Image illustrative de Seinfeld
Image illustrative de Seinfeld

Seinfeld

Dans son propre rôle de comique, le bavard Jerry Seinfeld mène une vie qui ne le gâte pas tout le temps, notamment à cause des femmes. Avec son collaborateur malhonnête et son voisin loufoque, Jerry analyse toutes les petites choses du quotidien et les absurdités de la société.

Terminée Américaine 25 minutes
Comédie, Comedy NBC, France 2 1989
13.14

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Avis sur l'épisode 4.07

Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 07 octobre 2019 à 18:33

Ça commence fort avec un dialogue qui résume tout l'esprit de la série (« It’s very important for human beings to felle popular and well-liked amongst a large group of people we don’t care for. ») et ça se termine sur un savoureux ". Entre les deux, un très bon épisode, celui du bubble boy!

Petit mot avant de commencer la critique de l'épisode, c'est marrant de constater l'évolution technologique depuis les années 90. Dans les années 90, on l'oublie, mais on n'avait pas de téléphone portable et les messages étaient laissé sur un répondeur. On ne pouvait pas joindre nous plus ses potes quand on se perdait en voiture, ainsi qu'on n'avait pas de GPS pour se retrouver. Ni internet pour vérifier si la réponse à une question est Maures ou Maupes. Vraiment une autre époque.

Sinon l'épisode est très bon et enchaîne les morceaux de bravoure : la copine de Seinfeld et son rire qui ressemble à « Elmer Fudd sitting on a juicer », le message de George sur le répondeur, George qui roule comme un fou, le bubble boy odieux et insultant, la partie de trivial poursuit et enfin la cabane qui brûle. A la limite, la partie dans le restaurant et cette histoire de dédicace est en deçà, mais la complicité entre Jerry et Elaine fait que ça passe quand même. 

Il y a aussi un moment que j'adore, c'est lorsque Elaine tend la serviette de papier à Jerry et que celui-ci s'en sert pour s'essuyer la bouche. Alors certes, ce gag pour fonctionner oblige Julia Louis-Dreyfus à en faire trop et à se mettre à pleurer très vite (et honnêtement, elle qui est si parfaite d'habitude, ne joue pas très bien ce moment), mais ce court instant est du génie et permet une parfaite caractérisation du personnage de Jerry, personnage au premier abord affable et sympathique, mais au final totalement autocentré et indifférent aux malheurs des autres. Sauf s'il peut s'en moquer. De même, que pas une seconde, le sujet de ces enfants en déficience immunitaire, obligés dans une bulle protectrice n'est traité avec sentimentalisme ou patho. Il est juste un prétexte à faire des gags. C'est certes moins frontal et ouvertement moqueur qu'un South Park par exemple, mais cette méchanceté et ce mauvais esprit insidieux n'en sont que plus savoureux.  

J'adore vraiment cette série.


Liste des épisodes

Episode 4.01
Le voyage (1/2)
Episode 4.02
Le voyage (2/2)
Episode 4.03
Le show télévisé
Episode 4.04
Le show
Episode 4.05
Le portefeuille
Episode 4.06
La montre
Episode 4.07
L'enfant bulle
Episode 4.08
Lettres
Episode 4.11
Le pari
Episode 4.12
L'aéroport
Episode 4.13
Indiscrétion
Episode 4.14
Quel cinéma !
Episode 4.15
Avocate
Episode 4.16
Les chaussures
Episode 4.17
En être ou ne pas en être
Episode 4.18
Les vieux
Episode 4.19
Les faux seins
Episode 4.20
Le bonbon à la menthe
Episode 4.21
La petite odeur
Episode 4.22
Parking réservé
Episode 4.23
Le Pilote
Episode 4.24
Y'a-t-il un pilote dans la série ?