Bilan : Doctor Who (2005) Saison 12

Le 09 avril 2020 à 15:21  |  ~ 26 minutes de lecture
Doctor Who X Série-All

Bilan : Doctor Who (2005) Saison 12

~ 26 minutes de lecture
Doctor Who X Série-All
Par Galax , OmarKhayyam , Gizmo , nicknackpadiwak

 

Quand Chris Chibnall, le showrunner de Doctor Who, a déclaré que la saison 13 devrait sortir en 2021 "sauf si ses vacances prennent du temps", je me suis dit, oulala purée, on est pas prêt d'avoir la suite. Et ça c'était début mars, quand la pandémie ne faisait que poindre le bout de son nez et qu'on n'imaginait pas forcément qu'elle allait paralyser la planète.

Autant dire qu'on peut attendre encore longtemps avant d'espérer la suite de notre série fétiche. Et vu qu'à Série-All, on aime bien exploiter chaque bribe de Doctor Who jusqu'à la moelle, on s'est demandé, "que peut-on faire un peu plus d'un mois après la fin de la saison 12 pour trouver une excuse et parler de la série ?" La réponse : un bilan, pardi !

 

Yaz confinée

Moi, confiné, en train d'avoir des questions existentielles sur Doctor Who

 

Au fond, qu'a-t-on retenu de la saison ? Doctor Who a rarement autant divisé qu'en ce moment. Pour faire le bilan, nous avons confronté nos avis, quatre fans aux horizons très différents, la Fam de Série-All :

  • Gizmo, tout juste remis de sa critique de l'épisode 3 infernal ; il a accepté de réécrire sous condition de ne plus jamais devoir penser à cet épisode. Un série-allien qui s'est remis de son trauma de la saison, voilà donc notre Yaz.
  • nicknackpadiwak, qui a mis en pause l'écriture du prochain Vrickavrack pour venir apporter sa touche personnelle, faire ses blagues de papi, tout le monde l'aime bien, bref, notre Graham préféré.
  • OmarKhayyam, qui a perdu la flamme de l'espoir entre la saison 11 et la 12. Il a connu une vraie désillusion à voyager sur Série-All, mais est toujours partant pour une discussion et pour aider les autres. Il sera notre Ryan (désolé mec, il fallait bien que ça tombe sur quelqu'un...).
  • Moi-même, Galax, c'est bien connu, je suis le hater absolu de la série. Bring back William Hartnell et ses fessées. Non je déconne. J'aime tout et je suis beaucoup trop bisounours, j'aime l'amour et l'univers. Je suis donc la Doc de Jodie Whittaker.

Notre Fam est constituée, il ne manque plus que nos dix épisodes !

Nous avons choisi six points sur la saison, les éléments qui nous semblaient les plus intéressants à discuter, les éléments qui font vraiment la marque de la saison 12. Nous présentons ici ces six points du plus consensuel à celui qui divise le plus. Nous finissons ensuite par donner notre top 3, flop 3 et nos perspectives pour la saison 13. C'est parti !

Légende de la Fam' du bilan : Avis favorable - avis neutre - avis défavorable - avis catastrophique (oui, on prévoit ça).

 

Yaz/Gizmo :

HappyYaz NeutralYaz SadYaz VerySadYaz

Graham/Nick :

HappyGraham NeutralGraham SadGraham VerySadGraham

Ryan/Omar :

HappyRyan NeutralRyan SadRyan VerySadRyan

Jodie/Galax :

HappyJodie NeutralJodie SadJodie 

(pas d'avis catastrophique, trop d'espoir en elle)

 

Sommaire : (cliquez sur un paragraphe pour vous y rendre) 

  1. Les compagnons cette saison
  2. Les thématiques abordées par la saison
  3. La structure de la saison (format, fil rouge...)
  4. Thirteen, une Docteure digne de ce nom ?
  5. Cette saison a-t-elle changé votre regard sur Chris Chibnall et/ou la saison 11 ?
  6. The Timeless Children, le final controversé
  7. Nos Top 3
  8. Nos Flop 3
  9. Nos attentes pour le spécial et la saison 13

 

Les compagnons cette saison

 

Également vivement critiqués en saison 11, les compagnons ont à la fois pris un certain recul cette saison, tout en étant individuellement plus mis en avant, notamment Yaz. Avec le départ très prochain de Ryan et Graham, et l'avenir incertain de Yaz, cette saison 12 est sans aucun doute la dernière que la "Fam" aura. L'avis de notre Fam' à nous :

Nick : Gif de quelqu’un qui se pend. Le gros point noir de la Treizième Docteure. Si Yaz se réveille un peu en fin de saison et que Ryan est toujours une plante verte, c’est Graham le grand perdant de cette saison. Devenu la caution humoristique de la série, il n'apparaît plus sans faire un gag. Ce qui est méga pesant. (Oui, notre Graham tâcle donc son penchant Whoesque. Un comble !)

OmarKhayyam : Un gros point noir, oui. Ou même pire, du gâchis, car au fond ce sont trois personnages qui, bien écrits, pourraient être plus touchants et attachants, notamment Yaz qui brille malgré le peu qu'on lui donne, ou même Graham et Ryan, qui ont chacun des possibilités intéressantes. Mais cette année (comme l'année avant), on s'en fout des compagnons. Pas sûr que ça s'améliore en 2021.

Gizmo : À l’image de sa Docteure, Chris Chibnall ne semble pas vraiment quoi faire de ses compagnons. Si Ryan restera définitivement un des pires compagnons de la nouvelle série, que ce soit dans son écriture ou dans son interprétation, Graham aura manqué d’un réel renouveau dans son écriture, le personnage ressassant les pistes déjà explorées la saison passée. Yaz est finalement la mieux servie de la saison, avec quelques pistes intéressantes, mais trop maigres pour en faire une compagne mémorable.

Galax : C'est franchement compliqué, ces compagnons. Ryan est toujours le pire compagnon de l'histoire de la série à mes yeux. L'acteur joue peut-être moins mal qu'en saison 11, mais franchement j'essaye de ne plus y prêter attention à ce stade. Graham est en retrait et fait des blagounettes. Il n'a aucun arc cette saison, et aurait sans doute dû partir plus tôt, avec Ryan. Yaz est au contraire celle qui brille, avec un vrai arc à elle et une scène très touchante dans l'épisode 7. Un peu comme en saison 11 où elle avait l'épisode du Punjab qui est de loin l'un des plus réussis de cette ère. Il est vraiment dommage qu'elle soit développée si tard, mais si comme prévu elle peut rester une saison de plus, il est possible qu'elle se hisse hors du bottom 3 de la nouvelle série et qu'elle quitte donc ses deux camarades !

L'avis de la Fam' : un vrai consensus sur chacun des trois compagnons (dommage qu'on soit tous d'accord pour dire que c'est de la ...).

SadSadVerySadSad

 

Les thèmes abordés cette saison

 

Cette saison, comme la précédente, était très "politique", mais c'est souvent le cas de toute la série, en vérité. Globalement la saison aura abordé pas mal de thèmes différents : les femmes de l'ombre avec Spyfall, la dépression et la santé mentale avec Can You Hear Me?, la religion avec Ashad le Cyberman, la recherche scientifique avec Nikola Tesla, ou bien sûr l'environnement avec Praxeus et un épisode dont j'ai promis de taire le nom pour ne pas réveiller le trauma de Gizmo. Notre avis de la Fam' sur ces sujets "sensibles" (c'est faux) :

Nick : Comme le dit Galax, cette saison a au moins le mérite de nous apprendre des choses éducatives. 

OmarKhayyam : Macron/20. Il y a effectivement un petit côté “réaliste” et “éducatif” qui fait toujours du bien, notamment dans Can You Hear Me?, ou même Nikola Tesla's Night of Terror. Mais tout le côté faussement engagé d'épisodes comme Praxeus, ou même [censuré], montre surtout que la série a beaucoup perdu de sa radicalité politique. Le Doctor Who de Chibnall se veut engagé. Mais il acte surtout que “there is no alternative” et que l’espoir est mort.

Gizmo : Thématiquement, la saison est très maîtrisée, Chris Chibnall ayant pris soin d’unifier les épisodes autour de son fil rouge. Que ce soient par les figures oubliées (Ada Lovelave, Noor Khan dans Spyfall), l’exploitation des connaissances/de planètes/de cobayes pour assurer le profit et/ou la survie d’une autre espèce ([censuré]/Nikola Tesla’s Night of Terror/Praxeus), bon nombre d’éléments gravitent autour de l’arc du Timeless Child. Ce n’est pas un gage de qualité au sein d’un épisode (le traitement étant souvent assez basique), mais cette unité globale est plaisante.

Galax : Un des gros points forts de cette ère jusqu'à maintenant. Les épisodes historiques sont toujours investis d'un scénario plus intéressant qu'une simple invasion d'alien. Les trois nouveaux de cette saison sont à nouveau excellents et rivalisent avec Rosa Parks et le punjab de la saison 11. Les épisodes futuristes ont également une dimension éducative vraiment intéressante, pas toujours maîtrisée (on sait tous de quel épisode je parle...), mais Praxeus par exemple m'a vraiment appris un truc sur le plastique. Can You Hear Me? est aussi assez sublime dans ses métaphores. C'est du très bon.

L'avis de la Fam' : avis quasi unanime ! C'est un des points forts indéniables de la saison !

HappyMacronHappyHappy

 

La structure de la saison

 

Après une saison 11 aussi plate dans sa qualité que dans son format (puisqu'elle a été une simple suite de dix histoires indépendantes), Chris Chibnall a opté pour un double-opener, un épisode 5 d'apparence innocente qui a bouleversé toute la série (Fugitive of the Judoons) et un triple finish inattendu. Le tout avec un fil rouge très marqué à base de Maître, Gallifrey, Timeless Child, Ruth ou encore Cyberman solitaire. L'avis de notre Fam' :

Nick : Un double-opener mauvais comme tout qui ressasse tous les défauts de la saison précédente, un Fugitive of the Judoons emballant où on se dit "mais oui, ça peut être ça aussi Doctor Who", un triple finish assez décevant qui ne tient pas les promesses du fameux Fugitive et qui se résume à un combat contre un Maître qui grimace trop. Il y a tout de même une envie de révolutionner tout le background du show. C’est bien. Entre ces épisodes, trop d’épisodes oubliables.

OmarKhayyam : Eh bien, c'est une saison un peu frustrante. En fait Chris Chibnall tente une construction en soufflé où chaque révélation gonfle un peu plus les enjeux, et nourrit les forums de fans. Sauf qu'il n'y a rien derrière pour soutenir les différents twists. À croire que l'effet surprise ne sert qu'à masquer le vide qu'il y a dans les différents personnages et leur évolution. Du coup, c’est même assez cynique…

Gizmo : Malgré l’écriture toujours pataude (mais en constante évolution) de Chris Chibnall, la structure ambitieuse de la saison maintient l’intérêt du spectateur jusqu’au bout, évitant les coups de mou habituels à mi-parcours.

Galax : Sur les dix épisodes de la saison, six sont reliés au fil rouge. Et il s'agit grosso modo des six meilleurs. Ce n'est pas un hasard. Doctor Who a mis le paquet cette saison avec un fil rouge tellement plus présent que dans celle d'avant, que le contraste est presque trop à encaisser. Pourtant quel plaisir ! Revenir aux théories chaque semaine, être surpris parce que Can You Hear Me? fait un lien avec le fil rouge, donner du temps à Ashad le Cyberman d'être développé sur trois épisodes... Et ce fabuleux épisode 5, qui entre dans les annales de la série ! Une construction résolument réussie qui alterne parfaitement entre standalones et épisodes feuilletonnant, un peu à la manière de la saison 6, avec les mêmes déséquilibres mais une ambition démesurée qui ne peut que payer.

L'avis de la Fam' : assez partagé !

Avis de la Fam partagé

 

Thirteen, une Docteure digne de ce nom ?

 

Un des gros reproches à la saison 11 était de ne pas donner de quoi faire à Jodie Whittaker, ou à sa Docteure très limitée par les scénarios. En la confrontant à de nombreux ennemis de longue date, en la confrontant à elle-même, cette saison challenge sa protagoniste phare en la mettant contre son passé et son futur. De quoi nous permettre de juger !

Nick : Pour l’instant je ne suis pas emballé. Trop effacé, trop passive, on ne sait pas si c’est son caractère (dans ce cas, pourquoi pas) ou si c’est Chibnall qui ne sait pas écrire le personnage. Jodie Whittaker me fait du mal au cœur de présenter autant d’enthousiasme pour des scénarios généralement assez débiles.

OmarKhayyam : C'est un personnage très attachant, mais plus du fait de l'enthousiasme de Jodie Whittaker que de son écriture. Car oui, la Treizième Docteure est beaucoup plus profonde et intéressante, et Jodie a de quoi jouer, mais tout le cynisme involontaire du personnage ou l’absence de discours moral est assez frustrant.

Gizmo : Souffrant toujours d’une caractérisation trop légère et inégale, Jodie Whittaker a pu explorer cette saison des zones plus intéressantes de son personnage. L’arc du Timeless Child a notamment permis à Chris Chibnall de justifier certaines erreurs de caractérisation de la saison précédente, la jovialité et l’insouciance de façade révélant une Docteure pétrie de contradictions. C’est un peu sommaire, mais encore une fois Chris Chibnall va dans la bonne direction.

Galax : Cette saison, je me suis impressionnée (oui car je suis moi-même Thirteen, si vous suivez bien ce bilan). Je ne pensais pas retrouver le Maître de sitôt. J'étais ravie de faire table rase du passé, de ne jamais parler de moi et d'embarquer mes humains sans qu'ils me posent trop de questions. Il fallait bien que ça s'arrête un jour... D'abord, le Maître m'annonce que tout a changé. Malgré moi, j'ai tout lâché sur ma Fam'. Je leur avais dit que c'était une structure d'équipe très égalitaire. J'ai menti. J'ai totalement craqué devant eux face au Cyberman solitaire dans la villa Diodati. Ils sont restés auprès de moi malgré tout. <3 Face à Ruth aussi, j'ai perdu mon sang froid. Pourtant c'est elle qui a pu me guider dans la Matrice. Je crois que cette année, j'ai frôlé le fait de ne pas être digne d'être la Docteure plus d'une fois. Et peut-être que paradoxalement, c'est ce qui m'a rendue plus Docteure que jamais...

L'avis de la Fam' : partagé !

HappyNeutralSadHappy

 

Cette saison a-t-elle changé votre regard sur Chris Chibnall et/ou la saison 11 ? 

 

On a déjà pu exprimer en quoi ces deux saisons sont radicalement différentes, alors que la même team de production et de création est derrière chacune des deux. Question plus ouverte et moins centrée sur la série elle-même que les autres :

Nick : Il a au moins écouté les critiques de la saison précédente où on lui reprochait d’oublier totalement la mythologie du Docteur. Par contre, il persévère dans ses tics d’écritures (trop de personnages à peine esquissés). Bref du mieux, mais ça reste laborieux.

OmarKhayyam : Ça y est, cette année il a enfin écrit le Doctor Who qu'il rêvait d'écrire, et il a fait preuve de tout plein d'enthousiasme et d'ambition. Mais si y'a du mieux, son Doctor Who, c'est peut-être pas le mien. Je ressors de cette saison 12 assez amer. D’autant qu’au final je reste assez client de l’approche plus contemplative et réaliste de la saison 11.

Gizmo : Comme Steven Moffat en son temps, Chris Chibnall a su s’emparer des erreurs de la saison passée pour livrer une version revue et corrigée de son Doctor Who. Exit les aventures de la semaine sans conséquence, place à une saison dynamique qui donne la part belle à la mythologie. L’écriture n’atteint malheureusement pas la verve de ses prédécesseurs, notamment sur les dialogues souvent maladroits et surexplicatifs. Mais j’ai retrouvé un réel plaisir de spectateur à découvrir la série chaque semaine, et une curiosité qui me manquait depuis la saison 9.

Galax : Oui. Chris Chibnall ne peut pas réparer le mauvais souvenir de la saison 11, mais il l'a adouci. Par exemple : si la Docteure parlait aussi peu de son passé, c'est parce qu'elle était elle-même dans le déni. Et hop, on justifie la paresse/la peur des scénaristes dans le récit ! Oui mais voilà, Chris Chibnall reste l'homme qui a cassé mon fanboyisme pendant deux ans, et il me faudra plus d'une bonne saison pour le pardonner. Il est en revanche fascinant de voir un homme se réinventer autant et évoluer à ce point en si peu de temps. Là où Russel T. Davies ne faisait que peaufiner sa formule (efficace, car il savait qu'il ne resterait pas éternellement), et là où Steven Moffat opérait des changements brusques mais sur une partie du show à la fois pour rallier petits et grands fans, Chris Chibnall est devenu l'homme de toutes les surprises.

L'avis de la Fam' : à nouveau partagé !

HappySadNeutralHappy

 

The Timeless Children, génie ou gEyNiE ?

 

Le final de la saison est officiellement l'épisode le plus controversé de l'histoire de la série, selon à peu près tous les sites de notation ou de fans que l'on peut voir. Notre avis (évidemment, ça SPOILE à mort) :

Nick : Beaucoup de bruit pour rien. Je ne suis pas convaincu de faire du Docteur un Élu. Il/Elle mérite mieux.

OmarKhayyam : « Space... for all » qu'ils disaient… En fait, Chibnall encadre la série dans un autre récit que le récit initial, et c'est du coup un virage très très radical (et assez inattendu). Mais tout le récit humaniste qui sous-tendait la série depuis des années fait place à une approche beaucoup plus conservatrice et anti-matérialiste du personnage. Ainsi le Docteur n'est plus un héros ou une héroïne autrefois ordinaire qui a appris à faire le bien, le Docteur est un(e) personnage important(e) de naissance. Et c’est toute l'Histoire qui n'appartient plus qu'aux grand(e)s… 

Gizmo : Faire du Docteur la figure mythique à l’origine de Gallifrey était une proposition délicate qui prenait le risque de totalement se louper. Chris Chibnall réussit plutôt bien ce virage mythologique d’envergure en faisant preuve d’un beau respect pour le passé, ouvrant des perspectives alléchantes pour l’avenir.

Galax : Un pur chef-d'œuvre qui entre dans les annales de l'histoire. Après avoir été paralysé par les enjeux, Chris Chibnall réinvente cinquante-sept ans d'histoires, unifie la mythologie de la série, et bouleverse tout ce qu'on pensait savoir. Pour de vrai. J'ai vu ou revu des épisodes de l'ancienne série datant de plus de trente ans : avec The Timeless Children, j'ai un regard complètement nouveau sur eux. À part The Doctor's Wife et The Day of the Doctor, je vois peu d'épisodes qui peuvent autant prétendre influencer notre regard sur une aussi grande portion du show. Avec ce final, Chris Chibnall nous prouve qu'il a un plan, et qu'il a tout compris à la flexibilité de l'univers dans une série comme Doctor Who.

L'avis de la Fam' : difficile de faire plus controversé, et il ne pouvait sans doute en être autrement. Il est encore trop tôt pour dire à quel point l'héritage de The Timeless Children sera respecté. Rendez-vous en 2021 (on l'espère) pour le savoir !

HappyVerySadNeutralHappy

 

Votre top 3 d’épisodes :

 

Nick :

  1. Fugitive of the Judoons de très loin
  2. Can You Hear Me?
  3. The Haunting of Villa Diodati

OmarKhayyam :

  1. Spyfall, Part One, car il a fait beaucoup de bien
  2. Nikola Tesla’s Night of Terror, pour tout le côté historique
  3. The Haunting of Villa Diodati

Mais cette année globalement j’ai pas eu non plus de claques du niveau de Demons of the Punjab ou It Takes You Away comme en saison 11.

Gizmo :

  1. Fugitive of the Judoon, à la structure diablement intelligente
  2. The Haunting of Villa Diodati, un épisode généreux et inventif
  3. Spyfall, Part Two, un blockbuster réjouissant malgré une résolution ratée

Galax :  

  1. The Timeless Children, séisme mythologique qui m'a donné des frissons
  2. Fugitive of the Judoons, premier épisode à m'avoir remis des étoiles dans les yeux depuis longtemps
  3. Spyfall, Part Two pour sa course-poursuite historique qui se termine en apothéose et qui lance un véritable fil rouge. Le vrai retour de Doctor Who tel qu'on le connaît. Je me sens obligé de faire deux mentions honorables, car elles pourraient totalement être interchangées pour cette troisième place :

L'avis de la Fam' : plutôt pas mal partagé, puisque huit épisodes sur les dix se retrouvent chez quelqu'un (tous sauf les épisodes environnement, ouais on est climatosceptiques à Série-All, vous croyez quoi) et seuls deux épisodes (Fugitive of the Judoons et The Haunting of Villa Diodati) se retrouvent dans au moins deux tops. Il est très rare qu'une saison de Doctor Who ne mette pas d'accord sur les deux/trois épisodes incontournables...

Fam Happy 

(sur cette planche nous sommes tous contents de penser fort à notre épisode préféré)

 

Votre flop 3 d’épisodes

L'épisode en "1" est le pire, l'épisode en "3" n'est que le "troisième pire" (donc, septième de la saison).

Nick :

3. Spyfall (1 et 2)
2. Praxeus
1. Orphan 55

OmarKhayyam :

3. The Timeless Children, qui est un final assez frustrant
2. Praxeus
1. Orphan 55

À savoir que ce sont les trois "seuls" épisodes vraiment nuls cette année.

Gizmo :

3. Nikola Tesla’s Night of Terror pour l’ennui poli, malgré une bonne interprétation de Tesla et une thématique intéressante
2. Can You Hear Me? pour l’occasion manquée de développer plus en profondeur ses personnages
1. Orphan 55 (ahhhh ! il l'a dit !), évidemment, la petite bouse de la saison (mais il en faut bien une)

Galax :

3. Ascension of the Cybermen, un bon épisode. J'aime juste sincèrement les six autres plus que lui, car je trouve qu'en tant que première partie de final, il manque un peu d'épique. Aussi, détail de fanboy, le nouveau design des Cybermen est à vomir
2. Praxeus, un épisode que j'aime pourtant assez pour son message, son couple et ses effets visuels, mais une partie du scénario est trop bâclée et certains personnages sont trop insupportables
1. Orphan 55, de trèèèèèèè...èèè...èè...èès loin, le seul épisode vraiment mauvais pour ma part, l'un des pires de la série assurément, avec quelques qualités mais des défauts trop criants

L'avis de la Fam' : en soi assez partagé, mais c'est souvent le cas pour les moins bons épisodes. Et ici, il y a clairement deux grands gagnants. Nous avons donc un avis plutôt homogène.

Fam Sad

 

Vos attentes pour le spécial festif de fin d'année et la saison 13

 

Quels thèmes seront abordés ? Jack ou pas Jack ? Quels départs de compagnons ? Ruth ou pas Ruth ? Chiboss ou Chibarnaque ? Nardolo ou Nardolo ?

Nick : Pour le spécial, une aventure solo de la Docteure où elle s’en tirerait comme une grande toute seule. La mort de Ryan (du moins son départ définitif) serait une très bonne chose. Pour la saison prochaine, je n’attends pas grand chose.

OmarKhayyam : Du spécial, je n'attends pas grand chose, car les Daleks, c'est pas trop trop mon truc. Pour le reste, j'attends juste un peu plus de vie et d'humanité, de mondes merveilleux et de stand-alones originaux et radicaux, j'attends vraiment en fait ce qui m'a manqué avec cette saison 12 (et la saison 11 avant). Car l'audace, le lore et tout, c'est bien. Mais moi parfois je veux juste qu’on me raconte de belles histoires. (En vrai : PLUS DE VINAY PATEL, PLUS DE GRENOUILLES QUI PARLENT, PLUS DE YAZ !)

Gizmo : Ma plus grosse crainte pour la suite, c’est que Chris Chibnall tire les mauvaises conclusions de cette saison 12 en abandonnant l’exploration du lore au profit d’une nouvelle saison d’aventures indépendantes sans ambition. Au contraire, je rêve d’une saison 13 sous forme de mini-série, avec une grande intrigue (et quelques sous-intrigues permettant de garder la diversité d’environnements propre à Doctor Who) s’étalant sur toute la saison. Ce serait un format audacieux, avec lequel Steven Moffat et Chris Chibnall ont flirté sans jamais sauter le pas. Au bout de douze saisons, il pourrait être intéressant de tenter autre chose, d’autant plus si nous ne devons retrouver la série qu’en 2022.

Galax : Pour le spécial, il faudrait Jack et surtout ne pas reproduire les mêmes erreurs que le précédent spécial avec les Daleks. Je suis relativement inquiet. Pour la saison 13 en revanche, je suis méga confiant si Chris Chibnall, comme le dit Gizmo, n'abandonne pas son idée et assume ce qu'il a fait. Je pense qu'il le fera. Il ne peut pas se permettre de faire quelque chose de trop timide lors de sa dernière saison avant le probable spécial 60 ans, et son probable départ. J'aimerais aussi une saison avec le personnage de Ruth explorée qui revient occasionnellement à la manière de River Song. Une team Jodie + Yaz + Jack m'irait très bien, ou alors Jodie + Yaz + un nouveau venu, avec Jack faisant des caméos comme Ruth. Je rêve moi aussi d'un Doctor Who sous forme de mini-série feuilletonnante, que les saisons 6 et 12 ont titillé sans jamais faire. Mais je préférerais, vu la qualité de cette ère et la faible quantité d'épisodes, que Chris Chibnall se concentre sur ce qu'il pense faire de mieux, et de laisser un bouleversement du format au prochain showrunner, lors de l'inévitable reprise de Doctor Who par un network autre que la BBC. Mais pour résumer : PLUS DE RUTH ! PLUS DE MYTHOLOGIE ! PLUS DE TIMELESS CHILD !

 

Merci à tous de nous avoir suivis pour cette douzième saison riche en émotions, on se retrouve en décembre ou en janvier pour le spécial de fin d'année, d'ici là profitez-en pour vous refaire toute la série ou regardez les classiques de Doctor Who dont le sens a profondément changé avec l'arc du Timeless Child (potentiellement un prochain article du site, tiens !).

...

...

C'est là que pour conclure, j'aurais dit « Allons-y ! » ou « Géronimo ! », mais avec Thirteen je suis bien embêté. Alors finissons avec les grands mots de David Tennant Jodie Whittaker :

What ? What ?? What ???

Les auteurs

Commentaires

Avatar Gizmo
Gizmo

Merci pour ton travail, un article plein de convivialité et de surprises... Comme le run de Chibnall !!

Au plaisir de se retrouver pour le bilan de la saison 13 :)

1 réponse
Voir les réponses

Avatar OmarKhayyam
OmarKhayyam

J'vais le dire à mi nan que tu m'as comparé à Ryan bro :( 

(J'adore la vie que t'as donné à ce bilan sinon !) 

2 réponses
Voir les réponses

Avatar nicknackpadiwak
nicknackpadiwak

faire ses blagues de papi

Gif d'un vieillard qui avale de travers.


Derniers articles sur la saison