Vrickavrack - 2019 (5ème partie)

Le 24 novembre 2019 à 09:11  |  ~ 34 minutes de lecture
Undone au top, Watchmen avec des réserves, The Mandolarian down. Mais aussi The Deuce, The Good Place, His Dark Materials et beaucoup de séries du moment chroniquées ici.

Vrickavrack - 2019 (5ème partie)

~ 34 minutes de lecture
Undone au top, Watchmen avec des réserves, The Mandolarian down. Mais aussi The Deuce, The Good Place, His Dark Materials et beaucoup de séries du moment chroniquées ici.
Par nicknackpadiwak

 

Logo du Vrickavrack made by Galax

 

  1. Mon premier est le premier chiffre du monde. Après le Zéro. (Mais lui, il ne compte pas, il est spécial, il n'est pas comme nous.)
  2. Mon deuxième est un adverbe qui indique un excès, une limite dépassée. Souvent, quand on est jeune et enthousiaste, on l'utilise après "mais ..." et on termine cette interjection par un point d'exclamation qu'on ne dit pas mais qu'on fait ressentir.
  3. Précédé de Grand, mon troisième est un titre un peu ronflant que se prennent certains hiboux qui se la pètent.
  4. Mon quatrième est un synonyme de popotin ou de cul-cul, mais dit par des personnes qui prononcent les F comme des S.

Mon tout permet de lancer le Vrickavrack à chaque fois. Mais des fois mon tout peut être remplacé par une charade quand l’inspiration (et le temps) manquent.

 

La Fonz du mois : Sookie Stackhouse de True Blood

gif du mois, Sookie très favorable.

Avis très favorable

gif du mois : sookie neutre

Avis neutre

gif du mois : sookie contente

Avis favorable

gif du mois : Sookie qui crie (étonnant, non?)

Avis défavorable

 

Sommaire :

 

 

BoJack Horseman - saison 6

affiche bojack horseman saison 6

 

gif du mois, Sookie très favorable. Galax : Excellente première moitié de l'ultime saison de BoJack Horseman. Pour l'instant on ne retrouve pas les épisodes poignants, parce que la saison se concentre sur une fausse happy end. Dans n'importe quelle série, on aurait pu imaginer que cette salve d'épisodes serait la dernière. Mais pas pour BoJack Horseman. La mi-saison a fait briller les personnages secondaires de l'univers de BoJack, qui ont tous eu un excellent épisode, et a mis l'accent sur la continuité de tous les actes de BoJack. Reculer pour mieux tomber... Il ne fait aucun doute que la seconde moitié sera plus sombre que jamais et que notre canasson préféré reviendra sur le devant de la scène pour mieux nous déprimer. Avis très favorable.

 

gif du mois : sookie contenteJo_ : Première partie de la dernière saison de la série. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça sent la fin. Chaque épisode est plus ou moins centré sur un personnage ou sur un groupement de personnages, de façon à ce que chacun puisse dire au revoir à sa manière.

Si cette première partie remplit ses objectifs, j’avoue attendre encore plus de la série. Une partie de moi ne peut s’empêcher de se dire qu’on vient de vivre la lente montée d’une montagne russe et que la seconde partie de la saison sera la descente qu’on anticipait mais pas au point de nous donner la nausée en sortant. Et je ne pensais jamais dire ça un jour mais : j’aurais aimé avoir un peu cette nausée durant ces huit épisodes. Ils étaient tous de qualité, cependant il m’a manqué quelque chose pour que je sois complètement emballée. BoJack Horseman a pu nous habituer à beaucoup plus sombre. Réponse le 31 janvier. Avis favorable.

 

gif du mois, Sookie très favorable. Nick : J'avais craint la saison de trop, mais non, c'est tout le contraire. BoJack Horseman offre un dernier tour d'honneur à tous ses personnages, comme un rappel sous les applaudissements d'une foule conquise à la fin d'un spectacle réussi. Brave cheval. Avis très favorable.

 

 

El Camino

affiche el camino

 

gif du mois, Sookie très favorable. Galax : Vince Gilligan est le champion des projets forcés qui donnent finalement quelque chose de bien. Ce film supplémentaire était-il nécessaire ? Pas forcément. Mais fait-il du bien ? Oui, puisqu'il mélange fanservice astucieux et véritable conclusion à la série. Pas inattendu ni imprévisible, le film reste mené d'une main de maître, alignant bonnes idées, alternant les moments profonds ou plus légers, bref, rappelant à tout le monde la grandeur de Breaking Bad, que ce soit la montée de l'empire Heisenberg ou la chute de Saul Goodman. La libération de Jesse n'est pas à voir pour la destination, mais pour le voyage ! Avis très favorable.

 

Fresh Off the Boat - saison 6

affiche fresh off the boat saison 6

 

gif du mois : sookie contenteManoune398 : Après cinq saisons assez égales et un ensemble toujours appréciable à suivre mais parfois stagnant, Fresh Off the Boat s’est donnée un coup de pied aux fesses et propose une très bonne première partie de saison. Les épisodes sont drôles, originaux et surtout les personnages évoluent. Les enfants grandissent, leurs parents aspirent à de nouveaux challenges, mais la cohésion familiale est toujours bien présente. Ça me fait vraiment plaisir d’arriver à la sixième saison d’une série et de constater ses efforts pour s’améliorer et faire évoluer son univers. Avis favorable.

 

Godfather of Harlem

affiche godfather of harlem,

 

gif du mois : sookie contenteManoune398 : Retracer l’histoire de Bumpy Johnson, le boss d’Harlem dans les années 1960, avec un contexte social compliqué, la montée de Malcolm X, le jazz et la boxe, les histoires de drogue, de gangs et de familles… C’est ambitieux, mais Godfather of Harlem le réussit très bien. Elle prend son temps pour aborder chaque thème, en se concentrant totalement dessus ou en parvenant au contraire à lier différentes intrigues entre elles. Une très belle musique, écrite et composée spécialement pour l’occasion, une écriture fine et un montage intelligent. Passionnant à suivre, surtout quand on adore cette époque et la ville de New York. Avis favorable.

 

His Dark Materials

affiche his dark materials


gif du mois, Sookie très favorable. Altaïr : Après seulement deux épisodes diffusés, il faudra attendre d’en voir plus pour pouvoir se prononcer définitivement, mais ce qui est sûr c’est que l’adaptation BBC/HBO des célèbres romans de Philipp Pullman commence de manière extrêmement prometteuse.

J’avoue avoir mis un peu de temps à rentrer dans l’univers de His Dark Materials, à cause d’un début trop précipité et  dramatique – mais en même temps ma fille me fait remarquer avec raison que dans le roman aussi, l’intrigue ne démarre réellement qu’à l’arrivée de Mme Coulter. Après, ce n’est que du bonheur : le casting est parfait, les daemons (ces animaux-âmes qui accompagnent les personnages), quoiqu’un peu absents dans le premier épisode, deviennent centraux dès le deuxième (bravo pour les CGIs !), et le message anti-Église ne semble pas avoir été édulcoré, contrairement à l’adaptation ratée au cinéma.

Quant à l’écriture, elle est fluide et n’hésite pas à "trahir" de temps en temps la chronologie des livres pour mieux adapter son mode de narration à ce medium si particulier que sont les séries. Bravo. Bref, j’ai hâte de voir la suite ! Avis très favorable, pourvu que la suite soit aussi bien !

 

gif du mois : sookie contenteGalax :Tout pareil que mes camarades, j'ajoute juste le fait que je n'ai pas lu les romans et donc que les louanges qu'on fait à la série ne proviennent pas forcément d'un biais de leur part ou autre. C'est une très bonne série en soi qui brasse beaucoup de thèmes très cool et qui peut séduire un public large pour son casting, son histoire ou ses visuels !  Avis favorable.

 

 

gif du mois, Sookie très favorable. Youkoulayley : S’il y a une série que j’attendais cette année, c’était bien celle là. Après une adaptation au cinéma plus que perfectible, quand la BBC et HBO se réunissent pour l'adaptation d’une de mes séries de bouquins préférés, je n’ai pu qu’avoir des attentes démesurées.

Comme Altaïr, j’ai trouvé le début un peu brouillon, un peu rapide, mais tout a été très vite gommé dès le deuxième épisode que j’ai trouvé beaucoup mieux construit. Les acteurs sont au top : Lyra, Mme Coulter, Lord Faa (quelle prestance dégage l’acteur à chacune de ses apparitions, je ne le connais que très peu, mais il m’a marqué dans le deuxième épisode), tous les gamins trop mignons, tout le monde est dedans et c’est vraiment chouette. On est très loin des acteurs enfants insupportables de l’adaptation ciné. Il est encore très tôt pour donner un véritable avis sur cette série, mais je suis très confiant jusque là. Avis très favorable.

 

It’s Always Sunny in Philadelphia - saison 14

affiche it's alawys sunny in philadelphia saison 14

 

gif du mois : sookie neutreKoss : Il fallait bien que cela arrive : après 14 saisons (!), It's Always Sunny in Philadelphia patine un peu. Le show a, en quelque sorte, été un peu dépassé par la réalité et ses personnages racistes, grossiers et stupides, sont devenus "normaux" dans l’Amérique de Trump. Les rires sont toujours là, mais chaque idée développée peine vraiment à être amenée jusqu’au bout. Le show s’était offert une magnifique porte de sortie avec son dernier épisode de la saison dernière, en transcendant à la fois son fond et sa forme. L’avenir nous le dira, mais c’était peut-être une façon idéale de terminer définitivement la série. Avis neutre.

 

Living With Yourself

affiche living with yourself

 

gif du mois : sookie contenteNick : Pourquoi Living with Yourself ? Parce que Netlflix propose parfois des séries qu’on n’avait pas vues venir (exemple BONDiNG), parce que deux Paul Rudd au top pour le prix d’un, parce que l’idée de base sur comment on peut s'améliorer est excellente (je n'en dis pas plus, je vous laisse découvrir), parce que la série arrive à la développer, parce que tout en étant divertissante, on y parle existentialisme l'air de rien, parce qu'il y a de temps en temps des punchlines bien réussies, parce que les personnages sont bien croqués, parce qu'il y a au milieu de la saison un centric sur Kate, la femme du (des) personnage(s) principal(aux) et qu'il est vraiment réussi. Et tout simplement parce que c'est une série bien sympa et maligne, qui se grignote (huit épisodes de vingt minutes) avec gourmandise. Dommage que, comme BONDiNGLiving with Yourself livre un dernier épisode complètement à côté de la plaque. Avis favorable, malgré la queue de poisson finale.

 

Mindhunter - saison 2

affiche mindhunter saison 2

 

gif du mois : sookie neutreNick : Mindhunter est l'antithèse des séries comme Les Experts et consort. Ici, pas d'affaires résolues en cinquante minutes (pub comprises) avec moult suspects, pas d'Abby dans un labo qui trouve miraculeusement un indice primordial, pas de gros hasard ou deus ex-machina salvateur ou pas de coupables qui avouent leurs crimes dans les dernières minutes. Et il faut aussi laisser tomber l’idée de twist ou de cliff. Non, c'est le réalisme dur d'une enquête qui ne commence qu’à mi-saison et qui est régulièrement freinée par la lourdeur administrative, le manque de moyens ou les choix politiques. Alors pourquoi pas, cette option avait déjà bien réussi à Zodiac. Sauf que pour meubler un peu et tenir les neuf épisodes d'une heure, il faut bien travailler les à-côtés. C'est là que le bât blesse.

En effet, ça coince à trois niveaux :

  1. Les interviews de serial killers emprisonnés sont toujours efficaces et bien interprétées, mais les scènes restent interchangeables et pas spécialement inoubliables (y compris celle de Charles Manson).
  2. Les passages sur les problèmes familiaux de Bill. Il faut déjà avaler l’énorme ironie du destin qui fait du fils adoptif de l'enquêteur spécialiste des serial killers un psychopathe. Une fois cela fait, on ne peut que constater que cela ronronne beaucoup et n'offre que rarement de bonnes scènes.
  3. Wendy et son amoureuse. Les scénaristes ne savent pas quoi faire de Wendy. Du coup, pour éviter qu'elle ne croupisse dans un placard, on lui donne une histoire d'amour avec une serveuse. Et franchement, c'est d'une banalité affligeante et d'un manque total d'inspiration ou de passion. Une vraie perte de temps.

Bref, cette saison 2 de Mindhunter ne convainc qu’à moitié, et si elle est suffisamment efficace pour ne pas mortellement nous ennuyer, on y trouve le temps parfois assez long. Je pense que réduire cette saison à cinq épisodes maximum, en ne se concentrant que sur l'enquête d’Atlanta (la seule chose qui semble vraiment passionner les scénaristes), aurait été une très bonne idée. Car à ce rythme, la série pourrait durer dix saisons. Mais ce serait sans moi. Avis neutre.

 

Mr. Robot - saison 4

affiche mr.robot saison 4

 

gif du mois, Sookie très favorable. Manoune398 : Chaque épisode de Mr. Robot est une scène ; la saison finale est un épisode. La conclusion est proche, Sam Esmail parvient à rendre hommage aux personnages, à leurs relations, à ce qui s’est passé et pourquoi ça a commencé, tout en apportant un regard sur la série elle-même ; ce qu’elle a su montrer et critiquer, les émotions offertes et ses personnages si atypiques mais attachants. Avis très favorable.

 

Mytho

affiche mytho

 

gif du mois : sookie contenteNick : Mytho n'est pas parfaite, la série possède des défauts. Notamment, elle se cherche en milieu de saison et se perd dans des intrigues pas toujours passionnantes ou abouties (quelqu’un a compris qui était Lorenzo ?). Cependant, Mytho vaut vraiment le coup d’œil. Cette histoire d'une Desperate Housewives française, qui s'invente un cancer du sein pour que les membres de sa famille s'intéressent enfin à elle et lui offrent un peu de gratitude pour tous ses sacrifices, est inventive et pleine de qualités. Elle est belle à regarder et mise en scène de manière inspirée, avec des personnages majoritairement attachants, bien construits et très bien interprétés, tout en déployant une insidieuse mélancolie. Décalée, imprévisible, remplie de plein de scènes fortes puis touchante lors de son final, Mytho, la vérité, c'est vraiment chouette. Avis favorable.

 

On Becoming a God in Central Florida

affiche on becoming a god on central florida

 

gif du mois : sookie contenteNick : J'avoue m'être lancé dans On Becoming a God in Central Florida uniquement parce que Kirsten Dunst (mon crush de jeunesse) jouait dedans. J'ai donc découvert une série bien sympa, pleine d'humour, qui raconte l'histoire d'une femme dans les années 80 qui va tenter de gagner de l'argent en profitant du système pyramidal qui a ruiné sa famille, et qui aborde des thèmes qui me parlent (notamment la notion du winner que l'on juge uniquement via son compte en banque). La série est parfois un peu trop farfelue (adjectif à prendre dans le sens où ma mère l'utilise, soit pas spécialement un compliment) et si elle n'arrive pas à passer la deuxième vitesse qui l'aurait fait passer au niveau supérieur, elle n'en reste pas moins divertissante, bien aidée par sa galerie de personnages attachants, très bien interprétés, notamment par une Kirsten Dunst époustouflante d’énergie. Avis favorable.

 

Raising Dion - Comment élever un super-héros

affiche raising dion

 

gif du mois : sookie contenteManoune398 : Raising Dion, la nouvelle série Netflix, ne présente pas d’originalité particulière, mais ce qu’elle est agréable ! Un très bon divertissement, avec des acteurs et actrices très charmants, des personnages attachants et une relation mère-fils à croquer ! L’aspect surnaturel est présent mais discret, c’est vraiment une série de super-héros avec cette petite dimension épique. L’ambiance est cool, ce n’est pas prise de tête, c’est amusant parfois, intrigant et très mignon (mais jamais niais). Avis favorable.

 

Rick and Morty - saison 4

affiche rick and morty saison 4

 

gif du mois : Sookie qui crie (étonnant, non?)Galax : Rien ne va plus pour Rick and Morty, du moins si l'on juge la saison sur son premier épisode. Le show n'avance pas, ses personnages sont englués dans des gimmicks (les ruptures du quatrième mur, c'est lourd), et les nouvelles idées sont absentes ou mal intégrées (ce kaléidoscope dégueu dans le champ de vision des personnages du premier épisode !). La série devrait, pour moi en tout cas, sauter le pas et embrasser un côté feuilleton tragique qui lui pend au nez depuis longtemps ! Avis défavorable.

 

gif du mois : sookie contenteKoss : Retour de la très célèbre série animée après plus de deux ans d'absence. C’est peu dire que Dan Harmon et Justin Rolland sont attendus au tournant. Je n’ai vu qu’un seul épisode pour l’instant, mais c’est assez prometteur. Le show possède toujours cette capacité précieuse d’envoyer une bonne demi-douzaine de brillantes idées par épisode. Je reste, en revanche, plus dubitatif sur le but de tout cela, tant Rick and Morty semble déjà avoir largement balayé ce qu’elle avait à dire. On verra… Je ne demande qu’à être surpris. Avis favorable.

 

Silicon Valley - saison 6

affiche silicon valley saison 6

 

gif du mois, Sookie très favorable. Youkoulayley : Dernière ligne droite pour Silicon Valley et je suis très triste. Non pas parce que c’est nul, bien au contraire, mais parce que j’adore cette série. Elle me fait beaucoup rire, les personnages sont tous plus barges les uns que les autres, et ça marche super bien. Les trois premiers épisodes de cette dernière saison sont pour l’instant excellents et je suis très très triste à l’idée que des séries comme The Big Bang Theory soient plus regardées que celle ci. Parce que c’est infiniment plus drôle. Regardez Silicon ValleyAvis très favorable.

 

Single Parents - saison 2

affiche single parents saison 2

 

gif du mois : sookie contenteManoune398 : Les secondes saisons sont décisives quant à l’avenir d’une série, et j’avais peur pour Single Parents. Mais il s’avère que cette reprise est très sympathique. Les scénaristes sont moins carrés, plus audacieux, plus libres. J’ai la sensation de respirer, par rapport aux intrigues et surtout par rapport à l’équilibre entre les histoires d’adultes et les histoires d’enfants. Les acteurs fonctionnent bien ensemble et sont efficaces, les épisodes sont amusants et dynamiques. Pour le moment, c’est plutôt bien parti ! Avis favorable.

 

The Affair - saison 5

affiche the affair saison 5

 

gif du mois : Sookie qui crie (étonnant, non?)Nick : Vaille que vaille, malgré le départ d'un personnage principal, The Affair continue et revient saison après saison pour le meilleur comme pour le pire (souvent le pire). Mais pour son ultime retour, la série est vraiment arrivée au bout de ce qu'elle avait à dire et nous propose une saison en enfer avec une succession d'épisodes désespérants. Le problème est que le concept de The Affair a fini par se retourner contre elle. En effet, la série propose depuis le début de suivre la même histoire, mais racontée par les différents protagonistes et systématiquement, dès qu'on opte pour le point de vue d'un personnage, celui-ci est montré sous ses meilleurs auspices, tandis que tous les autres sont des monstres insupportables et affreux, une sorte de délire de persécution multiplié à l'infini. Le souci est qu'au bout de cinq saisons, à force de voir leurs mauvais côtés, on finit par ne plus supporter aucun personnage. On se retrouve donc à suivre des pantins exaspérants, irritants, insupportables ou prétentieux dans des intrigues anecdotiques ou dans leurs histoires de cœur et de cul sans saveur. Dès que l'épisode commence, nous voilà partis pour un voyage d'une heure au pays de l'ennui. De plus, n'ayant peur de rien (et surtout pas du ridicule), la saison ose même se frotter au phénomène #MeToo. Je n'ai pas encore vu la fin de la saison, mais cette perspective, lorsqu'on se rappelle comment The Affair est rarement subtile, fait frissonner.

Il y a aussi quelque chose en plus cette saison, un gros truc nawak. Il s'agit d'un saut de trente ans dans le futur et on y retrouve Joanie (interprétée par Anna Paquin, l’inénarrable Sookie de True Blood), fille d'Alison et de Cole, à la recherche de son passé. Et c'est dans ces parties qu'on retrouve les aspects les plus grotesques, les plus nanards, les plus WTF de cette saison. C'est nul, souvent ridicule, mais on retrouve l'esprit soap décomplexé et rigolard (au second degré) de la saison 4 et au moins, entre deux stupéfactions et autres soupirs de désolation, je me marre bien.

Bref, The Affair revient avec rien d’excitant à proposer, uniquement de l'ennui et de l'exaspération, et confirme qu'elle aurait peut-être dû ne jamais aller plus loin que la saison 2. Avis défavorable.

 

The Deuce - saison 3

affiche the deuce saison 3

 

gif du mois, Sookie très favorable. Jo_ : Après avoir encensé la saison 2 l’année dernière, je remets le couvert pour l’ultime saison 3 de The Deuce. L’exercice n’est pas facile car je n’ai pas grand chose à dire de plus que : j’ai adoré. Réellement. Je pense qu’on tient vraiment là une des meilleures séries de la fin des années 2010. Elle est capable d’enchaîner le tragique, l’horreur et l’historique tout en distillant une certaine dose d’humour. La saison 3 est un savant mélange de toutes les émotions qu’un être humain peut ressentir. Durant les premiers épisodes, on se sent particulièrement oppressé par cette atmosphère glaçante et tellement froide. On sait que tous les personnages se dirigent droit dans le mur mais on ignore encore comment. Et finalement, quand le “comment” nous arrive en pleine figure, on n’est absolument pas prêt. Et le résultat est tellement violent que j’ai pu en rêver plusieurs nuits d’affilée.

L’épisode final est à la hauteur de mes espérances. Il est sobre, discret et terriblement élégant. Sur une thématique qui peut sembler vulgaire et trash, The Deuce performe en explosant tous les stéréotypes du genre. Cette série gagne tellement à être plus connue. Elle me manquera réellement. Avis tellement trop favorable. <3

 

gif du mois, Sookie très favorable. Marie-Louise : Cette dernière saison de The Deuce nous aura offert des scènes choc et des conclusions d’arc à la hauteur de ses personnages. Elle sera même parvenue à me rendre nostalgique d’une époque que je n’ai pas vécue et que je ne suis même pas sûre que j’aurais apprécié de vivre "en vrai". Mention spéciale au personnage de Candy/Eileen : elle aura mené sa barque de manière complètement autonome et indépendante du début à la fin, ne se laissant jamais dicter sa conduite par les hommes… sauf quand il s’agira de suivre l’ultime précieux conseil de Harvey, sans doute le seul homme qui ne l’ait jamais traitée que d’égale à égal. The Deuce s’est achevée comme elle avait commencé, c’est-à-dire de manière exemplaire. Avis très favorable.

 

The Good Place - saison 4

affiche the good place saison 4

 

gif du mois : sookie contenteGalax : Une ultime saison pour The Good Place, un peu dans la même lignée que la troisième, avec toujours moins d'idées et de folie que dans la saison 2. Les personnages apparaissent de façon très inégale, ce qui m'a un peu gêné parfois. Mais les quelques très bons épisodes sont toujours là, les gags sont en forme, et voir comment nos personnages ont évolué apporte un bonus nostalgie non négligeable, bonus que les scénaristes ménagent un peu, à raison. Il ne reste plus qu'à espérer, non pas un ultime twist final comme tout le monde le pense (honnêtement j'en doute), mais plutôt une belle conclusion qui nous satisfait, ce qui s'annonce difficile dans cette série spécialisée dans les pirouettes qui changent tout le paradigme... Défi quasi impossible à relever que les scénaristes ont dû cracker. Plus que quelques semaines avant de voir leur dernière pirouette. Avis favorable mais pas confiance au max.

 

gif du mois : sookie contenteKoss : The Good Place est en train de réussir sa sortie de piste. Pour la première fois depuis le début, j’ai l’impression ténue que les scénaristes savent où ils vont et construisent leur narration autour de ça. C’est, du coup, mieux maîtrisé, mieux raconté et vachement plus emballant. Je mets toutefois une petite réserve sur le discours global de la série qui reste pour l’instant au ras des pâquerettes en termes d’implication philosophique. Avis favorable.

 

gif du mois : sookie neutreNick : Par nature, The Good Place a toujours été une série inégale, de par son concept qui consiste à pondre un twist de malade tous les quatre-cinq épisodes qui l'oblige à meubler, parfois très laborieusement, en attendant. Niveau gag, le mode aléatoire a toujours été enclenché et on oscille entre référence subtile et gros prout dégueu ou autre "gags" débilo-Jasonnesques. En fait, de plus en plus la série se repose sur son capital sympathie et son trio Eleonor-Michael-Chidi (même si, inexplicablement, Janet m'a moins crispé cette saison). Mais à jouer avec le feu, la série se met une pression de dingue et se devra de réussir son final, sous peine de ne voir en The Good Place qu'une perte de temps de quatre saisons. Avis perplexe et sur la réserve.

 

The Mandalorian

affiche the mandalorian

 

gif du mois : sookie contenteGalax : Avec cette série Star Wars se positionnant entre les épisodes 6 et 7, Disney tente de creuser un peu plus la mythologie de son univers sur les endroits les plus bâclés dans les films. Comme pour Star Wars : Clone Wars qui change presque entièrement notre perception des films de la prélogie en faisant ce qu'ils n'ont jamais trop su faire, ou de Star Wars : Rebels qui revenait sur la création de la rébellion entre le 3 et le 4, Dave Filoni revient aux commandes de cette série et les quelques éléments de lore aperçus dans les deux premiers épisodes sont pour le moment encourageants et très intrigants. Armée d'une ambiance western très bien rendue (infiniment mieux que Solo notamment), d'une bande son assez bruyante mais mémorable et d'un budget permettant d'explorer une vaste quantité de lieux et de mettre en scène certains plans marquants, The Mandalorian a pour l'instant tout pour plaire et n'a même pas encore dévoilé toutes les cartes de son jeu. Avis favorable.

 

gif du mois : Sookie qui crie (étonnant, non?)Koss : Disney a misé gros sur première série live Star Wars de l’histoire (et sûrement pas la dernière) : cent millions de budget pour dix épisodes diffusés sur sa plateforme qu’elle vient de lancer : Disney +. La résultat est assez catastrophique. On dirait comme un script automatique d’idées pour plaire aux fans, réparties de manière aléatoire. La narration complètement plate est portée par une mise en scène poussive et par un rare talent pour tuer tout effet épique. Seule la délicieuse musique de Ludwig Goransson parvient à surnager. La Force n’est clairement pas avec eux. Avis défavorable.

 

gif du mois : Sookie qui crie (étonnant, non?)Youkoulayley: Également très déçu par The Mandalorian. Je trouve ça hyper fainéant, que ce soit dans la réal, ou dans le scénar. C’est très mal rythmé, il y a très peu de tension aux différents moments clés. Alors ouais, le budget se ressent, c’est super propre, mais il va falloir commencer à mettre plus que beaucoup d’argent dans l’univers de Star Wars pour continuer à me faire ressentir quelque chose pour cet univers. Lucasfilm s’enlise dans une période qui à mon sens a déjà été bien poncée, il faudrait commencer à proposer quelque chose de réellement neuf et sortir de la période des films au bout d’un moment… ​​​​​​​Avis défavorable.

 

Undone

affiche undone

 

gif du mois, Sookie très favorable. Altaïr : Undone cochait tellement de cases dans ce qui m’attire a priori dans une série que je ne pouvais passer à côté. Le résultat a dépassé mes espérances : c’est un peu l’enfant bâtard de A Scanner Darkly, Fleabag et Legion, trois oeuvres qui me fascinent – mais avec suffisamment de personnalité pour ne pas avoir à rougir de la parenté. Le traitement graphique est très beau, original et totalement justifié par le sujet ; l’histoire est passionnante, portée par des personnages complexes, profondément attachants et humains, et la narration est d’une fluidité juste dingue.

Je n’ai pas envie de dévoiler l’intrigue de peur de spoiler, car c’est vraiment le genre de série qu’on apprécie d’autant mieux qu’on se laisse porter par elle et surprendre à chaque instant. Elle propose en outre une fin de mon point de vue parfaite, et qui clôt en beauté un récit maîtrisé de bout en bout. Un vrai coup de cœur.​​​​​​​ Avis : J’ADORE !

 

gif du mois, Sookie très favorable. Jo_ : Je n'avais pas du tout entendu parler de cette série, et ne savais pas à quoi m'attendre avant de commencer son visionnage. On m'avait juste dit qu'elle était bien (ce qui est relativement maigre, vous en conviendrez). Et effectivement, je n'ai pas été déçue. Si de prime abord, on est un peu surpris par le visuel qui n'a pas été sans me rappeler le clip de A-ha Take on me, on y prend très vite goût, et on se laisse bercer par cette fable très bien contée, attachante mais parfois tristement amère. La patte du créateur de BoJack Horseman se retrouve indéniablement ici. Sans dévoiler l'intrigue, l'aspect onirique de la série la rend vraiment unique, bien que l'on retrouve par-ci par-là des points communs avec Fleabag et avec le jeu vidéo Life is Strange. Une première saison presque sans faute, si ce n'est la conclusion du dernier épisode, que j'ai trouvée un peu facile. Il n'empêche que je me suis laissée complètement happer par ce conte des temps modernes. Avis très favorable.

 

gif du mois, Sookie très favorable. Koss : Ça dure huit épisodes de vingt minutes et il n’y a pas un seul coup de mou. Je rejoins mes camarades ci-dessus sur tout ce qu’elles ont dit. Undone est vraiment la meilleure surprise de cette année, et ce, malgré une fin un tout petit peu en deçà. Très gros coup de coeur.​​​​​​​ Avis très favorable.

 

Watchmen​​​​​​​

affiche watchmen

 

gif du mois : sookie neutreAltaïr : En tant que grande fan du comics Watchmen, j’attendais cette série avec impatience. Les bandes-annonces donnaient envie. Hélas, le résultat est de mon point de vue plus que mitigé… J’attendrai malgré tout la fin de la saison pour porter un jugement définitif, on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise, d’une idée scénaristique géniale qu’on n’avait pas vue venir et qui apporte une cohérence a posteriori à l’ensemble… Mais j’en doute de plus en plus, tant la narration est brouillonne et l’intrigue semble naviguer à vue.

Pourtant, il y a des idées ! Des embryons d’idées politiques fortes sur le racisme et le suprémacisme blanc, sur le parallèle milice/police, sur ce que cela signifie de porter un masque, sur le féminisme. Mais hélas, à l’épisode 4 qui est le dernier diffusé à l’heure où j’écris ces lignes, toutes ces idées sont pour le moment sous-exploitées, maladroites. La série est plus un patchwork de scènes plus ou moins réussies qu’un véritable tout cohérent capable de délivrer une véritable réflexion en profondeur, ce qui était la signature du comics originel.​​​​​​​ Avis neutre : dubitative mais je ne perds pas tout à fait espoir.

 

gif du mois, Sookie très favorable. Koss : Superbe série. Tout est fait avec intelligence. Le show nous plonge dans un whodunnit géant où les indices sont distillés à travers le choix des musiques, les arrières plans, les symboliques. Watchmen parvient à la fois à proposer un regard sur le thème des masques chez les super-héros, à être une réflexion sur le comics Watchmen, sur le racisme aux États-Unis, et à proposer trois personnages féminins passionnants. Étant habitué aux Lindeloferies, on attendra la fin de la série pour apposer un jugement définitif, mais c’est franchement très réjouissant.​​​​​​​ Avis très favorable.

 

gif du mois : sookie contenteYoukoulayley : J’ai beaucoup aimé les deux premiers épisodes mais j’ai un peu de mal avec les deux suivants. Le troisième se contentait de faire de l’explication à outrance pour une série qui avait l’air de partir du principe que tout le monde avait lu le comics. Le quatrième est toujours en train de faire de la préparation, nous présenter des nouveaux personnages, enfoncer des portes ouvertes etc. J’espère que la série va se stabiliser pour offrir des moments forts et approfondir tout ce qu’elle a lancé dès ses premières minutes. Après on est au tout début de la série, elle a largement le temps de se reprendre.​​​​​​​ Avis favorable.

 

Merci à tous les participants et à l'année prochaine !

L'auteur

Commentaires

Avatar Altaïr
Altaïr

Introduction !

1 réponse
Voir les réponses

Avatar Jo_
Jo_

Regardez The Deuce ! (voilà, c'est tout)


Articles similaires

Vrickavrack - 2019 (4ème partie)

C'est la rentrée des classes (et des critiques) pour Jessica Jones, Stranger Things, The Handmaid's Tale, Orange Is the New Black, Pose, The Boys, La casa de papel, Years and Years et d'autres de leurs petits camarades.

Vrickavrack - 2019 (3ème partie)

Parce qu'il n'y a pas que Game of Thrones comme séries sorties ces derniers mois, un petit récap des autres : Chernobyl, Game of Thrones, Vernon Subutex, Black Mirror, Game of Thrones, BONDiNG, Game of Thrones, etc., etc.

Le Vrickavrack - 2019 (2ème partie)

Fleabag (déjà élue série de l'année par nos rédacteurs), Love, Death & Robots, Poupée Russe, The Umbrella Academy, Miracle Workers et d'autres : des avis express sur les séries du moment.