Image illustrative de Doctor Who (2005)
Image illustrative de Doctor Who (2005)

Doctor Who (2005)

Extraterrestre de 900 ans, le Docteur est un aventurier qui voyage à travers le temps et l'espace à l'aide de son vaisseau, le TARDIS (Time And Relative Dimension In Space), qui, pour mieux s'adapter à l'environnement, a l'apparence d'une cabine téléphonique. Le Docteur voyage en compagnie d'une jeune fille. ...

Lire le résumé complet >

En cours Anglaise 42 minutes
Fantastique, Science-Fiction BBC One, France 4
13.34

3 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Avis sur l'épisode 3.13

Avatar OmarKhayyam OmarKhayyam
Rédacteur
Avis neutre Déposé le 02 novembre 2018 à 21:24
Spoiler

Quelques aspects intéressants, notamment du côté de Martha ou dans le relation du Docteur et du Maître. Mais un final globalement très mauvais, au mieux nanar.


Avatar nicknackpadiwak nicknackpadiwak
Rédacteur
Avis défavorable Déposé le 22 janvier 2015 à 18:58

Alors là, je dis non !

A part le moment poignant entre le Docteur et le Maitre et l’anecdote Face de Boe (et encore*), tout le reste est d’une nullité à en tomber les bras.

Non, faire penser à toute la population de la terre le nom du Docteur sur le décompte d’une minuterie (qui en plus visible qu’aux seuls personnes dans le vaisseau) et que cela « ressuscite » le Docteur et règle toute la situation en un coup de baguette magique, même le pire dessin animé pour enfant, le plus mercantile, le moins respectueux, n’aurait pas oser !

Qu’en plus que Martha ait tout compris le plan juste grâce aux 3 mots chuchotés par le Docteur me déchire le cul.

Je ne vais pas faire le jeu des énumérations, mais chaque nouvelle idée ou plan enfonce l’épisode dans le grotesque ou le ridicule (la tentative d’évasion inutile à part à gagner du temps, idem la doctoresse).

Jamais, je n’avais vu la série touchait autant le fond.

Enfin, la fin copié collé de celle de la saison 2 a finit de m’achever.

Pauvre Martha qui sort par la plus petite des portes, elle n’aura jamais réussi à s’échapper de l’ombre écrasante de Rose.

(* pour face de Boe, quelque soit l’endroit par laquelle on tire cela, ça ne tient pas debout.

1er exemple- Ok, jack, avec 1 milliards et quelques années au compteur, est plus mature. Mais que jamais il n’a dit son identité au Docteur ???

2ème exemple- Pourquoi avoir attendu l’épisode avec la planète des voitures pour évoquer le Maitre ? Pourquoi n’en a-t-il pas parlé au docteur de la saison 1, par exemple ??)

11 réponses
Voir les réponses

Avatar arnoglas arnoglas
Membre
Avis favorable Déposé le 09 janvier 2015 à 18:09

Avis modéré par la rédaction de Série-All.


Avatar 4evaheroesf 4evaheroesf
Membre
Avis défavorable Déposé le 07 octobre 2014 à 02:43

Tout simplement mauvais...

Les transformations ridicules du Docteur, les personnages qui se fondent dans le décor, Face de Boe, la mort du Maître et j'en passe...

Seul point positif : Martha fout le camp !

Bilan : première fois qu'une fin de saison me déçoit...


Avis favorable Déposé le 31 décembre 2013 à 01:44

Suite et fin du très bon triptyque de fin de saison 3 !

J'ai eu mon explication de l'intérêt d'Utopia et de pourquoi le Dr vieillissait malgré "seulement" 100 ans de plus !

Martha Jones qui traverse le monde entier pour sauver le docteur c'était la classe !

Le Master était toujours aussi génial et ses faces à faces avec le Doctor étaient géniaux !

Par contre, c'est vraiment dommage que Martha parte déjà, on n'a finalement pas eu beaucoup de temps pour la connaître...

Ah oui, et la révélation de l'identité de Face of Boe était bien sympa !


Avatar MrZ MrZ
Membre
Avis défavorable Déposé le 25 décembre 2013 à 00:12

Et là, c'est le drame. Beaucoup de choses sont mauvaises dans cet épisode.

Smeagol en guest-star dans le rôle du Docteur, le réseau Archange à l'efficacité très relative, Jack Harkness qui ne sert à rien, Martha qui n'aura au final quasiment pas été dévelloppée, le coup des sphères monstrueusement prévisible, l'écriture de Ten qui contient à nouveau de gros bugs (comment peut-il vouloir sauver le Maitre alors qu'il a aussi voulu sauver les Daleks un peu plus tôt et qu'il fera la même chose avec Davros plus tard ?), et surtout, une succession de Deus Ex Machina tous plus ridicules les uns que les autres, entre le Doctor qui se rajeunit et qui passe en Super-Sayen (WTF ?) parce que tout le monde pense à lui par l'intermédiaire du réseau Archange, chose assez bien trouvée en soi si le vieillissement du Doctor avait quelque chose à voir avec le réseau archange, et le coup de l'année qui s'efface parce que c'est un paradoxe. (WTF ? C'est les Toclafanes le paradoxe, pas l'année en elle-même).

A pas mal de moments je commencais à penser que Russel aurait du arrêter d'écrire et laisser le flambeau à quelqu'un d'autre.

Heureusement, à la fin, Martha se conduit enfin comme une adulte, ce qui laisse ainsi une conclusion plutôt pas mal, mais pas suffisante pour rattrapper cet épisode.

J'ai oublié de citer la révélation sur Face of Boe, à nouveau un gros pétard mouillé à la Bad Wolf, puisqu'elle n'apporte strictement rien au scénario, à la série, aux personnages, etc. Cette révélation ne sert strictement à rien, et garder le mystère autour du personnage aurait été limite mieux.

Et j'ai encore oublié un truc (décidément...), çàd l'arc d'Harold Saxon, incohérent, simplement parce que notre pote Harry patiente gentiment que le Doctor débarque après Utopia pour tenter de le tuer alors qu'il aurait pu le faire laaaargement avant, et ce très facilement. (Le coup des petits "pièges" non mais non quoi.)

PS : Vous pourriez supprimer mes deux commentaires ? J'avais pas remarqué la fonction edit xD

5 réponses
Voir les réponses

Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 30 novembre 2013 à 23:25

Doctor : "I forgive you."

Dans la très bonne continuité du précédent, même si ce dernier est un poil (d'un poil d'un demi-cheveu) moins bon.

La partie voyage de Martha est top, c'est de l'univers post-apocalyptique à l'état pur et j'adore ça. Cela permet à Martha de grandir et de prendre en assurance et cela lui offre une très belle porte de sortie. J'aurais préféré qu'elle continue une saison de plus quitte à avoir deux compagnes en même temps, car du coup son histoire a à peine commencé... mais je comprends la volonté du showrunner de vouloir changer la team à chaque saison.

Les rebondissements dans l'histoire sont extrêmement cools, celui sur l'identité des Toclafanes étant le summum de la noirceur dans laquelle a baigné ce finale (il n'y a qu'à voir l'apparence du Docteur très vieilli...) et reliant très bien Utopia aux deux derniers. La bande son est magnifique comme dans l'intégralité de la saison 3 (même encore aujourd'hui cela reste l'une des meilleures saisons sur ce point).

La résolution du message "Doctor" par le réseau Archange a beau avoir attiré les foudres de tous les spectateurs, ce qui vaut à ce finale une des dernières places au classement des finaux... pourtant, elle m'a plu ! Certes, elle se traduit par quelques deux-ex-machina et un reboot énorme (en même temps quand on décime la moitié de la population, je vois pas ce qu'on peut faire d'autre...).

En fait elle est au cœur d'une très jolie idée : le pouvoir des mots (voilà donc comment The Shakespeare Code, dernière pièce manquante de la saison, est très joliment relié à l'arc de cette dernière). Martha n'a fait que raconter l'histoire du Docteur et l'espoir a vaincu l'ennemi. C'est super cucul mais j'adore le message. Il met un point de conclusion à cette saison s'étant attaché à dépeindre le côté sombre de l'humanité en finissant par une touche positive sur un acte commun et universel... même s'ils ne s'en rappelleront jamais.

Quant au moment où Ten prend le Maître dans ses bras, il est lui aussi extrêmement poignant. En soi c'est le vrai début du Ten qui me sort par le nez : celui qui se prend pour Dieu et qui pardonne tout, mais ici j'ai la sensation que ce n'est qu'un effet secondaire de l'histoire que Russel T. Davies cherche à raconter. Et puis, après deux saisons, il était enfin temps de définir un peu à quoi ressemble notre Dixième Docteur. Cette saison lui a permis de grandir et a permis à David Tennant de beaucoup plus briller.

La personne qui tue finalement le Maître, la scène de l'enterrement du Maître sur la piste"This is Gallifrey", la révélation sur Face de Boe sont d'autres bonus de l'épisode qui ajoutent des éléments de conclusion nécessaires.

Enfin, le départ de Martha est le dernier élément de ce final - si l'on excepte le cliff qui est encore un procédé pas très efficace, déjà présent et déjà critiqué dans le final de la saison dernière mais pourtant repris... Le départ de Martha donc, n'est pas assez grandiloquent, et l'émotion est peu présente, mais ce n'était pas son but. A l'image de la saison, le départ est froid, pas forcément joyeux mais pas non plus triste, et très réaliste, permettant au personnage de s'accomplir. Comme je l'ai dit j'aurais préféré que tous les événements permettent à Martha de prendre de l'assurance DANS L'OPTIQUE d'autres voyages, mais elle choisit de rester pour aider sa famille, ce qui est certes un peu moins valorisant pour la série puisqu'elle n'est plus une compagne, mais tout aussi en accord avec le personnage.

C'est paradoxalement la meilleure fin de saison de l'ère RTD dans l'ensemble, celle qui est véritablement aboutie, possède un propos et une histoire globale bonne et cohérente parmi les trois épisodes (bien que le vrai season-finale soit The Sound of Drums et Last of the Time Lords, j'écarte Utopia juste parce que... il est moins bon). C'est aussi l'un des two-parters les plus réguliers d'une partie à la deuxième.

Pourtant si je ne parle par contre que de l'épisode 13 et non du final dans sa globalité, c'est le moins bon de l'ère RTD pour l'instant, il n'a pas l'impact émotionnel de Doomsday ni l'écriture de The Parting of the Ways. C'est étrange de se dire que les "épisodes 12" de RTD n'ont fait que s'améliorer (Bad Wolf et Army of Ghosts étant les moins bons, The Sound of Drums étant très bon et The Stolen Earth qui viendra bientôt étant excellent) tandis que les épisodes 13 et les conclusions n'ont fait que de chuter, donnant un très moche classement ressemblant à ça : 1 > 2 > 3 > 4...

Enfin, toute comparaison mise à part, Last of the Time Lords reste un très bon épisode qui forme, avec The Sound of Drums, un final abouti et marquant, qui clôt cette deuxième partie de saison quasiment irréprochable.


Avatar oberown oberown
Membre
Avis favorable Déposé le 20 octobre 2013 à 19:13

J'étais à fond dedans. On nous explique bien des choses.

Le cliff Face of Boe, où je ne m'y attendais pas.


Avatar Ostrya Ostrya
Membre
Avis favorable Déposé le 11 octobre 2013 à 22:49

Génialissime et délirant. Les sphères font vraiment flipper quand on se pose la question : jusqu'où l'humain irait pour survivre?

Et le Docteur qui "regénère" grâce à la foi et à l'amour de millions de personnes... ça aurait pu être guimauve mais quand on y est accroc comme moi...

DOCTEUR DOCTEUR DOCTEUR!


Avatar Puck Puck
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 29 septembre 2013 à 18:12

J'ai un peu hésité sur la note. La résolution ressemble un peu à un deus ex machina (en même temps, le truc du pistolet éparpillé sur la Terre c'était risible aussi, comme le souligne Martha).

Mais dans la colonne des plus, il y a quand même un paquet de trucs : d'abord Face of Boe évidemment, et puis une vraie continuité dans la saison (je me sentais frustrée de ne pas savoir si l'expédition Utopia avait réussi, pare exemple), il y a aussi Martha qui recouvre un peu de dignité, le fait que cette victoire a un goût amer, et sur bien des points. Et surtout John Simm, qui campe un master de façon überclass !


Liste des épisodes

Episode spécial
Le Mariage de Noël
Episode 3.01
La loi des Judoons
Episode 3.02
Peines d'amour gagnées
Episode 3.03
L'embouteillage sans fin
Episode 3.04
L'expérience finale
Episode 3.05
DGM Dalek génétiquement modifié
Episode 3.06
L'expérience Lazarus
Episode 3.07
Brûle avec moi
Episode 3.08
La famille de sang
Episode 3.09
Smith, la montre et le docteur
Episode 3.10
Les anges pleureurs
Episode 3.12
Que tapent les tambours
Episode 3.13
Le dernier seigneur du temps