« Je suis quasiment sûr que nous avons affaire à un Série-All killer TIN ! » Serge 'Kara' Karamazov  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Sherlock - 4.02 - The Lying Detective



Episode suivant »

« Episode précédent



Sherlock
Genre :
Policier
Série anglaise
Année : 2010
Format : 90 min
BBC One France 4


Résumé


Il n'y a pas encore de résumé. Peut-être voudriez vous proposer votre propre résumé ? Oui ? Alors cliquez ici.

Dates diffusion


Diffusion VO : 08 janvier 2017
Diffusion FR : Pas de date

Les critiques



Critique par Gizmo

Maintain eye contact ! Maintain eye contact !

Lire la critique



Tous les avis sur cet épisode (4)



elpiolito
elpiolito - neutre le 18/01/2017 à 10h33
L'auteur de cet avis a indiqué qu'il contenait des spoilers.

Afficher l'avis

Koss
Koss - défavorable le 10/01/2017 à 09h18
Méga Mofflûte. C'est encore et toujours la même histoire en fait. Celle d'un homme qui n'écrit ses scénarios seulement par le prisme de l'effet de manche, de l'annonce à ce qu'il va suivre. C'est 1h30 de ça. D'effets de magie. Il n'y a en réalité pas plus de contenu dans cet épisode que dans celui de Gatiss. Si Steven Moffat écrivait une dissertation, la prof ramasserait sa copie, lui claquerait un "trop verbeux et pas de fond" et on n'en parlerai plus.

Il faut revoir les épisodes écrits par Moffat il y a 3-4 (Sherlock ou DW). Il faut voir le chemin qu'il a parcouru. Oui les effets de manche étaient là, ils l'ont toujours été. Mais s'appuyait toujours sur du fond, sur une réflexion tangible et un propos (franchement revoyez les épisodes de la bibliothèque de Doctor Who ou le 2x01 de Sherlock).

Là c'est du vent (d'est). Toute la séquence de l'hopital ce n'est que ...  » Lire la suite


Koss Koss le 10/01/2017 à 09h45
Un exemple tiens de la vacuité de l'écriture : "Why do people always give up at three?"

C'est marrant parce que ça renvoi à la fraternité Holmes et aussi au nombre d'épisodes par saison. Bon OK.

Mais qu'est-ce que ça raconte au fond ? Ben rien. C'est une bonne punchline écrite par Moffat qui est très content de lui, mais ça ne dit rien sur l'histoire, ni sur les personnages.

C'est juste un bon mot, plaisant sur le moment, mais aussi vite oublié car intangible.

En fait, Steven Moffat, c'est le Laurent Ruquier anglais.
nicknackpadiwak nicknackpadiwak le 10/01/2017 à 15h22
Gizmo ne laissera jamais passer ça !
Gizmo Gizmo le 10/01/2017 à 17h16
"En fait, Steven Moffat, c'est le Laurent Ruquier anglais."

Donc un génie.
ClaraOswald ClaraOswald le 10/01/2017 à 17h32
"Si Steven Moffat écrivait une dissertation, la prof ramasserait sa copie, lui claquerait un "trop verbeux et pas de fond" et on n'en parlerai plus."

Ironique quand on sait que le bonhomme était un prof d'anglais en fac :p
Galax Galax le 10/01/2017 à 19h54
Koss being Koss :p

"Un exemple tiens de la vacuité de l'écriture : "Why do people always give up at three?"

Attends...

Déjà tu le dis toi-même : ça fait référence au chiffre 3 dans la série donc la réplique a un petit sous-entendu sympa. Et en plus de ça, elle a bien un intérêt pour l'histoire : ça montre que Sherlock a réussi à prédire le comportement de Smith pour le piéger et l'a overplayed, ce qui invalide son speech de "les tueurs en série comme moi on est au-dessus des autres, vous ne m'attraperez jamais je suis intouchable" un peu plus tôt dans l'épisode.
Donc limite tu ne pouvais pas prendre pire exemple de réplique pour essayer de démontrer la vacuité de l'épisode.

Mais à supposer que t'avais choisi une meilleure réplique pour ton raisonnement, ça voudrait dire qu'il faudrait juste prendre une phrase de Sherlock dans un épi, qui n'a pas de profondeur ni n'est révélatrice d'un truc de ouf sur les personnages ou l'histoire, et hop, c'est du vide ? Wtf, n'importe quel épisode de série en a... C'est quoi l'utilité profonde de la scène de Sherlock à poil dans le 2.01 ? Rien c'est juste drôle. Ça raconte quoi que le col de la femme en rose du pilote soit mouillé à part qu'il pleuvait ? Une déduction comme il y en aura des centaines ensuite, voilà...
Koss Koss le 11/01/2017 à 09h38
En fait le problème c'est que cette phrase (et pas mal d'autres d'ailleurs) est écrite comme un punchline. Moffat met plus en avant le caractère malin de sa phrase que le dialogue en tant que tel. Au final qu'est-ce que tu retiens ? Que Sherlock a "détruit" un ennemi ou qu'il a fait une référence méta ?

Je te jure que si Moffat n'écrivait pas ses dialogues comme un effet d'annonce constant de ce qui va suivre (et qui sera forcément décéptif) la série serait meilleure (même chose avec DW), parce que le lien d'attachement avec les personnages seraient plus forts. Là, je m'en fous un peu (beaucoup), car je sais que ce ne sont que des véhicules vides.
Galax Galax le 13/01/2017 à 17h40
"Au final qu'est-ce que tu retiens ?"

Ben en fait personnellement j'ai juste retenu qu'il avait détruit l'ennemi, car, pour être honnête, je n'avais pas du tout vu la référence méta au chiffre 3 avant que tu ne la soulignes. ^^ Je pense que ce doit être le cas de la plupart des gens.

Et pour beaucoup d'autres passages de dialogue de l'épisode, je n'ai perçu le double-sens qu'après les révélations, voire même pour certaines, qu'en revoyant l'épisode (et il m'en manque peut-être). Donc, pour résumé, en ce qui me concerne tout ça ne fait qu'ajouter un degré de lecture après avoir compris la fin, et mieux : ajoute une autre saveur particulièrement savoureuse au rewatch (un truc dans lequel Moffat excelle, t'as cité la bibliothèque de DW, Listen est encore au-dessus, etc.) pour se rendre compte du travail et de l'intelligence sur l'ensemble. Mais sans rien retirer à l'épisode la première fois pour autant, qui je trouve, a beaucoup de fond, et est loin de faire figurer des véhicules vides.

Mais ok je saisis ton point de vue, pour toi ça dépossède les scènes sur le moment et instaure une barrière entre toi et le récit/les persos, en gros. Dommage !
Koss Koss le 13/01/2017 à 19h46
"Mais ok je saisis ton point de vue, pour toi ça dépossède les scènes sur le moment et instaure une barrière entre toi et le récit/les persos, en gros. Dommage ! "

Yup. En fait, ça fait du dialogue, une suite de phrases vides (franchement, la scène de l'hoptial, ose me dire qu'elle n'est pas trop longue ^^), alors que c'est un des principaux vecteurs d'émotions sur grand ou petits écrans.
Galax Galax le 13/01/2017 à 22h26
Laquelle, celle des enfants ou de la morgue ? Car oui je pense que celle de la morgue est un peu longue, le temps de l'arrivée de Faith. Mais bon j'ai beau adorer la série ya presque pas un épisode où ya pas un tout petit problème de rythme au détour d'une scène, et celui-là fait clairement partie des mieux rythmés et plus denses selon moi.

Mais bon c'est normal : vu que je n'ai pas trouvé que c'était une "suite de phrases vides", je n'ai pas du trouver le temps aussi long que toi ^^
Koss Koss le 16/01/2017 à 19h58
Les deux séquences.
elpiolito elpiolito le 18/01/2017 à 11h53
Coupain Koss
Koss Koss le 18/01/2017 à 17h27
@Elpio : Ouais je m'en doutais. Ca devrait être pareil sur le 3 aussi.
ClaraOswald
ClaraOswald - favorable le 09/01/2017 à 05h32
Excellent du début à la fin ! Le grand retour de Moffat qui n'avait pas fait un bon épisode depuis le 5 décembre 2015 ! Vivement la suite.

Galax
Galax - favorable le 09/01/2017 à 00h09
L'auteur de cet avis a indiqué qu'il contenait des spoilers.

Afficher l'avis


Koss Koss le 10/01/2017 à 09h20
Comment un type aussi aguerri aux Moffateries (je veux dire, tu les connais ses effets) que toi, peut-il encore se faire avoir et ne pas voir l’absence total de scénario de cet épisode ?
Koss Koss le 10/01/2017 à 09h23
PS : "On y croit car Sherlock est désemparé quand il réalise son erreur, on y croit car Sherlock est un putain de junkie et souffre du manque comme un humain, on y croit car l'épisode a laissé une bonne dizaine (si ce n'est plus) de sous-entendus sur une prétendue illusion."

Je n'y ai pas cru une seul seconde. Pour la simple et bonne raison que Moffat nous a déjà fait le coup. C'est comme dans DW en fait : tu ne peux te faire re-avoir par les mêmes effets. Ça, ça me semble impossible. Mais bizarrement sur toi, ça fonctionne. D'où ma première question ;)
Galax Galax le 16/01/2017 à 00h32
Sorry je n'avais pas vu tes messages,

"Je n'y ai pas cru une seul seconde."

Bien ouèj. Mais tu n'avais pas prédit le twist final, qui est le cœur de toute la supercherie avec Faith, si ? Donc au final tu t'es fait quand même avoir tout pile là où la série voulait t'avoir... ;)


Et sinon l'épisode est une suite de scènes assemblées selon une narration finale cohérente et met en scènes plusieurs personnages qui interagissent entre eux selon des motivations particulières. Le tout avec une exposition, un développement, une résolution. Il a donc un scénario. T'abuses un peu là-dessus ^^ Que ce scénario ne te touche pas du tout car tu te trouves trop habitué aux effets de style, c'est une chose, mais il existe.


Moyenne


14.21

14 notes

Dernières notes :


Noter cet épisode :


Vous devez posséder un compte pour noter cet épisode.

Avis spectateurs

favorables
2 avis
neutres
1 avis
défavorables
1 avis

Donner votre avisTous les avis