« Drop your Série-All ! » Jack Bauer  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Critique : Better Call Saul 4.02 - Breathe



Cette semaine, la dynamique de la nouvelle saison semble se confirmer... malheureusement. Heureusement, Kim est encore là.


Better Call Saul
Genres :
Aventure, Drame, Crime
Série américaine
Année : 2015
Format : 42 min
AMC Netflix FR



Je n’avais jusqu’à présent jamais écrit d’article sur Better Call Saul. Et pour cause : ma relation avec la série est un peu particulière. Si je lui reconnais certaines qualités et admets que deux-trois épisodes sont vraiment sortis du lot, j’ai beaucoup de mal à être hypé en bonne et due forme. Je trouve la série sympatoche mais un peu hors de ma portée. Vous savez, cette personne qui reste de marbre à une blague que vous racontez devant un groupe d’amis, ce rabat-joie par excellence... ou pire : cette personne qui fait mine de rire avec les autres pour ne pas se sentir isolée ? Eh bien c’est moi quand Better Call Saul sort un épisode…

C’est triste. Tenez, si beaucoup semblent avoir aimé la reprise de la semaine dernière, moi non (pas trop) : je m’y suis bien ennuyé et j’y ai vu des problèmes flagrants. Pour autant, j’ai préféré ce second épisode, car s’il semble ancrer la routine dans laquelle s’instaure la saison 4, et confirme probablement plus que jamais que je ne suis pas fait pour la série, il possède tout de même de bonnes scènes et tente de corriger certains de ces problèmes. Allez, comme Kim, on prend une grande respiration, et on y va ! Retour sur l’épisode…

 

Kim respiration, BCS 402

 

 

Un triplet d’intrigues

 

Globalement, la dynamique de la saison se présente pour le moment comme un amas d’intrigues découpées et collées les unes aux autres, selon un schéma déjà présent depuis la saison 3. On peut les répartir en trois groupes :

  • la partie des avocats (Jimmy, Kim, HHM) qui traite des conséquences de la mort de Chuck et Jimmy qui tente de rebondir,
  • la partie de Mike avec ses palpitantes (ahem) aventures avec sa petite fille et avec Madrigal,
  • la partie du trafic de drogue avec Nacho au milieu des prémices de la guerre Gus Fring vs. les Salamanca.

 

Seulement parfois, je n'ai plus l'impression de suivre qu'un pantin désarticulé qui tente de jongler entre ces trois intrigues qui ne sont pas reliées entre elles plus que ça. Ça manque d'élément commun, ou de transitions, ou même de thématiques communes ; c'est d'ailleurs ce que la série a tenté de faire par le passé en tirant des parallèles entre Mike et Jimmy. Mais cela semble plus difficile à faire maintenant qu'il y a plus de deux protagonistes (et que Mike gambade sans trop de raisons). Dans cet épisode, j’ai soupiré vraiment très fort quand j’ai revu la tête de Mike... Toute son intrigue m’ennuie au plus haut point. Elle amène souvent des coupures de rythme assez fatales. Ici encore, c'était plutôt réduit. Pour autant, je ne comprends pas bien où ils veulent aller, je trouve qu’ils font beaucoup traîner la chose, j’ai surtout plus que jamais l’impression qu’on ne suit les aventures de Mike que par habitude, "parce que c’était un personnage aimé de Breaking Bad".

 

Kim et Jimmy, BCS 402

 

Parenthèse : il faut dire que je n’ai jamais accroché plus que cela au personnage. Je ne suis pas attaché à son histoire. Je sais comment il finit dans Breaking Bad mais j'ai oublié quasiment tout le reste, et je n’ai jamais eu particulièrement envie d’en apprendre plus sur sa vie. Le visage mono-expressif de Jonathan Banks ne m’évoque rien (désolé...) et amène un glaçage de lenteur sur un gâteau d’ennui. Quand il est employé pour certaines scènes comiques, cela fonctionne souvent plutôt bien... pour faire illusion sur le fait qu’il s’agit de la partie la plus faible de Better Call Saul. En plus, la série nous invite la plupart du temps à deviner ce qu’il est en train de fabriquer et pourquoi il fait ce qu’il est en train de faire (exemple avec tout l'épisode précédent). Cela s'aligne avec le pitch de la série : "vous avez d'abord les faits, on va vous en expliquer les raisons après". Sauf que si certains pourraient y voir une bonne forme de narration qui nécessite un public actif, j’y vois surtout une solution à la platitude que serait son histoire si elle suivait un schéma normal. Je m'explique : il n’y a pas ou peu d’enjeux avec ce personnage, contrairement à l’intrigue de Jimmy : sa petite fille et sa belle-fille sont encore là dans Breaking Bad, Mike est encore là également, et je me trompe peut-être mais il n'a pas l'air d'avoir tant évolué que ça dans son caractère actuel. Bref, je ne comprends pas pourquoi Vince Gilligan et son équipe ne le laissent pas en standby beaucoup plus souvent dans la série pour renforcer l’impact de ses apparitions. Ou pourquoi ils l’ont à ce stade pratiquement élevé au rang de co-lead du show. Enfin je comprends sur le papier, mais ce n’est pas vraiment ce qui me branche.

Et pourtant, dans cet épisode il y a du mieux : déjà, Mike est beaucoup moins là. Forcément ça aide. J’avoue que j’ai passé tout un paragraphe à mal parler de lui dans un épisode où il est en retrait, mais sa présence confirme pourtant que la saison s’entête pour le moment à mixer ses intrigues ensemble. Honnêtement, je pense très vite avoir des épisodes 100 % centrés sur Jimmy et/ou Kim, et je les attends avec impatience car ce sont de loin mes préférés de la série. Si je trouve l’intrigue des cartels sympathique à suivre, en tout cas assez limpide, elle reste elle aussi vraiment insignifiante à mes yeux par rapport à la partie des avocats. Le passage à l'hôpital est un peu longuet et le comique assez faiblard, la fin de l'épisode plutôt prévisible, ce qui est rare pour la série.

Un point d’amélioration tout de même dans cet épisode, concernant l’alternance des trois intrigues : Lydia, lorsqu'elle rencontre Mike, passe un appel d’une minute à Gus, et Jimmy laisse un message vocal à Mike à la fin de l’épisode. Cela fait deux scènes. Deux scènes qui lient les intrigues entre elles et mine de rien nous rappellent que tout se passe dans un même univers. Et le dernier coup de téléphone annonce même de futures interactions entre Jimmy et Mike, ce qu’on n'a plus vu régulièrement depuis un petit bout de temps (même si cela n'a pas vraiment donné les meilleures scènes). Je n’ai pas de doute que la saison prépare ses gros "rebondissements" (ou événements, disons) et avec un peu de chance les intrigues seront plus amenées à converger.

 

 

Dans l’ombre de Breaking Bad ?

 

Plus que jamais je trouve, cet épisode révèle bien une chose : la série est de plus en plus pensée en fonction de Breaking Bad. Je le constate parce que bien que j’aie beaucoup aimé la série-mère, je m’étais englouti toute la série en deux mois il y a cinq ans. Autant dire que je n'ai plus que de vagues souvenirs. Je suis loin d’être l’archi-fan, ou d’être particulièrement en deuil de la série ou de considérer qu’il s’agit de la meilleure de l’histoire. Je ne rentre dans aucune catégorie de spectateur de la critique du pilote de Better Call Saul par Koss, snif, déjà à l’époque je sentais que la série et moi, on allait être sur deux longueurs d’onde différentes.

 

Kim et Jimmy massage, BCS 402

 

Et pour tout vous dire à certains moments, je me rends compte que je suis paumé. Par exemple : Madrigal, c'est bien la compagnie allemande dans Breaking Bad saison 5. Que font-ils ici aussi tôt ? Mike les a-t-il reconnus dans la série-mère ? Est-ce qu’ils sont dépeints d’une façon différente que lorsqu’ils rencontrent Walt des années plus tard, et si oui, Better Call Saul compte-t-elle expliquer ce qu’il s’est produit ? Ou est-ce juste une intervention temporaire pour nous rappeler qu’on est dans le même univers que Walter White et faire plaisir aux fans ? Ne pas connaître les intentions de la série, cela m'a plus sorti des épisodes qu'autre chose. J’ai tenté de me renseigner, et je suis sûr que quelqu’un pourra répondre à toutes mes interrogations très simplement. Seulement le simple fait que je me pose toutes ces questions, c’est déjà frustrant. D’autant que même avec les réponses, la série trouvera le moyen de me rappeler mon ignorance au détour d’autres choses.

Bah tenez, sans internet et donc sans l’avis de Lollie sur le site, je n’aurais absolument pas réalisé que Nacho était un bras droit de Gus dans Breaking Bad et qu’il a toujours été du côté Salamanca dans Better Call Saul, ou en tout cas je ne m'en rappelais pas. Cet épisode 2 vient donc nous expliquer comment Gus l’a ramené dans son camp. Et c’était probablement le but d’absolument toute l’intrigue avec Nacho : préparer Breaking Bad. Montrer les origines de la rivalité entre pépé Clochette (Hector Salamanca) et Gus Fring. Ce dernier dit même texto dans l’épisode : "quelqu’un viendra contrer les Salamancas et ça sera la guerre". C’est justement ce qu’il se passe dans Breaking Bad.

À ce stade, je me trompe peut-être, mais la situation n'est-elle pas plus ou moins exactement la même que celle qu’elle était dans Breaking Bad, à part pour le lieu où se trouve Hector Salamanca ? Quoiqu’il en soit, je me pose vraiment la question de savoir quel est l’intérêt à toute l’histoire, hormis de nous montrer "ce qu’il y a avant Breaking Bad". Et je sais que c’est extrêmement contradictoire de dire cela dans une série préquelle dont le pitch-même peut se résumer par cette phrase, mais ce n’est pas vraiment un reproche que je fais à la série. C’est juste moi qui aimerais des choses différentes. Enfin, oui je trouve aussi que ça ferait une série tout aussi bonne. J’aimerais une série qui puisse vraiment se détacher et trouver sa vraie identité, sur toute la ligne. C’était mon principal reproche à la première saison, qui ne savait pas vraiment sur quel pied danser. La série a su mieux trouver sa voie par la suite (et a opté pour : nah, Better Call Saul c'est un truc à part), mais là, on revient dans les travers des débuts. J’ai de plus en plus l’impression qu’elle veut imiter sa grande sœur et se perd en chemin. C’est logique car, à mesure que Better Call Saul avance, Breaking Bad se rapproche. Mais ce n’est pas ce qui me plaît le plus. Cela se traduit par de plus en plus de références, voire même des intrigues qui veulent imiter le fond de Breaking Bad, sans en avoir vraiment la même saveur.

 

Kim bras cassé, BCS 402

 

Si je veux faire la mauvaise langue, j’ai envie de dire que plus Better Call Saul veut imiter sa grande sœur en termes d’intrigues ou d’ambiance, plus elle rend légitime la comparaison sur ces points. Et autant dire tout de suite qu’elle ne fait pas le poids. L’univers/le background de Breaking Bad est loin d’être ouf-ouf. Ce sont les personnages, la grandiloquence et le scénario qui faisaient le sel de l'aventure, pour moi en tout cas. Le reste c’est une histoire de cartels. Il n’y a vraiment pas de quoi être renversé par cela seulement. Il y a très peu de propos ou de morale derrière. Cela donnait de bonnes choses : quelques moments "bad-ass coolos" cultes qui sont imprimés sur des t-shirts, des moments de noirceur extrême, ou des moments gores-décalés à la fois choquants et marrants. Better Call Saul n’a rien de tout ça, puisqu’elle s’attache à être beaucoup plus calme, calculée et froide, moins explosive que sa prédécesseur. Ce qui fonctionne du feu de Dieu avec tout ce qui concerne Jimmy, Kim, Chuck à l'époque. Beaucoup moins avec les intrigues importées. En gros, quitte à emprunter des éléments à la série pour un spin-off, je me demande s’il n’y avait pas meilleur choix que Mike et les cartels…

Bref, j’ai l’impression qu’avec la mort de Chuck, Better Call Saul a perdu l’une de ses pièces maîtresses originales. La série va avoir très vite un problème de manque de contenu sur la partie des avocats et va devoir se rabattre sur ses intrigues B et jouer encore plus à fond la carte du fanservice. Et c’est peut-être là qu’elle va se perdre au passage. Je ne me renseigne pas du tout sur les rumeurs ou infos, mais si le but de la série est bien de finir par amener Walter ou Jesse dans l’équation, j’ai très, très peur pour la suite.

 

 

Kim. Kim. Kim.

 

(pardon d'avance) Je n’ai jamais trouvé que Saul Goodman était un personnage très intéressant. J’ai surtout souvenir de quelqu’un d’assez loufoque, irritant, plus un gimmick qu’autre chose dans Breaking Bad, qui a eu le bonheur d’être promu à un rang de personnage plus important puisqu’il a été populaire et en effet, se détachait tout de même du lot. C’est la plus grosse réussite de Better Call Saul selon moi : avoir fait de Jimmy un vrai personnage. Je ne suis pas particulièrement très attaché à lui, mais il a indéniablement gagné en épaisseur. Bob Odenkirk donne vraiment vie à toutes les nuances du personnage et est probablement ici le meilleur acteur que le Breakingverse ait jamais eu. Ce que j'ai donc toujours aimé – voire adoré, dans Better Call Saul – c'était la vie misérable de Jimmy, sa relation avec Kim et celle avec Chuck.

 

Kim et Jimmy pause clope, BCS 402

 

De ces trois éléments, il n'en reste vraiment qu'un seul dans la série : Kim. Malheureusement, le début de la série a vraiment pris une tournure déstabilisante, avec une relation avec Jimmy trop ambiguë pour que je m’y attache ou même que je la comprenne. Il y a eu du mieux après – et je dois dire que dans cet épisode cela fait toujours plaisir de les voir vraiment en vie de couple. Kim est pour moi la synthèse de Better Call Saul. Elle a toujours représenté tout le potentiel de la série. Elle est là, en train de hurler silencieusement : "pitié, donnez-moi un bon développement scénaristique". C'est un personnage extrêmement intéressant bien que difficile à décrypter (comme la série) mais aussi bien trop sous-utilisée. Elle représente tout l’intérêt de la série même, puisqu’il s’agit de l’un des deux personnages inventés pour celle-ci. Et si Chuck a pour le moment eu plus d’impact et d’importance dans la vie de Jimmy (logique vu le lien familial et les récents événements), Kim est définitivement son ancre émotionnelle. Son lien avec Breaking Bad et tout l’intérêt du spin-off est alors évident, mais subtil : il réside dans son absence de la série-mère. Nous avons déjà les conséquences, reste à en connaître la cause. Pourquoi quitte-t-elle la vie de Jimmy ? Quand ? Comment ? Va-t-elle mourir ? Partir d’elle-même ou être invitée à partir ? Des questions qui sont à la base de son personnage, et qui pourtant sont compréhensibles par tout le monde...

... des questions qui me font continuer la série, au passage, car sans ça...

Quand j’y pense, que Mike soit un "personnage point-de-vue" au lieu de Kim, me sidère…

Bref. Kim.

Je me rends compte en écrivant ces paragraphes que j’ai toujours vraiment aimé Kim. Pour la peine, je décide que toutes les images de cet article lui seront dédiées. Hop. Cela ajoutera un peu de gaieté à mes mots ! (enfin, j'espère) (vous me direz si ça a fonctionné, vu qu'à ce stade vous avez déjà lu les trois quarts de la critique)

Reprenons. J’ai beaucoup apprécié l’épisode centré sur elle en saison 2 qui, avec le recul, était peut-être l’un de mes préférés. Avec Chuck, elle constituait pour moi la seule raison de continuer à regarder la série. Trop souvent reléguée au rang de faire-valoir au début, elle a eu une progression vraiment plaisante (bien qu'elle soit toujours trop discrète à mon goût !). J’espérais au moins qu’avec la mort de Chuck, la série allait jouer à fond la carte de Kim. Eh bien c’est à moitié sur la bonne voie avec cet épisode 2 : la scène où elle confronte Howard est très intense et l’une des deux meilleures scènes de l’épisode. Rhea Seahorn est une excellente actrice, trop peu souvent a-t-elle pu le montrer. Malheureusement, ce n’est pas encore tout à fait ça : aussi bonne que cette confrontation ait été, elle ne sert surtout qu’à mettre des mots sur l’état de Jimmy et sur sa relation avec Chuck. Mais, c’est vraiment beau et tragique de la voir autant dévouée à Jimmy quand on sait, du coup, que les choses changeront d’une façon ou d’une autre. Pitié, faites qu’on voit toujours et encore plus de Kim.

 

Kim compatit, BCS 402

 

Deuxième (bonne) intrigue dans cette partie d’épisode : Jimmy et ses entretiens d’embauche. J’ai vraiment beaucoup aimé la scène où il se vend à l’entreprise de photocopieuses. Je trouve que c’était, dans un premier temps, un retour très rafraîchissant à l’ambiance de la première saison, un retour aux galères de Jimmy. Le ton très grotesque de la situation rappelait ses combines avec la maison de retraite ou bien avec son cagibi dans le salon de manucure asiatique. Et pourtant il y a un "twist" : quand Jimmy revient dans le bureau, cette fois beaucoup plus proche du "Saul", il devient assez détestable. Toute la scène est typique de Better Call Saul à son meilleur : très longue, tout dans les dialogues et dans les plans, mais intéressante tout du long, très bien jouée et mise en scène, et on peut en retirer plusieurs choses. Je vois tout cet échange comme une réflexion des premières heures de la série avec un Jimmy tellement changé par les événements qu'il en est devenu assez hautain. Lassé par les "amateurs" qui ne respectent pas leurs propres mots et qui engagent un charlatan sans le savoir, il considère qu'il mérite mieux que ça – et retombe probablement juste après dans les combines illégales, en appelant Mike. La scène prend une tournure assez sombre. Un petit bilan du personnage et un instant annonciateur de ce qui va suivre ? Après tout, comme cela a été dit dans la critique précédente, le Saul Goodman est déjà un peu là, et il me tarde d'en voir plus.

 

~~~

 

Better Call Saul a entamé sa breakingbadisation pour le meilleur ou pour le pire. La série semble traverser à nouveau une crise d’identité, ne sachant trop comment gérer toutes ses intrigues qui tendent naturellement à diverger. Chacun y trouvera sans doute quelque chose à aimer, et heureusement pour moi, l’intrigue de Jimmy et de Kim sont à la hauteur dans cet épisode, avec une scène chacun mettant vraiment à l’honneur les personnages.

Malheureusement, rien ne garantit que chaque épisode ne soit sauvé de la sorte. La saison 4 ne s’annonce pas particulièrement sous les meilleurs jours, même s’il suffirait d’un changement de dynamique pour qu’elle envoie du lourd. J’ai peu d’espoir que la série me convienne subitement parfaitement, à moins qu’elle ne se restructure entièrement et abandonne de vrais fans au passage. Mais au fond et malgré tous mes mots durs, j'apprécie quand même de la regarder et je suis sûr qu'on aura d'ici quelques semaines un épisode qui mettra tout le monde d'accord. Ce n'était juste pas celui-là !

 

J’ai aimé :

 

  • Kim, qui brille dans l’une des rares scènes qu’on lui donnera cette saison (rire)
  • Jimmy, dans des péripéties empruntes de nostalgie et pourtant tournées d’une façon très tragique
  • C'est tout mais ça m'a paru tout de même être une bonne portion de l'épisode

 

Je n’ai pas aimé :

 

  • Maïkeuh
  • Le découpage de l’épisode
  • La direction que semble prendre la série
  • Ne comprendre qu’à la fin l’intérêt de l’intrigue de Nacho (oui, c’est ma faute)

 

Ma note : 13/20

 

 

Le Coin du Fan (de Kim !)

 

Pas de Coin du Fan cette semaine, parce que bon, qui regarde vraiment les références, pff lol ?

Quoi, tout le monde ? Oui m... ma... mais à la place je vous propose... le Coin du Fan DE KIM aaaaaaaaaattention !

Parce que je trouve qu'on n'a toujours pas eu assez de Kim dans cette critique vu qu'il n'y a toujours pas eu assez de Kim dans la série, je vous propose une petite série d'images pour mettre du baume au coeur. Enjoy.

 

Kim en vacances, BCS 402

"Les bons rédacteurs sur Better Call Saul sont en vacances. C'est ton moment pour briller, Kim !"

 

Kim et les post-it, BCS 402

Moi en train de me préparer durant l'épisode quand j'ai appris que j'allais en faire la critique.

 

Kim accident, BCS 402

Nan j'déconne, j'étais plutôt dans cet état là...

 

Kim et Jim désemparé lors du massage, BCS 402

Mes collègues en train de me réconforter après.

Kim : "J'ai fait de la daubasse" / Jimmy : "Allez, c'était pas si terrible..."

 

Kim heureuse, BCS 402

Rhea Seehorn quand elle voit mon article <- comment je l'imagine

(please faites tourner, on sait jamais hein)

 

Et surtout, où que vous soyez, si vous êtes stressé, que votre santé ne va pas, que votre petit-e ami-e vient de péter un câble pour des histoires de famille ou de boulot, servez-vous une bonne tasse de quequ'chose, et détendez-vous.

C'est quand même un message plus important qu'un easter-egg de trois secondes sur la jante arrière droite du camion en arrière-plan si on inverse l'image en mettant pause à la 39ème minute, non ?

 

Kim simplement, BCS 402

 

À la semaine prochaine pour un vrai Coin du Fan, dans une critique écrite par un vrai fan.




Autres articles sur cette série :



Dernières critiques de cette série :





A propos du rédacteur

Galax Galax
3108 avis
3978 notes
Moyenne : 13.29

 Visioneur raffiné

Listen !

14 commentaires sur cet article


gravatar
#1
nicknackpadiwak a écrit le 17/08/2018 à 15h39
Waouh, cette critique. Tu as bien fait de la faire.

Question : on est bien sûr que Nacho fera partie des hommes de main de Gus dans BB, si il n'y apparait pas?
gravatar
#2
Galax a écrit le 17/08/2018 à 18h41
"Question : on est bien sûr que Nacho fera partie des hommes de main de Gus dans BB, si il n'y apparait pas ?"

(merde, ma mémoire de BB est vraiment naze ahah) Je t'avoue que c'est juste quelque chose que j'ai lu, ça pourrait être faux mais je n'ai pas eu envie de creuser ce sujet, pour les spoils et parce que l'intérêt de ma critique c'était aussi de montrer le point de vue de quelqu'un qui justement ne va pas décortiquer toutes les théories et les liens.

"Tu as bien fait de la faire."

Tu es le Saul sur l'image du massage à la fin <3
gravatar
#3
Koss a écrit le 22/08/2018 à 17h29
"je n’aurais absolument pas réalisé que Nacho était un bras droit de Gus dans Breaking Bad"

Nacho n'est pas dans Breaking Bad. Il est juste cité par Saul lors de la première rencontre avec Walter et Jesse.
Il est d'ailleurs probablement mort.
gravatar
#4
Koss a écrit le 22/08/2018 à 17h34
En relisant ta critique je me rends compte d'un truc assez intéressant : tu ne fais pas assez confiance à la série.

Sur pleins de points, tu attends (il me semble) une explication à plus ou moins court terme (ce que fait Mike chez Martingale, Mike et sa petite fille, ect). Or, la série me très souvent longtemps avant de déposer toutes ses cartes sur le tapis. Des choses teasées en saison précédentes trouvent souvent un pay off plus tardif. Exemple de truc qui n'a toujours pas été résolu et que tu as sans doute oublié : Pourquoi la belle fille de Mike a cru qu'on tirait sur sa maison ? (cf ; saison 2)
gravatar
#5
Koss a écrit le 22/08/2018 à 17h34
En relisant ta critique je me rends compte d'un truc assez intéressant : tu ne fais pas assez confiance à la série.

Sur pleins de points, tu attends (il me semble) une explication à plus ou moins court terme (ce que fait Mike chez Martingale, Mike et sa petite fille, ect). Or, la série me très souvent longtemps avant de déposer toutes ses cartes sur le tapis. Des choses teasées en saison précédentes trouvent souvent un pay off plus tardif. Exemple de truc qui n'a toujours pas été résolu et que tu as sans doute oublié : Pourquoi la belle fille de Mike a cru qu'on tirait sur sa maison ? (cf ; saison 2)
gravatar
#6
Koss a écrit le 22/08/2018 à 17h37
(Dsl pour le doublon).

En fait, c'est un nouveau d'implication dans la série qui est en jeu ici. Toi, tu te souvenais, par exemple, du méchant teasé par Chrissou Chibrenul à la fin de The Power of 3. Alors que moi (et beaucoup d'autres) l'ont oublié.
gravatar
#7
Lollie a écrit le 22/08/2018 à 22h12
Euh.. Peut-on apprécier une critique qui arrive à démolir une série dont vous êtes fan?? Oui, hélas, si l'auteur a du talent. Galax, je te hais!

Citation: " à mesure que Better Call Saul avance, Breaking Bad se rapproche"... mais alors, comment veux tu, comment veux tu.. que ça cloche??? hmm?

Et enfin: pour Nacho, un de mes perso préférés de cette saison.. SPOILER: comment ça, on ne le voit pas dans BB?? ce n'est pas lui qui se fait gentiment égorger par Gus juste pour impressioner Walter?? Et ne m'obligez pas à revoir toute la série, pleeease!
gravatar
#8
Koss a écrit le 23/08/2018 à 13h48
"ce n'est pas lui qui se fait gentiment égorger par Gus juste pour impressioner Walter?? "

Nope. C'est Victor.


https://www.youtube.com/watch?v=T1L6jQ0Pfrw
gravatar
#9
Gizmo a écrit le 23/08/2018 à 16h06
@Koss : "Pourquoi la belle fille de Mike a cru qu'on tirait sur sa maison ? (cf ; saison 2)"

En revoyant la séquence de l'épisode en question, c'est expliqué. Le bruit vient du livreur de journaux qui lance le journal sur le trottoir chaque nuit, la belle-fille de Mike est parano suite à la mort de son mari... Mike ne lui dit rien pour ne pas la ridiculiser (et pour pas qu'elle sache que Mike l'a espionnée toute la nuit). Tout me semble clair dans l'épisode, je suis pas sûr qu'on aura un autre pay-off à ce sujet...
gravatar
#10
Lollie a écrit le 23/08/2018 à 18h45
Damned!! Koss a une fois de plus raison.. dire que je m'étais fait tout un cinéma là dessus..:(

Never mind: l'ensemble aurait été BIEN meilleur si ça avait été Nacho.. Curse you, Gillian!
gravatar
#11
Lollie a écrit le 23/08/2018 à 18h46
.. et désolée, Galax...:(



(va se terrer dans un troude souris, jurant, mais un peu tard, qu'on ne l'y reprendra plus...)
gravatar
#12
Galax a écrit le 30/08/2018 à 17h39
@Koss > "tu ne fais pas assez confiance à la série." Non, tu crois ? :p
C'est plus simple que ça : la série ne m'intéresse pas assez dans la majorité de ses intrigues vu la tournure que ça prend. Donc oui comme tu l'as dit après ce n'est qu'une question d'implication mélangée à la décision de la série de prendre telle ou telle route. Au risque d'y laisser des spectateurs en chemin.

Non je ne me souvenais pas du couteau de Mike. Ni de la couleur de son caleçon lorsqu'il se baisse pour renvoyer la balançoire de sa petite fille dans l'épisode 5 de la saison 2 :p Puisqu'en effet blague à part cette intrigue ne m'intéresse pas. Visiblement Gizmo a trouvé un truc cohérent, franchement ça m'étonnerait que des scènes détails comme ça soient aussi significatives. On n'est pas dans une série de Damon Lindelof. Je n'ai d'ailleurs pas souvenir d'avoir ressenti la moindre sensation de "pay-off" avec Mike, tu sais.

Et là on entre dans la théorie pure mais je pense qu'à l'inverse, tu as un peu trop confiance en la suite de la série. Je ne sens pas venir le grand pay-off tant attendu et je pense que rétrospectivement plein de trucs sont en cohérence avec leur épisode respectif et ne servent qu'à faire avancer tel ou tel personnage dans le grand schéma des choses (ce qui est déjà sympa en soi).

"du méchant teasé par Chrissou Chibrenul à la fin de The Power of 3. Alors que moi (et beaucoup d'autres) l'ont oublié."

Mais what ? ^^ Ce méchant n'est encore jamais revenu dans Doctor Who, ne reviendra sans doute jamais, et s'il revient c'est à 99% sûr qu'on aura des flashbacks sur l'épisode en question comme tous les autres twists à long terme de la série (comme la fille du téléphone, le visage de Capaldi, la faille de 11...) ou des rappels de dialogue comme à chaque apparition de River Song ? Je ne vois absolument pas où tu veux en venir. Et des séries "un épisode = une histoire" qui change de cast à chaque saison ne te demandent pas de te souvenir de tout et te font des rappels pour toi puisqu'elles ne savent pas forcément à l'avance ce qui va vraiment être réutilisé ou pas.

@Lollie :
"Euh.. Peut-on apprécier une critique qui arrive à démolir une série dont vous êtes fan?? Oui, hélas, si l'auteur a du talent. Galax, je te hais!"

Je prends volontiers ça comme un compliment, merci :D

"Citation: " à mesure que Better Call Saul avance, Breaking Bad se rapproche"... mais alors, comment veux tu, comment veux tu.. que ça cloche??? hmm?"

Joli !
gravatar
#13
Koss a écrit le 31/08/2018 à 10h24
"On n'est pas dans une série de Damon Lindelof."

Oui, sinon, ça serait incohérent.
gravatar
#14
Koss a écrit le 31/08/2018 à 10h25
"Je ne vois absolument pas où tu veux en venir."

C'était juste pour comparer les différences d'implications dans les séries. C'était pas très compliqué ^^



Laissez un commentaire



Vous devez vous créér un compte ou vous connecter afin de pouvoir laisser un commentaire.
C'est rapide et gratuit !



Moyenne


13.6

10 notes

Dernières notes :

  • 13 par Stean
  • 14 par Gizmo
  • 15 par Ash

Noter cet épisode :


Vous devez posséder un compte pour noter cette série.
favorables
4 avis
neutres
1 avis
défavorables
0 avis

Derniers avis sur cet épisode



Lollie - favorable
Le "trois en un" cher à Galax continue, c'est à dire 3 (ou 2) histoires différentes ( Salamanca and co, Mike (gus ...

nicknackpadiwak - neutre
Je n'ai pas un très bon feeling pour cette saison 4. Car on sait où la série veut nous emmener (pour Jimmy et ...

Donner votre avisTous les avis