« The Truth is Série-All » X-Files  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Critique : Better Call Saul 3.01 - Mabel



Jimmy, Saul, Gene, Mike, Kim, Chuck, Gus et leurs amis sont de retour. Et Gus ?!


Better Call Saul
Genres :
Aventure, Drame, Crime
Série américaine
Année : 2015
Format : 42 min
AMC Netflix FR



Il y a une chose qui frappe immédiatement au premier coup d'œil : mais bordel qu'est-ce que c'est beau ! Depuis huit ans, la réalisation n'a cessé de prendre de l'ampleur. On navigue désormais en plans larges ultra travaillés entre le clair-obscur et le fauvisme. Il suffit de voir comment une lumière jaunâtre typiquement Breaking Badienne vient frapper le visage de Mike dans son appartement bleuté à l'instant même où il ouvre la porte pour sortir. Et tout l'épisode est comme ça, construit au millimètre.

 

 

Call a lawyer !

 

Même le noir et blanc est sublime. Pourtant, c'est une des façons de filmer la plus compliquée à maîtriser. Après avoir été bloqué dans le local poubelle la saison dernière, l'ami Gene est de nouveau confronté, cette fois bien plus directement, à la justice. Bob Odenkirk déroule en un plan une partition des plus stupéfiantes. Tout passe par le mouvement des yeux, en oscillant entre deux choix : être une balance pour ne pas avoir d'ennuis avec la police, ou se taire et prendre le risque que les agents de sécurité découvrent par la suite sur caméra le mensonge. Pour le fugitif, les deux solutions sont des impasses qu'il ne doit pas prendre. Finalement, Sleeping Jimmy choisit la pire des réponses en faisant revenir Saul Goodman sur le devant de la scène. On ne peut trahir longtemps sa vraie nature.

 

Gene et la police

 

Forcément, l'évanouissement de Gene en fin de séquence entraîne plein de questions : le stress ? Une maladie ? Une tentative d'échapper à la police ? Que va-t-il se passer lorsque l'hôpital va voir besoin de ses papiers d'identité ? Hors système absolu, Jimmy ne peut bénéficier d'aucune aide, ni soutien. Je continue de croire que ces scènes du présent préparent une plus longue scène (peut-être un épisode entier) en fin de série. Cela pourrait faire une très bonne introduction à un second spin-off (sur Jesse par exemple).

 

 

Don't call the judge !

 

Dans ma critique de l'épisode précédent, j'avais émis l'idée que Chuck aille voir Hamilton, puis la justice. Sur ce dernier point, j'avais tort et c'est très bien expliqué par Chuck lui-même. Comme Mike, l'avocat préfère jouer le long terme, là où les humains normaux se seraient jetés sur la première opportunité venue : détruire le tracker / attaquer Jimmy devant le juge.

 

Mike et l'éclair

 

Dans cet épisode, Mike est au sommet du Mike-isme. Par un plan long et fastidieux (voir plus bas), il parvient à faire d'une faiblesse, un avantage décisif sur son ennemi... Qui est probablement Gus. L'anagramme de l'an dernier (Fringe's back) ne laisse plus de doute sur l'apparition très prochaine du roi poulet. Les showrunners savent parfaitement que l'on sait. Et nous savons qu'ils savent. Et ils savent que nous savons. Mais, peu importe. L'important est de constater l'énorme travail que doit fournir Mike pour parvenir jusqu'à l'homme aux costumes cintrés. Ce ne sera certainement pas le Gus robotique de Breaking Bad, ni celui jeune et faible du flashback de la série-mère. Un Gus mid-term probablement tout aussi méfiant (voire plus !) que celui dont on avait l'habitude.

 

Comme les deux années précédentes, le plongeon dans l'univers de Saul ne s'est pas fait sans mal. Cependant, après quelques brasses, on devrait se réhabituer facilement au courant et avoir bien du mal à en sortir en fin de saison.

 

J'ai aimé :

 

  • L'utilisation de la couleur et du grand angle qui transcendent un épisode un peu mollasson.
  • Le jeu de Bob Odenkirk, encore une fois majestueux en Gene.
  • Le retour du Captain Bauer (le frère de Jack probablement), figure d'autorité morale quasiment issue du subconscient de Jimmy, qu’on devrait revoir avant la fin de la saison / série.
  • L’extrême méticulosité du montage de la séquence "Mike VS un tracker" qui rend l’ensemble, pourtant assommant de prime abord, assez agréable à regarder.
  • Comme toujours avec la série, un plan parfait ne peut se concevoir sans une surprise de dernière minute. Pour ce qui est de Chuck, c'est le bon Ernesto qui vient remplir ce rôle.

 

Je n'ai pas aimé :

 

  • C'était lent quand même. Sacrément lent.
  • Ma mémoire qui m'a joué des tours et qui a fait que j'avais notamment oublié le fait que Kim savait que Jimmy avait trafiqué les contrats Mesa Verde.

 

 

Bonus :

 

"Mais au fait, c’était quoi toute cette histoire de tracker ?" La lectrice ou le lecteur que tu es mérite ici quelques éclaircissements. En huit étapes et en numérotation, s’il vous plaît :

  1. Mike trouve le tracker 1 dans le bouchon de réservoir d’essence de sa voiture.
  2. Mike trouve le tracker 2 dans le bouchon de réservoir d’essence de son autre voiture. Il retire ce tracker et note le modèle sur un papier. Il remet ce tracker 2 à sa place et va à son travail avec celui-ci pour ne pas éveiller les soupçons.
  3. Mike retire juste ce tracker 2 et le laisse sur le parking de son travail. Ainsi, il peut aller acheter un appareil électronique de détection et un tracker 3 en pleine nuit et en toute tranquillité.
  4. Mike s’aperçoit que lorsqu’il retire la batterie du tracker 3, l’appareil électronique qui lui est relié le signale.
  5. Mike remplace le tracker 2 par le tracker 3 et vide la batterie du tracker 2 à l’aide d’un poste de radio. Il se débarrasse ensuite à la poubelle de ce tracker 2.
  6. Mike se poste à la fenêtre pour attendre qu’un mystérieux type viennent remplacer le tracker 3.
  7. L’homme mystérieux remplace ce qu’il croit être le tracker 2 (en réalité le tracker 3) par un tracker 4 et s’en va.
  8. Mike sort de chez lui, se débarrasse du tracker 4 et prend en poursuite l’homme à l’aide de son appareil qui détecte le tracker 3.

 

Plan a priori parfait sauf… Sauf une chose. Que se passera-t-il lorsque Gus ou un de ses hommes se rendront compte que ce qu’ils pensent être le tracker 2 n’est en réalité pas du tout déchargé ? Vous avez deux heures.

 

 

Le Coin du Fan :

 

Pas de gros caméo de malade pour l’instant (alors que lui dans la décharge, il aurait très bien pu nous faire coucou), mais trois petits instants clin d’œil pour les mike-méticuleux :

 

  • Au tout début de l'épisode, Gene prend sa "lunchbox" estampillée de l'équipe de Kansas City : "Les Royals". Or, nous avons vu, lors de la saison précédente, Kim porter à plusieurs reprises un tee-shirt de cette équipe :

 

Gene et sa lunchbox

Kim et le tee shirt des Royals

 

  • À un moment donné, Saul raccompagne une vieille dame à la porte. Celle-ci lui parle de ses fleurs et notamment de "lilas de la vallée", soit la fleur qu'aperçoit Walter juste après s'être débarrassé de Gus (tiens, tiens) et qu'il utilise plus tard comme cachette du poison de Brock (épisode 13, saison 4) :

 

Walter et le lila

 

  • Comme beaucoup de personnes âgées, Mike aime bien les mots-croisés. En mettant en pause l’image, on peut apercevoir quelques mots intéressants sur le journal du vieil homme. Comme ceci :

 

Les mots croisés de Mike

Vous pouvez jouer aussi et trouver : Danger. Attorney. Heat. Malice. DEA... (Bon, il y a aussi plein d'autres mots inutiles.)

 

À noter que cette grille de mots-croisés date non pas de 2003 (moment où est censé se dérouler le show), mais de 2016. Décidemment, Vince Gilligan et Paul Gould sont de bons gros incapables !!

 

À la semaine prochaine, où Mike pourrait bien apprendre la bonne cuisson du poulet frit ! Miam !




Autres articles sur cette série :



Dernières critiques de cette série :





A propos du rédacteur

Koss Koss
2149 avis
2443 notes
Moyenne : 12.76

 Visioneur raffiné

https://twitter.com/HeyKoss

9 commentaires sur cet article


gravatar
#1
MarieLouise a écrit le 14/04/2017 à 10h16
"Plan a priori parfait sauf… Sauf une chose. Que se passera-t-il lorsque Gus ou un de ses hommes se rendront compte que ce qu’ils pensent être le tracker 2 n’est en réalité pas du tout déchargé ? Vous avez deux heures."

-> Quand ils s'en rendront compte, Mike sera à leur porte et déjà en train de leur casser la gueule, donc quelle importance. :p
Moi je me suis surtout demandé pourquoi est-ce qu'il se faisait chier à décharger la batterie du tracker 2, au lieu de tout simplement l'enlever. Vu que quand il l'enlève, c'est indiqué sur l'écran "low battery" et pas "battery removed". Ça, ça m'échappe.

Et sinon, je suis un peu déçue que tu n'aies pas causé de Kim, parce que je pense qu'il y avait sans doute des choses à dire.
Mais le coin du fan est top, comme d'habitude. <3
gravatar
#2
nicknackpadiwak a écrit le 14/04/2017 à 20h48
Koss, tes critiques sur BCS, faut en faire un livre, c'est toujours trop top.

Sinon, bonjour, je m’appelle Nicknackpadiwak et je comprends pas toujours tout à tout et ma question est : c'est quoi le délire de Kim avec les points virgules??
gravatar
#3
Galax a écrit le 14/04/2017 à 21h10
Top critique :)

Personnellement je trouve que l'ambiguïté sur Gus c'est franchement pas un truc super excitant. Ya limite plus de suspens dans "Kim va-t-elle foutre un point ou un point virgule (ou deux tirets côté à côte même si ça n'existe pas et qu'on sait pas d'où elle l'a sorti)".
gravatar
#4
ClaraOswald a écrit le 14/04/2017 à 23h04
"(ou deux tirets côté à côte même si ça n'existe pas et qu'on sait pas d'où elle l'a sorti)".
T'as jamais vu ça ? C'est assez courant quand même ^^
gravatar
#5
Jo_ a écrit le 14/04/2017 à 23h07
Super critique ! J'adore le "coin du fan" ;)
Pour les deux tirets, je ne connais pas non plus... C'est censé représenter quoi ? (BCS, la seule série où on peut parler de ponctuation en en ayant réellement quelque chose à faire)
gravatar
#6
ClaraOswald a écrit le 15/04/2017 à 02h47
Haha c'est vrai.
C'est censé représenter une séparation ou une aparté si je me souviens bien.
gravatar
#7
Gizmo a écrit le 15/04/2017 à 15h17
Nardole > Mike
gravatar
#8
MarieLouise a écrit le 16/04/2017 à 10h18
Je pense que les deux tirets de Kim sont notre "grand tiret de césure" (–) en format américain. :)

Et son délire à Kim avec ce point virgule/tiret/point, c'est qu'elle sait qu'elle va rendre un dossier officiel à un client remporté de manière malhonnête grâce à un mensonge de Jimmy. Et à mon avis, ça doit être la tempête dans sa tête, parce qu'elle a quand même un sens de l'intégrité très développé et que ça doit engendrer un conflit moral assez douloureux chez elle.
Du coup, elle se focalise sur des détails parce qu'elle n'arrive pas à se résoudre à rendre ce dossier.
gravatar
#9
Koss a écrit le 16/04/2017 à 10h36
Merci !

Oui, ML a très bien résumé. J'ai eu du mal à comprendre moi aussi, mais ouais Kim a peur de se faire avoir en couvrant Jimmy. D'où sa volonté de faire un dossier "parfait".



Laissez un commentaire



Vous devez vous créér un compte ou vous connecter afin de pouvoir laisser un commentaire.
C'est rapide et gratuit !



Moyenne


13.53

15 notes

Dernières notes :

  • 13 par PressPlay
  • 13 par Gizmo
  • 14 par uzitek

Noter cet épisode :


Vous devez posséder un compte pour noter cette série.
favorables
7 avis
neutres
0 avis
défavorables
0 avis

Derniers avis sur cet épisode



ClaraOswald - favorable
Une bonne reprise ! Mais pourquoi autant de teasing alors qu'on sait vers où ça va mener! C'est frustrant haha, ...

Koss - favorable
"Call a Lawer !" La vraie nature des gens finit toujours par refaire surface, même si la pensait bien caché. Cf ...

Donner votre avisTous les avis