Image illustrative de Doctor Who (2005)
Image illustrative de Doctor Who (2005)

Doctor Who (2005)

Dernier descendant des Seigneurs du Temps et âgé de plus de 900 ans, le Docteur parcourt l'espace et le temps dans son TARDIS (Time And Relative Dimension In Space). Amoureux de la race humaine, il se fait régulièrement accompagner par une femme ou un homme. Partagé entre folie et génie, insouciant mais ...

Lire le résumé complet >

En cours Anglaise 45 minutes
Fantastique, Science-Fiction, Adventure, Drama BBC One, France 4 2005
13.22

3 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 12.01 - La chute des espions : partie 1

Spyfall (1)

À la suite de l’exécution d'agents de renseignement à travers le monde, le Docteur, Yaz, Graham et Ryan sont convoqués par le chef du MI6, "C", pour enquêter. L'ADN des victimes a été transformé en quelque chose d'extraterrestre. Leur seul suspect est Daniel Barton, PDG de la société de médias pour moteur de recherche "VOR".

Diffusion originale : 01 janvier 2020

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 01 janvier 2020
Réalisat.eur.rice.s : Jamie Magnus Stone
Scénariste.s : Chris Chibnall
Guest.s :

Tous les avis

Avatar elpiolito elpiolito
Administrateur
Avis favorable Déposé le 12 septembre 2020 à 12:35

Petite reprise qui ne se prend pas la tête mais offre des idées intéressantes au mileiu de trucs kitsch et improbables. ça se regarde sans déplaisir et le twist de fin, même s'il parait gros, relance assez bien l'intéret pour la suite.


Avatar ClaraOswald ClaraOswald
Membre
Avis défavorable Déposé le 29 janvier 2020 à 06:50

C'est nul. 
Aucun plaisir à retrouver la team Fam, les dialogues sont insipides et manquent de génie, la parodie d'espionnage était mieux faite dans Time Heist, la musique est toujours naze et la réal / photo donne un côté banal à la série alors qu'avant elle avait une esthétique propre à elle.

C'est dommage. Et le reveal à la fin... Si tôt après Missy. J'espère vraiment que ce n'est pas une incarnation post missy auquel cas j'enlverai des points à l'épisode.

1 réponse
Voir les réponses

Avatar Jasper Jasper
Membre
Avis défavorable Déposé le 05 janvier 2020 à 22:29

Y a un truc que j'aimerais comprendre : y a-t-il vraiment beaucoup de spectateurs qui démarrent la série au nouveau showrunner ? Qui ne connaîtraient rien de la série avant la saison 11 ? Parce que, à la rigueur, c'est à peu près la seule raison vaguement potable qui expliquerait ce bordel. Que ceux qui suivent la série depuis Nine sont minoritaires.
Cet épisode contient 93% de vide et 7% de réchauffé. Parodie de film d'espionnage ? Time Heist reprenait bien les codes de films de braquage avec des personnages distincts et vite caractérisés alors qu'on ne les connaissait pas (coucou la Fam). Ici, tout est truffé d'incohérences (la team fantôme de sécurité de Barton, ce même Barton qui pense avoir semé les motards et vit sa vie dans son aéroport tranquille, WTF le laser monodirectionnel de la voiture fantôme, etc.) et de dialogues faciles.

Le twist de fin ? Déjà fait. Plusieurs fois.

Jodie Whittaker n'a tellement rien d'intéressant à jouer avec des histoires pareilles, c'est horriblement frustrant de voir à quel point son run est en train de se transformer en énorme gâchis. Capaldi a eu son lot de mauvais épisodes, mais assez de bonnes histoires et quelques moments d'exception pour ne pas avoir ce sentiment. Ce début de saison 12 ne semble pas avoir pris en compte les problèmes de la 11. Comme d'autres ici, j'avais encore espoir lors de la saison précédente avec tous ces changements et une excellente actrice pour le Docteur, mais là ça va être long si Chibnall ne se réveille pas une fois pour toutes.


Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis défavorable Déposé le 05 janvier 2020 à 15:15

Je me suis demandé longtemps le véritable intérêt de cet épisode, puis j’ai compris lors de la (reloue) scène du Casino : Spyfall, Skyfall, clin d’œil à James Bond. Voilà, c’est tout pour une heure de programme, le reste a été une souffrance.

Car zut ! de Doctor Who, j’attendais tellement avant. Oui, tout n’était pas parfait, il y avait de vraies bouses sur le chemin, mais tout de même, la série était l’assurance d’un dépaysement, d’aventures qui envoyaient du rêve et cette impression d’un Univers infinie, d’une mythologie inépuisable où tout était lié, connecté et dont il serait impossible d’en épuiser tout le potentiel.

Mais voilà, tout cela est fini, il n’y a plus que du vide, il n’y a plus de vie. Désormais, Doctor Who c’est des péripéties moches et pas palpitantes, des personnages fades (Ryan, je hais ton charisme de courgette trop cuite et ton énergie d’huitre) ou caricaturaux (le retour du Maître, tellement pas au niveau de ce qu’était Missy, comme sa version aseptisée dont il piétine l’héritage qu’elle avait laissée et que l’acteur semble incapable de concevoir de pouvoir l’interpréter autrement qu’en surjouant et en grimaçant).

Ce premiere est une horreur, tout est laid, tout est triste, tout est en pilotage automatique. On viendrait tous d’une dimension parallèle où le Doctor Who n’existerait pas, on tomberait sur ce truc un soir sur W9, on se dirait tous « mais, c’est quoi cette merde ?! »

7 réponses
Voir les réponses

Avatar chevrere chevrere
Membre
Avis neutre Déposé le 03 janvier 2020 à 18:00

Trop de variations incohérentes, beaucoup de fautes de raccord, un docteur assez passif et plutôt impuissant. Et surtout un twist final mal amené et qui ruine cette menace lumineuse et mystérieuse qui se réduit à de simples soldats... En résumé, il y a du bon dans le premier acte, puis c'est le bordel avec un méchant milliardaire qui ne sert à rien... du coup, toute l'ambiance mystérieuse se dissipe et l'épisode perd sa cohérence. 

Ma fille a bien aimé. Moi, j'ai passé l'épisode a me demander où Chibnall allait avec ça. D'où la note mitigée.

2 réponses
Voir les réponses

Avatar MrZ MrZ
Membre
Avis favorable Déposé le 02 janvier 2020 à 21:55

Il y a de cela maintenant quinze ans, Russel T. Davies a ramené Doctor Who, et était décidé à se débarasser de l'encombrant héritage des Time Lords. Mais RTD étant un homme d'idées, il invente la Time War pour justifier ça et pave ainsi dix saisons de caractérisation et de construction d'univers, ayant un impact sur tous les médias possibles et imaginables.

Chris Chibnall, lui est décidé de se débarasser de l'héritage d'UNIT et de Torchwood. Mais il n'a pas d'idée et ne construit rien autour de ce fait. Du coup il mentionne leur disparition comme un fait avéré et accepté par tous. C'est la différence entre quelqu'un qui savait donner une direction à la série directement et quelqu'un qui met une saison entière pour écrire un épisode correct.

Le reste est encourageant. 

Chibnall ici ne sait pas écrire de script correct, les transitions sont complètement foireuses et les références aux films d'espionnages sont si mal intégrées à l'histoire de l'épisode qu'elles ne servent strictement à rien. Mais le reste est encourageant pour des raisons très simples : 

Chibnall écrit ici ses premiers antagonistes qui apportent une sensation de danger et d'enjeux, tout aussi bien pour le spectateur que pour Thirteen et ses compagnons eux-mêmes, rendant la situation complètement hors de contrôle des personnages et installe enfin une véritable sensation d'enjeu.

Doctor Who a donc atteint le point où de l'enjeu suffit à rendre son épisode agréable, malgré le script complètement aux fraises, et le gros problème de Chibnall à avoir une véritable idée à développer sur le long terme. (L'idée de fin n'est pas malvenue mais c'est cependant trop tôt en plus de rendre caduque tout ce qui a été construit entre la saison 8 et la saison 10.)

Aller Chibnouchon, il ne te reste plus qu'à écrire un script correct et à enfin caractériser Thirteen et tu pourras faire un véritable bon épisode.

9 réponses
Voir les réponses

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 02 janvier 2020 à 17:06

"Don't be ridiculous! I've read the files - the Doctor is a man."

"I've had an upgrade."

Suis-je un Famboy maintenant ?

Avec Spyfall, Chibnall semble challenger son Docteur, challenge son audience et surtout se challenge lui-même. Avec un retour surprise, des ennemis vraiment intrigants et beaucoup de promesses, notre petit Chris donne son max et je trouve ça beau. En espérant que les enjeux qu'il a lui-même posé ne le paralysent pas de nouveau dans la seconde partie. J'y crois ! (et je croise les doigts pour la partie 2 ptain !)

Plus de détails dans la critique.

9 réponses
Voir les réponses

Avatar OmarKhayyam OmarKhayyam
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 02 janvier 2020 à 12:44

Un début de saison assez génial, car pour une fois y'a énormément de trucs qui marchent super bien, que ce soit les monstres ici très déconcertants, et qui laissent en plus des images très fortes (la Reine Victoria, la pénétration dans le Tardis), ou même simplement la dynamique assez bonne qu'on a pour une fois dans le groupe et qui fait énormément de bien.

Plus généralement j'adore l'ambiance un peu "James Bond/Film d'action", qui fait que pour une fois dans un épisode de Chibnall y'a quelque chose de plus grand qui est suggéré que ce qu'on voit à l'écran.

En bref, Chris s'éclate, moi-aussi.


Avatar Koss Koss
Rédacteur
Avis défavorable Déposé le 02 janvier 2020 à 12:18


Comme prévu, c'est nul à chier. C'est un immense nanard où la réalisation, la lumière (<3) et le scénario (bordel, le scénario) se sont tous fait la malle. Il y a un nombre d'incohérences hallucinantes (mention spéciale à cette scène où le Docteur mentionne qu'elle manque de temps, alors qu'elle a un Tardis). C'est écrit avec les pieds et lorsque que tu n'as pas un bon acteur, comme celui qui joue Ryan, ça se voit tout de suite ("He has a big plane !"). L'épisode m'a permis au moins de mettre le doigt sur ce qui me genait dans la saison précédente : Chibnall ne sait pas écrire le Docteur. Ou plutôt : Chibnall ne sait pas écrire l'intelligence du Docteur. Dans cet épisode, elle n'a absolument aucun éclair de génie et semble subir comme jamais le script. Alors oui, ça rentre dans le cadre de la thématique de l'épisode où le Docteur ne connait pas son ennemi, mais globalement, Thirteen a vraiment fait preuve de peu de jugeotte depuis son début.

Quant au twist, il est inatendu, mais ça repose juste là-dessus en fait : l'inatendu. Comme le dit justemment Gizmo, on fait table rase de tout l'arc précédent du Master et de sa belle conclusion. Sacha Dhawan se sent même obligé d'en faire des caisses pour coller avec les deux précédentes incarnations, alors que la sobriété fait souvent beaucoup plus peur que l'excès.

Une mauvaise réprise attendue, qui confirme que Chibnul n'est pas du tout un bon scénariste. Au moins, il est prévu qu'il n'écrive que peu de scripts cette saison.

Ps : L'acteur qui joue le pote de basket de Ryan est vraiment bon et ce, même si il ne joue qu'une petite scène. C'est pas plutôt lui qu'ils auraient du prendre pour Ryan ?

6 réponses
Voir les réponses

Avatar Gizmo Gizmo
Rédacteur
Avis neutre Déposé le 02 janvier 2020 à 11:25
Spoiler

Le plus gros twist de l'épisode, c'est que Chibnul essaye enfin d'écrire quelque chose. Oui, on en est là.

Forcément, nous sommes face à une première partie d'épisode, il faudra donc juger sur la totalité de l'intrigue, mais les bases posées ici sont assez alléchantes pour du Dr Who chibnullesque. Pour la première fois, le treizième Docteur semble vraiment mis à l'épreuve et la menace pourrait ouvrir vers quelque chose d'un peu différent et neuf pour la série. Tout l'épisode, on peut voir Chibnul cocher une liste des défauts de la saison précédente pour essayer de contenter les fans, et c'est plutôt une bonne chose vu le plantage qu'étaient ses épisodes la saison passée.

Du côté des défauts, la réal et la photographie sont insipides (dommage pour un épisode qui se veut parodier un genre), le format rallongé n'apporte pas grand chose et permet à l'épisode de brasser pas mal de vide, les dialogues et avancées dans le script ont toujours la subtilité d'une armée de Nardoles dans un magasin de porcelaine (la transition fête au Casino > poursuite en moto > avion, WTF ?), je trouve Jodie Whittaker agaçante et cringy dans son jeu (son "SNAP !" ou bien sa confrontation avec Burton ne fonctionnent pas du tout),  j'ai un peu de mal à m'attacher à la FAM (FAM ? FAM !!!) malgré les coups de coude en début d'épisode pour nous rappeler qu'ils se résument tous à une ligne, mais il y a là aussi du mieux par rapport à la saison passée, donc je ne serai pas trop dur. On a même une scène consacrée à Yaz et Graham qui évoque le fait que le Doc ne leur a rien dit d'elle, 2 choses qui manquaient cruellement à la saison précédente. Par contre, Ryan est toujours aussi nul, que ce soit dans son humour, son hypocrisie comme lorsqu'il abandonne Yaz pour ensuite lui jurer qu'il sera toujours là pour elle.

Il reste donc à parler de la fin, et on peut remercier Chibnall, la production et la BBC d'avoir pour une fois gardé le secret jusqu'au bout. La révélation est sympathique, même si encore une fois écrite avec les pieds ("ahah, tu m'as eu, je cours pas vite alors que j'étais bon en sport à l'école", ce niveau Journal de Mickey franchement), et permet à quelques scènes d'être revues sous un nouvel angle (et reregarder du Chibnul, ça ne m'arrive pas souvent). Malheureusement, je ne comprends pas vraiment le choix de ramener ce personnage dès maintenant, alors que son parcours semblait clos. Surtout qu'au vu de sa caractérisation, on semble avoir passé l'éponge sur toute son évolution pour nous servir une énième redite saupoudrée de la Andrew Scott Acting Academy (ce qui n'est pas un compliment).

A voir par la suite, mais un peu comme avec Resolution, on peut avoir l'impression que Chibnul essaye de reconquérir les fans en tablant sur des valeurs sûres au lieu d'innover. Mais pour le moment, la fin de l'épisode me rend curieux ("everything that you think you know... is a lie !") et le cliffhanger fonctionne. Je reste sur un 12 pour le moment, car il faudra que la deuxième partie apporte des réponses convaincantes pour juger de l'intérêt de cet épisode

J'aurais préféré un retour de Nardole, bien sûr.

Mais bon, au moins ce n'était ni Tim Shaw, ni un Pting.

5 réponses
Voir les réponses

9.2

10 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de elpiolito
elpiolito a noté cet épisode - 12
12 sept. 2020
Avatar de ClaraOswald
ClaraOswald a noté cet épisode - 1
17 sept. 2020
Avatar de Jasper
Jasper a noté cet épisode - 7
05 janv. 2020
Avatar de nicknackpadiwak
nicknackpadiwak a noté cet épisode - 1
05 janv. 2020
Avatar de chevrere
chevrere a noté cet épisode - 11
03 janv. 2020
Avatar de MrZ
MrZ a noté cet épisode - 13
02 janv. 2020
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 15
02 janv. 2020
Avatar de OmarKhayyam
OmarKhayyam a noté cet épisode - 14
19 janv. 2020
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 8
02 janv. 2020
Avatar de Gizmo
Gizmo a noté cet épisode - 10
08 janv. 2020

Derniers articles sur la saison