Image illustrative de Fleabag
Image illustrative de Fleabag

Fleabag

Fleabag est une jeune femme délurée qui couche avec quiconque s'approche un peu trop près, soutire de l'argent à tous ses proches et refuse toute aide dans sa quête d'une vie indépendante. Brisant souvent le quatrième mur, elle n'hésite d'ailleurs pas à interpeller le spectateur qui porterait un jugement moral ...

Lire le résumé complet >

Terminée Anglaise 25 minutes
Comédie, Comedy, Drama BBC Three 2016
15.14

1 avis favorable
0 avis neutre
1 avis défavorable

Avis sur l'épisode 1.06

Avatar Manoune398 Manoune398
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 10 juin 2020 à 18:01

Une rélévation inattendue mais loin d'être illégitime, qui peut changer la vision que l'on a du personnage ; si on pouvait sentir sa souffrance jusqu'ici, la culpabilité qu'elle doit éprouver ajoute au malaise et au traumatisme vécu. C'est un épisode assez difficile, éprouvant, quand on y pense. L'attitude de la belle-mère, Claire, le beau gosse et Harry... Fleabag se retrouve seule au milieu d'individus et c'est plutôt peinant. Malgré cela, pourtant, l'espoir ne disparait pas complètement grâce à cette jolie dernière scène.


Avatar Gizmo Gizmo
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 10 avril 2019 à 13:01

Couleur café.

Fleabag est une belle série sur la survie des petits cafés, ces grands oubliés de nos débats contemporains.

Oui, plus que la reconstruction de Fleabag après un deuil, c'est celle du lien d'amour et de rejet qu'elle entretient avec son lieu de travail - dernier vestige de son amitié avec Boo - qui est au coeur de cette saison, et qui trouve une conclusion pleine d'optimisme pour les nardolos qui aiment se poser dans les cafés et observer battre le coeur de la ville, bercés par cette mélodie du quotidien, le tintement des tasses et des cuillères, la pression assourdissante de la machine à expresso, l'impact du porte-filtres sur la poubelle et le bruit discret du marc qui tombe, sombrant parmi les détritus dans la béatitude du travail accompli. 

Ces lieux de sociabilisation (ici avec le banquier) ou de rupture avec le monde (le jeune en début de saison qui vient avec son ordi) aujourd'hui mis-à-mal par les Starbucks kossien et la nécessité de proposer une offre toujours plus diversifée pour résister à la concurrence (les deux femmes qui demandent un risotto) ne doivent pas disparaître. Pour paraphraser Paul Valéry sur la poésie, le café est une survivance. A une époque de simplification dosettiques, d'altération des goûts (le café soluble, qui est responsable ? quel est le but machiavélique de cette personne ?), d'insensibilité du palais, le café est une survivance célébrée par Fleabag dans ces dernières minutes.

Fleabag est amère, comme le café.

Fleabag donne un petit coup de fouet, comme le café.

Fleabag est reconfortante, comme le café.

Que j'aime ta couleur café.

2 réponses
Voir les réponses

Avatar Stean Stean
Membre
Avis favorable Déposé le 10 avril 2019 à 10:44

Fleabag est une jeune femme qui utilise l'humour, l'ironie, l'autodérision, le sarcasme, afin de cacher ses peines les plus profondes ; ses plus grands états d'âme. Tout prend sens en cette fin d'épisode, tout était devant nous depuis le début. Sublime. 


Avatar Jo_ Jo_
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 20 mars 2019 à 12:37

Outch. Cette belle claque.
Je ne m'attendais pas du tout à cette révélation. Et pourtant, quand on y réfléchit, c'est plutôt cohérent. Est-ce que cela renforce l'empathie que j'ai pour Fleabag ? Pas vraiment, car je n'en ai pas réellement. En fait, j'ai plein de sentiments contradictoires envers cette personne et surtout durant cet épisode. D'un côté, j'ai de la peine pour elle, mais de l'autre, vraiment pas. En cela, elle me rappelle BoJack Horseman. Un cheval qu'on adore détester.

Ici, j'ai eu envie de claquer son entourage durant l'exposition. Sa belle-mère, plusieurs fois, qui révèle ici tout son machiavelisme, mais également sa soeur, qui l'a presque abandonnée finalement. Heureusement que la fin de l'épisode laisse entrevoir une note d'espoir. Surtout, cela me donne envie de voir la suite et je suis contente de ne pas avoir à attendre plusieurs années pour cela.


Avatar jarboo jarboo
Membre
Avis favorable Déposé le 23 avril 2018 à 16:03

Superbe final pour cette belle découverte.

Le twist m'a retourné et fait poser plein de questions. Le côté dramédie est à nouveau fort maitrisé.

J'espère qu'il y aura une saison 2 !!

17 réponses
Voir les réponses

Avis favorable Déposé le 04 novembre 2016 à 13:21
Spoiler

Un épisode final qui te donne l’envie irrépressible de revoir tous les épisodes précédents. Le pire, c’est qu’on avait tous les éléments sous les yeux (enfin je crois… Faut que je regarde tous les épisodes précédents…). Mais il est vrai que Fleabag n’avait pas l’air d’être une série à twist, donc on n’en attendait pas spécialement. Au final, on se le prend bien dans la gueule, et ça fait mal.

On repense alors à diverses répliques de Fleabag : « I’m not obsessed with sex, I just can’t stop thinking about it », « I want to cry all the time ». On a clairement là une association, dans la tête de Fleabag, entre son addiction au sexe, et la culpabilité qu’elle porte face au suicide de son amie (dû, justement, à son addiction au sexe). D’ailleurs, on peut repenser à tous ces regards cameras lors de ses parties de jambes en l’air. On ne la voit jamais prendre du plaisir à le faire. Elle en pleurerait, même. Je pense qu’il y aurait moyen de faire tout un mémoire de psychanalyse sur ce personnage, en fait…

Comme dans l’épisode précédent, les interactions entre elle et sa belle-mère sont génialement ignobles, le gay refoulé est hilarant, mais c’est surtout la solitude de Fleabag qui m’a fait mal pendant une bonne partie de l’épisode… Seule face à sa belle-mère, sans sa sœur pour la soutenir ; seule après qu’elle apprend que son ex est avec une autre femme et qu’il ne pense plus à elle ; seule de nouveau face à sa belle-mère, mais cette fois sans son père pour le soutenir, et qui en plus, la soutient, elle ; seule face à son beau-frère, sans sa sœur pour la soutenir, et qui en plus, le soutient, lui… Je me suis senti vraiment mal pour elle…

Heureusement, cela va un peu mieux par la suite. Comme dans Cendrillon ou les Malheurs de Sophie, le père semble avoir peur de la nouvelle femme avec qui il s’est marié et ne montre son amour à sa fille qu’en l’absence de la belle-mère. Ce qui nous donne, comme dans chaque épisode où cela arrive, un beau dialogue entre Fleabag et son père…

Cela va un peu mieux… mais seulement momentanément. Puisqu’elle finira par craquer. Elle finira par pleurer. Seule. Sans même le regard compatissant du spectateur pour la soutenir…

Non, c’est en fait la scène finale qui nous fait reprendre espoir. Je ne suis généralement pas fan des happy ending mais là, avec tout ce que l’on s’est pris dans la tronche, j’avoue que ça faisait du bien. Par contre, ils auraient pu garder la musique mélancolique pour le générique de fin parce que là, ça casse l’humeur dans laquelle cet épisode nous a mis…

Au final, voilà une série (je ne dirais pas comédie, j’ose à peine dire dramédie) bien atypique qui vaut vraiment le coup d’œil. Je l’avais dit dans mon avis sur le 1er épisode mais ce n’est vraiment pas normal qu’il ait fallu attendre une diffusion aux États-Unis pour que cette série anglaise ait quelque visibilité.

En tout cas, j’espère personnellement qu’il n’y aura pas de saison 2. Je ne vois pas bien ce qu’il y aurait de plus à raconter… Le rétablissement de Fleabag, peut-être (je ne vois pas quoi montrer d’autre, au risque de faire de la redite)… Mais ça casserait tout le propos de la première saison, je pense…


Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 14 octobre 2016 à 22:12
Spoiler

J'avoue, je n'avais pas vu le twist final venir, parce qu'aussi je n'avais pas chercher à le trouver non plus.

En tout cas, très belle conclusion, assez éprouvante, où sur le finish, un peu de lumière apparait sur le chemin de Fleabag.

En tout cas, bravo à Phoebe Waller-Bridge, je l'avais pris en grippe après Crashing, mais elle a réussi à me retourner (et me faire tomber amoureux d'elle (même si cette fille semble dangereuse ( mais j'aime peut être ça (et là, je vais clore toutes ces parenthèses ouvertes)))).


Avatar Antofisherb Antofisherb
Membre VIP
Avis favorable Déposé le 09 octobre 2016 à 23:24

Très belle conclusion à la saison, et au final la série est je trouve une excellente réflexion sur le sexe, en plus de traiter le deuil d'une manière particulièrement juste et réaliste. Pour la culpabilité, il faudra attendre une éventuelle suite pour se prononcer, mais en tout cas ici c'était assez terrible...

Le pétage de câble en monologue de Fleabag dans son café à la fin était terriblement émouvant.

2 réponses
Voir les réponses

Avatar Altaïr Altaïr
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 06 octobre 2016 à 13:08
Spoiler

Episode bouleversant. Déjà que l'héroïne était bien bas au début de la série, mais là tout s'écroule autour d'elle. Et comme on s'est attaché à elle, on souffre pour elle.

J'adore la fin de l'épisode, cette petite lueur d'espoir ténue apporté par le génial personnage du banquier (le seul personnage masculin sympathique du show, au final) de pouvoir prendre un nouveau départ.

Par contre je suis partagée sur la révélation de l'épisode. D'un côté je trouve que rendre l'héroïne responsable indirectement de la mort de son amie est inutile et charge trop la barque. Et diminue finalement la portée émotionnelle du deuil en lui-même, puisqu'il est désormais teinté de culpabilité... Mais d'un autre côté elle apporte un éclairage intéressant sur la relation compliquée qu'a l'héroïne vis à vis du sexe depuis le début de la série - le sexe l'obsède mais elle n'en tire au fond aucun plaisir.

En tous cas, superbe série pour une superbe galerie de personnage, tous plus bouleversants les uns que les autres. Et, finalement, je trouve que la série n'a réussi à trouver le "ton" juste qu'une fois qu'elle a assumé le fond sérieux de son histoire, soit à partir de l'épisode 3.

Par contre il faut qu'ils changent de générique de fin.

4 réponses
Voir les réponses

Avatar RasAlGhul RasAlGhul
Membre
Avis favorable Déposé le 30 septembre 2016 à 13:54
Spoiler

Un twist pas si surprenant que ça, des histoires autour qui ne sont qu'un prétexte... Je suis moins convaincu par la fin de cette série que mes trois autres camarades.

En revanche, l'ingéniosité de la caméra est parfaite comme le dit Galax, on comprend enfin toute la culpabilité de Fleabag et on ressent une immense empathie pour la jeune femme, qui n'arrive pas à changer sa façon de vivre alors même que cette dernière est indirectement la cause de la mort de sa meilleure amie.

C'est terrible et la discussion qui s'ensuit avec son père met le clou final sur le cercueil émotionnel de Fleabag ; malheureusement, leur possible rapprochement est coupé par la belle-mère, et on en reste là.

Sauf que non, on a le droit à un happy-end doux. Je comprends l'idée, surtout que la série se serait terminée sur une note de noirceur absolument démentielle. Et elle fait écho au début de la série, montrant que tout était prévu et maîtrisé.

Une bien belle série, qui se finit à mon goût un peu trop bien.

7 réponses
Voir les réponses

Liste des épisodes

Episode 1.01
Episode 1
Episode 1.02
Episode 2
Episode 1.03
Episode 3
Episode 1.04
Episode 4
Episode 1.05
Episode 5
Episode 1.06
Episode 6