervers et cruel qui le poussait à commettre des meurtres barbares. Après une séance de torture assez brutale, les deux frères avaient exorcisé le démon et relâché le jeune homme dans un hôpital pour qu'il puisse être soigné. Seulement, quelques années après, une nouvelle série de meurtres apparaît, signe que le monstre est ressorti de l'enfer. 

 

Résumé de la critique 

Un épisode correct que l'on peut détailler ainsi : 

  •  une histoire principale simple et prévisible 
  •  un face-à-face avec Lucifer plaisant 
  •  une série qui vit dans le passé 
  •  un show à l'arrêt

 

 

L'âme d'un démon

Pour ce nouvel épisode, Supernatural délaisse de nouveau les Léviathans pour marquer un retour en arrière singulier nous ramenant à la chasse après Lilith, juste avant la libération de Lucifer. L'occasion de faire revenir Mark Pellegrino qui hante de nouveau l'esprit de Sam tandis que les deux frères repartent à la chasse aux démons, l'une de leurs anciennes victimes venant de ressurgir de l'enfer pour poursuivre sa série de meurtres. L'intrigue peine à se mettre en place, mais change de la routine habituelle, les auteurs s'efforçant de s'inscrire dans une autre mythologie que celle de cette saison. 

Malgré tout, l'intrigue fonctionne plutôt bien grâce à un Russel Sams très convaincant dans le rôle de la victime du jour, poussant les Winchester à anticiper pour une fois les méfaits du démon. Seulement, les ficelles sont assez grossières et le spectateur devine rapidement que le démon n'est pas celui que l'on croit, appuyant l'idée que les Winchester sont plus désormais des proies que des chasseurs. Impuissant tout du long, ils ne doivent finalement leur survie qu'à un Lucifer volubile qui vient les sortir du mauvais pas, comme s'ils n'étaient plus capables de se battre seul sans une figure mythologique pour les aider. 

Sans convaincre vraiment, Supernatural propose une intrigue originale ce qui n'est déjà pas si mal, à la vue de la tournure de la saison cette année. Quoique derrière un démarrage singulier, le show revient à la routine habituelle, avec deux frères qui utilisent toujours les mêmes astuces pour remporter la partie, gagnant une nouvelle fois du temps pour éviter de se confronter à un ennemi dont personne ne semblent savoir que faire.

 

Un ange déchu pour remettre un peu d'ambiance

Les Léviathans restant à l'écart une nouvelle fois, les scénaristes se devaient de trouver un élément à développer pour combler un épisode où le secret servant de moteur à l'histoire est révélé au bout de dix minutes. Les auteurs vont donc jouer la carte Lucifer, personnage emblématique interprété par l'excellent Mark Pellegrino, amenant son ironie mordante pour forcer Sam à réagir. Comblant parfaitement les blancs du scénario, il va aussi servir d'élément révélateur, posant la question de sa nature exacte, vision trop bien informée pour n'être que l'émanation de l'esprit torturé de Sam. 

L'occasion pour les scénaristes de trouver une autre mythologie à développer, celle liée à la réalité de ces visions et qui possède le mérite de mettre à l'écart l'histoire des Léviathans. Le seul problème vient de l'incapacité d'intégrer Dean à l'intérieur de ce récit, le frère de Sam héritant une nouvelle fois du rôle du héros naïf, marquant la volonté des scénaristes de séparer dès que possible les deux frères. Ainsi, alors que Dean se met fréquemment dans l'embarras, Sam hérite du bon rôle, luttant contre ses propres démons pour agir en héros en sauvant son frère.

Loin de marquer une vraie évolution dans la saison, les scénaristes se contentent de combler les silences, offrant une histoire qui relève du remplissage plaisant, n'apportant rien de nouveau dans la progression de la saison. Seul le développement de l'idée autour de la nature diabolique de l'être humain présente un certain intérêt, surtout placé en parallèle avec les apparitions répétées de Lucifer.  

 

 

La confusion entre mythologie et nostalgie 

Difficile de trouver une raison de s'enthousiasmer pour l'intrigue générale de cette saison, laissant l'impression de deux frères qui, en l'absence de Castiel et Bobby, ne savent plus trop donner de sens à leur lutte. En se raccrochant à l'arc autour de Lilith, les auteurs cherchent à puiser dans leur passé une nouvelle source d'inspiration, cherchant à ramener une bataille contre les démons qui n'a plus de raisons d'être à cause de Crowley. En sortant du Purgatoire, les Léviathans ont lentement détruits les différents éléments constituant la dynamique du show, devenant les fossoyeurs d'une série qui peine à progresser.

Si la prise de risque méritait d'être saluée, avec la disparition de personnages clés, marquant la volonté de relancer le show sur de nouvelles bases, le retour vers le passé à l'origine de cet épisode ressemble clairement à un aveu d'impuissance. Si le but était de nous faire haïr ces vilaines créatures, la mission est pleinement accomplie, peut-être même un peu trop tant on attend avec plaisir le jour où les auteurs révéleront leur point faible. Mais en attendant, Supernatural poursuit sa non-progression, soulignant un peu plus la rupture entre deux frères qui peinent à trouver un terrain d'entente.

Difficile d'en vouloir aux auteursl qui semblent avoir épuisé leur matériel de départ, même si le fan des premiers temps espère que la fin de saison renoue avec le mélange de fantastique et d'humour qui faisait le charme de la série. Isolés, les deux frères Whinchester paraissent travailler en solo, incapable de faire front comme un ennemi qui s'efforce de les couper du reste du monde. 

 

Trois, deux, un, c'est parti ... ah, non, attendez encore un peu

Patiemment, le spectateur attend le jour où les auteurs prendront le risque de donner la clé du plan des Léviathans et confirmeront enfin que cette saison avait bien d'autres objectifs qu'une simple succession de stand-alone. A force de s'éloigner de leur mythologie, les scénaristes se font attendre et engendrent un début de lassitude, appuyant l'idée de plus en plus forte que le problème Dick Roman sera expédié en quelques épisodes. En plein purgatoire, la série se heurte toujours à la problématique de la sortie de Sam de la cage de Lucifer, élément bancal qui empoisonne la série depuis deux saisons. 

En conclusion, un épisode correct, qui s'amuse à puiser son origine dans la saison quatre pour mieux échapper à la mythologie bancale de cette saison. Malgré un premier acte inattendu, la série revient vite à une certaine routine, s'appuyant sur Lucifer pour combler les nombreux blancs d'un scénario qui ne parvient pas à surprendre autant qu'il le voudrait. Plus proie que chasseur, les Winchesters continuent d'agir en témoin passif, incapable de faire face à une situation sur laquelle ils n'ont pas le moindre contrôle.

 

J'aime : 

  •  Russel Sams et Mark Pellegrino plutôt bons 
  •  la séquence dans la bibliothèque 
  •  le pitch de départ 

 

Je n'aime pas : 

  •  la conclusion prévisible 
  •  un fort sentiment de routine 
  •  les réflexions de Lucifer qui commencent à être lassante

 

Note : 12 / 20

Un épisode correct qui propose de bonnes scènes entre Sam et Lucifer, mais souligne une nouvelle fois le manque d'enthousiasme d'une équipe créative qui puise trop son inspiration dans son passé. A l'arrêt, la mythologie de la saison progresse seulement par le biais de la présence efficace de Mark Pellegrino, même si son numéro de commentateur cynique commence déjà à devenir lassant. 

L'auteur

Commentaires

Pas de commentaires pour l'instant...
Image Supernatural
12.93
12.35
11.56

Derniers articles sur la saison

Critique : Supernatural 7.14

Un épisode concept sur les cauchemars d'enfant qui ne parvient jamais à convaincre.

Critique : Supernatural 7.13

Un histoire d'amazone peu concluante et maladroite, montrant les limites d'un show de moins en moins inspiré.

Critique : Supernatural 7.12

Un épisode qui plonge Dean Winchester dans les années quarante pour une chasse avec le soutien d'Eliot Ness.