Image illustrative de Caprica
Image illustrative de Caprica

Caprica

51 ans avant les événements de Battlestar Galactica, sur Caprica, les familles Graystone et Adama sont en conflit. En toile de fond l'émergence de l'intelligence artificielle et le développement de la robotique, à l'origine de la création des Cylons.

Terminée Américaine 45 minutes
Drame, Science-Fiction, Drama SyFy, SyFy 2009
13.25

2 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Image illustrative de l'épisode 1.18 - L'apothéose

Apotheosis

Clarice lance son plan final pour atteindre "l'apothéose". En conséquence de sa tentative ratée de tuer les Graystones et de récupérer l'accès au monde virtuel, le directeur du Département de la Défense Globale Gara Singh se rapproche de Clarice...

Diffusion originale : 04 janvier 2011

Cliquez pour voir plus d'informations sur l'épisode

Diffusion française : 04 janvier 2011
Réalisat.eur.rice.s : Jonas Pate
Scénariste.s : Jane Espenson , Kevin Murphy
Guest.s :

Tous les avis

Avatar Fafa Fafa
Membre
Avis favorable Déposé le 11 janvier 2012 à 23:54

Une fin bien sympathique qui montre ce qu'aurait pu donner la suite dans un monde rempli de cylons.

Sinon je retire ce que j'ai dit lors du dernier épisode sur la mort du gamin.


Avatar sin sin
Membre
Avis favorable Déposé le 30 juillet 2011 à 02:52

Un final de saison (et de série) plutôt bien penser.

Malgré tout la part sur l'attentat est beaucoup trop importante, et bien que capital via l'intervention des cylons, j'ai l'impression d'avoir loupé quelque chose du coté de Gemenon.

En effet dans l'épisode précédent Lacy prend le contrôle des robots afin de clairement apporter des modifications chez les STO. Mais qu'elles changements? Bon serte elle remplace la saint mère (qui jouait aussi bien que moi...), mais pourquoi? Il me semble même étrange qu'elle prenne cette place.

Les 5 dernière minutes sont par contre très intéressante, et fais regretter que la chaîne est abandonné cette série.


Avatar Dartagnen Dartagnen
Membre
Avis favorable Déposé le 13 juin 2011 à 21:09

Un final sympathique, surtout si on tient compte que la série aurait du être annulée.

La série reste au final plutôt de bonne qualité, mais comme le souligne Gouloudrouioul, on aurait aimé voir se développer l'intrigue autour de l'émancipation des cylons et leur soulèvement, évènements relatés brièvement dans Battlestar Galactica. On peut penser que les scénaristes auraient voulu avoir une seconde saison pour développer tout ça, mais bon.

Bref, la série manque son pari, celui de s'inscrire dans le récit de Battlestar Galactica, et c'est bien dommage puisque prise "à part", elle reste plaisante à regarder.


Avis favorable Déposé le 18 janvier 2011 à 17:55

Un bon épisode de conclusion, mais qui aurait pu être excellent. La moitié de l'épisode est monopolisé par l'attentat du STO, ce qui, sans être totalement inintéressant s'éloigne énormément du sujet de départ de Caprica (c'est à dire les Cylons). Je n'ai rien contre le fait que l'on développe les complots du STO, mais qu'ils n'aillent pas le faire dans un final de série, où tout ce que l'on demande c'est une conclusion aux personnages et à l'histoire principale.

L'épisode remplit cette tâche par la suite, mais avec précipitation et pas forcément avec talent. Les 5 minutes de fin étaient par contre très intenses et m'ont fait regretter que Caprica dans son ensemble n'ait pas pris une autre direction, plus axée autour des Cylons, de leur création, de leur intégration dans la société et du V world plutôt qu'autour des complots et autres manigances des Tauron et du STO.

Pour moi cette série est un léger gâchis. Léger parce qu'ils ont quand même réussi à créer un univers bien particulier qui m'a énormément plu, et gâchis parce que cet univers n'est pas exploité (soyons honnêtes, les 5 derniers épisodes auraient très bien pu se passer en Amérique avec la mafia en guise de Tauron et des fanatiques religieux en guise de STO).

Les problématiques que soulevait la série durant les 10 premiers épisodes ont été ensuite comme effacées, et la série a beaucoup perdu de son identité. Je n'en blâme pas les créateurs, j'accuse la chaîne qui a annoncé l'annulation et qui a empêché la série de se développer dans le bon sens, qui l'a forcée à rajouter de l'action, des situations un peu convenues et des personnages pas forcément originaux.

Voir des Cylons commencer à se poser des questions, Zoe s'intégrer à la vie de tous les jours avec sa nouvelle peau, des gens accros au V-world, voilà ce que j'aurais aimé et qui aurait pu être développé en deuxième saison après ce clip de fin magistral. Voire même qui aurait pu être développé en deuxième partie de saison 1 si l'intrigue religieuse n'avait pas pris autant de place.

C'est une belle fin, ça oui, mais elle laisse cependant un goût amer qui n'est pas prêt de s'estomper.


15

7 notes

Connectez-vous pour noter cet épisode
Avatar de CultureShowtv
CultureShowtv a noté cet épisode - 15
10 oct. 2012
Avatar de Fafa
Fafa a noté cet épisode - 15
11 janv. 2012
Avatar de sin
sin a noté cet épisode - 14
30 juil. 2011
Avatar de Serivore
Serivore a noté cet épisode - 15
28 juil. 2011
Avatar de keri23
keri23 a noté cet épisode - 15
27 juil. 2011
Avatar de Dartagnen
Dartagnen a noté cet épisode - 16
13 juin 2011
Avatar de Gouloudrouioul
Gouloudrouioul a noté cet épisode - 15
11 mai 2011

Derniers articles sur la saison

Critique : Caprica 1.01

Qui n’a jamais rêvé d’une série aux relents cyberpunk et avec une grosse dose de SF tout en ayant un coté hyper réaliste ? Mélange improbable n’est il pas …?

Critique : Caprica 1.11

Caprica est actuellement une des séries que je suis avec plaisir. L'histoire évolue rapidement, les personnages sont attachants, il y a des références à Battlestar Galactica et le tout est imbibé d'originalité. Que du bonheur.

Bilan : Caprica saison 1 partie 1 : aussi fracké que BSG ?

Il ne faudrait pas que cela devienne une habitude : après la quatrième saison de Battlestar Galactica, c'est au tour de la première de Caprica de se décliner en deux parties. Une pause qui nous permet malgré tout de dresser un premier bilan de ce que tout fan de BSG attendait comme le messie depuis The Plan.