Image illustrative de Doctor Who (2005)
Image illustrative de Doctor Who (2005)

Doctor Who (2005)

Extraterrestre de 900 ans, le Docteur est un aventurier qui voyage à travers le temps et l'espace à l'aide de son vaisseau, le TARDIS (Time And Relative Dimension In Space), qui, pour mieux s'adapter à l'environnement, a l'apparence d'une cabine téléphonique. Le Docteur voyage en compagnie d'une jeune fille. ...

Lire le résumé complet >

En cours Anglaise 42 minutes
Fantastique, Science-Fiction BBC One, France 4 2005
13.34

3 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

6.10 - La Fille qui attendait

The Girl Who Waited

Amy est emprisonnée dans un centre de quarantaine pour les victimes d'un fléau extraterrestre, une peste qui peut tuer le Docteur en un jour. Rory doit trouver Amy et la ramener dans le TARDIS avant que les médecins lui administrent leurs médicaments.

Diffusion originale : 10 septembre 2011

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française :
Réalisat.eur.rice.s : Nick Hurran
Scénariste.s : Tom Macrae
Guest.s :

Tous les avis

Avatar OmarKhayyam OmarKhayyam
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 03 novembre 2018 à 14:03
Spoiler

C'est un script déchirant, complexe, et où Rory, Amy et le Docteur voient leurs certitudes ébranlées et leur morale questionnée, mais c'est surtout l'une des meilleures histoires « timey-wimey » de la série, malgré des décors par moments un peu trop pauvres, et un petit potentiel d'exploration de planète inexploité.


Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 16 octobre 2015 à 18:40

Comme moi, vous vous êtes demandé si la vieille Amy n'aurait pas fait des cochonneries avec le robot-Rory, en 36 ans ou je suis le seul à me poser la question??

Le début m'a fait bien peur.

Cela ressemblait trop à une idée d'un court métrage de 5 minutes étirée en 40.

Ensuite la ballade d'un Rory à lunette sur fond blanc et d'une Amy qui court dans des couloirs m'ont vraiment fait craindre le pire de chez pire.

Puis, la vieille Amy est arrivée et c'est devenu beau, intriguant puis passionnant et enfin touchant.

Et j'aime les fois où le Docteur montre son coté noir : celui d'un être froid et inhumain (évidement).

3 réponses
Voir les réponses

Avatar arnoglas arnoglas
Membre
Avis favorable Déposé le 21 avril 2015 à 16:01

Avis modéré par la rédaction de Série-All.


Avatar ClaraOswald ClaraOswald
Membre
Avis favorable Déposé le 09 novembre 2014 à 23:38

Outre le scénario génial aninsi qu'original et le jeu d'acteur de Karen Gillan absolument parfait, l'épisode a une réalisation magnifique. De ce point de vu là, c'est sans aucun doute mon épisode préféré de la série entière, Nick Hurran nous livre une très très belle première prestation aussi bien symboliquement que techniquement. Sa gestion des ralentis est remarquable, chaque plan est travaillé et c'est assez incroyable d'avoir fait un épisode si beau avec si peu de moyen.

J'ai été touché personnellement par la discussion entre les deux Amy, très belle caractérisation de l'amour.

"You know when sometimes you meet someone so beautiful and then you actually talk to them and five minutes later they’re as dull as a brick? Then there’s other people, when you meet them you think, “Not bad. They’re okay.” And then you get to know them and… and their face just sort of becomes them. Like their personality’s written all over it. And they just turn into something so beautiful."

20/20 top 10 ever.


Avatar MrZ MrZ
Membre
Avis favorable Déposé le 22 septembre 2014 à 23:49

Cet épisode est bien.

Il est même très bien.

On a beaucoup de mélodrame mais qui fonctionne pas mal, et qui confirme non seulement l'évolution du couple Amy-Rory depuis le début de l'ère Smith, l'évolution d'Amy mais surtout l'évolution de Rory, qui s'impose alors comme le second héros de la série.

C'est comme ça que tout fonctionne dans cet épisode. Que ce soit les idées ou l'ambiance, ou encore les personnages. On adhère à la détresse de Rory tout aussi bien qu'à la colère d'Amy, au point même où on se met à douter des actions du Docteur. C'était vraiment un bon épisode.


Avis favorable Déposé le 08 mai 2014 à 16:27

Très bon épisode !

Le premier quart d'heure de découverte de ce monde étrange est énormissime !

Bon, je ne suis pas fan de old Amy (Karen Gillian avec un maquillage dégueulasse, ça m'a gené...) et son côté bad-ass... mouais... Du coup, j'ai moins aimé le milieu d'épisode...

Par contre, la dernière partie est excellente mais aurait pu l'être encore plus ! En ayant une véritable empathie pour la "vieille" Amy qui voyait que le Dr et même Rory étaient en train de l'abandonner après qu'elle ait passé presque 40 piges à les attendre, on se rend compte que ce doit être horrible ! Même chose pour le dilemme auquel doivent faire face Rory et le Dr ! Le "she's not real !" de ce dernier était assez déchirant !

J'ai donc adoré ce bout de la scène mais là où ça me gêne (et je pense que ça ne sera pas partagé par tout le monde), c'est qu'au final, la "vieille" Amy leur dit finalement, "OK, c'est bon, laissez-moi là". Aaah... Comme j'aurais aimé qu'après que le Dr ait dit: "she's not real", ils s'en aillent vraiment pendant que la "vieille" Amy se battait avec les robots... Ça aurait été tellement horriblement génial ! On aurait alors eu le même regard du Dr quand la jeune Amy dit "where is she ?" (du coup, ce regard aurait voulu dire autre chose, quoique pas vraiment), ça aurait été bouleversant !

Dommage...

Bon, ça restait un bon épisode mais j'aurait pu monter à 17 voire 18 s'il y avait eu ça...

Pour ce qui est du fait qu'Amy râle que Rory ait mis 40 ans à venir la sauver alors que celui-ci en avait bien attendu 2000: c'est beaucoup plus au Dr qu'elle en voulait qu'à Rory... Et puis, Rory savait qu'elle était toujours dans la Pandorica. Amy, elle, n'en savait rien et en a logiquement pensé qu'ils l'avaient abandonné (cf. la scène entre les 2 Amy)... Surtout qu'au bout de plusieurs dizaines d'années à vivre dans un environnement pareil, le cerveau ne doit plus fonctionner totalement... ^^ Donc, perso, ça ne m'a pas gêné plus que ça...

* * * * * * * * * * * * * * *

Pour ceux que ça intéresse: voici de quoi on parle dans les commentaires de ma "critique":

Bon là, va falloir m'aider parce que j'ai peur d'avoir trouvé une grosse incohérence. Mais personne d'autre ne la relevée ici donc ça doit venir de moi:

Quand la jeune et la "vieille" Amy se parlent dans le miroir, la "vieille" dit: je me souviens de ce moment. Ce qui permet de lever le paradoxe temporel. Sauf que lors de la discussion, la jeune Amy apprend qu'elle va devoir vivre 36 ans toute seule dans ce monde et que Rory et le Dr viendront la sauver au bout de ces 36 ans ? Alors comment cela se fais-ce que la "vieille" Amy ait abandonné tout espoir d'être sauvée puisqu'elle savait qu'elle devait "juste" attendre 36 ans ? Ça me fait hésiter entre un 13 et un 16 alors si quelqu'un pouvait dissiper mes doutes (ou les confirmer)...

2 réponses
Voir les réponses

Avatar MarieJeanne MarieJeanne
Membre
Avis favorable Déposé le 12 avril 2014 à 23:39

Très bon épisode. Amy est une de mes compagnes préférées donc j'ai adoré. L'épisode est rempli d'émotion, Karen Gillan joue à merveille le rôle des deux Amy. Les décors sont très beaux et les dialogues sont très bien réalisés. On a de la penne pour Old Amy et le docteur s'est vraiment conduit comme un chien, il nous dévoile un de ses cotés sombre. On arrive bien à ressentir la haine qu'elle a envers lui et j'ai beaucoup aimé la scène où, avec Rory, ils sont séparés par le TARDIS. Un très bel épisode!


Avatar Dreamsteam Dreamsteam
Membre
Avis favorable Déposé le 23 mars 2014 à 00:15

Un très bon épisode ! Au début, on se dit que la vieille Amy est juste égoiste puis on arrive à la fin de l'épisode à avoir de la peine pour elle ! Juste génial !


Avatar Ostrya Ostrya
Membre
Avis favorable Déposé le 21 novembre 2013 à 11:00

J'ai aimé le concept, me faisant penser un peu à une Alice de l'autre côté du miroir. Dommage que le merveilleux jardin n'est pas plus servi de décor.

Le blanc immaculé des salles temporelles me fatigue les yeux.

Deux Amy, qui veulent exister toutes les deux. Mais il était trop évident que la vieille Amy ne survivrait pas. J'aurais bien aimé une pirouette pour faire vivre les deux...

Cet épisode larmoyant (ben vi c beau l'Amoouuur) me fait frôler l'overdose de la demoiselle Pond.

Déjà que je ne l'apprécie pas autant que la trépidente Donna ou que la romantique Rose... mais là, on tourne en rond entre Amy, Doctor et Rory. Rory est le plus mimi de l'histoire. Ça ne me suffit plus.

Et puis on zappe les 2000 ans que Rory a attendu... même si c'était son clone en plastique.

Vivement un peu de sang neuf dans la série.


Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 29 juin 2013 à 14:00

"If you love me, don't let me in."

Excellent épisode.

Il parvient à faire le tour-de-force de prendre l'élément le plus courant dans le procédé narratif de l'ère Moffat : la temporalité et le "timey-wimey", et au lieu de nous servir une histoire remplie de twists comme Steven nous sert habituellement, parfois froid et sans couleurs à l'image de la saison 6 et de Melody Pond, le scénariste Tom McRae met ce concept à profit d'une histoire minimaliste, tant dans les décors que dans les personnages, aboutissant à une histoire centrée sur le coeur et l'émotion

Le concept est génial et l'exécution parfaite. Nick Hurran signe son premier épisode et excelle dans l'art de porter à l'écran tous les symboles disséminés dans le script. Rory est l'ancre verte, Amy la cascade rouge, Amy choisit naturellement d'aller dans le jardin là où elle a attendu la première fois pour le Docteur, et puis tous les parallèles tirés entre Amy et Old Amy ou Rory et Robot-Rory donnent lieu à des images magnifiques. Le dialogue à travers la loupe des deux Amys est la pièce centrale de l'épisode et le speech est magnifique également :

"You know when sometimes you meet someone so beautiful. And then you actually talk to them, and five minutes later they're as dull as a brick ? Then there's other people, and you meet them and think, not bad, they're okay. And then you get to know them, and their face just sort of becomes them, like their personality's written all over it. And they just turn into something so beautiful. Rory's the most beautiful man I've ever met."

L'épisode n'a cessé de montrer leur opposition à travers le miroir, mais dans ce speech la caméra d'Hurran choisit enfin de les montrer côte-à-côte avec une expression similaire, tandis qu'elles commencent enfin à aller dans le même sens concernant leur discussion. Toute l'imagerie de l'épisode appuie presque constamment le discours, c'est brillant.

Tout cela donne finalement droit, lors du climax de l'épisode, à une excellente scène finale inspirée de Doomsday –plus un clin d’œil qu’un recopiage à mon avis. Et oui, même le combat katana au ralenti qui précédait, j'ai bien aimé. Je trouvais ça approprié de faire une chorégraphie artistique dans une galerie d'art.

Voilà donc des épisodes qui manquaient dans l'ère Moffat, et dieu sait que je suis fan de cette ère. Un conte entre nos protagonistes, ni plus ni moins qu'une histoire à propos de Rory et d'Amy. Il y a de très belles images, de très beaux thèmes touchant un vaste rayon de la saison (y compris Rory qui commence à se lasser de voyager avec le Doc car il commence à devenir comme lui, un propos qui ne mènera malheureusement nulle part).

Je terminerai par cette quote qui est géniale quand on connait la fin de la saison et qui rassure quand même beaucoup sur le fait que Steven Moffat relit parfois ses scripts :

"Yes, except sometimes knowing your own future is what enables you to change it, especially if you’re bloody-minded, contradictory and completely unpredictable."


14

31 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de OmarKhayyam
OmarKhayyam a noté cet épisode - 16
06 nov. 2018
Avatar de nicknackpadiwak
nicknackpadiwak a noté cet épisode - 16
16 oct. 2015
Avatar de ClaraOswald
ClaraOswald a noté cet épisode - 20
12 oct. 2015
Avatar de Galax
Galax a noté cet épisode - 17
11 oct. 2015
Avatar de arnoglas
arnoglas a noté cet épisode - 14
21 avril 2015
Avatar de Revan115
Revan115 a noté cet épisode - 14
25 nov. 2014
Avatar de 4evaheroesf
4evaheroesf a noté cet épisode - 12
07 oct. 2014
Avatar de MrZ
MrZ a noté cet épisode - 17
22 sept. 2014
Avatar de MembreSupprime2
MembreSupprime2 a noté cet épisode - 16
08 mai 2014
Avatar de MarieJeanne
MarieJeanne a noté cet épisode - 15
08 avril 2014
Avatar de oberown
oberown a noté cet épisode - 15
06 déc. 2013
Avatar de Ostrya
Ostrya a noté cet épisode - 14
21 nov. 2013
Avatar de Dreamsteam
Dreamsteam a noté cet épisode - 14
02 nov. 2013
Avatar de Jasper
Jasper a noté cet épisode - 13
25 mai 2013
Avatar de ndanan2212
ndanan2212 a noté cet épisode - 15
04 sept. 2012
Avatar de Cannibal
Cannibal a noté cet épisode - 14
18 juin 2012
Avatar de dewey
dewey a noté cet épisode - 16
01 mai 2012
Avatar de Tan
Tan a noté cet épisode - 12
28 mars 2012
Avatar de Herisson
Herisson a noté cet épisode - 11
26 nov. 2011
Avatar de sin
sin a noté cet épisode - 15
24 nov. 2011
Avatar de sephja
sephja a noté cet épisode - 9
05 oct. 2011
Avatar de sanschiffre
sanschiffre a noté cet épisode - 11
30 sept. 2011
Avatar de elpiolito
elpiolito a noté cet épisode - 11
18 sept. 2011
Avatar de Liam
Liam a noté cet épisode - 16
16 sept. 2011
Avatar de louna69
louna69 a noté cet épisode - 15
13 sept. 2011
Avatar de tortor
tortor a noté cet épisode - 13
13 sept. 2011
Avatar de Aureylien
Aureylien a noté cet épisode - 9
12 sept. 2011
Avatar de Koss
Koss a noté cet épisode - 16
12 sept. 2011
Avatar de libertidad
libertidad a noté cet épisode - 12
12 sept. 2011
Avatar de Shoomy
Shoomy a noté cet épisode - 13
11 sept. 2011
Avatar de Gouloudrouioul
Gouloudrouioul a noté cet épisode - 13
11 sept. 2011

Derniers articles sur la saison

Bilan : Doctor Who (2005) saison 6

Notre Docteur préféré revient dans une sublime saison 6, malheureusement très controversée.

Critique : Doctor Who (2005) 6.13

La semaine dernière, je n’ai pas eu le temps de faire une critique, et je n’ai donc pas pu exprimer mes inquiétudes quant au final. Je voyais effectivement mal comment celui-ci aurait pu offrir le lot d’épique que l’on exige de tout final, tout en liant les évènements de la saison 6 entre eux afin d’offrir une vraie conclusion, cela en un seul épisode de 45 minutes. Moffat a voulu, pour des raisons qui me restent totalement mystérieuses, couper avec la tradition du double épisode final alors que cette saison était certainement celle qui en aurait le plus nécessité. C’est donc inquiet que j’ai lancé l’épisode, conscient du talent du bonhomme, mais également bien au courant de tous les faux pas dont il était capable. Alors, final réussi ou conclusion foireuse ? Je suis moi-même tiraillé.

Critique : Doctor Who (2005) 6.11

La vie est pleine de surprise. Par exemple jusqu’à hier, j’étais absolument certain que ma cuisinière avait quatre feux de taille différente, or il s’avère que deux d’entre eux sont de taille identique. Vous vous imaginez mon extrême étonnement face à ce coup de théâtre que me réservait le destin. Et bien là c’est la même chose : je me mets à considérer la saison 6 d’une manière bien différente depuis quelques épisodes. Je la croyais parfaite, elle s’avère en fait bien moins maitrisée que ce que je pensais, surtout lorsqu’on la compare à cet épisode.