Image illustrative de Doctor Who (2005)
Image illustrative de Doctor Who (2005)

Doctor Who (2005)

Dernier descendant des Seigneurs du Temps et âgé de plus de 900 ans, le Docteur parcourt l'espace et le temps dans son TARDIS (Time And Relative Dimension In Space). Amoureux de la race humaine, il se fait régulièrement accompagner par une femme ou un homme. Partagé entre folie et génie, insouciant mais ...

Lire le résumé complet >

En cours Anglaise 45 minutes
Fantastique, Science-Fiction, Adventure, Drama BBC One, France 4 2005
13.23

3 avis favorable
0 avis neutre
0 avis défavorable

Avis sur l'épisode 4.07

Avatar Tempo Tempo
Membre
Avis favorable Déposé le 26 juin 2020 à 00:14

Autant vous le dire tout de suite, je n'ai jamais rien lu d'Agatha Christie et donc je ne suis pas experte en la matière. En revanche, le mystère de la disparition d'Agatha Christie m'a toujours fascinée et je trouve ça juste génial d'avoir un épisode centré sur ça. Et quel épisode ! Si The Unquiet Dead se servait de Charles Dickens comme d'une plante verte et The Shakespeare Code se servait du vocabulaire de Shakespeare comme une arme face à des créatures qui ne rajoutaient rien à l'histoire, The Unicorn and the Wasp est un réel hommage à Agatha Christie.

Parce que oui, Doctor Who c'est pas juste une série sur des vaisseaux spatiaux asssiégés par le Diable ou sur des embouteillages infinis. C'est aussi une série qui peut prendre un personnage historique et faire un épisode centré autour de lui. Et ici c'est une histoire de meurtre avec Agatha Christie, un réel roman policier qui prend vie à l'intérieur d'un épisode de Doctor Who. Bien sûr, tout n'est pas parfait et un double-épisode aurait probablement pu rendre de cette histoire un vrai mystère solide à résoudre mais ce n'est pas si dérangeant d'avoir une intrigue un peu baclée une fois qu'on se prend au délire de l'épisode.

Tous les personnages participant à cette intrigue ont leur propre importance et ce sont des vrais procédés narratifs directement repris des romans d'Agatha Christie qui permettent à cet épisode de se solidifier, et Agatha Christie est la personne qui résout le mystère. Ce sont ses compétences d'autrice de romans policiers qui sont mises à l'épreuve, un peu comme le vocabulaire de William Shakespeare dans le précédent épisode de Gareth Roberts, mais cette fois-ci c'est bien mieux exécuté et on sent une réelle intention de rendre hommage au personnage. C'est un épisode qui, comme Vincent and the Doctor et Nikola Tesla's Night of Terror, se hisse en haut du panier des épisodes se servant de personnage historique pour créer une histoire.

Aussi évidemment comme c'est la saison 4, les décors et les costumes réussissent très bien à retranscrire l'ambiance des années 1920 et Donna Noble est toujours aussi géniale (et oui je le dirais à chaque épisode car la performance de Catherine Tate m'épate à chaque fois). La scène où le Docteur est empoisonné est particulièrement bien jouée aussi, et encore une fois j'adore le fait que cet épisode se concentre sur le mystère d'Agatha Christie.

Un grand merci à Gareth Roberts qui a appris de ses erreurs sur The Shakespeare Code et de nous avoir fourni un épisode bien rythmé et bien écrit, même si tu reste un déchet transphobe tu es quand même capable de nous pondre des petites perles tel que l'excellent "Whatever Happened to Sarah Jane?" de The Sarah Jane Adventures (regardez ce spin-off juste pour cet épisode s'il vous plaît).


Avatar OmarKhayyam OmarKhayyam
Rédacteur
Avis favorable Déposé le 02 novembre 2018 à 22:02
Spoiler

Un hommage sympathique à Agatha Christie, avec beaucoup d'humour et des dialogues assez savoureux. 

J'suis pas un gros fan des historicals avec une célébrité, et j'préfère généralement les envolées plus sombres et moins folklos, mais ici la comédie fonctionne en effet super bien, et on sent l'amour du scénariste pour son sujet.


Avatar arnoglas arnoglas
Membre
Avis favorable Déposé le 13 février 2015 à 14:01

Avis modéré par la rédaction de Série-All.


Avis favorable Déposé le 12 janvier 2014 à 03:16

Je crois que c'est le tout 1er épisode que j'avais vu de la série. Je zappais sur Fr4 et j'y suis resté scotché en trouvant ça assez génial, très inventif...

Bon, depuis, j'en ai vu d'autres donc l'impression n'est plus la même mais ça reste un bon épisode mélangeant une affaire classique du Dr avec un alien méga-kitsch et de nombreuses références à ce que l'on retrouve le plus souvent dans les romans d'Agatha Christie !


Avatar MrZ MrZ
Membre
Avis favorable Déposé le 02 janvier 2014 à 02:17

Excellent épisode, très drôle, énormément de références et en plus assez bien construit.

On continue à remarquer que le Docteur est responsable d'énormément d'évènements de l'histoire


Avatar MarieJeanne MarieJeanne
Membre
Avis favorable Déposé le 04 novembre 2013 à 23:25

Un épisode moins bon que les autres. La résolution est pas mal du tout mais le reste est majoritairement ennuyant...


Avatar oberown oberown
Membre
Avis favorable Déposé le 03 novembre 2013 à 16:31

Un épisode où le Doctor n'a pas encore une fois la terre à sauver.

J'aime bien les références à l'univers d'Agatha Christie


Avatar Ostrya Ostrya
Membre
Avis favorable Déposé le 04 octobre 2013 à 21:36

Jaime les voyages historiques du Docteur et l'hommage que la série rend à des personnes célèbres.

L'ambiance est bien rendue.

Le coup de la guêpe géante, c'est plutôt marrant. Et Donna est trop extra avec ses répliques copyright.


Avatar Galax Galax
Administrateur
Avis favorable Déposé le 09 juillet 2013 à 15:20

"The thrill is in the chase, never in the capture."

Doctor Who perpétue sa traditionnelle histoire pseudo-historical de la saison avec sa figure historique en son centre.

La vie d’Agatha Christie a été très bien transcrite dans l’esprit de Doctor Who, l’ambiance est bonne, même si ça ne vaut pas un "vrai" Poirot on peut clairement dire que les deux genres se mêlent plutôt bien ensemble. L'épisode s'amuse à reprendre un TAS de clichés des histoires de la romancière, et reprend principalement la construction d'un muder-mystery. En faisant un tel copié-collé, forcément le résultat tient en haleine.

Là où l'épisode justifie son emprunt c'est 1) par son humour qu'on ne pourrait trouver que dans Who 2) Donna évoque justement le fait que l'ensemble de l'histoire fait trop déroulement d'un bouquin cliché, ce qui sera à la fin justifié par l'histoire.

Il y a de plus un réel travail de recherche sur Agatha, le scénariste a confessé être un fan et cela se ressent dans les innombrables références bien sûr (l'épisode s'est amusé à dissimuler le titre de plein d’œuvres d'Agatha au milieu de phrases - d'ailleurs merci Donna pour le spoil du meurtre de l'Orient Express, que je n'avais pas lu quand j'ai vu cet épisode) mais aussi et surtout dans le portrait extrêmement avantageux, courageux et féministe d'Agatha, superbement interprétée par Fenella Woolgar.

Chose que j'adore dans les épisodes historiques (bien que celui-ci rentre dans la case des "pseudo-historical", il passe peu de temps sur le contexte et plus de temps sur la science-fiction) c'est que le contexte soit exploité à sa juste manière. Vu qu'il s'agit d'un pseudo historical, forcément ce n'est pas aussi développé que des épisodes comme The Shakespeare Code l'année passée, mais l'épisode joue malgré tout sur pas mal de codes sociaux en nous livrant une galerie clichée mais attachante de personnages types.

Au milieu, Donna et le Docteur sont bien drôles, comme d’habitude, c'est juste fou de se dire qu'il s'agissait du premier épisode que Tennant et Tate ont filmé car l'alchimie est déjà là ! La fin les place en spectateurs tandis qu'Agatha nous révèle son raisonnement, et c'est un peu dans cet état que je me retrouve. Il est très amusant de voir qu'Agatha conteste sans cesse l'absurdité de ce que racontent Donna et Ten.

"I think I understood some of those words. Enough to know that you're completely potty."

Je n'avais pas souvenir que l'épisode était aussi drôle. L’épisode est un pastiche drôle et assumé du roman policier typique de Christie et multiplie les meurtres toujours sous le ton enjoué de la saison 4 : entre la fille qui se fait écraser par la statue ou l’handicapé qui dévoile son secret lui-même ! La scène d’empoisonnement était mémorable aussi, bien qu'elle sert d'excuse à un kiss Docteur/Donna de la saison (j'aime que ce soit fait aussi trivialement contrairement à Rose ou Martha, ça accentue la différence de Donna). Les running gags "Copyright Donna Noble" ou le comique de répétition "Donc c'est lui l'assassin !" est superbe.

Là où l'épisode perd pas mal de points, c'est sur son dernier acte. Si la réunion dans le salon est l'une des très bonnes scènes parodiques de l'épisode, c'est aussi la dernière qui fait aussi bien ce pastiche du roman policier de l'époque, car juste après l'épisode bascule sur un pur climax assez pourri autour de la guêpe. Si le meurtre est dans l'ensemble bien construit et que de nombreux éléments sont dispersés tout au long de l'épisode, le trip autour de la guêpe et du collier qui lui est psychiquement lié c'est... fragile. Il est impossible d'essayer de comprendre la fin, ce qui ne respecte pas vraiment l'ambiance policière de l'ensemble.

Le subplot de la Licorne paraît de plus comme étant un remplissage un peu superflu, mais on pourrait prétendre à un embrouillage volontaire de pistes comme il y en a dans les romans. C'est sans doute le but.

La justification que j'évoquais plus haut sur le fait que le meurtrier reproduisait les meurtres des romans d'Agatha, à savoir "le collier qui absorbe le schéma des livres", c'est également fragile. L'épisode aurait pu également donner une meilleure fin à Agatha, par la même occasion.

Le truc, c'est qu'avec Dickens sous un Noël Victorien, on prend des fantômes. Pompadour à la cour de Versailles, on prend des figures type nobles de l'époque. Shakespeare et le Globe Theatre, on prend les sorcières...

Mais Agatha Christie dans un dîner mondain et un meurtre, une guêpe géante ? Le côté hybride de l'épisode n'est pas réussi partout, et d'une certaine façon l'ennemi ne colle pas du tout. La façon dont Agatha dit "Come to me, Vespiform" à la fin ne sonne tout simplement pas juste. Et une guêpe, c'est sacrément random comme alien. Pas besoin d'une guêpe pour tester les limites de l'esprit brillant et inventif d'Agatha, n'importe quel "alien" aurait fait l'affaire, sans en faire un insecte géant. La toute fin avec le livre aussi, est un peu confuse - je n'ai jamais vraiment compris ce que l'épisode cherche à nous dire avec ce livre signé Agatha mais paru en l'an 1 milliard ? Une scène dans le "futur d'Agatha" (du genre, 1980) où elle évoque qu'elle a encore ces aventures en mémoire et que cela a boosté sa créativité, aurait sans doute eu plus d'impact et aurait été plus pertinent que de remontrer une guêpe géante.

C'est vraiment ça : l'épisode est frustrant. Il est incomplet. Il est bien, hein ! Mais frustrant.

Je crois qu'une scène coupée de ce genre existe, c'est dommage. Il y a vraiment toute une série de scènes qui donnent tellement plus de sens à l'épisode et à Agatha ! Peut-être est-ce plus cucul et plus classique, mais vraiment la portée aurait été beaucoup plus grande ainsi.Bref, cet épisode fait de très belles choses avec le personnage d'Agatha, et avec le mélange de genres dans un pastiche très drôle. Il est dommage de voir que la fin gâche un peu trop son excellent matériel d'origine par une conclusion finale un peu tirée par les cheveux, et un contexte historique finalement pas super bien exploité. Par rapport aux autres historiques, c'est moins bon, mais la dynamique entre Donna et le Docteur, et tout l'humour parodique de l'épisode, font qu'il reste un bon plaisir coupable à prendre au second degré et il est finalement bien plus divertissant que d'autres.

Pour l’anecdote, ma mère, qui a lu et regardé tous les romans d’Agatha Christie, grande fan du genre et de l'époque, a regardé cet épisode et a… détesté. Elle déteste Doctor Who maintenant. Voilà, c’était l'anecdote triste de la journée. Mais n'empêche cela révèle que finalement cet épisode ne dépasse malheureusement pas le stade d'un simple épisode de Doctor Who typique et aurait pu être poussé un petit peu plus, bien qu'on s'amuse beaucoup pendant une grosse partie de l'épisode.


Avatar Dreamsteam Dreamsteam
Membre
Avis favorable Déposé le 26 octobre 2012 à 12:02

Bon épisode.

J'ai bien aimé le fait qu'il relie les faits extraterrestres a des moments de sa vie qui ce sont vraiment déroulé.

Mon moment préféré est le moment ou Agatha révèle l'identité du meurtrier avec Donna qui dit: " Donc c'est lui le tueur ? "

J'ai eu plus de mal avec le délire du collier mais bon on ne peut pas tout avoir !


Liste des épisodes

Episode 4.01
Le retour de Donna Noble
Episode 4.02
La chute de pompeï
Episode 4.03
Le chant des Oods
Episode 4.04
A.T.M.O.S. (1)
Episode 4.05
A.T.M.O.S. (2)
Episode 4.06
La fille du docteur
Episode 4.07
Agatha Christie mène l'enquète
Episode 4.08
La bibliothèque des ombres (1)
Episode 4.09
La bibliothèque des ombres (2)
Episode 4.10
Un passager de trop
Episode 4.11
Le choix de Donna
Episode 4.12
La Terre volée
Episode 4.13
La Fin du voyage
Episode spécial
Cyber Noël
Episode spécial
Planète Morte
Episode spécial
Les Eaux de Mars
Episode spécial
La Fin Du Temps partie 1
Episode spécial
La Fin Du Temps partie 2