Image illustrative de Better Call Saul
Image illustrative de Better Call Saul

Better Call Saul

Six ans avant de croiser le chemin de Walter White, Saul Goodman, connu sous le nom de Jimmy McGill, est un avocat qui peine à joindre les deux bouts, à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Pour boucler ses fins de mois, il n'aura d'autres choix que se livrer à quelques petites escroqueries. Chemin faisant, il va faire ...

Lire le résumé complet >

En cours Américaine 50 minutes
Aventure, Drame, Crime, Drama AMC, Netflix FR 2015
14.11

0 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 5.02 - Moins 50% !

50% Off

Jimmy s'efforce de garder la cadence face au flot continu de clients suite à sa promotion. Poussé par Gus, Nacho prend un gros risque pour gagner la confiance de Lalo.

Diffusion originale : 24 février 2020

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 24 février 2020
Réalisat.eur.rice.s : Norberto Barba
Scénariste.s : Alison Tatlock
Guest.s : Jeremiah Bitsui , Juan Carlos Cantu , Julie Pearl , Katerina Tannenbaum , KeiLyn Durrel Jones , Kerry Condon , Mark Margolis , Max Arciniega , Morgan Krantz , Peter Diseth , Poppy Liu , Ray Campbell , Sasha Feldman

Tous les avis

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 30 mars 2020 à 02:02

Moi qui veut faire ma vipère, je dois reconnaître que j’ai bien aimé cet épisode par rapport au premier. 

Bon, j’avoue l’avoir regardé un peu en accéléré, ce qui a peut-être aidé.

Mais je trouve qu’entre revoir pépé clochette, voir Kim rigoler avec Jimmy pour l’une des dernières fois sans doute, la tension entre Nacho et Lalo, et cette magouille finale de l’ascenseur, l’épisode avait pas mal de bons passages. Revoir Howard ce n’était pas une mauvaise idée non plus d’ailleurs. J'aimerais que la série exploite un peu plus sa continuité, mais quand elle le fait j'ai toujours l'impression que c'est sur des détails extrêmes.


Avatar Jo_ Jo_
Rédacteur
Avis neutre Déposé le 25 mars 2020 à 14:39

Ça m'arrive rarement, mais j'ai complètement décroché de l'épisode. J'ai passé une partie de mon temps sur mon téléphone, à attendre que ça se termine. Sans doute que la mécanique de la série commence à me lasser. On verra si j'ai le même sentiment aux épisodes suivants, mais j'ai peur que la série n'ait plus grand chose à m'offrir...


Avatar Koss Koss
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 05 mars 2020 à 13:38

J'ai un gros problème avec Mike cette saison. C'est très compliqué de lui trouver de l'intérêt, tellement il est en dehors de la série, trainant sa carcasse dans tous les rades poisseux. Globalement, et ce depuis le début, Gould était parvenu à toujours relié Mike au reste. Ce n'est plus vraiment le cas cette année. J'ai même l'impression que le parcours du personnage est en réalité terminé et prêt pour être le Mike de Breaking Bad.

Le problème en fait de Mike est qu'il prend de la place, sur Lalo, méchant incroyable au sourire parfaitement opposé à Gus et surtout sur Nacho, âme en peine dont le destin sera forcément tragique et qui confirme être (avec Kim) le meilleur personnage de cette série.

2 réponses
Voir les réponses

Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 29 février 2020 à 11:15

Depuis 5 saisons qu’on se fréquente, BCS et moi, on est un vieux couple. Du coup, je connais par cœur toutes ses petits trucs, comme une panne d’ascenseur trop arrangeante pour ne pas être arrangée ou un Deus Ex Machina tiré par les cheveux qui permet à Nacho de faire ses preuves auprès de Lalo quelques heures seulement après que cela lui soit expressément demandé. Bref, entre nous, il n’y a plus de secret, plus de trop de surprises non plus, malheureusement.

Oui, mais voilà, il y a des tonnes de petits trucs, ces petits détails, qui me font encore craquer chez BCS : une lumière au top, le timbre de voix de Bob Odenkirk, Kim qui pénètre entre grâce et rigidité dans un dressing énorme, ces petits bruits (porte de voiture qui claque, ceinture de sécurité qui se défait) qui émoustillent mon côté fétichiste ou cette sensation d’été éternel où l’on peut sortir (de force) un homme de chez nuit en caleçon au milieu de la nuit sans que le froid ne semble être un problème.

BCS me fatigue parfois (Mike et sa petite-fille, scène qui n’apporte rien de chez rien), mais il y reste plein de petits trucs imperceptibles qui m’attirent encore chez elle.

Comme un vieux couple.  

1 réponse
Voir les réponses

12.83

6 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 12
30 mars 2020
Avatar de Jo_
Jo_ a noté cet épisode - 11
25 mars 2020
Avatar de Gizmo
Gizmo a noté cet épisode - 13
20 mars 2020
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 14
05 mars 2020
Avatar de Stean
Stean a noté cet épisode - 14
01 mars 2020
Avatar de nicknackpadiwak
nicknackpadiwak a noté cet épisode - 13
29 févr. 2020

Derniers articles sur la saison

Critique : Better Call Saul 5.6

Où rien ne sera plus jamais comme avant ?