Critique : This Is Us 5.10

Le 24 mars 2021 à 06:32  |  ~ 8 minutes de lecture
Dîner c'est très important et This Is Us nous le rappelle cette semaine.

Critique : This Is Us 5.10

~ 8 minutes de lecture
Dîner c'est très important et This Is Us nous le rappelle cette semaine.
Par Mmaginère

 

Après avoir passé un épisode à les voir rentrer en voiture (les maternités sont loin dites donc), nous allons voir les nouveaux bébés dans leurs maisons. Ah, ces moments merveilleux pendant lesquels les parents ne dorment pas et passent leur temps à nourrir, changer, bercer et laver les bébés. Que de moments de joie !

 

Beth versus Maman Beth

 

Beth et Randall n’ayant pas de bébés, mais des grandes filles, leur intrigue va plutôt tourner autour de la mère de Beth. On n’avait pas vu celle-ci depuis longtemps et elle passe son temps à critiquer sa fille. D’un regard extérieur, j’ai toujours admiré la capacité de Beth à tout faire : son travail, sa vie de famille et sa vie de femme. C’est bien dommage que sa mère ne le voit pas.

Beth n’est pas parfaite et sa fille Tess empire la situation lors d’un dîner (thématique de l’épisode, après la voiture du dernier, décidément !!!).  Beth finira par craquer et dire clairement à sa mère qu’elle a hâte qu’elle s’en aille. C’est un moment difficile, mais qui permettra que sa mère lui dise enfin ce qu’elle ressent : elle aime être avec eux et elle envie sa fille d’avoir cette maison pleine de vie. Beth va décider d’accueillir indéfiniment sa mère chez eux. Ce moment met en avant la solitude de nos aînés, quand les enfants ont quitté le foyer et qu’en plus leur conjoint(e) est décédé(e). C’est important de prendre soin d’eux et d’être là pour eux. Ce qu’a fait Beth m’a beaucoup touchée, j’ai trouvé ça beau et courageux (d’autant plus que leur cohabitation risque d’être houleuse).

 

Dîner chez Randall avec toute sa famille, la mère de Beth et Malik.

Le dîner des Pearson, thématique de l'épisode, parce que se disputer en mangeant c'est la base

 

La série pense quand même à assurer pour chacun une petite scène pour nous montrer où ils en sont et encore une fois, le duo Randall-Malik bat son plein. Est-ce que le jeune homme va finir par préférer le père de Deja à sa petite amie ? Plus sérieusement, Malik demande conseil à Randall au sujet du retour de la mère de sa fille. Cela fait plaisir de voir la confiance qu’il a en son beau-père pour lui parler de ça. Randall est touché, essayant de répondre de son mieux et d’aider le jeune homme dans sa réflexion. Plus fort encore que ce duo, celui de Deja et Randall qui est enfin revenu sur le devant de la scène. Leurs échanges, leur complicité et leur affection mutuelle m’avaient manqué et j’ai vraiment apprécié ce moment. La jeune fille livre ses sentiments et ses peurs à son père adoptif qui sait vraiment lui répondre et la soutenir. Mention spéciale à l’Instagram de Jennifer.

Même si nous ne voyons pas directement Randall parler de ce qu’il ressent suite aux révélations sur sa mère, la série sait bien montrer les conséquences sans trop en faire. Bien que je n’ai pas été très fan de cette intrigue sortie de nulle part, j’avoue qu’elle a remis Randall dans la bonne direction pour avancer et a aplani toutes les tensions qu’il avait accumulées et qui le rendait vraiment pénible depuis la fin de la saison 4.

Dans cette maison majoritairement féminine, tout le monde est mis en avant, femmes comme hommes, et c’est agréable. Les plus comme les moins sont montrés, je trouve qu’il y a un bel équilibre que je ne ressens pas dans le reste de l’épisode comme je vais l’expliquer plus bas.

 

Parents, mais pas que

 

Que ce soit dans le passé pour Jack et Rebecca, ou dans le présent pour Kate, Kevin et leurs moitiés, il faut trouver un équilibre entre être parents et la vie à côté : essayer de manger à table avec d’autres personnes, trouver un nouveau job, demander une promotion… Tout ça demande du temps et de l’énergie, que les jeunes parents n’ont plus pour le moment. Mais ils font de leur mieux pour s’en sortir.

Toby n’arrive pas à trouver un autre travail et ça pèse sur son couple, comme nous le voyons pendant le dîner chez Madison et Kevin. C’est également pendant un dîner au restaurant que Jack espère une promotion avec l’aide de Miguel.

Toby va éclater de colère par rapport à la perte de son job face à un Kevin opulent qui souhaite juste gâter sa famille (un peu trop parfois, car il veut toujours qu’ils forment tous une seule famille, avec sa mère, sa sœur, son frère et leurs enfants, alors qu’ils sont d’abord de petites familles qui font partie d’une plus grande, ce qu'il finit par accepter).

 

Toby et Kevin sur des transats dans le jardin de Kevin.

Toby versus Kevin : mari versus frère et pauvre versus riche

 

J’imagine pour Toby la difficulté de ne pas retrouver un nouveau travail, de s’angoisser pour l’argent, surtout quand son beau-frère est riche. Mais il est à nouveau particulièrement désagréable avec tout le monde, comme la saison dernière lorsqu’ils ont appris la malvoyance de bébé Jack. Ses phases de colère/dépression sont parfois vraiment pénibles et immatures et je commence à en avoir assez. Il est assez vieux jeu « je veux subvenir aux besoins de ma famille » et rembarre Kate quand elle propose de travailler.

Jack se retrouve à payer un dîner d’affaires alors qu’il n’en a pas les moyens (bon par bêtise parce que sincèrement Miguel avait bien réagi et son ami aurait dû suivre). Il est dans une situation délicate à cause de son ego, comme Toby, et c’est bien dommage. Je ne suis pas à sa place, ni à celle de Toby, mais j’ai très envie de les gifler.

Bon, la série montre aussi au travers de ces deux dîners l’influence du niveau de vie et fait une critique sociale : Jack, Toby et leurs familles ont de faibles revenus, tandis que Miguel, les patrons de Jack et Kevin ont de forts revenus. Chacun ne peut pas offrir la même chose à sa famille et ne peut pas vivre de la même manière : par exemple, là où Kevin peut s’offrir une nounou et des gadgets pour ses bébés, Toby doit s’occuper de son bébé lui-même.

La série clive un peu trop les hommes et les femmes chez les nouveaux parents : les hommes ramènent l’argent et les femmes s’occupent de leurs bébés. Cela me dérange beaucoup, parce que seul Kevin semble considérer que sa compagne peut faire autre chose qu’être maman. Et Toby s’excuse uniquement auprès de Kevin, mais pas de Kate.

Mon ressenti négatif sur cette misogynie mise en avant par l'épisode se calmera (un peu) via Kate : en remerciant Rebecca pour leur avoir permis de grandir avec peu de moyens, mais sans vraiment qu’ils le ressentent, elle permettra deux évènements :

  • Grâce à cet échange avec sa mère, nous apprenons que Rebecca gérait les finances de leur foyer, Jack ayant consenti directement à ce souhait de son épouse, ce qui est un vrai pas en avant.
  • Kate va prendre un nouveau travail et Toby l’accepte sans trop discuter.

 

En conclusion, cet épisode était bien meilleur que le précédent malgré ses défauts. J’ai hâte d’en savoir plus sur la suite pour Randall, sa famille et Kate, les autres personnages m’intéressant assez peu. J'espère cependant que l'arrivée twist de l'oncle Nick chez Kevin à la fin de l'épisode va apporter une dose de nouveauté bienvenue.


J’ai aimé :

  • Le calme et la maturité de Malik.
  • Le retour du joyeux Randall et sa complicité avec Deja.
  • Que Kate reprenne le travail.
  • Le geste de Beth envers sa mère.

Je n’ai pas aimé :

  • Tess, qui passe de pénible à super pénible.
  • L’ego mal placé de Jack et Toby.

Ma note : 13/20

L'auteur

Commentaires

Avatar Jo_
Jo_

Je te trouve très indulgente concernant ta notation (ou moi trop sévère ?).

On est quand même d'accord que la saison est beaucoup moins bien que les précédentes ?

1 réponse
Voir les réponses

Derniers articles sur la saison

Critique : This Is Us 5.11

La lune est au programme de This Is Us cette semaine.

Critique : This Is Us 5.9

Cette semaine, This Is Us nous parle du retour à la maison après la naissance.

Critique : This Is Us 5.8

La boucle du trio annuel d’épisodes consacrés à chacun des Big Three se termine avec Kate.