« Vous entrez maintenant dans la Série-All dimension... » La Quatrième Dimension  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Doctor Who (2005) - 11.06 - Demons of the Punjab



Episode suivant »

« Episode précédent



Doctor Who (2005)
Genres :
Fantastique, Science-Fiction
Série anglaise
Année : 2004
Format : 42 min
BBC One France 4


Résumé


Il n'y a pas encore de résumé. Peut-être voudriez vous proposer votre propre résumé ? Oui ? Alors cliquez ici.

Dates diffusion


Diffusion VO : 11 novembre 2018
Diffusion FR : Pas de date

Les critiques



Critique par OmarKhayyam

Doctor Who X les albums photo de ta grand-mère.

Lire la critique



Tous les avis sur cet épisode (7)



4evaheroesf
4evaheroesf - favorable le 06/12/2018 à 15h22
Comme d'hab, j'aime bien les épisodes où le Docteur ne peut pas changer l'histoire.
Et on se sert de Yaz pour le côté émotion, je n'en demandais pas plus.

elpiolito
elpiolito - favorable le 05/12/2018 à 10h58
Episode historique fort sympathique, probablement l'un des meilleurs de la nouvelle série.
Comme pour Rosa, il se repose principalement sur la partie historique qu'il saupoudre de SF (et non l'inverse). L'épisode est donc moins un épisode de Doctor Who qu'une tragédie familiale avec la team tardis en spectateur et c'est ce qui en fait sa force.
Le tout est bien dosé, avec ce qu'il faut de suspense et de péripéties crédibles pour amener à ce dénouement "surprise" extrêmement émouvant.
Un chouette épisode


OmarKhayyam OmarKhayyam le 05/12/2018 à 11h07
<3
nicknackpadiwak
nicknackpadiwak - favorable le 13/11/2018 à 16h51
La première moitié de l'épisode m'a fait super peur : une histoire où la famille de Yaz est une nouvelle attaquée par des méchants extra-terrestres (ça fait beaucoup de fois en quelques épisodes, vous ne trouvez pas), un saut dans le temps où comme de par hasard la première personne que la team rencontre est le futur mari de la grand-mère, Yaz qui oublie sottement qu'elle voyage dans le temps lorsqu'elle s'adresse à des gens, des méchants à la Power Rangers et une aventure qui était partie pour se résumer à des gens qui courent dans une forêt.

Je trouvais ça dommage d'autant ruiner les bonnes idées apportés par l'histoire et notamment ce fond historique qu' étaient les émeutes dus à la Partition des Indes de 1947 ou ce suspense sur l'issue d'un mariage dont on savait qu'il n'aurait pas lieu.

Puis, l’épisode se métamorphose lorsqu'on apprend le dessein des ...  » Lire la suite


OmarKhayyam OmarKhayyam le 13/11/2018 à 17h04
"une histoire où la famille de Yaz est une nouvelle attaquée par des méchants extra-terrestres (ça fait
beaucoup de fois en quelques épisodes, vous ne trouvez pas)"

- Chéri ? Y'a 5 vaisseaux daleks devant la porte et des dizaines de légions sontariennes
- Ptn ça fait 3 fois cette semaine
Koss Koss le 13/11/2018 à 17h56
"ça fait beaucoup de fois en quelques épisodes, vous ne trouvez pas"

Bonjour M Padiwack,

Koss, votre plus fan. Une question : avez-vous déjà vu des épisodes de cette série ?
nicknackpadiwak nicknackpadiwak le 13/11/2018 à 18h48
Oui, et à chaque fois, cela m'agace.

@ Omar : ha, ha!
ClaraOswald ClaraOswald le 13/11/2018 à 18h57
"une histoire où la famille de Yaz est une nouvelle attaquée par des méchants extra-terrestres"
J'ai tout de suite penser à toi quand j'ai vu l'épisode haha. Mais encore une fois ça me dérange pas, la série a toujours eu des coïncidence de malade dans ce domaine là

"un saut dans le temps où comme de par hasard la première personne que la team rencontre est le futur mari de la grand-mère"

DOCTOR: You didn't always take me where I wanted to go.
IDRIS: No, but I always took you where you needed to go.

C'est facile de le ressortir à tout bout de champ mais il n'empêche que ça justifie à peu près 95% des coïncidences de la série
Moffat ce génie.
Koss Koss le 14/11/2018 à 11h28
Ou Gaiman...

Ou les deux.
ClaraOswald ClaraOswald le 14/11/2018 à 16h25
Ça feel comme du Moffat, et comme il a réécrit le script... :p
Koss Koss le 14/11/2018 à 17h04
As-tu déjà lu du Gaiman ?
ClaraOswald ClaraOswald le 14/11/2018 à 19h59
On m'a lu du Gaiman ça compte ?
dewey dewey le 14/11/2018 à 20h10
Vous êtes bien mignons mes cocos, mais l’idée que le TARDIS est plus qu’une simple machine et qu’il est doté d’une conscience qui n’agit qu’a sa guise et amène le Docteur ou elle veut, ça a commencé à germer dès la 3ème histoire du show en 1963.

Et la série Classique n’a cessé de confirmer le concept, d’autant que jusqu’a la Saison 10, le Docteur n’avait absolument aucun contrôle sur sa destination et a alors fait plus d’une fois la remarque que le TARDIS ne l’avait pas amené là par hasard ...

Et c’était déjà plus que confirmé sous RTD même pour ce qui est juste de la nouvelle série. Gaiman n’a fait que contribuer à son excellente mise en image.
ClaraOswald ClaraOswald le 15/11/2018 à 04h50
Galax va pas être content
Koss Koss le 16/11/2018 à 11h19
@Dewey : Arrête de te spoiler cette saison bon sang de bois ! :)

@Clara : "On m'a lu du Gaiman ça compte ?"

What ? Tes parents ou un.e pote ?
ClaraOswald ClaraOswald le 16/11/2018 à 21h42
Ma belle soeur m'a lu Neverwhere pendant que j'étais à l'hopital !
Koss
Koss - favorable le 13/11/2018 à 11h11
Le docteur est devenu The Useless Docteur. "Je voyage dans le temps et dans l'espace pour dire aux gens de rien faire !". Et c'est génial.

Sur une Terre de plus en plus raciste et au bord du gouffre écologique, la seule chose qu'il reste à faire pour le Docteur est de dire aux humains de trouver des solutions par eux-même. Elle peut proclamer l'amour du prochain, mais pour les solutions concrètes, c'est aux humains de faire. Elle, elle ne bougera pas : que se soit pour sauver Grace, pour sauver des araignées, pour se lever d'un bus ou pour sauver Prem. L'épisode revient même aux racines de la série en redevant ce qu'elle fût jadis, un show pour enfant en expliquant la partition de l'Inde de manière très didactique tout en obtenant des raisonnantes actuelles. Et il suffit parfois d'un plan sur la lumière venait accentuer le rougeoyant des champs de pavot à la fin pour que l...  » Lire la suite


Koss Koss le 13/11/2018 à 11h17
PS : Le run de Moffat résumé par Jodie : "Mes allusions à la régénération de mon corps et mon genre sont pour rire".
Galax Galax le 13/11/2018 à 13h20
Très bel avis.

Tu rendrais presque la fin d'Arachnids in the UK convaincante !

Je suis totalement d'accord avec toi, dans le fond cette saison est vraiment bien, c'est juste dommage que Chibnall soit aussi lourd dans son écriture des "scénar du jour" et que son showrunning brille plus à travers les épisodes d'autres scénaristes que les siens.

Mais ça m'a redonné beaucoup espoir pour les 4 derniers épisodes.

Juste, fanboy oblige :

"Il parvient surtout à créer en l'espace de six épisodes, une thématique et une cohérence globale sur sa saison. Qui avait fait mieux jusqu'à là ?"

Il parvient surtout à créer un personnage de Docteur cohérent et original sur une moitié de saison. Ce que d'autres avaient su faire (Eccleston et Capaldi notamment, mais même Matt Smith dans sa saison 6 avait une première moitié assez phénoménale pour le personnage, certes aidé par le fait qu'il s'agissait déjà de sa deuxième saison).

Mais oui, all hail Jodie <3
Koss Koss le 13/11/2018 à 13h42
Narlax <3

On est bien au accord cette année. Ca me rend heureux. Le fait que tu ne postes pas d'avis m'attriste un peu, en revanche.

Pour te répondre sinon : c'est surtout cohérent thématiquement (même si oui, tu as raison pour la cohérence du personnage). C'est surtout ce qui m'intéresse.
Galax Galax le 13/11/2018 à 13h56
Sur DW j'essaye de ne jamais poster avant d'avoir vu l'épisode deux fois, pour le moment je n'ai pas trop le temps :)
MrZ MrZ le 13/11/2018 à 14h23
Il est beau, ton Doctor Who. Mais je n'y crois franchement pas. De ce que je vois, moi, la thématique de cette saison (qui est là, sur le coup je suis obligé d'admettre ce que tu en dis), ne se met jamais au service de ses personnages quand Chibnall est à l'écriture. On se retrouve avec une dynamique absente, un screentime et un intérêt complètement déséquilibré et on frôle parfois l'incohérence sur certaines résolutions. (L'épisode 4.)

Quel est l'intérêt de construire une thématique pareille si les personnages, une des deux forces motrices de ce show, sont laissés de côté comme ça par leur propre showrunner ? Surtout quand c'est d'autres scénaristes qui parviennent à la fois à bien mieux maitriser les personnages qu'à respecter la thématique imposée.
Koss Koss le 13/11/2018 à 14h33
"Il est beau, ton Doctor Who"

Ce n'est pas le mien. C'est celui de Chris.
Koss Koss le 13/11/2018 à 14h35
"
Quel est l'intérêt de construire une thématique pareille si les personnages, une des deux forces motrices de ce show, sont laissés de côté comme ça par leur propre showrunner ?"

La thématique n'est pas sur les personnages. Elle est plus sur un propos politique en général. Après oui, tu as raison, il y a de vrais problèmes d'écritures sur les épisodes écrit par Chibnall. Mais rien d'insurmontable avec le temps.
Koss Koss le 13/11/2018 à 17h57
"Sur DW j'essaye de ne jamais poster avant d'avoir vu l'épisode deux fois, pour le moment je n'ai pas trop le temps :) "

Un seul visionnage suffit à comprendre la puissance du génie de Chibnall.
OmarKhayyam OmarKhayyam le 13/11/2018 à 18h38
Surtout avec Dinosaurs on a spaceship !
OmarKhayyam
OmarKhayyam - favorable le 12/11/2018 à 22h18
L'auteur de cet avis a indiqué qu'il contenait des spoilers.

Afficher l'avis


ClaraOswald ClaraOswald le 13/11/2018 à 04h52
<3
Koss Koss le 13/11/2018 à 11h11
Ceybo.
MrZ
MrZ - favorable le 12/11/2018 à 02h07
Doctor Who rentre dans une impasse. La série a changé, son showrunner a changé, son ambiance et son écriture a changé, pour le meilleur et pour le pire.
Et cet épisode me confirme quelque chose qui me faisait très peur vis-à-vis de la saison actuelle et des saisons suivantes : les épisodes qui ne sont pas écrits (ou que partiellement) par Chibnall en deviennent instantanément meilleurs.

Vinay Patel a tout compris et nous livre l'épisode qui fait tout bien. Une menace crédible et impressionnante visuellement ? Check. Une véritable dynamique dans la Team TARDIS qui va au delà de trois punchlines lachées au hasard ? Check. Un équilibre parfait du screentime et de l'intérêt des différents protagonistes ? Check. Le Docteur qui reprend le contrôle de sa série et s'impose enfin comme l'héritière de ses 13 précédentes incarnations ? Check. Un scénario plus malin qu'il...  » Lire la suite


ClaraOswald ClaraOswald le 12/11/2018 à 06h40
"Rassuré de ne pas avoir aperçu ces hors-champ débiles qui brident toute émotion"

J'approuve. Dans l'épisode 2 ça passait, c'était un cool effet de style mais ils n'ont pas arrêté d'en abuser et ça commençait à faire un peu cheap.
ClaraOswald ClaraOswald le 12/11/2018 à 06h40
(Surtout dans le climax du dernier)
Gizmo Gizmo le 12/11/2018 à 09h33
Chibanal, je valide.

Sinon, on se demande quel co-scénariste a pu écrire le méchant au rabais de «Rosa»...
MrZ MrZ le 12/11/2018 à 13h15
Oh, pardon, du hors champ y en a un. Mais qu'un seul, et c'est réussi car c'est la scène typique qui renforce l'intensité dramatique de quelque chose. Du coup c'est cool.

(Et ouais, je suis aussi persuadé que le méchant bidesque de Rosa vient de Chibnall)
ClaraOswald
ClaraOswald - favorable le 11/11/2018 à 22h44
Le meilleur épisode de la saison, de loin !

Alléluia Yaz et Graham ont eu une conversion ! Il aura fallu attendre plus de la moitié de la saison et l'absence de Chibnall pour que ça arrive et ça fait du bien, ils devraient le faire plus souvent !
Elle confirme que c'est la meilleure des trois compagnons, elle m'a ému à la fin!

La réal et la photo étaient magnifiques et la musique un peu mieux, ce qui fait beaucoup de bien.
J'ai vu quelques critiques sur les méchants de l'épisode mais personnellement j'ai adoré le concept, c'était beau, triste et plutôt original. Et point bonus, ça rejoint le message de l'épisode qui est, pour une fois, bien transmis et ça fait plaisir, prends en de la graine Chibnall.

C'est triste de voir que les deux meilleurs épisodes de la saison (Rosa et celui là) sont les deux seuls à ne pas avoir été écrit entièrement par Chibnall. Ça fa...  » Lire la suite


Koss Koss le 13/11/2018 à 11h15
" Et point bonus, ça rejoint le message de l'épisode qui est, pour une fois, bien transmis et ça fait plaisir, prends en de la graine Chibnall."

Si je peux me permettre, je vais de citer sur ton avis de l'épisode 4 : "Comment on peut passer d'un Docteur qui n'abandonne jamais et est prêt à sauver Davros à ça ? C'était cruel pour aucune raison et complètement OoC."

Et donc dans cet épisode, ça passe ? Elle ne sauve pas Prem et c'est OK pour toi ? Je trouve que malgré toi, Chibnall est parvenu à tracer une cohérence thématique sur cette saison. Alors oui, tu peux trouver ça grossier et nanard, mais le message d'épisode en épisode, il est bel et bien là.

Ne trouves-tu pas ?

MrZ MrZ le 13/11/2018 à 13h39
Les conséquences ne sont surtout carrément pas les mêmes. Là où pour Arachnids in thé UK les araignées sont laissées en pleine torture là où elle aurait pu choisir une manière beaucoup plus douce et rapide de s'en débarrasser, ici elle fait ça pour maintenir la timeline de Yaz en état. Et la série nous a déjà montré maintes et maintes fois que toucher à un point fixe dans le temps, c'était dangereux. Les conséquences et les implications ne sont pas du tout les mêmes (presque opposées en fait) d'où sa préférence
Koss Koss le 13/11/2018 à 13h43
"lle aurait pu choisir une manière beaucoup plus douce et rapide de s'en débarrasser,"

Oui je suis complètement d'accord. Mais la finalité reste la même : elle n'intervient pas. Ca résonne avec cet épisode et avec Rosa. Ca se répond thématiquement et je trouve cela intéressant.
ClaraOswald ClaraOswald le 13/11/2018 à 18h51
MrZ a tout dit.

Ce n'est pas elle qui a provoqué la confrontation entre les deux hommes dans l'épisode 6, alors que c'est elle qui emprisonne les araignées dans la panic room dans l'ep 4, et à se stade elle ne sait même pas qu'elles sont en train de mourir donc elle les fait volontairement souffrir et perrir d'une mort cruelle sans chercher une autre alternative.
ClaraOswald ClaraOswald le 13/11/2018 à 18h52
"Chibnall est parvenu à tracer une cohérence thématique sur cette saison. Alors oui, tu peux trouver ça grossier et nanard, mais le message d'épisode en épisode, il est bel et bien là. "

Ah mais c'est exactement ce que je dis!
Je dis pas que le reste des épisodes est dénué de message, je dis que c'est grossier et nanard alors que dans cet épisode là c'était bien fait.
Koss Koss le 14/11/2018 à 11h31
Grossier et nanard encore une fois pour un truc que tu n'avais pas vu. Je trouve cela amusant. :)


Bref, la cohérence thématique de la saison est bel et bien là. On est (au moins) d'accord là-dessus.
ClaraOswald ClaraOswald le 14/11/2018 à 16h15
Encore une fois, ce n'est pas parce que c'est pas dans mon avis que je suis passé à côté, c'est juste que j'avais pas trouvé ça particulièrement intéressant ou raté pour le mentionner.

Mais oui on est d'accord sur la cohérence thématique de la saison, ce serait juste cool si c'était pas Chibnall qui l'écrivait :p


Moyenne


15.78

9 notes

Dernières notes :


Noter cet épisode :


Vous devez posséder un compte pour noter cet épisode.

Avis spectateurs

favorables
7 avis
neutres
0 avis
défavorables
0 avis

Donner votre avisTous les avis