Image illustrative de Doctor Who (2005)
Image illustrative de Doctor Who (2005)

Doctor Who (2005)

Extraterrestre de 900 ans, le Docteur est un aventurier qui voyage à travers le temps et l'espace à l'aide de son vaisseau, le TARDIS (Time And Relative Dimension In Space), qui, pour mieux s'adapter à l'environnement, a l'apparence d'une cabine téléphonique. Le Docteur voyage en compagnie d'une jeune fille. ...

Lire le résumé complet >

En cours Anglaise 42 minutes
Fantastique, Science-Fiction BBC One, France 4 2005
13.34

3 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Avis sur l'épisode 3.02

Avatar RasAlGhul RasAlGhul
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 30 décembre 2018 à 20:05

Alors oui, cela ressemble pas mal dans l'esprit avec l'épisode sur Dickens, que j'avais pas énormément apprécié. Mais il a quelques petits points en plus qui le rendent plus sympathique.

Déjà, j'éprouve une certaine sympathie pour l'actrice jouant la sorcière. Ensuite, le rythme va un peu dans tous les sens mais sans être vraiment désagréable ou qui donne envie de se prendre quelques Doliprane (oui The Runaway Bride, je te regarde).

Après, je sens que ça va vite me gonfler pendant cette saison, mais le personnage de Martha ne semble être là que pour nous rappeler que Rose n'est plus. C'est un des bon points de Donna : il n'y avait pas l'once d'un début de romance entre elle et le Docteur, elle était trop occupée à brailler qu'elle était à la bourre. Plus sérieusement, je crains vraiment pour la relation Martha/Docteur, mais aussi pour la qualité de la série ; parce que si elle se consacre un peu à cette relation, on n'est pas parti pour s'amuser.

Un épisode sympathique mais oubliable, reposant sur deux/trois idées sympas et un Docteur que j'ai bien aimé.

2 réponses
Voir les réponses

Avatar OmarKhayyam OmarKhayyam
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 02 novembre 2018 à 20:15
Spoiler

"The Shakespeare Code" souffre de quelques défauts (la relation Docteur/Martha, le look kitsch des sortes de sorcières ..), mais il est franchement drôle et divertissant, et bénéficie de superbes répliques (le « expelliarmus » à la fin de l'épisode justifie à lui-seul ma note).


Avatar Gizmo Gizmo
Rédacteur
Avis défavorable Déposé le 17 juillet 2015 à 16:07

Une bonne douche froide.

J'aime beaucoup Shakespeare, mais le pauvre méritait bien mieux que cette mascarade de bric et de broc. Pourtant, l'épisode a quelques bons points, notamment l'idée d'aliens qui maîtrisent les êtres par les mots, l'utilisation de Bedlam ou bien du théâtre du Globe (quoique...)

Mais l'ensemble est si bancal, mal réalisé et joué que je ne peux pas adhéré. En outre, le Docteur commence à faire de Martha son souffre-douleur, ce qui présage le pire pour la suite.


Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 09 janvier 2015 à 19:45

c'est sympa, il y a Shakespeare, des sorcières, des clins d’œils, le rythme est bon, l'idée du pouvoir des mots est plus efficace par écrit que sur l'écran, les monstres volants sont super mal fait.

L'épisode sympa auquel je ne trouve pas grand chose à dire....


Avatar 4evaheroesf 4evaheroesf
Membre
Avis favorable Déposé le 07 octobre 2014 à 02:08

Tout l'épisode repose sur Shakespeare qui est vraiment génial comme personnage !

Et j'ai adoré l'utilisation des sorcières !

Bilan : Un épisode "magique" !


Avatar MrZ MrZ
Membre
Avis favorable Déposé le 24 décembre 2013 à 23:13

Episode cool porté par Shakespeare.

Parce qu'il faut avouer que sans ça, l'épisode serait franchement médiocre, avec le coup des sorcières, monstrueusement kitsch et nunuche.

Martha est déjà plus sympa que Rose, mais là, c'est le Doctor qui commence à poser problème, à sans cesse rabaisser cette pauvre Martha.

ça finira par être lourd au bout d'un moment.


Avis favorable Déposé le 24 décembre 2013 à 02:06

Comme toujours, les épisodes mélangeants Histoire et Fantastique ne sont pas géniaux...

L'épisode se regarde facilement et on ne s'ennuie pas trop cependant...

J'allais mettre 12 mais le Expelliarmus m'a fait rajouté un point !


Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 23 novembre 2013 à 15:09

"All the world's a stage."

Premier voyage vers le passé pour Martha, qui a la manière de Rose face aux Gelths dans The Unquiet Dead, ou face au loup-garou de Tooth and Claw, va se retrouver confronter à un mythe surnaturel.

Ahh, les Carrionites. On ne peut pas faire plus kitsh. Des faux-nez en carton, des mimiques exagérées et des cris sournois. Elles ne sont pas le meilleur point de l'épisode, bien que j'ai aimé tout le thème autour du "pouvoir des mots". Qui mieux pour représenter ce pouvoir que Shakespeare ? J'ai préféré Dickens, mais Shakespeare est une bonne figure historique également. J'ai aimé les multiples références à ses oeuvres et les blagues autour de sa vie. L'utilisation du mythe de la pièce Love Labours Won est très bien intégrée à l'histoire et j'adore comment Shakespeare est suffisamment intelligent pour voir à travers du psychic paper.

J'adore quand Doctor Who touche aux faits historiques, c'est souvent brillant, et c'est le cas ici. Avec une réalisation d'un Londres Elizabethienne vraiment magnifique (sérieusement, j'exagère à peine, pour l'époque les CGI sont top avec si peu de budgets), le contexte historique ajoute un gros plus à l'épisode et confirme le fait que c'est probablement ma partie préférée de Who (les histoires dans le futur sont bien et souvent plus originales mais elles n'ont jamais le même impact qu'une vision de l'Histoire). Toute la fascination de Shakespeare pour Martha et les références historiques (à la bissexualiét de Shakespeare, à la couleur de peau de Martha, aux papillons dans la SF...) participent grandement au charme de l'épisode.

Enfin, bien que la relation Martha/Docteur soit un poil moins dynamique et intéressant que celle Rose/Docteur dans la première saison, Martha continue de me charmer. Elle joue bien le rôle d'une compagne. Evidemment, Pipper et Tennant avait plus l'alchimie et leurs personnages étaient tellement proches que le show ne sortait jamais de sa zone de confort... avec Martha, c'est différent, mais pour le moment bien fait. Elle est intelligente et on a de la peine de voir que le nom de Rose continue à faire trembler le Docteur. Néanmoins c'est une gestion efficace de sa disparition.

Mis à part le scénario, donc, qui manque un poil de substance derrière cette idée du "pouvoir dans les mots", assez méta puisqu'en effet un scénariste doit conférer du pouvoir spécial dans ce qu'il écrit, The Shakespeare Code est un bon retour dans le passé, assez drôle et qui est très agréable à regarder. Il possède quelques défauts de taille mais de manière générale suffit extrêmement bien à divertir et est en plus de cela assez drôle.

Il s'agit du premier épisode de Gareth Roberts, mais définitivement pas son meilleur, que ce soit dans le genre historique ou pas. Néanmoins il présente des qualités d'humour et de dialoguistes excellentes déjà présentes, qui justifieront largement son retour à venir.


Avatar Ostrya Ostrya
Membre
Avis favorable Déposé le 04 octobre 2013 à 23:20

Docteur Who versus Charmed? Lol

Cet épisode est plus fantaisy que sf. Mais bon, je me laisse prendre au jeu. C'est que le Docteur, je le suivrais partout, surtout quand il a le charme de David Tennant.

Jaime bien l'homage rendu à Shakespeare.

Bémol: je croyais qu'il y avait un vestière pr femme ds le tardis... afin de faire couleur locale...

Et c'est quoi cette histoire de Reine?


Avatar MarieJeanne MarieJeanne
Membre
Avis favorable Déposé le 28 avril 2013 à 16:47

Un épisode juste... Très ressemblant à celui de la saison 1 avec Dikens, ici c'était pas super bien fait et un peu tiré par les cheveux.


Liste des épisodes

Episode spécial
Le Mariage de Noël
Episode 3.01
La loi des Judoons
Episode 3.02
Peines d'amour gagnées
Episode 3.03
L'embouteillage sans fin
Episode 3.04
L'expérience finale
Episode 3.05
DGM Dalek génétiquement modifié
Episode 3.06
L'expérience Lazarus
Episode 3.07
Brûle avec moi
Episode 3.08
La famille de sang
Episode 3.09
Smith, la montre et le docteur
Episode 3.10
Les anges pleureurs
Episode 3.12
Que tapent les tambours
Episode 3.13
Le dernier seigneur du temps