« There are no websites like Série-All. Only Série-All. » Game of Thrones  
      facebook  twitter  google plus  playlist bo series spotify  rss  

Bilan personnel 2017/2018 - Manew


Ce n'est pas un bilan que vous allez lire, alors filez le lire !


BoJack Horseman
Genre :
Animation
Série américaine
Année : 2014
Format : 25 min
Netflix

*s’installe devant son pc*

Cette idée de bilan personnel est cool, par contre, j’avais sous-estimé le challenge… Quand je vois mes camarades qui réussissent à faire des jolis pavés sur des séries, ça donne envie ! N’étant pas forcément habitué à l’exercice de la critique, il va falloir que j’habille tout ça pour que ça paraisse un peu plus sympa et pour faire passer la pilule... Mais allez, trêve de bavardages, je me lance !

 

Bilan personnel Manew, 2017-2018

 

Go !

C’est parti !

Je… mais attends je vais dire quoi et comment ?

Il faudrait que je trouve le moyen de me démarquer. Pour que la lecture soit intéressante, il faut un concept… un concept. Une idée… un délire… Un truc.

 

*pose sa plume*

*réalise qu’il n’a pas de plume*

*craque ses doigts*

*craque sa nuque*

(j’ai vu dans des séries que ça permettait d’augmenter son efficacité)

*fait un nœud avec ses cheveux*

(apparemment pour certains ça décuple les capacité intellectuelles)

*commence à pianoter dans le vide...*

*... et s’arrête*

 

Bordel.

Page blanche.

 

Alors alors, je sais ! Je vais surfer sur l’actu et parler du bac. Ah mais non, déjà fait par le fantasque Nick. Parler de Benalla ? Non il risque de me balayer à la récré. Bon alors je vais axer mes paragraphes sur des émotions ? Non ! Déjà fait (encore par Nick qui plus est…). Merde. Je peux éventuellement présenter ça comme un jeu ? Déjà fait il y a plusieurs années par Anto si je ne me trompe pas. Je pourrais partir sur des hits musicaux ? Easy mais Jo_ l’a proposé l'année dernière ! Boooon… Eeeuuuuuhh eh bien... je suis paumé ! Je chipperais bien le concept de Jo_ de cette année puisque je le connais en avant-première et que je passe avant elle, mais c'est un peu salaud et puis je tiens à dormir dans mon lit.

Oh, mais voilà, je vais dresser la liste de mes séries de l’année et tenter de m’en inspirer ! Voyons ce que ça donne et couchons ça (tout nu de préférence) par écrit pour trouver ce satané concept !

 

Nans et Mouts, Nus et culottés

Les amis Nus & Culottés, prêts à foncer me trouver un concept !


Pour avoir un bon concept il faut...

 

 

 ... un point de départ simple, …

 

Pour démarrer, rien de mieux qu’un début. Partir d'une idée simple. Un truc percutant sur lequel on peut broder. Tiens, dans le genre, il y a The Last Man On Earth qui a su faire ça… au début... parce que depuis plusieurs années, la série ne tient plus ses promesses. On est passé d’un personnage solitaire et fou qui tente désespérément d’occuper son temps sur une planète dévastée, à un groupe d’amis qui vit des aventures folles et complètement incohérentes. Cette saison 4 remet donc le couvert avec des personnages principaux trop simples et trop caricaturaux ainsi que des personnages secondaires passables (hormis peut-être Pamela). Mention spéciale à Tandy, lamentable à en crever d’un bout à l’autre de la saison. On ne comprend ni n’approuve jamais ses choix et chacune de ses intrigues est plus prévisible que la précédente. Encore plus gênant, on en vient à oublier qu’on regarde une comédie tellement toute tentative d’humour tombe à l’eau.

Autre exemple, bien différent : Westworld ! Ouhlalalaaaa, des robots qui deviennent conscients. SU-PER original ! Et pourtant, de ce concept simplissime, naît aujourd’hui une intrigue qui nous oblige à nous poser beaucoup de questions. Des questions sur le sens de nos choix, le destin, notre libre arbitre et celui de notre grille-pain (le mien s’appelle Dolorès). La saison 2 était très attendue après le succès de la première saison (à laquelle je n'avais pas plus accroché que ça). Personnellement je n’en attendais donc rien et me suis au final surpris à kiffer théoriser sur le show à l'occasion de podcasts menés par une belle bande de bras cassés. C'est d'ailleurs très certainement ces podcasts qui ont sauvé la série pour moi. Sans l'effet d'entraînement des copains et l'envie d'avoir quelque chose à dire dans l'émission, je ne suis pas certain que j'aurais autant suivi. Westworld demande de l’investissement et c'est rarement le charisme de ses protagonistes qui tient éveillé ! En plus de ça, Westworld se perd dans des dialogues à rallonge et se contraint même à faire expliquer les actions les plus simples à ses personnages pour éviter de perdre trop les spectateurs. Mon sentiment est au final très étrange vis-à-vis de cette série puisque j'ai autant aimé que détesté.

 

Dolorès, le petit grille-pain courageux

Me regarde pas comme ça Dolorès, j'y peux rien si ton jeu ne m'a pas convaincu. Je préfère Bernard un point c'est tout.


Dans le registre des échecs on a aussi eu Jessica Jones, mais là je n’ai même pas envie d’y repenser et d’en parler tant cette année a été détestable. Alors m’en inspirer pour mon concept, jamais !

À l’opposé, dans le genre cool et réussi, sans prise de tête ni prétention, on avait Brooklyn Nine-Nine. Un commissariat de police ! Voilà une idée toute simple, qui fonctionne quand on surfe sur des personnages hauts en couleur et sans retenue. Alors certes, il y a des bas, les intrigues ne sont pas très égales ; de plus, insérer une histoire amoureuse entre les deux personnages principaux est risqué, mais au final, ça passe. Cette série est douce, attachante et très attentive vis-à-vis des attentes de son public. Ça se sent et c’est agréable.

Et puis on a GLOW ! Voilà, encore un bon exemple. GLOW a posé son idée en saison 1, de manière somme toute assez timide. Une idée assez basique de catch féminin. La saison 2 s’est complètement libérée de ses chaînes. Débridée et plus spontanée, c’est l’ensemble du cast qui en devient intéressant. Chacun a droit à son moment et surtout, on voit du catch ! C’était cool, j’attends la suite avec impatience.

 

Dans le même délire (première saison qui pose les bases, deuxième saison qui joue le jeu à fond), la crème de la crème, c’est The Good Place. Une série d’apparence quelconque mais qui nous embarque dans un délire innovant et riche en émotions. Et on s’y marre ! La force de cette saison 2 est d’avoir su sortir du schéma de la saison 1 qui reposait sur un twist final juste phénoménal, et d'avoir tenté une histoire autrement complètement folle et encore plus réussie. Bref, voilà comment mener un concept simple et le renouveler chaque année. Vivement la saison 3 !


Donc, si je résume, pour mon concept, je pourrais peut être partir d’un truc hyper simple du genre, des potes qui achètent un bar ?

*petite recherche sur Bing afin que les résultats soient pertinents*

Eh merde. It's Always Sunny in Philadelphia l’a fait. Pour une fois que ce ne sont pas les Simpson, cela dit…

J’aurais dû m’en souvenir, je n’ai vu que la saison 1 cette année, mais c’était déjà d’un excellent niveau. De l’humour incisif, qui sait en faire des caisses, dans un univers on ne peut plus basique. J’ai très envie de voir la suite malgré l’infinité de saisons.

 

Enfin bref, mon thème ne sera pas celui là. Encore un échec ! Que faire...

Allez une dernière série qui pourrait me sauver ! Cette année j'ai vu l'ensemble d’Avatar: The Last Airbender. Un petit garçon (l’Avatar) coincé pendant cent ans dans un glacier alors qu'il devait être l'élu qui sauve le monde des griffes de grands méchants, est retrouvé par des gamins victimes de ce grand méchant. Pendant ce siècle, ce con a gagné. Dans ce contexte, nos trois héros vont devoir faire en sorte que l’Avatar se mette au turbin et apprenne de quoi foutre une rouste au méchant. Dit comme ça, ça ne paraît pas folichon mais ce dessin-animé est en fait plutôt profond et intelligent dans son écriture. On y voit des gamins grandir ensemble et affronter les galères de la vie, dans un monde plein de magie au sein duquel quatre nations (feu, terre, eau, air) se tirent la bourre. Avatar est un réel voyage initiatique, chaque saison est centrée sur une nation, chacune calquée sur une civilisation parmi la Corée, le Japon, la Chine et … les Inuits.

 

Avatar Aang, médite

Avatar Aang, pas touche, il est mineur (sauf si tu es youtubeur) !

 

Là il y a certainement de l'inspiration à trouver !

 


… un concept visuel, ...

 

Une idée simple ok, ça va se trouver, mais ça ne suffit pas ! Il me faut un délire visuel, que mes camarades seriealliens puissent s’embarquer dans une ambiance à part. Il me faut une identité en somme.

 

Si je veux un visuel léché, j’ai de la matière dans mes séries de l’année. Il suffit de regarder The Handmaid’s Tale ! Il faut avouer que les mecs ont eu une brillante idée : partir sur un roman aux enjeux dans l'air du temps saupoudrés d’une ambiance lourde et oppressante, et apporter une petite touche crispy grâce à une réalisation irréprochable. Mon petit plaisir perso, des jeux de couleurs qui permettent d’offrir des plans mémorables. Malgré tout ça, je dois dire que je ne suis pas un grand fan du show. La saison 2 a su me capter un peu plus que la première, car je pensais innocemment qu’on pourrait sortir de ces enjeux de quartier, et voir d’un peu plus haut les enjeux politiques et de pouvoir. On en voit plus qu’en saison 1 déjà, mais ce n’est pas suffisant pour me convaincre pleinement. Les chemins empruntés par les personnages ne m’enthousiasment pas et en plus de ça, même si je comprends complètement que cela puisse plaire, la toute fin de saison m’a laissé pantois, à tel point que je ne suis pas certain d’avoir envie de voir la suite. Cette phrase était beaucoup trop longue. Bref, cette série regarde trop son nombril pour moi et me donne l'impression qu’elle stagne alors qu’elle devrait aller de l’avant (et j'entends déjà les fans dire qu'elle ne stagne pas).

Et puis niveau visuel, si je veux vraiment m’inspirer d’un truc, c’est de Legion ! Voilà une série qui tente de péter les codes télévisuels, et surtout les codes des productions Marvel habituelles. Après une saison 1 psychédélique, le scénario est un brin laissé de côté, mais subsistent une superbe réalisation et des idées esthétiques folles... parfois un peu too much. J’ajouterai une mention spéciale au grand méchant, qui claque comme rarement des antagonistes ont pu claquer dans des séries !

 

Farouk roi des ombres qui chill

Quand t'es bienheureux d'avoir du charisme naturel. Aide-moi seulement à faire mon bilan Farouk. STP !


Et si je regardais du côté de Black Mirror saison 4. Six épisodes pour six ambiances. Parfois la sauce prend, parfois pas, mais rarement la série décolle vraiment dans l’excellence qu’elle a su nous offrir par le passé. En même temps, pas facile d’être une série choc à succès dans laquelle chaque épisode est une histoire et un univers en soi. De cette saison je ne sais même pas si j'ai retenu un épisode en particulier.

Dans ce monde du visuel, Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaires tire son épingle du jeu en présentant un monde burtonien très agréable à regarder. La deuxième saison est plutôt équilibrée au niveau de sa qualité et les intrigues sont encore plus sombres que celles de la saison 1. Au final, ça reste assez moyen dans l’ensemble, mais toujours agréable. Les situations sont de plus en plus cocasses et comme on n'attend pas grand-chose de la série, on est souvent surpris positivement.

On pourrait aussi regarder du côté du Stranger Things qui a son ambiance 80’s très bien retranscrite, bien qu’à part ça, le show ne vole pas bien haut... Franchement, après tout le buzz de l’année dernière, le soufflé retombe. J’ai trouvé cette saison plutôt réussie, mais sans charme.

Tiens, maintenant que j’y pense, j’ai peut-être un candidat inspirant qui sait allier mes deux prérequis : simplicité et esthétique ! The Deuce. Bim. Voilà l'étalon de l'année. Une maîtrise remarquable de l'ambiance de la rue dans un New York des années 70 reproduit à merveille. Un excellent James Franco à la fois patron de bar et frère relou, au service d'une histoire plus profonde qu'il n’y paraît à la lecture du pitch.


J'avance. Avec toutes ces idées, impossible de ne pas trouver de thème pour mon bilan. Me reste simplement à touiller simplicité et esthétique et à ajouter une bonne dose de folie pour rendre le tout complètement déjanté et marquer les esprits.

 

 

... et une mise en œuvre barrée.


Parce que oui. (cela n'est pas une phrase !) Oui, il est hyper important d'arriver à se démarquer des autres et à marquer les esprits en paraissant un peu barjot, décalé, d’apporter une vraie originalité à son thème. La difficulté est qu’être barré peut être risqué. On ne peut pas plaire à tout le monde et parfois, un parti pris décalé est un peu casse gueule.


Niveau décalage, mon étalon de l’année est trouvé chez Rick and Morty. On arrive en saison 3 avec énormément d’attentes après deux saisons excellentes et extrêmement riches. Eh bien Rick and Morty ne déçoit pas. Bien au contraire, on se retrouve avec des épisodes de plus en plus fous, avec de plus en plus de lore et une méta rondement menée. Je crois que je n’ai d’ailleurs jamais trouvé un épisode de cette série mauvais ou un peu limite – exception faite du pilote qui est parfois un peu poussif – et la saison 3 confirme cette lancée.


Bonne idée donc, l’aspect barré ! Parce que même si je n’arrive pas à happer tout le monde avec mon concept, au moins il ne laissera pas indifférent…


Quoique… dans les séries qui surfent sur cet aspect, Zach Braff s’en tire plutôt mal. Voilà une bonne expérience à prendre. Il essaye de renouer avec le succès grâce à Alex, Inc. Malheureusement, c’est un rendez-vous manqué. La série est plate, clichée, mal foutue. On y retrouve des tentatives d’un humour à la Scrubs qui ne lui arrivent pas à la cheville et puis… Scrubs, c’est dépassé, ce type d'humour et de réalisation n'est plus au goût du jour. Ça manque de dynamisme (et pourtant, dieu sait que j’ai aimé !). En parallèle j’ai tenté d’approcher l’ami Barry, héros Dextero-comique, tueur à gage souhaitant rendre son tablier. Malheureusement, impossible de tenir plus de trois épisodes tant j'ai trouvé l’intrigue sans intérêt, le jeu de l’acteur principal insupportable et l’humour… raté !

Raté, raté… ça me rappelle un peu Wet Hot American Summer. Enfin, allez, je suis un peu dur là. Ce n’est pas raté parce qu’il y a certaines tentatives d’humour qui font mouche et frappent plutôt fort mais dans l’ensemble, cette série est quand même plutôt moyenne, et dans cette saison 2, on y croit encore moins qu’en saison 1, donc on s’attache moins, on baisse son niveau d’exigences, et au final on met les mêmes notes que l’année passée alors que cela ne les vaut pas.

 

Rick et Morty are watching you

Il y a un univers dans lequel Rick et Morty s'enjaillent sur mon bilan ! 


Non mais attends, je ne peux pas m’arrêter sur des notes si négatives… Il me faut impérativement un délire, une inspiration folle qui rattrape tout ça ! Eh bien oui, facile, au tour de Twin Peaks saison 3. Voilà qui est une bonne source d’inspiration. Rien que par sa raison d’être, cette saison est complètement barré. Vingt-cinq ans ! L’intrigue se passe vingt-cinq ans réels après les évènements de la saison 2. C’est insolent d’ambition et ça mérite d’être souligné. Après vingt-cinq ans, personnellement je n’avais pas vraiment d’attentes. Je m’attendais à quelque chose de fort, ayant plutôt confiance en David Lynch (oui oui oui je sais il y a aussi et surtout Mark Frost blablabla…) et à une intrigue cryptique. C’était bien le cas ! Pari gagné, donc. Car même si certains épisodes sont en deçà, même si par moment on se demande pourquoi on regarde, à la fin le puzzle des trois saisons (et du film) se résout et met en lumière une intrigue absolument géniale et grandiose. Après avoir vu la saison 3, j’ai l’impression que Twin Peaks ne peut pas être jugée saison par saison (hormis la deuxième partie de saison 2, hop, au cachot). Twin Peaks est un ensemble, une histoire complètement folle racontée par des mecs complètement fous. Et putain de bon sang de pipe en bois, Dale Cooper est un des meilleurs personnages de l’histoire des séries, si ce n’est le meilleur.

Dernière pour la route et gros rattrapage. Cette année je me suis lancée dans Platane. Je n’en attendais pas grand-chose compte tenu des avis mitigés dont certains de mes amis m'ont fait part, et au final ça a été une excellente surprise. Basée sur un concept type The Last Man On Earth ou Wilfred, avec un personnage principal qui enchaîne les mauvais choix et s’embourbe dans une galère folle, Platane est une réussite si tant est qu'on adhère à la patte tragicomique et absurde d’Éric Judor. On y découvre une rivalité entre Éric et Ramzy, la vie de famille d’Éric, la volonté d'un has-been de revenir au top peu importe les moyens. Personnellement, j'ai bien accroché malgré certains choix de scénarios alambiqués (défaut similaire à The Last Man On Earth) et surtout les passages avec les guests dont un Guillaume Canet dans son presque propre rôle, exceptionnel. Au final, c'est une série à 13/20, qui se regarde pépère.


Pas mal comme dernière inspiration… du tragicomique qui prend place dans un univers réaliste et oblige constamment à se demander si on est dans du reportage ou de la fiction. Mon concept commence à prendre forme !

 

Michel et Éric sont pas sur un bateau

Éric Judor et Michel Hazavana... Havaza ... Hav... Éric Judor et un grand réalisateur prêts à me trouver une super idée d'article.

 

Mais en fait...

 

 

... et si au final...

 

... je m’en foutais un peu du concept ? Et si au final, je ne proposais en guise de bilan qu’une description de mon coup de cœur de l’année ? Certes, on n’est pas dans du 2017-2018 mais je l’ai découverte cette année, ça compte ! Et quand je dis découverte, c’est bingée autant que j’ai pu, avec l’envie (je n’ai JAMAIS eu cette envie) de tout revoir une nouvelle fois dès que possible. Parce que cette série est vraiment particulière. Elle allie un univers réalistico-débile. Des animaux et des hommes. Elle aborde des sujets forts et essentiels (la sexualité, les addictions, la dépression, la solitude, le sens du sacrifice, la différence entre les valeurs et puis l’artifice) le tout débordant d’humour pouvant être aussi lourd que subtil. Je crois que je n’avais jamais autant ri et pleuré (deux fois) devant une série de ce type, voire… une série tout court ! Détail qui tue : je n'ai jamais réussi à zapper un générique de ce show.

Allez, banco, pas besoin de me mettre à mon bilan maintenant, j'ai suffisamment avancé dans mes réflexions. Je pense savoir quel concept porter.

 

Ce soir je me refais kiffer. Netflix & Chill.

 

Générique.

 

 

PS : La série dont je parle, c’est Bojack Horseman.

PS 2 : J'offre un pins collector au premier qui trouvera tous les easter eggs cachés dans le texte.

 

La semaine prochaine, place au bilan de Jo_ !




Autres articles sur cette série :



Dernières critiques de cette série :



Aucune critique pour le moment.


A propos du rédacteur

Manew Manew
494 avis
2278 notes
Moyenne : 13.24

 Visioneur raffiné

La meilleure série du monde, c'est l'histoire de ma rencontre avec Michel Leeb

8 commentaires sur cet article


gravatar
#1
RasAlGhul a écrit le 19/08/2018 à 20h39
C'est un fort bon bilan que celui-ci !

Regarde Barry, enjoy la saison 4 de BJH avant la reprise de la cinquième et continue à regarder plein de séries. Non seulement parce que les séries c'est la vie, mais aussi parce que comme ça tu continueras à écrire de super bilans !
gravatar
#2
Galax a écrit le 20/08/2018 à 00h02
Ahah, pour ton easter-egg dans l'article j'ai d'abord cru voir un message qui commence par "bonjour" et j'ai désespérément cherché le "n" avant de me rendre compte de la série attachée au bilan :x
gravatar
#3
MarieLouise a écrit le 20/08/2018 à 06h50
Très bon bilan Manew ! Mélange de sérieux et de décalé (l'idée des easter eggs était très bonne), tout ce que j'aime. :)
gravatar
#4
nicknackpadiwak a écrit le 22/08/2018 à 21h27
Très bon bilan ! :)

Et je ne dis pas ça, juste parce ce que tu me cites, hein. (même si...)
gravatar
#5
Manew a écrit le 25/08/2018 à 21h39
@Ras : merci beaucoup !! rien que pour avoir un nouveau commentaire comme ça j'en referai un haha

@Galax : l'easter egg dont tu parles n'est qu'un détail ! As-tu trouvé le reste ?

@MarieLouise : Merci beaucoup ! Promis pour que t'aimes plus, je glisserai quelques P*nis dans le prochain !

@Nick : Merci !! Si ça me vaut un commentaire, je te citerai souvent.
gravatar
#6
Jo_ a écrit le 26/08/2018 à 15h14
*clap clap clap*

Félicitations pour ton premier bilan :*

Par contre, si tu pouvais arrêter de regarder les mêmes séries que moi, ça serait sympathique. Sérieusement, on ne se connait pas, et tu notes toujours en même temps que je le fais. C'est un poil flippant.
gravatar
#7
Manew a écrit le 26/08/2018 à 15h16
Attends je crois plutôt que tu notes les mêmes séries que moi !
gravatar
#8
MarieLouise a écrit le 27/08/2018 à 12h20
@Jo et Manew : vous êtes choux, tous les deux. <3



Laissez un commentaire



Vous devez vous créér un compte ou vous connecter afin de pouvoir laisser un commentaire.
C'est rapide et gratuit !

Moyenne


13.97

note

Dernières notes :




Pas encore de notes.

favorables
0 avis
neutres
0 avis
défavorables
0 avis

Pas encore d'avis



» Donner votre avis


  • Diffusion US : 22 août 2014 (Netflix)
  • Diffusion FR : 01 janvier 2000 ()

Créateurs : Raphael Bob-Waksberg

Réalisateurs :

Scénaristes :

Générique : voir

The Expanse sauvée par Amazon pour une saison 4


27/05/2018

0 commentaire

La plateforme géante a racheté les droits de la série pour diffuser une quatrième saison. Une perte symbolique pour Syfy.


Actualité » Toutes les news



Critique : Doctor Who (2005) 11.11


03/01/2019

0 commentaire

Doctor Who X La pire gueule de bois de jour de l'an que vous pouvez imaginer.


Critiques » Toutes les critiques



Bilan : Daredevil saison 3 - Let the Devil out


23/10/2018

0 commentaire

Alors que les séries Iron Fist et Luke Cage ont été annulées par Netflix, Daredevil revient après plus de deux ans et demi d’absence !


Bilans » Tous les bilans



Tous les trailers de la Comic-Con


26/07/2014

0 commentaire

L'instant overdose geek du jour


Vidéos » Toutes les vidéos



Focus sur The 100


07/11/2017

0 commentaire

Pourquoi The 100 est-elle une bonne série ? Voici les raisons d'Antofisherb.


Focus » Tous les focus