« Aucun humain ne fut maltraité lors de la création de Série-All. » Futurama  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Critique : Game of Thrones 7.02 - Stormborn



On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille. On choisit pas non plus les rives de Pyke ou même celles des Eyrié pour apprendre à nager.


Game of Thrones
Genre :
Fantastique
Série américaine
Année : 2011
Format : 52 min
HBO OCS City



Comme Koss le disait la semaine dernière, sept ans, c’est long… Ça permet de semer, au fil des épisodes, des tas de petites graines qui écloront un jour ou l’autre. Mais ces idiotes ne trouvent pas mieux que de fleurir juste quand le winter has come… Qu’en penser ? Que ça fait chaud au cœur de revoir Nymeria, de se souvenir que Jon et Tyrion ont autrefois fraternisé, de se rappeler les adieux de Ned et Catelyn, de revoir Theon sous son jour le plus juste, de voir Hot Pie faire la promo de sa boulangerie… Mais qu’on aurait pu voir ça dans les saisons précédentes, non ?

 

 

O’Brother

 

Suis-je obligé d’aimer mes frères et sœurs ? Quelle place est-ce que j’occupe dans ma fratrie ? Ai-je le droit d’épouser mon frère ?

Non, nous ne sommes pas sur le divan pour une thérapie familiale, mais dans Game of Thrones, saison 7. Ce deuxième épisode continue d’explorer les fratries comme autant de terrains propices à la tragédie.

 

Sœurette et frérot accueillant tonton

 

Le duo Jaime-Cersei, par exemple. Pour moi, il est inconcevable que Jaime revienne auprès de sa sœur qui le méprisait la saison dernière, inconcevable qu’il passe sur le suicide de leur dernier enfant, inconcevable qu’il la soutienne alors qu’elle répète le comportement du roi fou, celui-là même auquel Jaime a mis fin par l’épée. À moins que… À moins qu’il ne reste que pour servir de garde-fou, justement. À moins qu’il ne se dise qu’il sera, en dernier lieu, le seul à pouvoir l’empêcher d’agir. C’est ce que j’espère, parce que là, ça serait vraiment tragique… Et donc beau. Au lieu d’être juste un peu chiant pour le moment. Peut-être qu’on ne lit pas assez le conflit interne sur le visage de Nikolaj Coster-Waldau. Peut-être sont-ils tous les deux trop figés dans leurs costumes.

Pour Jon et Sansa, c’est une autre histoire. Elle se base sur le respect mutuel, l’affection réelle et donc la possibilité d’exprimer son désaccord. Leurs scènes sont très belles (merci Kit, d’avoir enfin mis un peu d’XP dans la compétence comédien). Avec un écho appuyé au départ de Ned dans la première saison. Seul bémol, la présence de Littlefinger, comme un virus prêt à fondre sur les systèmes immunitaires affaiblis des gens de Winterfell. Sansa, il est plus que temps de prendre des mesures prophylactiques !

Enfin, Theon et Yara. Que dire ? Theon, au moins, est cohérent. S’il trahit sa sœur, au moins ne trahit-il pas la psychologie de son personnage. Mais il va sans doute le payer… En espérant que nous ne paierons pas avec lui.

 

 

Loup, y es-tu ?

 

Enfin ! Enfin des nouvelles ! Ça fait six saisons qu’Arya et d’autres errent en plein cœur de Westeros, où un loup géant et sa meute font ripaille de morts sur les champs de bataille… Et c’est seulement maintenant que nous croisons Nymeria !

Bon je ne vais pas bouder mon plaisir, je suis fan des direwolves (pour lesquels Chapi et Chapô pourraient bien dépenser plus souvent quelques crédits CGI plutôt que de les réserver aux dragons) et ça m’a fait plaisir. La scène a répondu à toutes mes attentes : des retrouvailles, oui, mais pas de reconnaissance. Et pour moi, la dernière phrase prononcée par Arya ne parle pas de sa louve, mais bien d’elle, qui n’est plus Arya Stark… D’ici à ce qu’elle refasse demi-tour, direction King's Landing, il n’y a qu’un pas.

 

Arya sur son cheval blanc

 

 

Touché, coulé

 

Alors, autant être claire, j’adore les batailles, et j’adore les batailles navales. J’avais adoré celle de la Néra, j’avais adoré la bataille des Bâtards… Et quand j’ai vu une autre bataille se profiler à la proue des navires, je me suis dit chouette, ça va saigner !

Alors oui, ça saigne. Mais en fait, non, ça ne marche pas. Autant les deux premières batailles citées étaient filmées de façon immersive, oppressante… Autant là, on se balade dans un montage épileptique qui ne profite même pas des superbes décors et abuse de la pyrotechnie. Ça pourrait être effrayant, c’est juste grotesque. Et ça gâche la "trahison" finale de Theon.

 

 

Et pendant ce temps-là, au Parti socialiste...

 

Je n’ai pas parlé du courage de Samwell, du conservatisme des "scientifiques", de la complaisance des réalisateurs sur les scènes de chirurgie sans anesthésie, de la voix de Jorah Mormont (Iain Glen, si tu peux laisser un message sur mon portable dans lequel tu prononces mon nom comme tu dis Khaleesi… Je l’archiverai pour la vie) et de bien d’autres choses… pour me concentrer sur les mésaventures de Najat Vallaud-Belkacem.

Bon, ses sœurs vipères et elle étaient agaçantes dès leurs premières apparitions, et on se doutait bien qu’elles ne survivraient pas à 2017. Mais quand même... Était-on obligé de les réunir dans un débat stérile ponctué de "môman" ? De les faire succomber, presque sans combattre, face au premier "joyeux pirate" venu ? Et de les pendre avec leurs propres fouets ? C’est bien facile, je vous le dis en face, Messieurs les Chapi-Chapô, oui c’est bien facile de rire des malheurs du Parti socialiste.

 

Au final, un épisode qui est encore beaucoup sur la mise en place des enjeux et des alliances. Mais qui nous offre un direwolf, quelques belles scènes, et quelques vrais dialogues... En attendant la rencontre Daenerys-Jon, sans doute pour la semaine prochaine.

 

J’ai aimé :

 

  • Jon et Sansa.
  • Nymeria !!!!! (Mais où est Ghost ?)
  • Le dialogue sans fard entre Varys et Daenerys sur la loyauté que l’on doit (ou pas) au pouvoir.
  • Les différentes versions de la situation à Westeros, toutes justes, qui nous rappellent que l'Histoire sera écrite par les vainqueurs.

 

Je n’ai pas aimé :

 

  • Le retour de la sorcière rouge, qui se balade sans encombres dans un pays à feu et à sang. Et qui est accueillie sans problème, où qu’elle aille.
  • Le montage épileptique de la bataille navale, qui ne nous laisse profiter ni des somptueux décors, ni des combats.
  • Les palabres sans fin à Dragonstone, où chacun reste enfermé dans son personnage et y va de son conseil moisi sur la conquête du trône. Sauf toi, Reine des Épines, toi tu as la classe.
  • Littlefinger agaçant.

 

Ma note : 13/20.

 


Le Coin du Fan :

 

  • Dans le livre, Euron est un joyeux pirate qui coupe la langue de ses membres d’équipage. Dans la scène de bataille finale, on peut voir que ses hommes font de même avec les guerriers de Yara et Theon, ce qui implique donc qu’Euron va les recruter dans son camp pour remplacer ses morts.

 

  • La rencontre Sam-Jorah est l’occasion pour le membre de la Garde de Nuit de se rappeler du dernier conseil de son mentor :

 

Mormont à Sam

Sam à Mormont

Jeor Mormont : "Tarly, je t'interdis de mourir."

Sam : "Vous n'allez pas mourir aujourd'hui, Ser Jorah."

 

  • Arya retrouve Hot Pie qu’elle avait laissé à l’auberge dans la saison 3 et que Podrick et Brienne avaient croisé dans la saison 4. Depuis, plus de nouvelles et on était un peu inquiets. Les scénaristes en profitent pour faire un clin d’œil à une scène de la saison 2 :

 

Hot Pie S2

Hot Pie S7

Hot Pie : "Je pense qu'elle était un chevalier parce qu'elle portait une armure."


  • Comme l'indique Puck plus haut, l'acteur Ben Hawkey qui interprète le rôle d'Hot Pie ouvre ces jours-ci une boulangerie éphémère à Londres, appelée (et je vous jure que c'est vrai) : "You know nothing Jon Dough" (pâte en anglais).

 

Hot Pie

 

  • Jon, comme son père, a parfois des réactions impulsives qui risquent de lui coûter cher :

 

Littlefinger S1 VS Littlefinger S7

 

  • « Je pensais appeler le livre : "Les guerres d’après Robert Ier" » dit l’Archimestre Ebrose. Ce à quoi Sam répond « Je choisirais un nom plus poétique. ». « A Story of Ice and Fire », peut-être ? Ce clin d’œil de Sam indique peut-être une fin probable de la série lorsqu’en scène post-générique du dernier épisode, le livre va se refermer et que Samwell Tarly (joué par George R. R. Martin) terminera son dernier chapitre.

 

 

Bonus :

 

Taylor Swift Game of thrones

 

À la semaine prochaine avec la critique d'Altair !




Autres articles sur cette série :



Dernières critiques de cette série :





A propos du rédacteur

Puck Puck
426 avis
991 notes
Moyenne : 12.74

 Visioneur raffiné

Brainy is the new sexy !

1 commentaire sur cet article


gravatar
#1
Altair a écrit le 01/08/2017 à 00h10
Ton chapô <3



Laissez un commentaire



Vous devez vous créér un compte ou vous connecter afin de pouvoir laisser un commentaire.
C'est rapide et gratuit !



Moyenne


13.69

32 notes

Dernières notes :

  • 13 par Philocratie
  • 6 par JPhMaxx
  • 13 par osso

Noter cet épisode :


Vous devez posséder un compte pour noter cette série.
favorables
7 avis
neutres
2 avis
défavorables
3 avis

Derniers avis sur cet épisode



Freem - favorable
C'est du génie ! Deux sand snakes sur trois qui arrêteront dorénavant de gâcher la série ! Que pouvait-on espérer ...

4evaheroesf - favorable
On commence à éliminer les vipères, je suis tellement heureux !^^ Et on nous montre même un moyen (trop banal ?) ...

Donner votre avisTous les avis